Mercredi 5 Mai 1998

Julien Fortier et Euclide Laliberté

Il y a des jours ou l'improbable devient possible. Aujourd'hui, des prisonniers et un directeur de prison se parlent à travers les ondes d'une radio libre. Cela n'arrive pas à tout les jours. Il paraît que seulement au Québec, on peut réaliser ce genre de rencontre. Avant de commencer notre entretien, je vous invite à ce qui fait de notre émission tout son charme et son originalité. Voici pour vous Monsieur Fortier et aussi pour vous Monsieur Laliberté.

(Patrick Mathieu chante " Liberté ")

Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n' quitte pas Bordeaux
du moins pas encore
je m'évade dans les mots
et la musique des noirs

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je te salue Julien, je te salue Euclide
Et je vous plaide ma cause

Julien Fortier et Euclide Laliberté
Bienvenue parmi les
Souverains anonymes

1- Monsieur Fortier, aujourd'hui, ne nous vous recevons pas uniquement en tant que Directeur de prison mais aussi en tant que Président du Fonds des détenus de Bordeaux et aussi et surtout en tant qu'homme qui travaille parmi et pour des hommes. Vous êtes accompagné de Monsieur Laliberté, vice président du Fonds des détenus de Bordeaux, un homme au service des autres paraît-il. En toute amitié, nous allons tenter ensemble de démentir la rumeur d'une communication impossible entre les prisonniers et les responsables de prison. Mais d'abord, commençons par faire connaissance et dites-nous brièvement de quel coin du Québec venez-vous et qu'est-ce qui vous a amené vous Monsieur Fortier à devenir un Professionnel des Services Correctionnels, et vous Monsieur Laliberté à devenir un bénévole au service de la réinsertion sociale des personnes incarcérées..?!?

2- Monsieur Fortier, Monsieur Laliberté, une des raisons de notre rencontre radiophonique c'est de nous permettre à nous et à nos auditeurs de connaître le Fonds des détenus de Bordeaux. Beaucoup de gens ne savent pas que ça existe. Ils savent encore moins comment ça fonctionne. Pour la plupart des passagers de Bordeaux le Fonds des détenus est un grand mystère. Si je ne me trompe pas Monsieur Laliberté, vous êtes un des fondateurs de ce Fonds. Voulez-vous nous éclairer avec Monsieur Fortier sur l'histoire de ce Fonds:
1- Premièrement, quel est sa raison d'être..?
2- Deuxièmement, qui gère le Fonds de détenus..?
3- Troisièmement, de quelle façon est-il géré..?
4- Et quatrièmement, que faut-il faire pour améliorer le Fonds des détenus dans sa
gestion et dans sa rentabilité..?!?

3- Monsieur Fortier, Monsieur Laliberté, je suis personnellement très conscient de l'importance du Fonds des détenus dans un centre de détention. Le Fonds permet aux détenus de se donner eux-mêmes, c'est à dire avec leur propres argents, les outils de réinsertion sociale qu'ils méritent. Mais, si le Fonds des détenus est encore un mystère pour beaucoup de personnes incarcérées, c'est qu'il y a peut-être un petit problème de communication et d'information entre la population carcérale et ceux qui gèrent le Fonds. Mais, si vous avez accepté de venir nous rencontrer et nous informer sur le Fonds des détenus de Bordeaux, c'est parce que vous êtes sûrement ouvert à plus de communication entre vous et nous. J'aimerais donc, au noms de tous les Souverains anonymes, vous faire trois recommandations:
1- Premièrement, il est souhaitable que les deux représentants des détenus au Conseil d'administration du Fonds des détenus soient choisis selon des critères conçus par les comités des détenus et l'administration de Bordeaux. Actuellement, ne nous connaissons même pas les noms des représentants des détenus au Fonds des détenus.
2- Deuxièmement, il est souhaitable qu'on diffuse régulièrement auprès de la population carcérale de Bordeaux un bulletin qui résument les déroulements des réunions du Fonds des détenus. Je pense que c'est la meilleur façon de lui donner une crédibilité auprès des détenus eux-mêmes et d'empêcher les mauvaises rumeurs de circuler.
3- Troisièmement, il est très très souhaitable que le Fonds des détenus varient ses ressources de revenus non seulement avec le salaire des détenus mais aussi avec des événements bénéfices. Il existe dans la société des gens comme vous Monsieur Laliberté, qui aimeraient bien venir en aide aux personnes incarcérées. Il faut leur donner l'occasion. On pourrait organiser des expositions avec des oeuvres fait par des détenus. Des peintures, des poteries. Il existe des spectacles bénéfices pour toutes sortes de causes. Pourquoi pas pour la réinsertion sociale des personnes incarcérées. Avec l'album "Libre à vous " des Souverains anonymes, des artistes québécois ont prouvé qu'il est possible d'être au service de notre cause..
Que pensez-vous Messieurs de nos recommandations..?!?

4- Monsieur Fortier, il fallait que je me trouve un jour détenu à la prison de Bordeaux pour que je me pose cette question que les honnêtes citoyens ne se posent jamais. Pour qui travaillent-ils vraiment les fonctionnaires du système carcéral..? Travaillent-ils pour garantir la sécurité des citoyens..?!? Ou travaillent-ils pour permettre à un détenu de ne plus revenir en prison, c'est à dire pour la réinsertion sociale..? Vous Monsieur Fortier, vous portez deux chapeaux, celui de directeur de Bordeaux, et aussi celui du président du Fonds des détenus de Bordeaux. L'un favorise la sécurité et l'autre favorise la réinsertion sociale. Sous quel chapeau sentez-vous le plus à l'aise..?!?

5- Monsieur Fortier, avant vous, les Souverains anonymes ont déjà reçu deux autres administrateurs de Bordeaux. Monsieur Fauteux et Monsieur Lacoste. Je n'étais pas là, mais il paraît qu'à chaque fois c'était un moment particulièrement intéressant et touchant parce que d'un côté comme de l'autre, on avait laissé tombé les masques. Ce qui pourrait nous arriver le mieux aujourd'hui, c'est de nous parler entre hommes en toute amitié et en toute franchise.
Si ça nous vous dérange pas Monsieur Fortier, on va se tutoyer. Tu es Julien et je suis Alain. Dis-moi Julien, quelles sont tes valeurs et tes qualités d'homme qui t'aide dans tes fonctions de directeur de prison.. Quelles sont tes valeurs personnelles sur la justice et la liberté..?!?
6- Salut Julien, ça ne doit pas être facile le métier de directeur de prison. Même si tu es un homme de loi et de pouvoir, ton pouvoir n'est pas absolu. Ça ne t'arrive pas de te sentir parfois toi même un peu prisonnier d'un système qui a plus de faiblesse que de force surtout avec un taux de récidive qui dépasse le 50%.. Est-ce que ça t'arrive de rêver d'une baguette magique pour améliorer des choses difficile à améliorer..?!?

7- Salut Julien, Salut Euclide. Je vais vous avouer que si le système carcéral a des lacunes, c'est aussi à cause des personnes incarcérées qui ne savent pas construire une vraie solidarité sur leurs droits. S'il manque un peu de solidarité entre les détenus, ce n'est pas aux gardiens qu'il faut le reprocher. Personnellement, je ne compte pas sur un gardien pour m'encourager à suivre un cours de français ou d'informatique. D'ailleurs, j'aimerais dire vous combien j'apprécie le nouveau secteur académique que vous venez d'inaugurer. Les détenus eux-mêmes ont choisi de lui donner comme nom " Nouvelle vision ". Dans ce secteur, il y a une discipline et un sérieux qu'on ne retrouve même pas à l'université. Je peux en témoigner, je suis étudiant à l'UQAM. Il y a juste un regret, seulement une centaine parmi mille détenus de Bordeaux en profitent. Moi je pense qu'avec un peu plus de promotion, on pourrait doubler le nombre des élèves. Mais cela ne pourra se faire sans le concours des gardiens. Mais comment leur expliquer qu'un détenu qui passe sa journée au secteur de formation à plus de chance de ne plus revenir en dedans que celui qui passe son temps dans sa cellule. Si les détenus ce sont donnés une nouvelle vision à leur passage en prison, le système carcéral aura moins de lacunes si les gardiens se donnaient une vision nouvelle dans leurs tâches. Celle de considérer la réinsertion sociale des personnes incarcérées. C'était juste une petite réflexion que je voulais ##partager avec vous.

8- Salut, Julien, je ne te le souhaite pas, mais il n'est pas impossible qu'un jour tu découvres le fils d'un de tes proches amis ici en prison ..Quel serait ta réaction.. L'envoyer à une autre prison ou lui offrir la suite royale du château de Bordeaux..?!?

9- Salut Julien, tu es conscient comme nous du poids des préjugés que supportent les détenus surtout après leurs sorties de prison. Moi, je veux savoir si tes enfants ont moins de préjugés sur les détenus parce que leur père travaillent en prison..?!?

10- Salut Julien, je t'avoue que je n'aimerais pas être à ta place pour diriger le plus grand centre de détention du Canada. Dis-moi Julien, qu'est-ce que tu fais pour oublier Bordeaux et ses problèmes. Le golfe, la pêche, la chasse ou la musique..?!?

11- Salut Julien, je m'appelle................................... Je ne suis pas un grand récidiviste. Je fais tout pour ne plus revenir en prison. Je fais tout pour reconquérir mon statut de citoyen à part entière. Je fais tout pour retrouver ma famille que j'ai appris à apprécié durant mon séjour en prison et surtout depuis que les visites des familles aux détenus sont réduites à des visites à travers une vitre. Tu sais julien, nos familles, sont les citoyens les plus importants pour nous. Pour la plupart parmi nous, nos familles représentent notre espoir dans un avenir meilleur. Nos familles sont notre réinsertion sociales. Depuis quelques mois, les détenus pères ne peuvent plus toucher leurs enfants ou leurs femmes lorsqu'ils leur rendent visite (même pas un bec). J'imagine que tu es sensible à tout ça. Puisque comme moi et comme plusieurs détenus de Bordeaux, tu es un père de famille. Tu as des enfants qui jouent certainement un rôle important pour ton épanouissement et ton bonheur. Mais pour moi, les visites contacts avec ma famille, c'est plus une question de sentiments, c'est une question de dignité surtout pour mon enfant qui va grandir avec le mauvais souvenir d'une image de son père à travers une vitre de prison. Un mauvais souvenir. Une grande frustration que beaucoup de pères détenus refusent à la faire subir à leurs enfants. Je sais Julien que la décision d'annuler les visites contactes ne relève pas seulement de toi. Je sais les raisons économiques de cette décision.
Mais je sais aussi que les visites contacts existent encore dans plusieurs centres de détention du Québec c'est pourquoi je ne perd pas espoir dans l'avenir. Et c'est pourquoi je m'adresse à l'homme que tu es Julien. Dis-nous que les visites contactes à la prison de Bordeaux reviendront un jour parce que la prison doit évoluer comme le reste de la société..?!!?

12- Salut Julien et Euclide. Avant le mot de la fin, voici cinq petites questions pour cinq petites réponses. C'est le quiz des Souverains anonymes:

- L'amour est le plus beau sentiment, quel couleur lui donnez-vous.. Le jaune, le bleu, le vert, le blanc, le noir ou le rouge..?!?
- Vous êtes deux coffres qu'on retrouve au fond de la mer que contenez-vous..?!?
- À quelle danse associez-vous votre personnalité..?!?
- Si vous deviez convertir deux châteaux en Espagne ça serait à quoi: Un hôpital, un orphelinat, un manoir ou un casino..?!?
- La liberté est une maison à plusieurs portes, laquelle nous ouvrez-vous: La porte du respect, celle de la responsabilité, celle de la tolérance, celle de la création, celle de la communication, celle de l'amour ou celle de Bordeaux..?!?

13- Julien Fortier et Euclide Laliberté. Je ne me trompe pas de dire que vous êtes deux personnes qui ont le pouvoir de changer les choses dans le système carcéral. Je suis sûr que vous faites ce que vous pouvez, dans le cadre du Fonds des détenus, pour donnez à la réinsertion sociale des personnes incarcérées l'attention qu'elle mérite. Mais je demeure convaincu que le plus gros du travail revient aux personnes incarcérées eux-mêmes. C'est aux détenus de ne pas tomber dans le piège du cercle vicieux de la prison. C'est aux détenus d'explorer et d'exploiter leurs talents. C'est aux détenus de doubler et même tripler le nombre des inscriptions aux différentes activités à leur service. C'est aux détenus de faire de Bordeaux une école de vie plutôt qu'une école de crime. Mais parmi les détenus, il y en a qui sont plus fragiles que d'autres.. Ce sont ceux-là qui ont le plus besoin d'aide. Besoin qu'on leur dise qu'ils sont capables de finir leur secondaire cinq. Capables de créer une chanson, un poème. Capable de s'en sortir. C'est le message que les détenus se donnent à travers une activité comme Souverains anonymes.

Avant de se quitter, les Souverains anonymes, aimeraient faire un cadeau au Fonds des détenus. D'habitude les détenus donnent une partie de leurs salaires au Fonds des détenus. Aujourd'hui, les détenus donnent au Fonds une partie de leur coeur. Comme vous savez, nous avons produit un album bénéfice de chansons écrites par les Souverains anonymes et interprétées par des artistes québécois. Les créateurs de cet album cèdent leurs droits mécaniques au Fonds des détenus et ça donne un montant de 2399$. Et les profits ne sont pas terminés.
Vive la solidarité et vive la réinsertion sociale.

Julien Fortier, Euclide Laliberté, je vous le répète, vous êtes deux personnes qui ont le pouvoir de changer les choses en prison. Peut-être, nous aussi. Continuons à le faire plus souvent. Au nom de tous mes camarades, je vous déclare Julien Fortier et Euclide Laliberté, Souverains anonymes.


retour à émission | retour à la liste des rencontres

©M.L. 1998