Radio Souverains

Crime in the city


Je quitte ma cellule
Je traverse les Couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis "à plus tard"

 

Je n'quitte pas "Bordeaux"
Du moins pas encore
Je m'évade dans les mots
Et la musique des noirs

 

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur ?
C'est toute la question

 

Des questions que je me pose
En vers et en prose
Je vous salue hommes de hip hop et de R&B
Et je vous plaide notre cause

écoutez cette émission en deux parties
sans téléchargement
Premiére partie 54mn 29'

class="image"

Deuxiéme partie 53mn 12'

class="image"

19 novembre 2009

1- Bonjour K’RIM, Uness et Jonny. Je m'appelle Caleb. Je vous souhaite la bienvenue à notre émission. Aujourd'hui, c'est le Maroc qui est à l'honneur. Uness tu es de Rabat. Karim tu es de Casa et moi je suis de Port-au-prince. Aujourd'hui, Haïti est à l'honneur aussi. Nous sommes plusieurs haïtiens dans la place. Vous êtes deux artistes. Karim Rappeur. Uness chanteur Soul. Mais avant de parler musique, faisons mieux connaissance. Parlez-nous un peu de votre pays, de votre ville, de vos racines et quel vent vous a amené à Montréal..?

2- Bonjour K’RIM, Uness et Jonny. Je m'appelle Charles. Si je ne me trompe pas, vous appartenez tous les trois au groupe Crime in the city. Un groupe avec un caractère multiculturel, vous chantez en anglais, en français et en créole, avec une touche Funk et Soul. Comme en témoignent les images sur my space, il vous arrive de vous réunir dans la rue, sur le trottoir pour chanter juste pour le plaisir de chanter. Si je comprends, d’après le nom de votre groupe ‘’Crime in the city’’, votre crime c’est de chanter. C’est un crime symbolique. Un crime que je partage avec vous, parce que moi aussi je chante. Et mon nom d’artiste ressemble beaucoup à votre nom. Vous c’est Crime in the city et moi c’est Boston Crime. Quand je déprime, j’écris des rimes, je m’exprime, Boston crime est dans la place avec Uness et Karim. En attendant de vous entendre, j’aimerais vous comprendre. Alors dîtes-moi de quelle façon Montréal vous inspire le crime en rimes..?

3- Bonjour K’RIM, Uness et Jonny. Je m’appelle Zakarie. Uness, sur ta page Facebook, nous avons découvert plusieurs chansons dont le Poussin. Une chanson érotique. Très bien interprétée. J’ai écouté aussi d’autres pièces de ta page my space. Tu appartiens à un genre de musique que j’aime bien personnellement. Le Soul, le R&B, le funk. Tu es né au Maroc, tu as grandi à Rabat et en t’écoutant chanter on croirait que tu es né à New York et que tu as grandi à Harlem ou Brooklyn. Un pur produit d’Anita Franklin. Explique-moi l’énigme..!! Est-ce que les marocains sont des afro-américains qui s’ignorent..?

4- Bonjour K’RIM, Uness et Jonny. Je m'appelle Garry. Si j'avais à chanter votre pays et mon pays, le Maroc et Haïti, je dirais ''Mon pays, ce n'est pas un pays c'est l'été, c'est le soleil, c'est le bleu du ciel, c'est le sable et le miel''. Mais nous sommes dans un autre pays où l'hiver est roi. Comme vous savez, l’immigration c’est souvent une histoire d’obligation. On quitte son pays parce qu’on n’a pas le choix. Mais si vous aviez le choix, entre le sable et la neige. Entre le miel et le sirop d'érable, entre la démocratie du nord et le tajine du sud, que choisiriez-vous..?

5- Bonjour K’RIM, Uness et Jonny. C’est encore Charles. Nous sommes presque tous ici les enfants de l'immigration. On ne va pas se le cacher. Il nous arrive souvent de devoir concilier entre la culture de nos parents et celle de nos enfants. Moi par exemple, je suis né à Port-au-Prince, arrivé très jeune à Boston avant de me trouver plus tard à Montréal. Aujourd'hui, j'ai trois petites filles et j'aimerais leur éviter certains problèmes d'intégration. Je n’aimerais pas qu'elles se sentent exclues de la société comme cela nous arrive parfois. Pour être accepté au Québec comme citoyen et comme artiste à part entière, vous aussi, vous êtes dans la situation de devoir concilier les cultures et les mentalités. Mais ce n’est pas toujours évident. Que faut-il faire pour que désormais vous soyez acceptés et appréciés comme des artistes et des citoyens d’ici et non pas des artistes ethniques..? Autrement dit comment prendre sa place..?

6- Bonjour K’RIM, Uness et Jonny. Je m’appelle Mehdi. Algérien de Montréal. Comme vous le destin m’a amené dans ce pays. Mais comme on dit, pour savoir où on va, il faut savoir d’où on vient. Vous venez du Maroc. Un pays frère d’Algérie. Nous avons été soumis au même occupant français et nous partageons la même lutte, la même résistance. J’ai bien écouté vos musiques. C’est pas mal, j’aime beaucoup. Vous avez sûrement de l’avenir dans le rap et dans le soul, mais peut-être pas dans le rai. J’ai remarqué que vos musiques souffrent d’une absence totale de sonorités arabo-maghrébines. J’imagine que je ne suis pas le seul à vous faire cette remarque. Comment vous expliquez que vos musiques, vos sonorité ne fassent aucune allusions à vos racines culturelles et musicales..?

7- Bonjour K’RIM, Uness et Jonny. Je m’appelle Ben. Comme vous Karim et Youness, je viens du même pays, de la même ville. Maroc, Rabat, Diour Ejamaa. J’ai entendu dire que vous introduisez dans vos show un peu de musique G’naoua. Le Couscous comédy show. Vous avez devant vous un g’naoui. Un g’naoui en exil. Mais, je ne suis pas le seul g’naoui qui est parti voir ailleurs. Ailleurs, c’est partout, même à Bordeaux. Là où il y’a des hommes, il y’a des g’naoui et Lalla M’nouna est partout. Un g’naoui, un vrai c’est celui qui chante, alors voici ma chanson.

8- Bonjour K’RIM. C’est encore Caleb. Si je ne me trompe pas, ''Femme plastique'', c'est la chanson qui t'a fait connaître. Je me demande si pour l'instant cette chanson n'est pas plus connue que toi parce que je l'ai souvent entendu à la radio sans savoir qui la chante. Il paraît qu'elle joue aussi en Europe. Je pense qu'on n'a pas finit de l'entendre cette chanson parce qu'elle aborde un sujet universel. Le sujet de la femme qui veut plaire. La femme qui prend tous les moyens pour séduire. La femme qui se définit dans le regard et le désir de l'homme. Tu décris cette femme comme une femme plastique parce qu'elle veut ressembler aux femmes des magazines, celles qui cherchent l'âme sœur dans les forums. J’ai bien connu ce genre de femmes. Elle ne pourra jamais être la mère de mes enfants. Par contre, pour tripper, y a pas mieux qu’une femme plastique. Femme de joie. Femme de plaisir. Mais le bonheur c’est avec d’autres femmes que je le cherche. Femme fidèle, femme responsable, femme de rêve, femme de ma vie. Je ne l’ai pas encore trouvé, mais elle existe quelque part. Je la trouverai à ma sortie Inchallah. Et toi Karim, as-tu trouvé ou tu cherches encore..?

9- Bonjour K’RIM. Je m'appelle Lando. Si j’ai bien compris, la femme plastique est celle qui est prête à dévoiler plus facilement ses épaules et ses jambes. Alors écoute bien ma question. Si la femme plastique est généralement une femme dévoilée, la femme voilée, elle, tu la qualifierais comment..? Comme une femme cachée, une femme masquée, une femme soumise ou une femme textile..? (Après ‘’Femme plastique’’ tu devrais écrire ‘’Femme textile’’ parce qu’il y a aussi des choses à dire sur les femmes voilées).

10- Bonjour K’RIM. Derrière une femme plastique, il y a toujours une femme quand-même. Certaines sont plastiques jusqu'au moment de rencontrer l'homme de leur vie. Celui qui va réussir à faire tomber leur plastique. Derrière le plastique, l’homme peut découvrir une femme tendre et humaine. Une femme qui demande à être aimée sans conditions. C’est à l’homme de savoir faire tomber le plastique de la femme si non il pourrait passer sans le savoir à côté de la femme de sa vie. Autrement dit si la femme plastique existe, c’est parce que l’homme plastique existe aussi. L’homme aveuglé par les apparences d’une femme. Je sais de quoi je parle, cet homme c’est moi.

Le proverbe dit : Ne laisse pas celle qui t’aime pour celle qui t’attire car celle qui t’attire peut te laisser pour celui qu’elle aime. Et toi Karim, ça t’arrive-tu de te sentir parfois homme plastique..?

11- Bonjour K’RIM, Uness et Jonny. Je m’appelle Ibrahim. Comme vous K’Rim et Uness, je suis africain comme vous. Musulman comme vous et montréalais comme vous. Mes parents ont quitté la Siéra Leone parce qu’ils n’avaient vraiment pas d’autres choix. Le Canada a bien voulu nous accueillir et cela nous a sauvé la vie. Mais, vous, vous arrivez du Maroc, il y a pas de guerre civile au Maroc. Ce n’est pas un pays très riche, mais ce n’est pas un pays très pauvre. C’est un pays avec beaucoup d’avenir. Je ne vous reproche pas de l’avoir quitté. Moi, je ne peux plus retourner à Siéra Leone. Mais vous, vous avez la chance de pouvoir retourner au Maroc quand vous voulez. Pour sentir la mer, aller à la plage. Manger des bons tajines et surtout toucher à la terre d’Afrique. Je n’ai pas de question à vous poser, je vous demande simplement quand vous retournerez la prochaine fois au Maroc embrassez la terre d’Afrique pour moi. MERCI d’avance..!

12- Bonjour K’RIM, Uness et Jonny, vous n’êtes pas arrivés seuls à Bordeaux. Une guitare vous accompagne. Nous, nous avons notre musicien percussionniste national, Kattam. Si vous permettez, on va passer de la parole à la musique. Quelques Souverains vont sûrement participer à votre show, mais d’abord à vous de jouer et à nous de vous applaudir.

13- K’RIM, Uness et Jonny, en quittant Bordeaux aujourd’hui, j’espère vous allez avoir envie de revenir à notre émission. Si vous vous reviendrez, j’espère que cette fois vous serez accompagnés de Sarah MK. Je crois que vous êtes sur la bonne voie pour donner à Montréal plus de lustres en matière de hip hop et de Soul. Karim, Uness et Jonny, je vous souhaite le succès, le succès et le succès. Au nom de tous mes camarades, je vous déclare Karim, Uness et Jonny. Souverains anonymes.


Pour toute diffusion publique des fichiers sonores
une autorisation doit etre accordée


retour à accueil | retour à la liste des rencontres

©M.L 2009