Radio Souverains

Bambara trans

Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n' quitte pas Bordeaux
du moins pas encore
je m’évade dans les mots
et la musique des noirs

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je vous salue gens du Maroc et du Québec
Et je vous plaide notre cause

Khalil, Ian, Kattam , Annick et Ghislain
Du groupe Bambara trans
Bienvenue parmi les
Souverains anonymes

Bambara chez les Souverains

écoutez cette émission en trois parties
sans téléchargement
Première partie 54mn 08'

class="image"

Deuxième partie 54mn 25'

class="image"

Troisième partie 1h 8mn 15'

class="image"

1 avril 2010

1- Bonjour Khalil, Ian, Kattam , Annick et Ghislain. Nous sommes un premier avril. Mohamed nous a annoncé ce matin que notre rencontre avec vous a été annulée. Mais je ne l’ai pas cru. La rencontre entre les Souverains anonymes et le groupe Bambara trans est écrite noir sur blanc dans le livre du destin. L’annulation de cette rencontre ne peut être qu’un poisson d’avril. Alors je vous dis solennellement bienvenue parmi nous. C’est un grand jour aujourd’hui. Je me présente, je m’appelle Ben. Comme vous tous, je fais de la musique. Comme Khalil, Hamid et Kattam, je suis aussi marocain. Comme Annick et Ian, je suis québécois et comme Ghislain, je suis aussi français. Dans 10 jours, je quitte ce château de renommé, Bordeaux-beach. Vous êtes donc mon cadeau de départ. Quel meilleur cadeau Mohamed pouvait me faire.. ? Nous avons écouté votre album ‘’Khalouna’’. Je peux vous dire que les Souverains sont très impatients de vous entendre sur notre scène. Avant d’entendre vos chansons et les nôtres, faisons connaissance. Votre groupe Bambara trans existe depuis 2006. Vous avez sorti votre album ‘’Khalouna’’ en 2008. La particularité de votre groupe c’est d’être représentatif de la diversité culturelle du Québec d’aujourd’hui. Si je ne me trompe pas, c’est Khalil qui est l’initiateur, le fondateur et le chanteur du groupe. Ma première question s’adresse à chacun de vous. Puisque vous êtes des musiciens professionnels, racontez-nous simplement de quelle façon la musique est entrée dans votre vie.. ?

2- Bonjour Bambara trans, je m’appelle Charles. Je suis le journaliste patenté des Souverains. En préparant notre cette rencontre, le thème global que nous avons retenu en écoutant votre album, c’est celui de la transmission. Le mot trans dans le nom de votre groupe n’est pas innocent. J’aimerais entendre chacun de vous me dire ce que votre participation au groupe Bambara trans vous a transmis comme expérience, comme culture. Autrement dit, qu’est-ce que ça vous donne de faire partie d’un groupe fondé par un marocain.. ?

3- Bonjour à vous tous, je m’appelle Ribad. Algérien de Montréal. C’est ma deuxième rencontre à Souverains anonymes. La dernière rencontre c’était avec 5 chanteuses que je salue en passant.. Ici, je me sens comme un VIP. Après Bambara trans, ça va être peut-être Cheb Mami ou Khaled. Sincèrement, vous les artistes ce que vous nous apportez à Souverains anonymes, c’est plus qu’une évasion. C’est un moment de bonheur. Alors MERCI sincèrement d’être aussi généreux. J’ai une petite question pour Khalil : Une des chansons de votre album s’appelle ‘’Marocaineries’’. En l’écoutant, je m’attendais à une chanson qui fait la promotion de l’artisanat marocaine. Mais apparemment, tu parles plutôt de certaines réalités sociales du Maroc. Mais là Khalil, ça fait quand-même quelques années que tu vis au Québec, si tu avais à écrire une chanson que tu appellerais québécoiseries, ça serait pour parler de quoi, des québécoises, des accommodements raisonnables ou du débat constitutionnel.. ?

5- Bonjour Bambara trans, puisque vous abordez la question de l’immigration et des préjugés dans la chanson ‘’Hijab’’, j’ai envie de vous confier un texte que j’ai écris suite à quelques commentaires que j’ai entendus de certaines personnes qui jouent avec le mot terroriste sans trop réfléchir. J’ai appelé ce texte ‘’Le touriste’’.

Je suis un simple touriste,
je ne suis pas un terroriste
Un g’naoui qui insiste
Avec une vision optimiste

J’ai perdu ma liberté,
Mais non pas ma souveraineté
C’est dans l’obscurité
Que j’ai retrouvé la clarté
J’ai frôlé la cécité visuelle
En traversant toutes sortes de ruelles
Le monde la rue
Un monde sans issu

2010, c’est la fin de ma galère
C’est le temps de plier bagage
et retourner sur terre
Au Souverains anonymes
Je m’abreuve du sublime

Au début je suis arrivé blasé et déshonoré
Mais le vrai déshonneur
Ce n’est pas d’être détenu ou battu,
C’est de refuser le combat de la vie et de la liberté

Un matin, après avoir mal dormi comme d’habitude,
J’ai regardé par la fenêtre de ma cellule.
Des flocons de neige qui me faisaient signe
Ils me disaient ‘’Tant qu’il y a la vie il y a de l’espoir’’.
Et au diable, les trous noirs..

En cet instant, j’ai voulu tellement être libre comme le vent qui soufflait à mes oreilles au bord de la mer à Agadir.
Cet instant béni, j’essaye de le perpétuer.
Cet instant béni m’a redonné mon esprit
Cet instant béni m’a rendu la vue et la vie.

6- Bonjour à vous tous, je m’appelle Hatym. Dès la première chanson de votre album, je me suis senti accueilli comme chez-moi. Je ne suis pas sûr que j’aurais senti la même chose si j’étais en dehors de la prison. Cette chanson est très spirituelle. Elle rend hommage à la religion musulmane et à au prophète Mohamed. Même si je me considère aussi un marocain, un arabe et un musulman, je n’ai pas été au Maroc depuis l’âge de deux ans. Cela explique la distance que j’ai eue avec ma propre religion. Il a fallu que je vienne en prison pour retrouver ma spiritualité, pour lire le Coran et pour pratiquer ma religion d’une façon quotidienne. En me donnant une spiritualité, je vis le temps beaucoup moins durement. Même si je n’aime pas la prison et je ne la souhaite à personne, je crois quand-même qu’elle m’aura donné l’occasion de découvrir une force spirituelle que je ne soupçonnais pas. Qu’on soit musulman ou pas, cette chanson donne une bonne énergie à celui qui l’écoute. Merci de l’avoir écrit. Je souhaite pour votre groupe d’aller la chanter partout et spécialement au Maroc. Et qui sait, peut-être que je serai là parmi les spectateurs quelque part à Rabat, à Marrakech ou à Fès. Dis-moi Khalil, puisque tu es né à Fès. Puisque Fès c’est la capitale spirituelle du Maroc, qu’est-ce que tu attends pour aller chanter à Fès.. ??

7- Bonjour je m’appelle Freddy. Certains m’appellent le fou parce que j’aime jouer au fou. J’aime tellement jouer au fou que je me suis trouvé avec les fous dans un hôpital de fous. Mais les médecins là bas ne sont pas fous. Ils ont très vite découvert que j’étais très intelligent. D’ailleurs, le médecin m’a demandé ‘’T’es pas fou toi.. ?’’ J’ai répondu ‘’Docteur, un fou ne sait pas qu’il est fou, à vous de me dire si je suis fou’’. Il m’a répondu ‘’Si tu parles comme ça c’est que tu n’es pas fou’’. Alors, ils m’ont mis à la porte de l’hôpital. Après quelques jours, je me suis trouvé devant la grande porte de Bordeaux. Pour que la porte s’ouvre à moi, j’ai utilisé le code cocorico (Coucouoooo). Et la porte s’est ouverte à moi. Ça fait maintenant quelques mois que je fais le fou à Bordeaux et aucun médecin n’est venu me mettre à la porte. Je fais rire mes amis. Je leur donne la joie de vivre. Rire c’est la meilleure façon de faire tomber les murs de la prison. Je ris de tout. Par exemple maintenant, j’ai envie de rire de vous. Ici à Bordeaux, c’est une prison pour hommes. Alors pourquoi vous êtes cinq gars et une fille et non pas cinq filles et un gars (Coucouoooo)... ?

8- Bonjour Bambara, c'est encore Ribad. Dans votre musique, il y a une spiritualité musulmane très présente. Je ne comprends pas les paroles, mais musicalement ça me touche beaucoup. Il y a même une chanson sur un rythme reggae. Le reggae, c’est mon rythme préféré et j’aime bien la chanson Khalouna. Mohamed m’a dit que Khalouna veut dire ‘’Laissez-nous’’. Avant de poser ma question, voici un petit reggae inspiré de la chanson ‘’Khalouna’’ : (……………) Khalil, c’est toi qui a composé la chanson Khalouna ‘’Laissez-nous’’. Alors ma question est simple : ‘’Khalouna tranquille’’, ‘’Khalouna en ville’’ ou ‘’Khalouna sans fil’’.. ?

9- Bonjour Bambara trans, je m’appelle Denis, je suis un musulman d’Albanie. Je suis arrivé il y a à peu près dix ans au Canada. Même si je me sens profondément musulman, je ne connaissais pas bien ma religion. Il y a dix jours, j’ai reçu un Coran. J’ai commencé à le lire. Très franchement, si je savais que ça allait me faire autant du bien, j’aurais commencé à le lire il y a longtemps. La vie n’a pas toujours été facile pour moi. Bientôt, on va me déporter à mon pays. Je me sens maintenant plus serein devant cette décision. J’assume mes erreurs. Merci à vous de faire une musique aussi belle, aussi spirituelle. Quand, je serai en Albanie, je vais écouter votre album, ça me rappellera de bons souvenirs de ma vie au Canada. Merci encore.

10- Bonjour je m’appelle Jean-Lukens. Je suis haïtien de Montréal. Je n’ai pas l’intention de me convertir à l’islam. Je suis bien dans ma religion chrétienne. Mais j’avoue j’apprécie de plus en plus ce que j’apprends sur l’islam. Je pense que c’est une sagesse de s’ouvrir aux autres cultures et aux autres religions. D’ailleurs votre musique s’ouvre à plusieurs styles. Par exemple, la chanson ‘’Y’en a marre’’ est en espagnole avec une musique sud américaine, un peu reggae. J’aime beaucoup ça. Alors pour quand une chanson créole et arabe.. ?

11- Bonjour je m’appelle Sierra, je suis poète. J’ai déjà pratiqué l’islam durant trois ans et demi en prison. J’ai écris un poème à partir de mon expérience spirituelle :

12- ReBonjour à vous tous, c’est encore Ben. Moi je ne suis pas né à Fès, je suis né à Rabat. Mais j’ai un lien sacré avec cette ville parce que c’est là que le fondateur de tariqa tijania a vécu. C’est à Fès que se trouve le mausolée De Ahmed Tijani qui est visité par des milliers de musulmans venant de partout et surtout de plusieurs pays africains. Les g’naoui sont très attachés à la tariqa tijania qui est une méthode parmi d’autres pour pratiquer le soufisme. Il se trouve que je suis un descendant g’naoui. Et en écoutant l’album de Bambara trans, on sent musicalement l’influence du soufisme. D’ailleurs trans, ça fait aussi allusion à l’état de transe qui est recherché par les différentes pratiques du soufisme. Trans, fait aussi allusion également l’idée de transmission d’un savoir spirituel et dans le contexte de l’immigration au Québec, trans ça fait allusion aux différentes cultures qui cohabitent ensemble et qui se transforment par les influences des unes et des autres. Mais pour revenir à l’abum, une des chansons que je trouve particulièrement soufi c’est Hamdouchia qui fait allusion à Hmadcha, une confrérie soufi du Maroc dont le fondateur est Sidi Ali Ben Hamdouch. Je souhaite à tous les membres du groupe de visiter le Maroc pour aller se baigner dans les ambiances musicales soufi de Hmadcha à Meknes, de Issawa à Fes et de g’nawa à Marrakech. Et j’aimerais rendre un hommage particulier à Khalil parce qu’avec son bagage musical et spirituel, c’est tout le Maroc qui honore le Québec. C’est le Maroc qui enrichi le Québec. C’est le Maroc qui libère le Québec. Merci !

Le temps est venu pour passer de la parole à l’action. De la parole à la musique. Vous êtes arrivés avec tous vos instruments. Annick Beauvais à la clarinette, Hamid Nach à la guitare, Ian Lettre à la batterie, Ghislain Lecroulant aux clavier, Kattam Tam aux percussions et Khalil Abouabdelmajid à la voix et (aux Krakeb..). Bamabara trans, à vous de jouer et à nous de vous applaudir..

13- Je disais au début de notre rencontre que la visite du groupe Bambara trans est ma dernière rencontre à Souverains anonymes. Dans 10 jours, je quitte ce château de renommé, Bordeaux-beach. Après ce moment de bonheur musical et spirituel, je confirme que vous êtes vraiment mon cadeau de départ. Mais aussi le cadeau de départ de beaucoup d’autres Souverains. L’énergie de votre musique apportera chance à chacun de nous. Vous êtes plus que des musiciens, vous êtes des libérateurs et nous sommes des libérés. Je souhaite à votre groupe et à chacun de vous longue vie. Santé, succès et prospérité. Au nom de tous mes camarades Souverains, je vous déclare Khalil, Ian, Kattam , Annick et Ghislain, Souverains anonymes.