Radio Souverains

Christine Attallah

Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n' quitte pas Bordeaux
Ce n'est pas un drame
je m’évade dans les mots
et les yeux d'une femme

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je te salue femme de soul,
Et je te plaide notre cause

Christine Attallah

Bienvenue parmi les
Souverains anonymes

(Voir d'autres photos ci-bas)

écoutez l’émission
avec Christine Attallah sans téléchargement

17 avril 2008

Première partie 54mn 30'

class="image"

Deuxième partie 53mn 18'

class="image"

Troisième partie 53mn 43'

class="image"

-------

1- Salam à toi chère Christine, je m’appelle Georges. Mes amis Souverains et moi nous avions hâte de te recevoir dans notre humble château..!! Je salue ton complice musical, le guitariste Danny McLaughlin. Je salue la présence parmi nous de notre artiste-percussionniste national, Kattam. Je salue aussi ton Gérant René Leblanc et j’aimerais souligner la présence parmi nous aujourd’hui de la belle Isabelle Pénélope qui a consacré deux ans de sa vie à la rédaction d’une thèse de Maîtrise universitaire sur l’expérience Souverains anonymes. Et toi chère Christine, tu vas consacrer une journée de ta vie à nous. Et je sens déjà que cette journée sera inoubliable. Alors, profitons-en et parlons un peu de toi. Tu es née à Montréal d’une famille libanaise, très jeune tu as commencé à chanter à l’Église. Donc très jeune tu as su que tu voulais devenir artiste. Tu as étudié le chant avec des grands maîtres. Tu es devenue toi-même prof de chant. Tu as chanté dans plusieurs opéras dont Aida de Verdi. Mais depuis plusieurs années tu mènes une carrière d’auteure compositeure et interprète avec le groupe Bassalindos. Ton premier album s’appelle Escapades. Un deuxième album est en route. Tu chantes en plusieurs langues. Anglais, français, arabe, italien et bien sûr espagnole. Un jour peut-être tu chanteras en camerounais. Si tu ne connais pas encore cette langue, la voici : (chanter un extrait). Chère Christine, avant de te parler de moi et avant de passer à la musique, nous allons bavarder un peu. Nous avons des choses à te dire et des questions à te poser. Comme première question, j’aimerais savoir comment tu te sens parmi nous dans ce château entourée de Souverains ?

2- Bonjour Christine, je m’appelle Hinzo. Je trouve que tu portes bien ton nom. Un nom prédestiné. Christine Attallah. Attalah veut dire don de Dieu. Dieu t’a donné une belle voix que tu veux partager avec le monde. Mais si j’ai bien compris de ta chanson M’envoler, ça n’a pas été chose facile pour toi. Chanter c’est facile, mais chanter pour le public, devenir une professionnelle de la musique, c’est un combat qui exige un soutien. Surtout lorsqu’on est une femme. Tu dis dans cette chanson : Je ne vais pas me cacher ‘’Les loups peuvent s’essayer, Les femmes sont habituées, De beaucoup endurer, Je n’ai pas besoin de secours, J’ai mille et un recours’’. Aujourd’hui Christine, tu mènes une carrière professionnelle, comment tu as réussis à passer à travers les obstacles qui t’empêchaient de t’envoler..?

3- Bonjour Christine, c’est encore moi Georges. Parlons encore un peu de cette chanson qui s’appelle M’envoler. Je m’y reconnais beaucoup. On dirait que c’est moi qui l’ai écrite. Tu dis dans cette chanson : ‘’Je ne pense pas comme toi, Tu me trouves fière, C’est naturel, je ne veux pas regarder en arrière, Tu n’as pas compris, Qui est-ce- que’ j’ suis’’. Moi non plus, je ne veux plus regarder en arrière. Je veux rester fier. Mon passage en prison aurait pu m’apporter de la honte si je n’avais pas su l’utiliser à mon avantage. Je me dis parfois que le bon Dieu m’a envoyé à Bordeaux pour terminer mon secondaire V. Dans deux mois, je vais avoir mon diplôme. Je ne suis pas sûr que j’aurais pu accomplir un tel exploit si j’étais resté dehors dans un certain milieu qui n’a pas toujours été bon pour moi. Aujourd’hui ma mère est fière de moi et c’est important pour moi de voir dans les yeux de ma mère qu’elle est fière de moi. Dans deux mois, je quitte Bordeaux. Je vais m’inscrire au CEGEP. Et si un jour j’obtiens un doctorat ça sera grâce à mon passage à Bordeaux. C’est ironique à dire, mais c’est à Bordeaux que j’ai appris à m’envoler de mes propres ailes. C’est à Bordeaux que j’ai amélioré mon français, mes mathématiques et aussi ma voix.. Parce que je chante aussi. (Georges chante). Chère Christine, puisque maintenant tu es maintenant en plein vol, quelle sera la suite de ta carrière..?

4- Bonjour Christine, je m’appelle Juss, J’ai entendu ta chanson Idman dont les paroles sont en arabe. Je n’ai rien compris et pourtant j’ai été très touché par ta voix. Idman veut dire obsession. Cette chanson parle de l’obsession en amour.. Moi l’amour, j’en ai peur.. Tellement peur que j’ai écris une chanson. Quand je chante, je m’envole. Mais quand j’aime, je me contrôle. Je ne me laisse pas aller. Je ne m’abandonne pas. En réalité, les femmes me font peur. Je ne les comprends pas. Peut-être que tu vas m’aider un peu à les comprendre. Que peux-tu me dire sur les femmes qui me donnerait un peu plus confiance en elle..?

5- Bonjour Christine, je m’appelle Cuz. Ton premier album s’appelle Escapades. Tu aurais pu l’appeler Évasions. Chaque chanson de cet album nous invite à échapper aux problèmes pour nous réfugier dans l’amour. L’amour, l’amour et encore l’amour.. Tu es certainement une femme de cœur, une amoureuse de la vie. Une amoureuse des hommes. Il se trouve que je suis un homme, amoureux des femmes. Tu as déjà chanté l’opéra, moi je chante le rap, mais devant une belle femme, je suis incapable de chanter autre chose que la pomme. Mais la pomme n’est pas mon fruit préféré. J’aime plutôt les raisins. À Bordeaux, il n’y a pas de raisins. Ça fait des mois que je n’ai pas mangé de raisins. Alors, chère Christine, fais-moi plaisir et dis-moi que toi aussi tu aimes les raisins, je me sentirais moins seul ?

6- Bonjour ma belle Christine, je m’appelle Carlos, je ne suis pas chilien. Je ne suis pas argentin. Je suis libanais né au Liban. Toi tu es libanaise née à Montréal. Mais peu importe le lieu de naissance du libanais, il reste libanais. On quitte le Liban, mais le Liban ne nous quitte pas. Malgré les conflits et les guerres. Malgré les chicanes de famille, chaque libanais demeure profondément attaché à sa culture libanaise, à la cuisine libanaise, à la musique libanaise, à la danse libanaise, aux montagnes libanais et bien sûr à cette voix d’ange que porte notre chanteuse nationale Fairouz.. Je crois que c’est cette attachement des libanais au Liban qui fait que ce petit pays survit à tout. Je suis arrivé au Québec à l’âge de 15 ans. Pour beaucoup de libanais qui ont fui la guerre civile, le Québec a été une belle terre d’accueil. Je suis devenu donc un peu québécois. Le Québec et le Liban sont deux cultures différentes, deux climats différents, mais tous les deux ont une place dans mon cœur. Et toi Christine, quelle place occupent le Québec et le Liban dans ton cœur..?

7- Bonjour Christine, je m’appelle Richard, Mohamed nous a montré quelques photos de toi. Avant de te lire le texte qu’une de ces photos m’a inspiré, j’aimerais te dire d’abord que je suis heureux de rencontrer une québécoise d’origine libanaise. Je n’ai jamais été au Liban, mais ce pays occupe une place importante dans ma vie et dans mon cœur. La première fille que j’ai aimée est libanaise. Même si je ne suis plus en relation de couple avec elle, cette femme a apporté beaucoup à ma vie. Ce qu’elle m’a donné de plus beau c’est un fils qui a aujourd’hui 12 ans et que j’aime plus que tout au monde. Quand j’ai vu cette photo de toi Christine, mon cœur a réagit comme lorsque j’ai rencontré mon premier amour. (texte) Question : Chère Christine, je ne te demanderais pas combien d’hommes sont tombés amoureux de toi. Je ne te demanderais pas non plus de combien d’hommes es-tu tombée amoureux. Dis-moi simplement quand tu tombes dans la prison de la passion, comment tu réussis à t’en sortir..?

8- Bonjour Christine, je m’appelle Younès. Tu es libanaise. Je suis marocain. Tu es née à Montréal, je suis né à Marrakech. J’ai quitté Marrakech à l’âge de 4 ans. Mais Marrakech ne m’a jamais quitté. J’y retourne presque à chaque année. Le soleil de Marrakech est unique au monde. Je te souhaite un jour de visiter ma ville natale pour retrouver un peu des mille et une nuits. D’ailleurs la dixième chanson de ton album s’appelle 1001 nights. Qui sait, un jour tu écriras une chanson qui s’appellera ‘’Les nuits de Marrakech’’. Peut-être que Younès fera partie des personnages de cette chanson.. Younès c’est moi, ton humble serviteur.. MERCI d’être ICI.

9- Bonjour Christine, je m’appelle Abdelhadi, comme toi je suis né ici à Montréal. Mes parents sont marocains. Quand je me suis trouvé devant le juge, il m’a pris pour un immigrant. Il a voulu me déporter au pays de mes parents. C’est pour te dire que pour certains enfants d’immigrants, c’est difficile de se sentir québécois. Le Québec d’aujourd’hui et de demain est un Québec de toutes les cultures, mais certains québécois n’ont pas les yeux assez ouverts pour voir et accepter que moi Abdelhadi, je suis un québécois à part entière.. Et toi en chantant en plusieurs langues, tu chantes le Québec d’aujourd’hui.. Dis-moi Christine, comment tu réagis à quelqu’un qui te voit comme une étrangère..?

10- Bonjour Christine, je m’appelle Michel. C’est la première fois que je prends un micro pour parler à une invitée de notre émission. En préparant cette rencontre j’ai écris un petit texte, le voici : ‘’ Ce soir devant ma fenêtre, tout bouge dans ma tête, je me demande pour demain, rien qu’ça j’en ai plein les main, aujourd’hui, je vais penser à demain, car demain, j’en besoin.. C’est ce qui me donne espoir, de ne jamais revenir dans ce trou noir, le système m’a volé trop de jours, car un jour un jour, ça sera mon tour, mon tour de faire le tour, de tout ceux qui m’entoure..’’. Je suis heureux de t’avoir rencontré. Je me promets, après ma sortie de Bordeaux, d’aller voir ton spectacle. Ça fera partie des belles choses que j’ai à vivre. MERCI.

11- Bonjour Christine, je m’appelle Alain. Comme tu sais chère Christine, c’est lorsqu’on perd quelque chose ou quelqu’un qu’on découvre sa vraie valeur. Ici à Bordeaux, je suis loin de beaucoup de choses et je m’ennui. Qu’est-ce que je m’ennui. Par exemple : Me lever à 3h du matin pour ouvrir le frigidaire et ne rien trouver qui fait mon affaire, JE M’ENNUI DE ÇA..!! Me chicaner avec ma blonde, essayer de la convaincre avec des arguments solides et finir par l’attendrir, la séduire et lui faire l’amour, JE M’ENNUI DE ÇA. Entendre le cadran sonner à 5h du matin, aller travailler, donner toute mon énergie pour revenir à la maison complètement épuisé, JE M’ENNUI DE ÇA. Appeler mon ami pour aller jouer toute la soirée et me faire démolir à chaque partie, JE M’ENNUI DE ÇA. Sacrer après la neige qui coince mon auto puis la pelleter durant une heure pour me trouver dans trafic, JE M’ENNUI DE ÇA. Passer toute la soirée à zapper et ne rien trouver de bon comme programme, JE M’ENNUI DE ÇA. Faire de la cuisine une bonne partie de la journée, oublier le souper dans le four et le scraper dans la poubelle, JE M’ENNUI DE ÇA. Aller dans les bars pour courtiser toutes les filles pour finir seul dans mon lit, JE M’ENNUI pas DE ÇA. Et ma belle mère non plus.. Si tu ne sais pas apprécier ces jolis moments, c’est que tu n’as rien compris, vient te joindre à nous, Bordeaux arrangera ça..!!!

12- Bonjour Christine, je m’appelle Hinzo. Jésus de Montréal c’est un film dans lequel tu as participé. Un film que je n’ai jamais vu. Maintenant que je sais que tu y participes avec ta belle voix, je me promets de le voir à ma sortie de Bordeaux. Un jour peut-être quelqu’un va réaliser un autre film qu’il appellera Jésus de Bordeaux.. Il racontera l’histoire d’un homme qui a choisi de faire de son passage à la prison de Bordeaux, un genre de pèlerinage. Une expérience de rencontre avec Dieu et les hommes. À Bordeaux, les hommes ne sont que de passage et je fais partie de ces hommes. C’est la première fois que je me trouve en dedans et je crois que c’est la dernière. Je voudrais en sortir un meilleur être humain. Bordeaux m’aura donné l’occasion d’être plus proche de mes frères. Proches de leurs joies et de leurs peines. Proches de leurs rêves et de leurs espoirs. Et c’est naturellement que je fais de mon mieux pour les aider à traverser l’épreuve. Que ce soit pour les accueillir, pour les entendre, pour les aider à formuler leurs plaintes ou pour trouver le bon mot à dire à leurs blondes. Certains diraient que je suis Jésus de Bordeaux. Je suis simplement un homme qui aime l’humanité là où elle se trouve. À Bordeaux j’ai rencontré cette humanité, abondante, généreuse et malheureusement non reconnue. L’humanité se trouve en prison. Peut-être, plus que partout ailleurs. Un concentré d’humanité qui ne demande qu’à s’exprimer. Chère Christine, dans ton nom il y’a le Christ, un homme qui a dit la plus belle phrase. Le plus beau conseil qu’on peut donner à l’humanité. ‘’Aimez-vous les uns les autres’’. Aujourd’hui, devant toi ma chère Christine, je relance cette phrase à mes frères de Bordeaux. Je leur dis simplement, ‘’Mettez un peu plus d’amour et moins de haine dans vos cœurs’’. Je n’ai pas de question à te poser. J’aimerais simplement t’entendre répéter avec moi cette phrase : ‘’Mettez un peu plus d’amour et moins de haine dans vos cœurs et tout ira mieux’’. MERCI.

13- Chère Christine, Je m'appelle Sam. C’est le moment tant attendu de notre rencontre pour écouter votre musique. Nous sommes prêts à une évasion musicale. À toi de chanter et à nous de t’applaudir.

13- Christine Attallah. Christine Don de Dieu. Tu as été le don de Dieu pour nous aujourd’hui. Je te souhaite le succès, le bonheur et la santé. Tu t’envoleras encore plus loin. Peut-être qu’un jour tu reviendras chezz les Souverains. Je dis Merci à ton guitariste Danny McLaughlin et à ton percussionniste invité Kattam. Au nom de tous mes camarades, je vous déclare Christine Attalah toi et tes musiciens, Souverains anonymes.


Pour toute diffusion publique des fichiers sonores
une autorisation doit etre accordée


retour à accueil | retour à la liste des rencontres

©M.L 2010