Radio Souverains

Fabrice Koffy (Poésic)

Tu quittes ta cellule
Tu traverses les couloirs
Tu salues tes amis
Tu leur dis " à plus tard "

Tu n' quittes pas Bordeaux
Du moins pas encore
Tu t’évades dans les mots
et la musique des noirs

Ta vie est un roman
Ta vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que tu te poses
en vers et en proses
Je te salue homme de mots,
homme de guitare
et femme de violon
Et je te plaide leur cause

Fabrice Koffy

Bienvenue parmi les
Souverains anonymes

écoutez l’émission
avec Fabrice Koffy sans téléchargement

16 août 2012

Première partie 57mn 06'

class="image"

Deuxième partie 52mn 57'

class="image"

-------

1- Salut Fabrice, je m’appelle Jimmy. C’est un grand plaisir de te recevoir avec deux complices. Guillaume Soucy à la guitare et Siham Naim au violon.. Guillaume, tu es à ta troisième visite parmi nous. Siham, tu es à ta première visite au Souverains anonymes et j’espère que ce n’est pas la dernière, n’est-ce pas les gars.

Fabrice, tu es un poète, le slam est ton véhicule. Avec Guillaume Soucy, ici présent, tu as produis en 2009 Poésic. Un album de poésie urbaine sur un décor musical. Siham Naim ici présente, elle y participe avec son violon et sa voix. Poésic est aussi un spectacle que tu promènes un peu partout. Aujourd’hui, c’est sur la scène des Souverains que tu vas slamer.. Mais avant de vous entendre tous les trois nous faire votre spectacle, faisant mieux connaissance.. Fabrice, tu es né à Ottawa, tu as grandi en Côte d’Ivoire. Tu es revenu à Montréal en 1998 et depuis 2004, tu fais de la scène, notamment avec le collectif Calmunity. Dernièrement, tu as participé à un clip avec Mc Jun dans lequel tu chantes un refrain qui nous a beaucoup interpellés. Le refrain de cette chanson dit « Nous sommes des chercheurs de beaux ». On dirait que tu parles de nous. Tous les Souverains ici présents sont des chercheurs de beaux.. Avant de nous entendre te raconter quel genre de beau nous cherchons, voici une petite question que je vous pose à tous les trois : Depuis le temps que vous cherchez le beau, vous l’avez sûrement trouvé..! Alors dîtes-nous où avez-vous trouvé le beau, quand, comment, avec qui, avec quoi.. Le beau pour vous, c’est quoi..?

2- Bonjour Fabrice, Guillaume et Siham, je m’appelle Vainqueur. Mon nom est Boncoeur. Les femmes trouvent que j’ai un beau cœur.. À propos de beau, avant de vous dire ce que j’en pense, j’aimerais souligner que nous sommes gâtés aujourd’hui. Nous avons avec nous une femme qui réunit les deux beautés. Celle du cœur et celle du corps. Elle s’appelle Siham. Fabrice, dans ta chanson « Fruit de la colonisation », tu te demandes qui tu es à présent.. Alors je te le demande aussi : Né à Ottawa, grandi en Afrique, vivant aujourd’hui à Montréal, slameur et poète ambulant, qui tu es à présent Fabrice..?

Fabrice, pour moi la colonisation, c’est ce qu’on en fait. On peut choisir d’en faire un mauvais souvenir. Mais on peut aussi tirer le meilleur de cette expérience traumatisante.. Par exemple, être colonisé par les français ça ne nous empêche pas d’admirer la langue de Molière, la poésie de Rambaud et les misérable de Victor Hugo. Dans chaque histoire, il y a une part de beau.. Le passé, il faut s’en souvenir mais sans y vivre tout le temps. MERCI!

3- Bonjour Fabrice, Guillaume et Siham, je m’appelle Patrick. Moi je cherche le beau dans tout ce qui est artistique. Dans la musique, la chanson, la peinture, la sculpture.. Ce sont tous des arts qu’on pratique ici à ‘’Bordeaux’’. Nous avons, des poètes, des slameurs.. Moi-même, je me risque de temps en temps dans l’écriture.. J’aimerais trouver quelqu’un pour habiller mes mots avec le même soin que Guillaume a su le faire pour tes mots. D’ailleurs, ma question s’adresse à Guillaume. Tu es artiste multi-instrumentiste. Comment tu as tissé ta complicité avec Fabrice pour en faire une complicité musicale et sonore..?

4- Bonjour Fabrice, Guillaume et Siham, je m’appelle Riad. Je suis algérien. De ces temps-ci, le beau pour moi s’appelle Ramadan. Jeûner en prison, c’est une épreuve pour moi et pour beaucoup de mes frères. Mais cette épreuve est belle parce qu’elle m’apprend la patience et l’endurance. Dans ma vie, j’ai déjà cherché la beauté. Je suis allé jusqu’à l’Angleterre pour la trouver. J’y suis resté 4 mois. Je suis arrivé seul. Je ne parlais pas la langue et je ne connaissais personne, mais je savais jouer au foot. D’abord, j’ai communiqué avec les anglais par le foot. Après 4 mois, j’ai quitté ce pays en parlant sa langue. Une langue qui me permettra de voyager dans le monde entier. Mais quand il s’agit de Ramadan, il n’y a que l’arabe pour souhaiter à mes frères et mes sœurs musulmans : Ramadan Karim.

5- Bonjour Fabrice, Guillaume et Siham, je m’appelle Amin. Je suis originaire du Congo. Dans mon pays, il y a beaucoup de chercheurs de beau. Des chercheurs de diamants et de coltan. Ils sont souvent très jeunes, des enfants. Il travaille pour un salaire de misère dans des mines surveillées par des groupes militaires. Dans mon pays le Congo, un des plus beaux et des plus riches au monde, les gens sont pauvres. Les gens meurent par milliers. 6 millions de morts en 15 ans à cause d’une guerre civile qui ne dit pas son nom. C’est ce qu’on appelle un génocide tranquille. C’est à ce pays que le gouvernement canadien veut me déporter alors que je suis arrivé ici à l’âge de 9 ans. Je suis venu seul pour rejoindre mon père. Mais il était trop absent, je me suis trouvé au centre d’accueil pendant deux ans. Mon histoire est longue. Je la résume en disant que j’ai quitté la misère pour trouver une autre misère.. Et pourtant, comme tout être humain, moi aussi je suis à la recherche du beau. À la recherche d’une vie normale, avec une famille, des enfants et un travail. Aujourd’hui, je me trouve entre deux gouvernements et chacun à sa manière, tue le beau. Le Congo a tué mon enfance. Le Canada a tué mon rêve et mon espoir.. Mais, je crois que tant qu’il y a la vie, il y a de l’espoir.. J’ai beaucoup espoir dans la jeunesse d’aujourd’hui, une nouvelle génération va arriver au pouvoir, j’espère qu’elle ne répétera pas les erreurs de la vielle génération.. Merci d’avoir écouté mon témoignage.

6- Bonjour Fabrice, Guillaume et Siham. C'est encore Jimmy. Moi je viens de Granby. Une petite ville tranquille connue pour son zoo et pour son festival de chanson. Le plus beau dans cette ville c’est ma famille, mes enfants.. La beauté que je recherche c’est de les retrouver le plutôt possible.. Comme toi Fabrice, nous aussi, on adore jouer avec les mots, toi tu slames, et moi je rappe.. Mais avant de rapper, je vais slamer mon rap : (….). Fabrice, quelle différence, fais-tu entre rap et slam..?

7- Bonjour Fabrice, Guillaume et Siham. Je m’appelle Allaa. Comme toi Fabrice, je suis africain. Comme Siham, je suis Nord-africain. Plus précisément, marocain!. Pour moi le beau c’est lorsque je débarque au Maroc. Quand je traverse la route entre l’aéroport et la maison. Quand je vois cette nature typiquement marocaine. Quand, de loin je vois les moutons au pâturage. Ça sent la campagne. Notre campagne. À Montréal, je pense souvent à ces paysages de chez-moi. Je me sens fier d’appartenir à cette terre marocaine, terre africaine et le plus beau pour moi, ça serait de vivre les derniers jours de ma vie dans la terre qui m’a vu naître. Et toi Fabrice, tu es né à Ottawa. Tu as grandi en Afrique. Dans laquelle de ces deux appartenances, tu te sens le mieux..?

8- Bonjour Fabrice, Guillaume et Siham, je m’appelle Allan et je suis originaire d'Haïti. Je ne suis pas slameur, je suis rappeur.. Quand, je suis arrivé au Canada en 1981, j’étais déjà beau. Parce que tout ce qui vient d'Haïti est très beau. Les hommes, les femmes, le rhum, la cuisine et bien sûr la musique.. Mais l’origine de cette beauté, c’est l’Afrique. Je suis aussi un afro-haïtien. Mes ancêtres ont quitté l’Afrique en tant qu’esclaves, mais dans leurs têtes, ils étaient libres.. Ils étaient esclaves, mais ils chantaient, ils dansaient.. Je suis le fruit de cette beauté. Et vous trois, de quelles beautés, êtes-vous le fruit..?

9- Bonjour Fabrice, Guillaume et Siham, je m’appelle Alexandre. Je suis d’origine grecque. Mais j’ai grandi à Saint-Michel. Le beau pour moi c’est lorsque ma petite nièce de 8 ans me prend dans ses bras. Ma nièce s’appelle Sacha. Elle est autiste. Quand elle m’entoure avec ses petits bras, je sens tout l’amour du monde. Toute la beauté du monde. Je n’ai pas de question à vous poser. J’aimerais seulement que Siham joue un petit morceau pour ma nièce Sacha.. MERCI beaucoup..

10- Bonjour Fabrice, Guillaume et Siham, je m’appelle Nourredine. Moi, je n’ai pas besoin de chercher le beau. Le beau est déjà en moi. Je suis algérien, j’ai grandi en Ukraine, je parle français, russe et arabe et j’ai l’air d’un sud-américain, un latino. C’est pas beau ça..? Sérieusement, moi aussi, comme tout le monde, je cherche le beau.. Je sais que je vais le trouver à ma sortie. Quand je vais rejoindre mes cousins en Algérie, le beau se trouve de l’autre côté de la porte, de l’autre côté de la mer, de l’autre de la terre.. De l’autre côté de Bordeaux. Merci de m’avoir écouté.

11- Bonjour Fabrice, Guillaume et Siham, je m’appelle Michel. J’ai beaucoup aimé ce vidéo dans lequel tu chantes « Nous sommes des chercheurs de beau ». Quand Mohamed m’a demandé c’est quoi le beau pour moi, j’ai répondu que le beau pour moi c’est ici à Souverains anonymes. Ici et maintenant avec vous et votre musique, vos paroles et votre beauté.. Je suis ici en prison pour la première et la dernière fois. Je vis cette expérience comme une quête du beau. Moi aussi je suis artiste. J’écris, je chante, je joue de la guitare, je dessine et je fabrique des guitares avec n’importe quoi qui me tombe dans la main.. Je veux me rappeler de mon passage en prison comme d’un beau moment, parce que c’est moi qui est Souverain de ma vie, à chaque jour, à chaque instant.. Fabrice une des pièces de ton album s’appelle JESSY BELL dans laquelle tu parles d’une fille et tu dis :

Mais elle a peur... Peur de ses souvenirs
Elle court, elle court et dit qu’elle a peur de vieillir
Mais bon le monde est occupé à s’entre haïr
Jess si tu tombes, personne ne va te retenir

Ces paroles sont dures.. Elles ne donnent pas trop d’espoir. Penses-tu vraiment que dans notre monde, les gens sont trop occupé à s’entre haïr pour venir en aide à quelqu’un..? 12- Bonjour Fabrice, Guillaume et Siham, je m’appelle Garry. Comme tous mes amis Souverains, je suis content d’être ici au Souverains anonymes pour écouter votre slam et votre musique. J’ai hâte d’écouter le violon de Siham, la guitare de Guillaume et la voix de Fabrice. C’est le moment tant attendu de notre rencontre. À vous de jouer et à nous de vous applaudir.

13- Fabrice Koffy, comme les Souverains anonymes, tu es un chercheur de beau. J’espère que tu en as trouvé un peu en notre compagnie. J’espère que toi et tes deux complices, Guillaume et Siham, vous repartirez d’ici avec l’envie de revenir nous voir.. D’autres Souverains seront là pour vous accueillir et vous raconter d’autres histoires.. Fabrice, tu introduis ton album avec ces paroles ‘’Je vous souhaite la bienvenue dans un monde magique’’. Moi je te souhaite et je vous souhaite de ne jamais perdre la magie dans vos mots et votre musique. Merci d’avoir partagé avec nous votre magie. Aux noms de tous mes camarades, je vous déclare, Fabrice Koffy, Guillaume Soucy et Siham Naim, Souverains anonymes.

Fabrice Koffy et Guillaume Soucy

Siham Naim

Guillaume Soucy


Pour toute diffusion publique des fichiers sonores
une autorisation doit etre accordée


retour à accueil | retour à la liste des rencontres

©M.L 2010