Jeudi 12 novembre 1998

Jean-Claude Germain

Historien et dramaturge

Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n' quitte pas Bordeaux
du moins pas encore
je m'évade dans les mots
et la musique des noirs

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je te salue l'historien, le dramaturge, le comédien, l'homme du monde
Et je te plaide ma cause

Jean-Claude Germain
Bienvenue parmi les
Souverains anonymes


1- Bonjour Jean-Claude et bienvenue sur le bateau de Bordeaux. Tu as nagé jusqu'à nous pour nous tenir compagnie. L'auditeur fidel de notre émission est aujourd'hui notre invité d'honneur. Tu es l'homme à plusieurs vocations. Dramaturge, historien, comédien et parolier. Tu présides plusieurs Conseils d'admnistration dont celui de CIBL et le Salon du livre de Montréal. Mais pour commencer, c'est de ton enfance montréalaise que je voudrais t'entendre parler. Je sais que tu es un fils unique qui a goûté à l'isolement du penssionnat. La privation de liberté, tu connais ça toi aussi. Entre tes lectures interdites et le cirage de plancher, lequel de ces loisirs a developé en toi l'amour de l'histoire..?!?

2- Salut Jean-Claude, on pourrait ajouter à tes nombreux métiers celui de montréalais. Un métier que tu pratiques avec plaisir et passion. Tu connais Montréal comme le fond de tes poches. Et Montréal te reconnaît comme un de ses fils préférés. Si tu étais un peu menteur, ta candidature à la mairie de Montréal aurait été la bienvenue. Mais à chacun son métier. Moi non plus je ne sais pas voler légalement. Mais c'est de Montréal que je voudrais que tu nous parles. Quelle époque de l'histoire de Montréal tu considères la plus heureuse pour les montréalais..?!? Celle que tu aurais aimé vivre toi-même..?!?

3- Salut Jean-Claude, à travers les trois premiers siècles de l'histoire du Québec, les comédiens et les prêtres se sont disputés l'espace de la parole. Les comédiens jouaient sur les scènes qu'ils pouvaient s'improviser. Les prêtres jouaient dans les églises. Nous sommes loin de cette époque ou Tartuffe n'avait pas droit à son miroir. Aujourd'hui, " le miroir aux Tarttuffes " est une pièce de théâtre que tu as écris et mis en scène toi même. Parle-nous un peu de ce charivari que nous n'avons pas eu le plaisir de voir.. ? 4- Salut Jean-Claude, veux-tu m'expliquer pourquoi Tartuffe a été présenté en France devant le Roi Louis XIV et le public, mais pas en Nouvelle France.. ?

5- Est-ce que les prêtres du Saint-Sacrement qui ont interdit Tartuffe, seraient à l'origine de nos sacrements aujourd'hui.. ?

4- Salut Jean-Claude, puisque tu joues le rôle du conteur dans ta pièce, cite un passage que tu considères le plus représentatif du message..?!

5- Salut Jean-Claude, est-ce qu'on peut dire qu'aujourd'hui, le théâtre au Québec est guéri de toute censure et de tout interdit.. ?

6- Salut Jean-Claude. Moi la seule fois ou j'étais au théâtre, c'était devant un juge. Résultat, je suis à Bordeaux pour jouer le rôle de ma vie. Je ne manque pas de succès devant ce public captif. Toi Jean-Claude, sur scène tu ne joues pas ta vie, mais celle des autres. Tu fabriques des personnages inspirés de l'histoire. Est-ce qu'on peut dire que le théâtre pour toi est la meilleure scène pour mettre l'histoire en valeur..?!?

7- Salut Jean-Claude. De tous les quartiers de Montréal celui de Bordeaux est le moins connu. Il faut y vivre pour le connaître. Je ne te le souhaite pas Jean-Claude, mais si tu devais faire du temps à Bordeaux, qu'est-ce que tu ferais:
- Jouer de l'orgue dans la chapelle..?
- Apprandre à ouvrir le coffre fort d'une des banques qui viennent faire des profits de 6 milliards..? - Ou raconter aux détenus et aux gardiens toutes les histoires que tu n'as pas eu le temps de raconter..?!?

8- Salut Jean-Claude. Je m'appelle Jean-Pierre. Tu as devant toi un pur fruit des institutions carcérales du Québec . J'ai dans le corps 21 années de prison. Je n'en ressens ni honte, ni fierté. J'ai appris à pardonner, j'ai appris à aimer et surtout j'ai appris à assumer. Ma bouée de sauvetage en prison, je l'ai trouvée dans l'écriture. J'espère un jour publier les centaines de pages que j'ai écris en dedans. En attendant, je trouve qu'il manque à Bordeaux une histoire à raconter. Toi Jean-Claude, tu connais l'histoire du Québec et particulièrement celle de Montréal. Je ne sais pas si tu as déjà accordé un chapitre à l'histoire des prisons au Québec. Il y en a certainement une qui mérite plus qu'un chapitre, c'est celle ou ne nous trouvons présentement. La prison de Bordeaux est porteuse de l'histoire cachée du Québec. L'autre histoire. Celle qui hante la mémoire collective. Alors pour quand cette histoire qu'on pourrait appeler
" le miroire aux anonymes "..?!?

9- Salut Jean-Claude, nous allons profiter de l'historien que tu es pour améliorer nos connaissance en histoire. Voici donc des petites questions, pour des petites réponses:
- En quelle année on a planté une croix sur le Mont-Royal de Montréal et par qui.. ?
- On sait que le premier pont entre Montréal et la rive-sud s'appelle Victoria.
Comment s'appelle le deuxième.. ?
- Comment s'appelle t-il le premier premier Minsitre du Québec.. ?
- Comment s'appelle le premier ministre du Québec au début du siècle.. ?
- Comment s'appelle le premièr Maire de Montréal et en quelle année il a été élu.. ?
- En quelle année on a construit les fortifications de Montréal et en quelle année on les a détruit.. ? - Pour quelle raison un certain Monsieur Craig refusait de déplacer sa maison pour laisser passer le pnt Jacques Cartier.. ?
- Quelle est l'année officielle de la fondation de Montréal.. ?
- Quel personnage de l'histoire du Québec n'a pas eu de la part des historiens l'intérêt
qu'il mérite.. ?
- Passons des histoires passées à une histoire à venir. En quelle année penses-tu que la prison de Bordeaux deviendra un musée que des gens visiteront librement.. ?
10- Salut Jean-Claude, puisque tu connais notre émission " Souverains anonymes " et que tu es toi-même un homme de radio, nous aimerions connaître tes impression sur notre émission pour nous donner un regard exterieur..?!?

11- Salut Jean-Claude, tu as été longtemps un ami personnel de Pauline Julien. Tu lui as même écris quelques chansons. Je t'avoue que peu de nous la connaisse très bien. Nous avons déjà rendu hommage à Gerald Godin en présence de Louise Harel. Qu'est-ce que toi tu pourrais nous dire en quelques sur cette femme de parole..?!?

12- Salut Jean-Claude, j'ai toujours cru que l'argent ne fait pas le bonheur, mais ça rend le malheur plus supportable. C'est vrai que la misère des riches existe. Mais la misère des pauvres est plus insuportables. Qu'est-ce que tu en penses..?!?

13- Salut Jean-Claude, parmi les amis des Souverains anonymes, il y'a quelqu'un que tu dois connaître bien puis qu'il était comme toi un homme de radio à CIBL. Je ne l'ai pas connu personnellement, mais la lettre que nous venons de recevoir de lui, est particulièrement touchante. Alain Limoges a quitté notre monde en août 97, suite à un stupide accident. Je voudrais moi et mes amis lui rendre hommage en citant ces quelques phrases signées Alain:

14- Mohamed nous a dit que pour ta pièce " Le Miroir aux Tartuffes " vous avez érigé un gros bateau au milieu de la scène comme décor. Mon ami Jean-Pierre Lizotte a écris un texte intitulé bateau qu'on aurait pu joué sur une scène de théâtre au début de la colonnie en Nouvelle France. À ma manière, je vais l'interpréter pour toi Jean-Claude.

15- Avant de nous séparer, j'aimerais me faire un petit plaisir Jean-Claude. Celui de corriger une érreure d'orthographe du mot tartuferie que vous avez écris avec deux f, alors que, vérification faite au Larousse, tartuferie ne porte qu'un seul f. Alors, Jean-Claude, ou bien tu es plus fort en histoire qu'en français. Ou alors, ce n'est pas de ta faute, mais celle de tes mauvaises fréquentations. Bref, dis-moi que j'ai raison, ça fait longtemps qu'on ne m'a pas donné raison, je m'ennui d'avoir raison, je m'ennui de la raison.. Tartuferie, c'est avec un f ou deux f..?!?

16- Jean-Claude Germain, j'aimerais te remercier sincèrement d'être monté sur notre bateau. La croisière était bonne. Je voudrais aussi te remercier même tardivement d'avoir animé le lancement de notre album " Libre à vous ". N'oublie pas que ce qu'il manque à Bordeaux c'est une grande histoire à raconter par un historien de ton calibre. La prison de Bordeaux fait partie de l'histoire de Montréal. Au nom de mes camarades, je te déclare Souverain anonyme...


retour à émission | retour à la liste des rencontres

©M.L. 1998