Radio Souverains

Florence Cassez


Sylvie Harvey et David Bertet

Je quitte ma cellule
Je traverse les Couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis "à plus tard"

 

Je n'quitte pas "Bordeaux"
Du moins pas encore
Je m'évade dans les mots
Et la musique des noirs

 

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur ?
C'est toute la question

 

Des questions que je me pose
En vers et en prose
Je vous salue amis de Florence
Et je vous plaide notre cause

écoutez cette émission en deux parties
sans téléchargement
Premiére partie 57mn 19'

class="image"

Deuxiéme partie 50mn 29'

class="image"

15 octobre 2009

1- Bonjour Sylvie et David, je m'appelle Bilo. Bienvenue à notre émission. C'est une rencontre particulière aujourd'hui, puisque en réalité vous n'êtes pas deux mais trois invités. Mais avant de parler de la troisième invitée je vous présente à nos auditeurs. Toi Sylvie, tu es violoniste et membre de l'Orchestre Métropolitain de Montréal depuis 20 ans. Tu fais de la musique depuis l'âge de 6 ans. Tu es membre d'autres orchestres dont celui de la musique de chambre de Montréal et comme nous, tu fais aussi de la radio. Et toi David, en plus d'être professeur de philosophie, tu fais comme Sylvie de la radio à Radio Centre-ville. C'est sur les ondes de cette radio, à l'émission les Matins d'Alain Marier que vous avez enregistré un entretien téléphonique de 47 mn avec Florence Cassez. Nous avons écouté ce témoignage qui nous a beaucoup touchés. En résumé, cette femme française de 34 ans se trouve depuis décembre 2005 entre les mains de la Justice mexicaine. Elle a été accusée d'enlèvement avec son ex petit ami Israël Vallarta. Florence a été jugée et condamné à 94 ans de prison, puis à 60 ans après un appel. Mais depuis son arrestation, Florence ne cesse de clamer son innocence. Des gens de partout dans le monde soutiennent sa cause. Même le Président Français, Nicolas Sarkozy a intervenu en sa faveur auprès du Président Mexicain. D'après son témoignage que nous avons écouté attentivement, Florence semble avoir été piégée dans un système de corruption qui voulait se donner une bonne image. Donc, d'entrer de jeux, nous les Souverains anonymes, nous vous disons que nous sommes de tout cœur avec Florence. Nous apprécions le soutien que vous lui apportez à partir du Québec. De la même façon que les québécois ont été sensibles à l'histoire d'Ingrid Betancourt, j'espère qu'ils seront nombreux à réclamer de la Justice mexicaine de refaire le procès de Florence en appliquant les règles du droit d'une façon juste et équitable. J’aimerais vous dire que personnellement, j’ai été terrifié d’entendre son témoignage. J’ai pensé à ma mère, à ma sœur qui aurait pu se trouver dans la même situation que Florence.

Mais avant de vous livrer nos différents témoignages sur l'histoire de Florence, voici notre première question: Sylvie puisque tu es violoniste de grande expérience, si tu avais à nommer une pièce musicale pour violon qui pourrait décrire la situation de Florence et lui donner de l'espoir, ça serait laquelle..? Et toi David, puisque tu es professeur de philosophie, si tu avais à citer la phrase d'un philosophe pour décrire ou pour donner de l'espoir à Florence, ça serait laquelle..?

2- Bonjour Sylvie et David, je m'appelle Caleb. On ne va pas se le cacher, ce qui arrive à Florence arrive à beaucoup d’autres personnes. Personnellement, je crois à l’hypothèse d’un piège. Peut-être si elle avait dès le début échanger sa liébération par un gros montant d’argent, on ne serait pas en train de parler d’elle. Ce qui lui arrive est inadmissible. Malheureusement, elle n’est pas la seule qui est victime de ce genre de piège. Si certains politiciens ne bougent pas trop peut-être parce que Florence n’est pas encore assez rentable politiquement. En tout cas pas aussi rentable que la libération d’Ingrid Betancourt. C’est pourquoi il faut mobiliser l’opinion publique comme on le fait aujourd’hui. Si non ça sera de notre faute si d’autres citoyens tombent dans le même piège. Maintenant je veux savoir, comme il existe beaucoup d’autres injustices dans le monde, en quoi le cas de Florence Cassez vous t-il particulièrement interpellé..??

3- Bonjour Sylvie et David, je m'appelle Charles. Florence Cassez est dans une prison Mexicaine. Moi je suis dans une prison canadienne. Mais si je compare les deux procédures de justice que nous avons traversée, je suis content de ne pas être en Mexique. Non, je n'échangerais pas ma cellule avec celle d'un prisonnier mexicain. Je n'échangerais pas sa sentence avec la mienne et je ne voudrais pas avoir les mêmes juges pour prononcer ma sentence ni la même police pour m'arrêter. Non, je ne voudrais pas être jugé par le même système judiciaire qui a jugé Florence. Il y'a partout des injustices même ici au Canada, mais certaines injustices sont plus injustes que d'autres. Incroyablement plus injustes. Condamner une personne à 94 ans de prison, c'est le tuer à petite dose.. Et si jamais cette personne est innocente, ça voudrait dire que la justice aurait commis un crime. Alors voici la question qui tue: Quand la justice condamne un innocent, qui pourrait la juger..?

4- Bonjour Sylvie et David, je m'appelle Garry. Comme mes mais Souverains, j'ai écouté le témoignage de Florence et j'ai bien senti qu'elle croit beaucoup et profondément à son innocence. Partout dans le monde, il y'a des personnes innocentes qui se trouvent entre les mains de la Justice, mais la plus part finissent par désespérer. Certaines personnes ne font même pas l'effort de clamer leur innocence parce qu'elles manquent de preuves ou simplement parce qu'elles n'ont pas assez d'argent pour payer un avocat. Dans son témoignage, Florence elle-même parle des femmes innocentes qui se trouvent dans la même prison qu'elle et qui n'ont pas la chance d'être françaises et d'avoir tout un pays derrière elles. Face à toutes ces injustices, je souhaite à Florence de s’en sortir le plutôt possible, qu’elle continue à croire à son innocence.

5- Bonjour Sylvie et David, je m'appelle Ibrahim. L'histoire de Florence me rappelle ma propre histoire. Une histoire terrible, mais une histoire qui fini bien. Ça fait des années maintenant que je ne suis plus un enfant soldat, je ne suis plus prisonnier des rebelles de Siéra Leone. Je ne suis plus caché dans une forêt africaine pour fuir la mort. Je ne suis plus dans ce pays de guerre. Je vous raconte ça pour vous dire que parfois, ça fini bien. Même dans les moments les plus terribles je n'ai jamais perdu espoir. Alors que ma famille pensait que j'étais déjà mort, moi je priais mon Dieu pour retrouver ma famille vivante. Aujourd'hui, toute ma famille est au Canada et nous sommes tous heureux de vivre dans cette terre d'accueil. Alors, je m'adresse à toi chère Florence pour te dire de ne pas perdre espoir. Puisque tu crois fortement à ton innocence, garde la tête haute, garde la foie. Ce soir, je vais prier pour toi et si tu m'écoutes, je te demande aussi de prier pour moi. Inchallah tu sortiras de cet enfer comme moi je suis sorti du mien. Que Dieu te protège.

6- Bonjour Sylvie et David, je m'appelle Kevin, comme vous savez, il y’a un autre cas d’injustice envers un canadien qui souffre depuis des années à Guantanamo. Malgré une opinion publique favorable à son rapatriement, le Gouvernement Harper n’a pas l’intention de rapatrier Omar Khadr. Si le Mexique ne respecte pas toujours les règles du droit, le Canada va parfois à l’encontre de ses propres valeur et pourtant un des rédacteurs de la charte des droits de la personne de l’ONU est un canadien, il s’appelle John Humphrey. Ma question s’adresse à toi David. Puisque tu enseignes la philosophie, comment tu abordes ce genre de sujet avec tes étudiants d’un point de vue philosophique.. ?

7- Bonjour Sylvie et David, je m’appelle Aimé. Puisqu’on parle d’injustice, parlons aussi de l’injustice qui frappe des millions d’africains. Je sais de quoi je parle, je suis un enfant d’Afrique. Plus précisément de la République démocratique du Congo. Les sous-sols de ce pays sont les plus riches au monde, mais paradoxalement sa population est une des plus démunie de la terre. Depuis des siècles, l’Afrique est exploitée par des étrangers et la plus part des africains se sentent impuissants devant cette injustice. Moi j’aimerais qu’on accorde aussi de l’attention à ce genre d’injustice qui touche plus qu’une personne. Je souhaite pour Florence que justice lui soit rendue. Je souhaite aussi pour mes frères et sœurs d’Afrique qui subissent l’injustice des dictatures qu’ils soient aussi libérés de leurs oubliettes. Quand on aime la justice, il faut la souhaiter pour tous les innocents où qu’ils soient, au Mexique, en Afrique et même au Québec.. Et pour finir je demanderais à Florence quand elle sera libérée, de ne pas oublier ces femmes mexicaines qui n’ont personne pour clamer leur innocence. De tout cœur je suis avec elles.. MERCI!

8- Bonjour Sylvie et David, c’est encore Bilo. Africain, européen, de passage au Canada, au Québec, à Bordeaux. Cette rencontre est ma première à Souverains anonymes, elle est aussi ma dernière, je serai libre dans 4 jours. On dirait que mon destin a programmé ce passage à ''Bordeaux'' uniquement pour écouter un violon joué par une femme formidable. Une femme préoccupée par le sort d'une autre femme. Sylvie au Québec. Florence à Mexico. Sylvie en dehors. Florence en dedans. Deux femmes qui partagent une indignation profonde devant l'injustice. Et qu'est-ce que Sylvie peut faire pour Florence.. ? Casser le silence comme tu le fais aujourd’hui avec ton ami David. Par ta voix, par ton violon. En jouant devant Ingrid Betancourt, devant Michaëlle Jean et aujourd'hui devant les Souverains anonymes. Quand tu parleras à Florence la prochaine fois, tu lui diras qu’un africain pense à elle. Bientôt, je serai de retour en Europe, je vais sûrement croiser des violonistes sur la place public, qui joueront Mozart, Beethoven ou Bach.. Je me promets de m'arrêter pour les écouter attentivement. Je penserai alors à toi Sylvie et à Florence. À votre amitié, à votre solidarité. À votre humanité. Et si jamais j'apprends la libération de Florence, je me promets de boire un verre à sa santé.

9- Bonjour Sylvie et David, je m'appelle Wedens. Tout d'abord, je vous souhaite de nouveau la bienvenue parmi nous. À toi Sylvie, j'aimerais te dire que toute ma vie j'ai rêvé qu'un jour une femme me joue du violon. Il fallait que je vienne à Bordeaux pour que mon rêve voie le jour. Quand je serais libre, si on me demande quel est le meilleur souvenir que je garde de mon passage à Bordeaux, je répondrai sans hésiter ''Un seul, c'est lorsque Sylvie Harvey a joué du violon devant moi''. Alors Sylvie, parle-nous de ce violon que tu joues depuis l'âge de 6 ans. Est-ce qu'il est aussi fidele à toi que moi je suis fidèle à ma femme..?

10- Bonjour Sylvie et David, je m'appelle Zakarie, continuons à parler de musique et surtout de violon. Il est peut-être l’instrument tout désigné pour adoucir le drame de Florence. En plus, le violon a une forme franchement féminine. Personnellement, quand le violon est joué par une femme, j'ai encore plus envie de l'entendre. Sylvie, je sais que le 24 septembre dernier, tu as joué devant Ingrid Betancourt et Michaëlle Jean lors d’une soirée hommage. Ça a été l’occasion pour vous de rappeler à Ingrid Betancourt et Michaëlle Jean le cas de Florence. Ma question est simple. Quand Florence sera enfin libérée, quelle pièce musicale tu penses interpréter pour fêter sa libération..?

11- Bonjour Sylvie et David, je m'appelle Laurent. Si vous permettez, j’aimerais adresser un petit mot directement à Florence. Chère Florence, j’imagine qu’après avoir vécu une telle aventure, tu auras beaucoup de difficulté à faire confiance de nouveau au genre humain et surtout aux hommes. Et pourtant, tu devrais continuer à y croire quand-même. De la même façon que c’est ce qu’il y’a de mauvais dans l’homme qui t’a mis dans cette situation, c’est qu’il y’a de bon en l’homme qui va t’en libérer. N’arrête pas de croire en toi. À ton innocence. Continue de la clamer haut et fort. J’empreinte les paroles de mon ami Alain pour te dire ceci :

Ils peuvent garder ton corps enfermé
mais ils ne peuvent pas enlever ta liberté
ta liberté d’être, de savoir et de penser
t’élève bien au dessus de toutes leurs barbelés
Avec elle, tu traverses vents et marrées
Avec elle tu traverses peur et noirceur
Tu auras maitrisé l’art de faire du temps,
Tu es libre même en dedans.

12- Bonjour Sylvie et David, je m'appelle Charles. Mon ami Richard a écrit un texte en anglais que Zakarie a traduit en français, avant de l’accompagner par ton violon le voici a cappella :

À toi Florence.

Pourquoi? Pourquoi cela arrive à toi Florence,
À cause de la vie mystérieuse.
Parce que l'incarcération te donne l'ampleur, la totalité, l'infini du temps,
Tel un cadeau pour toi, à toi, avec toi.
Le temps pour le temps
Passé altérant de son passage la réalité
Ta perception se mute, se torde
Des yeux nouveaux,
Ta vision se donne.

L'univers complet s'offre et s'ouvre tel un livre pour ton esprit.
La toile mosaïque de la réalité, consciente elle se dévoile
Tu vois avec ton cœur
Il y'a une évidence qui s'impose
On a un but, une mission, une Oddysee, une épopée..

Quelque chose à vivre, unique à chaque personne..
L'ironie est que cette vocation métaphysique ne devient apparente qu'à son passage.
Mais le temps t'appartient..
Il n'est jamais trop tard pour rattraper au vol l'essence parfait de ton cœur.
Car la vie va de l'avant,
Tu la vis en avançant
Mais tu la comprends seulement en reculant.

Avant que ton esprit se rejoigne à ton corps
Tu as accepté un défi
Une missive, un but unique à ta personne
Unir une multitude d'âmes,
Frères et sœurs de différentes cultures, différentes langues, races et origines. Ensemble.

Ensemble comme des Souverains de ce royaume
Le royaume de la vie
Si tu ne la vois pas de tes yeux à ce moment précis,
Cette nuit et à chaque nuit dorénavant
En tendant les bras vers Morphée
Tu le sentiras Florence, dans ton cœur, ton plus profond
Et tu verras cette vie suprême
Cette vie libre
Connectée avec les yeux du cœur

Richard, traduit par Zakarie, lu par Charles..

13- Sylvie, tu es accompagnée de ton violon. Si tu permets, on va passer de la parole à la musique. Quelques Souverains vont sûrement participer à ton show, mais d’abord à toi de jouer et à nous de t’applaudir…

14- Sylvie Harvey et David Bertet, en quittant Bordeaux aujourd’hui, vous aurez laissé derrière vous des hommes très satisfait de cette rencontre. Nous allons évidement penser à Florence Cassez et à sa cause. Dîtes-lui SVP qu’elle n’est pas seule. Qu’elle ne baisse pas les bras, qu’elle garde espoir et surtout qu’elle continue à être Souveraine de son destin. Sylvie, j’espère que tu vas récidiver avec ton violon dans notre nouveau studio théâtre. Et qui sait, peut-être que tu seras accompagnée de Florence. Sylvie et David, je vous souhaite le bonheur et la santé, au nom de tous Au nom de tous mes camarades, je vous déclare Sylvie, David et Florence, Souverains anonymes.


Pour toute diffusion publique des fichiers sonores
une autorisation doit etre accordée


retour à accueil | retour à la liste des rencontres

©M.L 2009