Radio Souverains

Aimée Kassi (2)

Tu quittes ta cellule
Tu traverses les couloirs
Tu salues tes amis
Tu leur dis " à plus tard "

Tu n' quittes pas Bordeaux
Du moins pas encore
Tu t’évades dans les mots
et la musique des noirs

Ta vie est un roman
Ta vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que tu te poses
en vers et en proses
Je te salue belle et brave femme
Et je te plaide leur cause

Aimée Kassi

Bienvenue parmi les
Souverains anonymes

Aimée, Kattam, Guillaume et OL1KU

écoutez l’émission
avec Aimée Kassi sans téléchargement

26 janvier 2012

Première partie 31mn 39'

class="image"

Deuxième partie 38mn 14'

class="image"

-------

1- Bonjour Aimée, je m’appelle Obed. Moi et mes amis Souverains nous sommes très heureux de te recevoir pour la deuxième fois à notre émission. Aucun Souverain présent aujourd’hui, n’était présent à ta première visite il y a un an. Je rappelle que tu es auteure compositeur interprète, tu es aussi moitié ivoirienne, moitié haïtienne. Tu es accompagnée de deux musiciens. Guillaume Soucy à la guitare et Kattam aux percussions. Sans oublier ton invité d’honneur, OL1KU. Pour cette rencontre nous avons décidé que ton nom Aimée sera notre thème. Tous les témoignages porteront sur le thème de l’amour. Tu portes un joli nom, Aimée. J’imagine que tes parents l’ont choisi pour te déclarer leur eternel amour. Dans ce sens tous les enfants devraient s’appeler Aimé. Pour bien prendre leur place dans la vie, ils devraient d’abord être Aimés. Toi ta place, c’est dans la chanson que tu veux continuer à la prendre. Une de tes chansons d’ailleurs s’appelle « Prendre ma place ». Question : Si tu as prouvé le besoin d’écrire une chanson avec un tel titre, parce que j’imagine qu’il est difficile de prendre sa place. Alors à quelle fais-tu allusion. À ta place dans la société ? Ta place dans le showbisness ? Ou ta place dans une relation homme-femme..?

2- Bonjour Aimée, je m’appelle MARCKENS. Une de tes chansons s’appelle « Love toi ». Aime-toi. C’est ce que je me dis chaque jour en me réveillant et en me regardant dans le miroir. Comment puis-je aimer les autres si je ne m’aime pas d’abord moi-même ? Au début mon amour pour moi était narcissique. C’était me, my self and I. Là j’apprends à m’aimer pour encore mieux aimer les autres. L’amour égoïste ce n’est pas de l’amour. C’est de l’amour altruiste, de l’amour humaniste que l’humanité a besoin. Je dois avouer que dans mon amour pour les autres, j’ai une tendance particulière à aimer les femmes.. Si les femmes n’existaient pas, non seulement je serais malheureux. Je ne serais même pas là devant toi. Et toi non plus Aimée.. Alors MERCI d’être parmi nous aujourd’hui.

3- Bonjour Aimée, je m’appelle YAHYA. Une de tes chansons s’appelle « Quelque part ». À Bordeaux parfois, je me sens nulle part. Je dis parfois parce que je m’ennuie parfois des miens. De ceux que j’aime et qui m’aiment. Ma famille et mes amis. Heureusement, ici, j’ai appris à m’entourer de bonnes personnes avec qui je partage de bons moments, surtout ici à Souverains anonymes et aujourd’hui en ta présence Aimée, je te dis Bienvenue dans notre royaume.

4- Bonjour Aimée, je m’appelle Djilali. Une des chansons que tu aimes chanter s’appelle « Parce qu’on vient de loin ». Moi je viens de très loin. Je viens d’Algérie. En tant qu’arabe et musulman, le verbe Aimer évoque beaucoup de bonnes choses. D’abord, dans le livre Saint le Coran, aimer ses parents et en prendre soin. Mon imaginaire a été nourrit par l’amour dans les chansons arabes, particulièrement par la voix de Farid Al Atrach. Un grand chanteur-compositeur qui a consacré tout son œuvre à l’amour. Nadim Al Ghazali, un chanteur irakien de grande renommée qui a chanté l’amour aussi. Je pourrais te citer bien d’autres grands artistes de l’amour. Alors que les pays arabes étaient tous occupés par les colons, les arabes se consolaient par la chanson d’amour d’Om Kaltoum.. Mohamed Abdelawab, Abdel Halim Hafed.. et bien d’autres voix.. On se demandait parfois si tout cet amour n’avait pas un peu drogué les peuples et les a fait oublier de résister contre l’occupant.. Aujourd’hui, quand je vois ce qui se passe dans les pays arabes, je suis fier de cette jeunesse qui renouvelle son amour pour la liberté et la démocratie… MERCI!

5- Bonjour Aimée, je m’appelle Brahim. Une de tes chansons s’appelle « Dans mes yeux ». Moi dans mes yeux, tu peux lire les mille et une nuits. Tu peux voyager jour et nuit. Tu peux y voir Alger la blanche. C’est ouvert même le dimanche. Tu peux même découvrir le sixième continent. Là où je suis seul avec mes sentiments. Dans mes yeux Afrique et Amérique se donnent rendez-vous. Dans mez yeux, tu peux entrer, fais comme chez-vous.. MERCI!

6- Bonjour Aimée, je m’appelle Alexandre. Moi je suis dans la construction. Et à Bordeaux, j’ai eu l’occasion d’avoir une formation avec un diplôme en construction. En sortant, j’aurais plus de chance pour trouver un travail payant. Pour moi Aimer et construire, ça va ensemble. J’aime construire, une maison, une relation, une amitié. MERCI!

7- Bonjour Aimée, je m’appelle Obed. Moi aussi j’ai profité de ce nouveau programme offert aux détenus de Bordeaux. Nous sommes 16 détenus à posséder maintenant un vrai diplôme de construction. Nous avons étudié 5 jours par semaines, plusieurs heures par jour pendant 16 semaines. J’aimerais saluer et remercier ceux et celles qui ont mis ce programme en place. Un merci particulier aux professeurs.

8- Bonjour Aimée, je m’appelle Ronald. Une de tes chansons s’appelle « Je reviens de loin ». Moi je reviens d’une vie ou amour et bonheur n’étaient pas toujours là. C’est avec le temps, beaucoup de temps que j’ai appris et compris que seul l’amour peut faire mon bonheur. Mais dans ma vie, le bonheur n’a pas toujours été au rendez-vous. Quand je me trouvais au sud, il était au nord. Quand je me trouvais à l’est, il était à l’ouest. J’ai fini par lui crier après « Ô mon bonheur, où es-tu allé? Longtemps, je t’ai cherché ». Et ça a donné une prise de conscience sous forme de chanson que voici.

Moi quand j’étais petit,
j’ai grandi dans le RDP.
Tout se passait dans l’interdit.
Petit-à-petit, j’ai grandi.
J’ai appris que dans la vie,
il y a rien d’acquis..
Que tu sois un voleur,
un menteur ou un docteur,
tu es le seul dictateur.
De ton bonheur ou de ton malheur

Merci Aimée.

9- Bonjour Aimée, je m’appelle Riad. Une de tes chansons s’appelle « Plus rien ne m’étonne ». J’espère qu’après mon passage à Bordeaux, je ne perdrais pas ma capacité de m’étonner encore devant tout ce que la vie me réserve de meilleure. Je veux être étonné par la beauté des femmes. Par le sourire des enfants. Je veux être étonné par des créations artistiques en musique et en cinéma. Je n’ai que 23 ans. Je veux que la vie m’étonne encore. Je veux étonner la vie par tout ce que je peux offrir.. À Bordeaux, je ne suis que de passage. C’est mon dernier passage. J’espère que la vie me réserve de belles surprises comme celle de te rencontrer aujourd’hui.. Et pour t’étonner, voici spécialement pour toi ce petit rap que j’ai appellé « Aimer ».

10- Bonjour Aimée, je m’appelle Michel. Quand Mohamed m’a demandé ce que le mot « aimer » m’inspire, j’ai dis « shit ». Sérieusement, je ne sais pas quoi dire. Peut-être qu’il faut rien dire. Aimer dans le silence. Aimer dans la patience. Aimer sans rien attendre. Aimer par le regard. Aimer la vie. Aimer les gens. Aimer ses enfants. Aimer sa mère. Aimer son père. Aimer son pays. Moi mon pays s’appelle la République Dominicaine. Mais aujourd’hui, devant toi Aimée, mon pays c’est toi.. Tu es mon royaume et je suis ton Souverain. Rappelle-toi de mon nom. MICHEL le Souverain. Souverain un jour, Souverain toujours… MERCI!

11- Bonjour Aimée, je m’appelle Kevin. Une de tes chansons s’appelle ‘’Prendre ma place’’. Je suis quelqu’un de plutôt timide. Mais pas au point de laisser quelqu’un d’autre prendre ma place. Surtout quand ma place c’est auprès d’une jolie dame. Surtout quand cette femme est une belle africaine haïtienne. Ceci dit, ma vrai place, je vais la prendre le jour ou je ne remettrai plus les pieds en dedans. Ma place ce n’est pas en prison. Ce n’est la place de personne. En attendant de quitter Bordeaux, je profite de Souverains anonymes et de ces invités. Merci d’être notre invitée aujourd’hui.

12- Bonjour Aimée, je m’appelle Stéphane. Une des chansons que tu chantes souvent dans tes spectacles s’appelle Ma Philosophie de Amel Bent. Je vais te dire ma philosophie à moi. Pour moi le mot amour n’a pas de sens s’il ne va pas avec le mot solidarité. Je suis né au Québec, mais dans une famille haïtienne descendante d’un ancien Président haïtien. De mon père, ancien opposant de Duvalier, je retiens que la liberté a toujours un prix. Un prix qu’un peuple entier est prêt à payer pour s’assurer sa liberté et sa dignité. Il est impossible de réaliser la liberté sans solidarité. En 1804, le peuple haïtien a donné au monde entier une leçon de solidarité lorsqu’il a réussit à chasser de son territoire l’armée de Napoléon. Aujourd’hui, Haïti peut retrouver sa liberté et son autonomie si elle réussit de nouveau à être solidaire avec elle-même, avec son passé et son avenir. Les haïtiens se sont trop divisés ce qui a permis aux américains de régner sur nous.. Pour mes frères et mes sœurs haïtiens, je souhaite tout l’amour et toute la solidarité dont ils ont besoin et je suis prêt à aller vivre en Haïti pour participer à la construction de mon pays. Je ne connais aucune autre philosophie pour remettre Haïti sur les rails du progrès et de la prospérité. Je te remercie Aimée d’avoir écouté mon petit discours électoral. Je suis le prochain Président d’Haïti.

13- Bonjour Aimée. Une de tes chansons s’appelle « Ne me demande pas ». Au nom de tous mes amis Souverains, je me permets de te demander de passer de la parole à l’action. Tu es accompagnée de deux musiciens, c’est le moment de passer de la parole à la musique. Guillaume Soucy à la guitare et Kattam aux percussions. À vous de jouer et à nous de vous applaudir.

14- Aimée Kassi, comme on dit, jamais deux sans trois. Quand tu reviendras aux Souverains anonymes pour la troisième fois, aucun des Souverains aujourd’hui ne sera là. Nous serons tous quelque part sur terre en train d’aimer nos enfants, nos femmes et nos familles. Une de tes chansons s’appelle « Bienvenue sur ma planète terre ». Tu sera toujours la bienvenue sur la planète des Souverains. Ça se passe entre ciel et terre. Merci Aimée d’être toi-même. Avec ta voix, ton cœur et ton message de paix et d’amour. Merci à tes musiciens : Guillaume Soucy à la guitare et Kattam aux percussions. Merci à OL1Ku. Je vous souhaite à tous bonheur, santé et succès. Et au nom de tous mes camarades, je vous déclare Souverains anonymes.


Pour toute diffusion publique des fichiers sonores
une autorisation doit etre accordée


retour à accueil | retour à la liste des rencontres

©M.L 2010