Jeudi 28 avril 2005

Carla Beauvais, Rafaële Germain et SP

1 détenus sur 6 est noir..! C’est trop.
SA

cliquez et écoutez

Rituel d'accueil 8.00

Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis à ''plus tard''

Je n' quitte pas Bordeaux
Ce n’est pas un drame
je m'évade dans les mots
et les yeux de deux femmes

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je vous salue belle et brave
Et je vous plaide notre cause

Carla et Rafaële
Bienvenue parmi
les Souverains anonymes

1- Bonjour Carla et Rafaële. C’est un bonheur particulier pour nous de vous accueillir dans notre château C’est gentil de votre part de venir nous rendre visite. Vous reviendrez peut-être une autre fois pour une émission mieux préparée. Mais en attendant, nous allons quand même profiter de votre présence. Je sais que vous avez écouté notre album ‘’Libre à vous’’. Vous êtes des filles des communications, toi Rafaëlle tu fais des chroniques culturelles à la radio, à la télé et dans la Presse. Toi Carla, tu es très active dans la communauté haïtienne. Tu as déjà été recherchiste à Radio Canada. Maintenant tu travailles pour promouvoir le hip hop à Montréal.. Toi aussi tu as écouté notre album.. Mais juste avant de nous dire ce que vous pensez de notre album, parlez-nous un peu de vous.. Qui êtes-vous.. ?

2- Bonjour Carla et Rafaële. L’album que vous avez entendu a été enregistré ici même dans cette salle. Il a été lancé le 20 octobre 1997 au Spectrum de Montréal. Une centaine de personnes y ont contribué, artistes, musiciens et bénévoles de toutes sortes. 2000 copies ont été vendues, quelques 5000$ ont été versé au Fonds des détenus. 8 ans plus tard, il reste encore quelques centaines de copies de cet album que nous donnons plus que nous vendons. Carla, Rafaële. Vous avez pris le temps de l’écouter attentivement. Celle qui va en parler en premier c’est celle va donner la bonne réponse à cette question : En quelle année la prison de Bordeaux a ouvert ses portes, en 1906, en 1910 ou en 1912.. ?

3- Carla et Rafaële. Noirs et blancs dans le même système derrières des murs cafés crèmes, c’est le refrain de notre chanson thème. Aujourd’hui, vous représentez très bien ce refrain. Vous êtes derrières des murs d’une prison, mais vous n’êtes pas prisonnières. Je ne vous le souhaite jamais. Mais supposons que cela vous arrive, comment pensez-vous passer le temps : À lire, à écrire, à réfléchir, à préparer la sortie, à apprendre une nouvelle langue, une nouvelle danse, à oublier vos amours, à écrire des chansons, des poèmes ou simplement à faire votre temps, le temps que ça passe.. ?

4- Bonjour, je vais vous raconter une petite histoire. Un jour je me suis réveillé avec le goût de boxer, le goût de devenir boxeur. Je me suis entraîné durant 2 ans. Aujourd’hui, je ne boxe plus. Je ne suis pas un champion, mais je suis toujours un noir,

Gratte un petit peu, gratte tu vas voir.
Je suis un nègre blanc,
Sous ma peau il fait noir.
Ta voix c’est notre voix,
ta peau c’est ta guitare..
Gratte un p’tit peu gratte tu vas voir

La solitude est une guitare qui flotte sur une rivière en Amazonie. Si vous étiez cette guitare, par quelle main aimeriez-vous être grattée pour réduire le poid de votre solitude..? La main d’Éric Clapton, la main de Bob Dylan, la main de Jimi Hendrix, la main de Benoît 16 ou la main de Dieu..?

5- Bonjour l’endroit où vous vous trouvez, pour chacun de nous c’est un endroit de combat de tous les jours. Un combat qui fait des perdants et des gagnants. Ça dépend de la force de chacun, de son intelligence, de son humour et surtout de sa foie en Dieu. Dans la prison les forces du mal et les forces du bien peuvent se confondre et parfois on ne sait plus faire la différence entre ce qui est bien et ce qui est mal. Cette confusion n’arrive pas seulement en prison. Avec quoi vous combattez la confusion entre le bien et le mal..?

6- Bonjour Carla et Rafaële, Je suis sûr que vous êtes contre la violence. Comme vous savez, beaucoup de boxeurs ont payé très cher leurs multiples victoires. Même Mohamed Ali n’est pas sorti indemne de la boxe. Trouvez-vous cohérent de concilier le principe de la non violence avec un sport violent..?

7- Bonjour Carla et Rafaële, ma question s’adresse à vous deux, plus particulièrement à Carla. Vous êtes dans la plus grande prison du Canada. À Bordeaux, il y’a plus de 1000 détenus et prévenus, c’est une prison provinciale, les sentences ne dépassent pas deux ans. Mais beaucoup de détenus récidivent. Moi-même ce n’est pas la première fois que je mets les pieds en dedans. Mais je veux attirer votre attention sur la surreprésentation des noirs en prison. Il y’a quelque chose de ne pas normal dans cette surreprésentation. 1 détenus sur 6 est noir. C’est trop. Les causes de cette situation ne sont pas uniquement individuelles, elles sont aussi sociales et familiale. Moi par exemple, j’étais un peu turbulent à mon enfance. Pour me corriger, ma mère a décidé de me déplacer en Haïti, le temps que je me calme. Tu parles. À mon retour après 9 mois, j’étais devenu plus turbulent que jamais. J’aime Haïti, c’est mon pays, mais dans l’état ou il est, pour quelqu’un comme moi qui ai grandi ici, ça été l’enfer. Ma mère pensait certainement me rendre service. Je ne suis pas le seul haïtien qui a vécu ce genre d’expérience. Aujourd’hui, j’essaie de me servir de mes mauvaises expériences pour mieux vivre, atteindre une certaine sagesse, mais ce n’est pas toujours évident. Carla, je sais que tu es très impliquée dans la communauté haïtienne de Montréal. Ne trouves-tu pas que les parents haïtiens ont une part de responsabilité dans ce qui arrive à leurs enfants.. ?

8- Bonjour, dernièrement, beaucoup de gens ont dénoncé dans les médias certains haïtiens de Montréal qui auraient volé l’argent destiné aux victimes de Gonaïve. Si tu permets ma soeur, je vais corriger cette information. Personne n’a mis de l’argent dans ses poches. Cet argent a servi à 10 000 élèves de Gonaïve qui ont reçu des fournitures scolaires. N’oublie pas qu’entre nous les haïtiens il y’a beaucoup de rivalités politiques. N’oublie pas aussi que les médias ont voulu faire un show avec une erreur commise par ceux qui avaient organisé cette levée de fonds. Ils ont commis l’erreur de ne pas être transparent. Mais ça ne veut pas dire qu’ils avaient l’intention de voler l’argent. Ce que je n’aime pas dans cette histoire ma soeur, c’est que nous tombons toujours dans le piège de la division. Pendant qu’on se divise entre nous, d’autres règnent sur nous. Je compte sur toi ma sœur, en tant qu’haïtienne et fière de l’être, de contribuer à développer notre union. Merci d’avance.

9- Bonjour Carla et Rafaële, comme vous voyez sur ma tête, j’ai une grosse cicatrice. Ce n’est pas à cause de la boxe, ce n’est pas à cause d’un tremblement de terre, ce n’est pas à cause de ma belle mère. C’est à cause d’un accident de voiture. Les médecins ont ouvert ma tête pour aller mettre de l’ordre dans mon cerveau, le problème c’est que le médecin chirurgien a oublié les ciseaux dans ma tête et un paquet de cigarette. Alors de temps en temps quand les ciseaux dans ma tête bougent ça donne ceci (Bruit de coq) et quand les cigarettes allument ça donne ceci (bruit de poule). Voilà, la morale de l’histoire, gardez toujours un œil ouvert sur le chirurgien qui vous opère.. Merci.

10- Bonjour Carla, tu es haïtienne, je suis dominicain. Mais nous partageons tous les deux la même histoire. Ton pays a aidé mon pays à se libérer. Aujourd'hui, toi et moi nous sommes loin de nos pays, nous sommes montréalais. Moi, comme la plus part de nous ici, j’ai bien connu la rue, la rue c’était ma vie et ma vie était dans la rue. Aujourd’hui, avec toutes les expériences que j’ai vécues je me sens en mesure de savoir quoi dire aux jeunes pour leur éviter certains pièges de la rue. J’aimerais les libérer du piège dans lequel je suis tombé. Je trouve que notre société ne s’occupe pas de ses jeunes. Pourquoi mettre un enfant au monde si on ne lui parle pas..?

11- Salut les filles, moi je ne suis pas un boxeur. La boxe n’est pas mon sport préféré, mais j’aimerais quand même gagner un combat important. Le combat de ma vie. le combat de l’éducation de mes enfants, et vous, quels sont les combats que vous aimeriez gagner à part celle de vos carrières..?

12- Salut Carla et Rafaële, ici à Bordeaux, l’imagination n’a pas de limite. Bordeaux c’est une usine de création 24h sur 24. On crée des poèmes, des chansons, mais on crée aussi bien d’autres affaires pour nous aider à s’évader un peu. Ce que moi je crée ça ne se lit pas, ça se mange pas. Peut-être que ça se boit. À ma sortie, pour ne plus retourner en prison, je vais partir une petite compagnie, une micro brasserie. Le meilleur vin en ville c’est moi qui vais le faire. Il a fallu que je vienne à Bordeaux pour trouver la bonne recette. On fait ce qu’on peut avec ce qu’on a.. Alors, souhaitez-moi bonne chance mes sœurs.

13- Bonjour Rafaële. Il n’y a pas longtemps, Suite à ton article, ‘’Les hommes sont-ils en train de nous rendre folles?» tu as chatté avec des lecteurs du journal La Presse ou tu écris des chroniques chaque samedi. Ici à Bordeaux, pour certains hommes, la question se pose plutôt à l’envers ‘’Les Femmes sont-elles en train de nous rendre fous’’ Alors, puisque vous êtes deux femmes avec nous, on va verbaliser un peu sur le sujet : Des petites questions pour des petites réponses. :

- Êtes-vous le genre de femmes qui disent, ‘’les hommes sont tous pareils’’.. ?
- Si les hommes ne sont pas tous pareils, avec quel genre d’hommes vous ne ferez jamais votre vie.. ?
- Comme vous voyez je suis un homme noir, mais il y’a des femmes qui préfèrent des hommes roses.. Quelle est votre couleur préférée.. ?
- Si votre chum se trouve en dedans pour 6 ou 8 mois, quelle est la seule raison pour laquelle vous décideriez de le quitter.. ?
- Comment qualifiez-vous les femmes qui privent leur ex-maris de leur droit de garde et de visite.. ? Le droit de s’occuper de leurs enfants.. ? Des Femme méchantes, femmes mauvaises, femmes ignorantes, femmes aveugles, femmes inconscientes ou femmes irresponsables.. ?
- Les femmes sont folles des hommes et les hommes sont fous des femmes, que croiseriez-vous, un homme fidèle mais plate, ou un homme attentionné, bon amant, il n’oublie pas votre date de naissance et qui vous apporte le petit déjeuner au lit mais un peu infidèle.. ?

14- Chère Carla, comme tu sais, beaucoup de père haïtiens sont des pères absents. Le premier model d’un garçon c’est son père. Si le model est absent, il est remplacé par d’autres models. Et ça ne donne pas toujours de bon résultats, j’en sais quelque chose. Tu seras un jour la mère de plusieurs enfants. Comment vas-tu faire pour choisir le père idéal.. ?

15- Rafaële, tu as écris un livre que tu as appelé Soutien-gorge rose et veston noir, je n’ai pas lu le livre, mais j’ai passé la nuit à imaginer le rapport entre le soutien gorge et le veston noir et je suis venu finalement à la conclusion que ça ne peut être qu’un évadé de prison qui a dû se déguiser plusieurs fois avant de finir travelo chez Mado.. Sérieusement, je sens dans ce titre un livre sur les relations hommes, est-ce que je me trompe.. ?

16- Bonjour les filles, Il y’a quelqu’un à Montréal qui est devenu un bon model pour les jeunes qu’ils soient noirs ou blancs. Je pense que vous le connaissez. C’est un chanteur rap, il est déjà venu 3 fois à notre émission. Aujourd’hui, nous avons pensé vous l’offrir sur un plateau d’argent.. Je sais que vous allez apprécier sa musique et ses mots. Je vous demande à vous et à tous mes amis de se lever pour accueillir, le prince du hip hop à Montréal, 514, et j’ai nommé SP et son groupe Sans Pression…

17- Bonjour SP. C’est la quatrième fois que tu nous fais le plaisir de venir à notre émission. Chaque fois que Mohamed t’appelle, tu es fidèle au rendez-vous. Tu as toujours tenu ta parole. J’aime les hommes et les femmes qui tiennent leur parole. Aujourd’hui, tu es avec nous pour honorer la beauté et la bravoure de nos invitées Carla et Rafaële. Avant de jouer pour toi, vous allez jouer pour nous, à vous de jouer et à nous de vous applaudir.

18- Quand mon premier garçon est venu au monde, j’ai décidé de l’appeler Mohamed en hommage à Mohamed Ali. J’étais et je suis toujours grand admirateur de cet homme qui a donné une grande fierté au peuple noir. Je me rappellerais toujours de son combat contre Forman en 1965, j’avais 11 ans, mais ce jour là est resté gravé dans ma mémoire, c’est pour ça que mon fils aîné porte aujourd’hui le nom de Mohamed. Quand mon fils aura une fille, c’est moi qui va la nommer, elle s’appellera, Carla-Rafaële. Je trouve que ça sonne bien. Un nom qui porte le meilleur de nous-même. Gardez la tête haute les filles.. Et toi SP, ce monde a besoin de toi, les jeunes ont besoin de toi. Tu leur a déjà beaucoup apporté.. Tu es un partner à vie..

Au nom de tous mes camarades, je vous déclare tous Carla, Rafaële et SP, Souverains anonymes.


retour à émission | retour à la liste des rencontres

©M.L. 2003