Jeudi 9 mars 2006

Anik Jean

.. ta chanson me plonge dans un passé pas si lointain
ou j’avais été Junkie de bien des choses..

SA

cliquez et écoutez

Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis à ''plus tard''

Je n' quitte pas Bordeaux
Ce n’est pas un drame
je m'évade dans les mots
et les yeux d’une femme

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je te salue amérindienne
Je te salue femme brave et belle
Et je te plaide notre cause

Anik Jean
Bienvenue parmi
les Souverains anonymes

1- Bonjour Anik, je m’appelle Philippe, Bienvenue à Toi et à ton guitariste Alec au Souverains anonymes. Ta visite à notre château devait arriver un jour ou l’autre. Maintenant que tu es devant moi, je te le dis d’entrée de jeu. Aujourd’hui, je suis Junkie de toi. En écoutant ta voix, tu es effectivement la torture et le docteur à la fois. Ta chanson Junkie de toi sonne bien à mes oreilles parce que ça me plonge dans un passé pas si lointain ou j’avais été Junkie de bien des choses. Cette chanson écrite par Jean Leloup et composée par toi et David Sturton, évoque pour moi l’amour dans la dépendance. Peut-on aimer sans être dépendant ? Peut-on aimer sans être aveugle d’amour ? Aimer trop, est-ce vraiment aimer. ? Cette chanson n’évoque pas seulement un mal d’amour, mais aussi un mal de vivre. Cette chanson me parle parce qu’elle reflète un peu ma propre vie. Ce que j’ai vécu personnellement avec certaines femmes que j’ai trop aimé parce que je n’ai pas su les aimer. Je crois que la plus belle réussite d’un homme c’est de savoir aimer une femme. Et toi Anik, entre savoir chanter et savoir aimer lequel des deux tu as réussis le plus ? Junkie de la musique ou junkie d’un homme. ?

2- Bonjour Anik, je m’appelle Frantz, aujourd’hui, tu entres dans mes rêves comme une tendre sorcière. Tu n’as pas encore tout saccagé, mais ça ne saurait tarder. Bientôt tombera le grand mur Après Berlin, ça sera Bordeaux, je le jure. Tu as fais la première partie des Rollings Stone, quelqu’un fera un jour ta première partie. Ça sera peut-être un Souverain. En attendant ce jour, le souverain que je suis va te faire une confession. Comme toi j’ai déjà eu dans ma vie certaines occasions qui auraient pu m’aider à avancer mais je n’ai pas su les saisir. Maintenant que je suis à Bordeaux, j’essaye quand même de faire de mon passage un plus pour moi. Ce n’est pas évident de faire de la prison une expérience positive, mais ce n’est pas impossible. Le fait de te rencontrer toi et d’autres belles femmes avant toi comme la gouverneur générale Michaëlle Jean, ce sont des occasions qui ne se présentent pas tout les jours. Alors je voulais juste saluer ton passage parmi nous et maintenant que tu es entrée dans mes rêves, j’ai hâte d’entendre ce que tu vas nous chanter. Merci Anik.

3- Bonjour Anik, moi c’est Fritz. Il me reste deux semaines avant ma libération. Tu es donc mon cadeau de sortie, en plus j’aime ta musique. Junkie de toi, c’est une de mes chansons préférées. Mais c’est Trashy Saloon qui me ressemble. Comme tu écris dans ta chanson, moi aussi il y’a trop de gens autour de moi. Mais je dois rester à moi et ne jamais revenir en prison. Moi aussi je dois partir. Dans deux semaines, je vais être dehors et je vais sûrement aller dans un Saloon, là ou je peux boire à ta santé, là ou je vais penser à toi et à notre rencontre d’aujourd’hui. Dans le Trashy Saloon, je vais sûrement croiser une femme. Celle qui me fera oublier des mois de cellule, des mois de barreaux. Elle sera peut-être la mer de mes enfants et si jamais mon premier enfant est une fille, je l’appellerai Anik. Quand j’ai rencontré Michaëlle Jean, elle m’a dit. ‘’Il faut rêver grand, ne serait-ce que pour retenir un peu..’’. Je rêve pour toi Anik comme pour moi de faire des beaux enfants. C’est encore plus beau que les chansons. Merci.

4- Bonjour Anik, je m’appelle Georges William, toi et moi nous avons un point en commun. Tous les deux nous aimons chanter. Mais pour moi chanter c’est aussi une façon de prier. Une façon de communiquer non seulement avec les autres, mais aussi avec moi-même. Dans ma cellule, je chante les yeux fermés. Je perçois ma voix comme un appel qui me rappelle qui je suis. Je suis un homme de 21 ans, né au Cameroun, arrivé très jeune au Canada avec son père et sa mère. Mais si j’ai quitté le Cameroun, le Cameroun ne m’a jamais quitté. J’ai entendu qu’avant de chanter, tu as piloté des avions. Serais-tu capable d’atterrir au milieu d’une prison pour faire évader ma voix loin de ces murs ? Là ou je pourrais chanter les yeux ouvert devant des milliers de gens ?

5- Bonjour Anik, je suis Stéphane. C’est la première fois que je parle à une invitée de l’émission. La dernière fois, j’ai manqué mon coup avec Michaëlle Jean. Avec toi, je vais simplement te dire qui je suis. Je suis Stéphane 23 ans, c’est la première fois que je parle à un micro. C’est peut-être la dernière, je n’ai pas l’intention de faire carrière à la radio, mais à Souverains anonymes, c’est un plaisir de parler à une invitée comme toi. Avant de te voir en personne, je t’ai vu sur la pochette de ton disque, j’avais peur que tu sois trop différente. Certaines chanteuses vendent leurs images plus qu’elle ne chante. Toi tu chantes plus.

6- Bonjour Anik, je suis Alexis, lorsqu’un détenu quitte la prison, il y’a souvent un gardien pour lui dire quand est-ce que tu reviens. Cette fois, j’ai peur de décevoir beaucoup de gardiens qui attendront longtemps mon retour. Si je le dis avec beaucoup de conviction c’est parce que j’ai une bonne raison ou plutôt j’ai deux bonnes raisons. Deux bonnes personnes qui m’attendent dehors et qui comptent sur moi pour rester le plus longtemps possible dehors. Mon fils et ma femme. Tous les détenus n’ont pas cette chance d’avoir quelqu’un qui compte sur eux pour faire leur bonheur. Moi mon bonheur c’est de voir mon fils grandir devant moi. Alors, la chanson de ton album qui convient le plus à mon histoire s’appelle Let me go. Laisse-moi partir. On dirait que tu l’as écris spécialement pour moi, quand tu chantes : Mais cette fois, il faudra parvenir, cette fois il ne faut pas mentir.

6- Bonjour Anik, moi c’est Benoît. Il y’a trois semaines, c’était un mercredi après midi, j’ai pleuré devant une femme. J’ai versé des larmes devant une belle femme qui était assise à la même place que toi et cette femme a su me consoler avec sa voix douce en lisant un petit mot que ma blonde m’a écrite un jour pour me dire combien elle m’aime. Il y’a beaucoup de peine d’amour dans tes chansons, Pense à toi est ma préférée, j’espère l’entendre de ta voix.

7- Bonjour Anik, je m’appelle Schubert, mais je n’ai jamais écouté la musique de Schubert jusqu’à la semaine dernière ou j’ai découvert Schubert par hasard sur un rythme rap. Aujourd’hui le rap mène à toutes les musiques. Ce qu’on appelle le hip hop. Mais dans ton album il y’a pas de rap, il y’a des tapes, des nappes, des frappes mais pas de rap. Il y’a un loup, une sorcière et des rêves mais pas de rap. Il y’a des départs, des retours, beaucoup d’amour, un peu de haine, mais toujours pas de rap. Pour certains rappeurs, il y’a le rap et le reste. Pour d’autres artistes, il y’a de tout sauf le rap. Un mariage entre le rap et toi est-il possible, ne serais-ce que le temps d’une chanson ?

8- Bonjour Anik, je suis Mc Lee. C’est ta chanson Haine qui m’a touché. Je vois la haine comme un chien tueur. Souvent la haine mène à la morgue. Voici mon rap sur la haine.

9- Bonjour Anik je suis Abdel. Moi je suis déjà partie d’ici. L’homme devant toi se trouve déjà dans son pays d’origine qui s’appelle le Maroc. Là bas, c’est la mer et le soleil qui m’attendent. Le soleil du Maroc s’ennui de moi et je m’ennui de la mer. Dans mon pays quand le soleil dit bonjour à la mer, les oiseaux chantent, les poissons dansent et les enfants construisent des châteaux de sables. Moi je suis déjà partie dans mon pays pour réchauffer mon cœur et sauver mon âme. Dans mon pays le pain est bon, lahrira, l’comira, sfenjj et At'taye.. OMM, je te dis je suis déjà partie. Mais si tu le veux, tu peux me rejoindre au soleil. Chez-nous c’est chez-vous.

Poème rap de Abdel:

10 Bonjour Anik, je suis Burke. Ta chanson Numb m’inspire ce rap que je t’offre. (Burke et Georges William).

11- C’est encore moi Fritz, avant de quitter Bordeaux je garderais un bon souvenir de ton passage. Tu auras été la dernière invitée que j’ai rencontrée. Mais peut-être la première que je vais rencontrer par hasard dans un Saloon. Un trashy Saloon. Tu diras à Leloup que nous sommes aussi des loups, s’il veut se retrouver un peu, il sait maintenant ou aller. Je fini sur cette belle phrase de la chanson Let me go : Quand même ce qu’on a fait c’est pas mal. Se voir, s’aimer, rester normal. Au nom de tous mes camarades, je te déclare Anik Jean toi et ton musicien et collaborateur Alec McAlcheran Souverains anonymes.


retour à émission | retour à la liste des rencontres

©M.L. 2006