Jeudi 3 décembre 1998

Bagne
Carole Courtois Sarah Williams

Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n' quitte pas Bordeaux
du moins pas encore
je m'évade dans les mots
et la danse des noirs

Danse un p'tit peu
Danse tu vas voir
À cinq ou à dix
Danse je veux voir

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je vous salue danseuses
Et je vous plaide ma cause

Danse un p'tit peu
Danse tu vas voir
À cinq ou à rien
Danse je veux voir

Carole Courtois, Sarah Williams
Bienvenue parmi les
Souverains anonymes

1- Carole Courtois et Sarah Williams, vous êtes les interprètes de la version féminine du spectacle Bagne signé et dansé par Pierre-Paul Savoie et Jeff Hall que nous avons eu le plaisir de recevoir il y'a un an ici même dans cette salle. Je les salue puisqu'ils sont avec vous aujourd'hui. Depuis le début de Souverains anonymes en 1990, vous êtes les premières femmes danseuses que nous recevons à notre émission et cela nous fait particulièrement plaisir, parce qu'il manque un peu de danse à Bordeaux, mais aussi parce que vous faites partie des rares personnes dans notre société à vous préoccuper de la prison. Mais avant de parler de prison et de danse, parlez-nous de vous d'abord. Qui êtes-vous, d'où venez-vous, qu'est-ce qui est arrivé de particulier dans votre enfance qui fait de vous les danseuses que vous êtes..?!?

2- Vu qu'on est des prisonniers, on va se permettre de vous donner quelques conseils. Nous allons vous raconter comment nous vivons la prison et j'espère que cela vous aidera à faire une meilleure interprétation de la prison. Les détenus en prison ne vivent pas tous la prison de la même manière ni avec la même souffrance. Moi par exemple, je suis en dedans pour la première fois. La prison est peut-être plus dure pour moi que pour celui qui y revient depuis 20 ans. Les récidivistes dans les prisons du Québec représentent 60%. Pour moi, c'est scandaleux pour ne pas dire criminels. Il a fallu que je vienne en dedans pour prendre conscience de cette réalité.. Maintenant que la prison est votre sujet de spectacle, je veux savoir si dans votre propre vie, il y a des expériences qui vous permettent de vous sentir proches de vos personnages.. ?

3- Salut Carole et Sarah, je m'appelle Claude, le Pigeon pour les intimes. Moi je fréquente Bordeaux depuis l'âge de 17ans, je ne compte plus mes allers retours. Mohamed nous a montré la vidéo de votre spectacle et je trouve que la prison dans votre danse même s'il y a des barreaux et une cage, ça ressemble plus à une prison intérieure. Celle que nous habitons tous. Mais prenez quelqu'un qui souffre avec sa prison intérieure et mettez-le dans une vraie prison. Vous allez voir ce que c'est vraiment souffrir. C'est pour vous dire qu'il ne faut jamais sous-estimer ou comparer la douleur et la souffrance qu'on peut vivre dans une vraie prison.. C'était juste un petit commentaire.

4- Salut les filles, je m'appelle Jean-Pierre, depuis 21 ans que je fréquente la prison, j'ai appris des trucs pour combattre la solitude et la souffrance de la solitude. J'ai appris à me consoler moi-même quand j'ai de la peine. J'ai appris à me taper sur le dos et me faire des câlins. J'ai appris à consoler l'autre en moi qui a besoin de moi comme j'ai besoin de lui. Dans votre danse vous êtes deux. Seriez-vous le double d'une seule personne…?!?

5- Salut les filles, votre danse fini par un suicide. Ça fini mal. Moi dans ma prison à moi je veux que ça finisse bien. Je veux m'en sortir. Pourquoi votre danse ne finis pas par une évasion au lieu d'un suicide..?!?

6- Personnellement, je ne peux pas vous dire que j'aime la vie en prison. Mais je m'arrange pour ne pas trop m'ennuyer. C'est déjà trop difficile d'être en prison, s'il faut en plus s'y ennuyer.. ! Moi, je m'arrange pour m'amuser en prison, et je ne suis pas le seul. Je joue au pool, aux cartes. Je lis beaucoup. J'en connais qui font de la prison un endroit de recueillement. J'en connais qui se sentent plus proche de Dieu en prison qu'en dehors de la prison. J'en connais qui vont à l'école en prison. J'en connais même qui font de la radio en prison parce qu'ils ont une belle voix à offrir à qui veut l'entendre. Bref, la prison que moi je vis, ce n'est pas celle que j'ai vue dans votre vidéo. À moins que vous vouliez présenter juste le côté noir de la prison, alors vous auriez du appeler votre spectacle " Bagne noir ".. Pourquoi n'ajouteriez-vous pas dans votre chorégraphie une petite danse genre lambada.. Pas pour dire que ça va bien en prison, mais pour démontrer la capacité de l'être humain à s'adapter et à espérer..?!?

7- Salut les filles, voici ma dernière petite histoire avec la prison. Au moment ou je suis à Bordeaux, ma femme est à Tanguay. Je m'ennuie d'elle, mais elle, ne s'ennuie pas beaucoup de moi. Elle s'est trouvée une maîtresse. Je ne suis pas malheureux, puisque la maîtresse de ma femme viendra vivre à trois avec nous à notre sortie de prison. L'amour entre femmes dans les prisons des femmes est beaucoup plus présent que dans les prisons des hommes. Ça ne veut pas dire que ces femmes en prison sont toutes des lesbiennes. Disons qu'elles se dépannent entre elles, ça fait partie de la solidarité entre femmes. Avez-vous parlé à des femmes ex détenues pour informer sur la vie en prison des femmes.. ?

8- Je ne sais pas si vous le savez. Les femmes sont beaucoup moins nombreuses dans les prisons que les hommes. Tant mieux pour elles. Mais il paraît que les femmes sont plus cruelles et méchantes entre elles en prison que les hommes. Témoignage de ma femme. Je n'ai pas vu la version féminine de votre spectacle. Qu'est-ce qu'il y a dans votre danse qui n'est pas dans la danse des hommes..?!?

9- Salut les filles, je m'appelle Denis. Votre spectacle Bagne est un pas de deux femmes qui expriment la prison au féminin. Il me semble qu'il manque à votre danse un homme qui a l'expérience de la prison et de la danse. Moi, en l'occurrence. Pendant quatre ans, j'ai fais mes preuves comme danseur gogo boy avant de passer au théâtre. Je sais que les prisons mixtes n'existent pas dans la réalité, mais qu'est-ce qui empêcherait que ça existe sur une scène de théâtre. Alors, regardez-moi bien les filles et dites-moi que j'ai ce qu'il faut pour interpréter une prison idéale. Une prison mixte.. !

10- Salut, je m'appelle Denis. Je sais que votre danse n'a pas la prétention de dire c'est ça une prison. Parce que si vous deviez faire un portait complet de la prison, la famille des prisonniers auraient pris une grande place pour ceux qui ont encore une famille et qu'ils ne veulent pas la perdre. Moi par exemple...

11- Carole Courtois et Sarah Williams, pour finir en beauté cette rencontre agréable et instructive. La seule façon de nous faire aimer la danse c'est de nous en faire la démonstration. Je vous invite au nom de tous mes camarades de nous interpréter un extrait de votre spectacle Bagne.. À vous de danser et à nous de vous applaudir..

La danse comme la musique, ça procure un sentiment de liberté. Carole et Sarah, avec vos paroles et votre danse, vous nous avez offert un moment de liberté. J'espère qu'après votre passage à notre émission votre dans danse comme votre idée de la prison ne sera plus pareil, au nom de tous mes camarades, je vous déclare Souveraines anonymes..


retour à émission | retour à la liste des rencontres

©M.L. 1998