Jeudi 24 mai 2001

Mes aïeux

Comment donc apprendre à chanter pour dire quelque chose..?

Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n' quitte pas Bordeaux
du moins pas encore
je m'évade dans les mots
et la musique des noirs

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je te salue musique de chez-nous
Et je te plaide notre cause

Stephane archambeault, Fréderick Giroux, Marie Hélène Fortin, Éric Desranleau, Marc-André Paquet
Bienvenue parmi les
Souverains anonymes



1- .. Alors, pour commencer racontez-nous chacun à sa façon, en quelques mots, comment vous vous êtes trouvé un pour tous, tous pour un.. (raconter en quelques mots votre légende d'un corps à cinq têtes)

2- Depuis quelques mois, à Souverains anonymes, nous parlons de paroles.. parce que comme vous savez, on ne dit pas nécessairement quelque chose parce qu'on parle.. On ne dit pas non plus quelque chose parce qu'on chante.. Dans votre premier album, les chansons racontent et disent des choses, des choses qui viennent de loin, des choses à boire, des villes fantômes, des swing la bacaisse, mais toutes les chansons (en générale) ne disent pas quelque chose, ne racontent pas de belles histoires.. alors, à votre avis, comment apprendre à chanter, à parler pour dire quelque chose qui mérite l'écoute..?

3- Un joint on a le choix de le fumer ou de le tirez.. moi ça m'arrive d'en fumer avant d'en tirer. Parfois j'en tire un en fumant, mais surtout je ne vous conseille pas de fumer celui que vous devez tirez, tirons ça au clair, au claire de la lune.. Votre album, dois-je l'écouter avant ou après avoir tiré un joint..? ou votre musique suffit a elle-même de donner le buz..?

4- Ici en prison, je chante plus que je ne parle.. même quand je parle je continue de chanter.. la différence entre vous et moi c'est que moi je ne fais pas la différence.. Je chante quand vous chanter, je chante quand vous parlez.. Mais quand vous parlez qu'est ce que vous dîtes que vous ne pouvez chanter..?

5- Salut. Imaginez vous un monde sans jokes, sans blagues.. ça serait Bordeaux partout.. Mais a Bordeaux on se raconte plus de joke que dehors.. c'est comme ça que Bordeaux disparaît.. les jokes sont des petites évasions, quand elles s'accumulent, ça fait une grande évasion.. j'en raconte tout le temps.. J'entends tout le temps, les barreaux n'existent plus.. et les gardiens se transforment eux aussi en jokes.. Mais quand un gardien raconte une joke ce n'est plus drôle.. excepté certains qui n'ont de gardiens que l'uniforme.. bleu : Question : Si vous deviez vous transformer en joke, ça serait la quelle… ? (votre joke préféré)

6- Salut, je m'appelle Badr, Je suis arrivé du Maroc à l'âge de 10 ans.. J'ai quitté le soleil pour la neige.. Quand je suis arrivé, j'avais des chansons marocaines populaires dans le ventre, maintenant c'est du rap que j'ai dans le sang.. Un rap qui exprime ce que je suis, ce que je veux être, ce que je ne veux plus être et surtout, ce que je resterai, c'est à dire, un homme droit.. et croyez-le, c'est en prison que j'ai mieux appris ce que je veux de la vie.. à chacun son truc pour apprendre à vivre.. Et vous, quel est le vôtre..?

7- Durant mon passage en dedans, on ne peut pas ne pas faire certaines réflexions.. C'est ce qui remonte mon moral réfléchir a ce que je que je vais devenir à partir de ce que je suis et à partir de la situation dans laquelle je suis.. pas beaucoup de liberté, mais beaucoup de temps pour réfléchir.. je pense à la sécurité émotionnelle dont j'ai besoin.. à la stabilité financière et aux moyens que je vais prendre pour réaliser mes projets, mes objectif.. travailler.. avoir un autre enfant, un garçon parce que j'ai déjà une petite fille de six ans.. Autre chose que j'ai appris en prison et c'est très important pour n'importe qui, qui veut sortir du crime.. Limiter le cercle d'amitié autour de moi.. je fais trop de confiance.. et je ne suis pas le seul ici qui est victime d'avoir fais confiance.. en fait je n'ai pas de question pour vous… Et vous, auriez-vous une question pour moi..?

8- Je suis un noir de 26 ans qu'on appelle Beaubrun.. C'est mon vrai nom de famille. Vous pouvez imaginer ce que mes oreilles ont entendu de verte et pas murs depuis toujours sur ce nom que mes aïeux m'ont laissé comme héritage.. Mais je ne suis pas le pire cas, j'ai connu un détenu qui avait comme nom Aimé Laliberté.. Imaginez le fous rire du policier qui l'a arrêté, du juge qui l'a jugé et de gardien qui l'a gardé. Les aïeux, les ancêtres nous laissent certains héritages qui s'avèrent ridicules.. Ça ne me dérange pas de m'appeler Beaubrun, mais Aimé Laliberté, je n'aurais pas trouvé ça drôle de porter un tel nom en prison.. Et pourtant l'amour de la liberté c'est ce que les aïeux nous ont laissé de plus précieux.. Si on prête attention à l'histoire, celui des noirs, celui des blancs, des Patriotes.. Mais tous les québécois ne semblent pas aimer Laliberté.. Est-ce que je me trompe..?

9- Comme vous, moi aussi j'ai déjà fais partie d'un groupe ou on était 8 têtes pour un seul corps.. ça c'était au début, parce que plus ça allait, plus on avait du succès, moins on formait un seul corps.. Je pense que c'est le cas de bien des groupes qu'on connaît tous, qui ont éclaté parce que chacun voulait avoir sa tête pour lui seul.. chacun voulait le succès à lui seul.. Comment allez-vous piétiner sur l'ego de chacun pour garder la tête haute.. ?

10- Moi, c'est très bientôt que je vais me trouver de l'autre côté de Bordeaux.. J'aurai derrière moi l'enfer .. Devant moi, l'univers.. Il restera encore une place pour moi dans ce monde qui me manque beaucoup La première chose que je vais faire, avant même de baiser, je vais redécouvrir mon visage sur la surface d'une pure et paisible en donnant dos à Bordeaux , à mon passé.. je sais que je vais croiser sur mon chemin des gens qui auront entendu ma voix dans cette émission.. ils ne me reconnaîtront pas Mais moi je vais les reconnaître par leur façon d'ouvrir les bras à un anonyme Souverain comme moi. Je vais aussi vous reconnaître,mes aieux, mes anc^tres.. surtout toi Marie-Hélène, les belles peaux se reconnaissent et se frottent pour donner la vie.. En attendant de se reconnaître quelque part en dehors de Bordeaux, moi et mes camarades, je vous déclare Stephane archambeault, Fréderick Giroux, Marie Hélène Fortin, Éric Desranleau, Marc-André Paquet , Souverains anonymes.


retour à émission | retour à la liste des rencontres

©M.L. 2001