Radio Souverains

Ian kelly

Je quitte ma cellule
Je traverse les Couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis "à plus tard"

 

Je n'quitte pas "Bordeaux"
Du moins pas encore
Je m'évade dans les mots
Et la musique des noirs

 

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur ?
C'est toute la question

 

Des questions que je me pose
En vers et en prose
Je te salue homme de musique
Et je te plaide notre cause

écoutez Ian Kelly chez les Souverains
sans téléchargement
Version complete 1h 51mn

class="image"

24 sept 2009

1- Bonjour Ian, je m’appelle Zakarie. Bienvenue parmi les Souverains. Tu es accompagnée de ta guitare que je salue. D’ailleurs, tous les Souverains de Bordeaux te saluent à travers la caméra. Ian, tu es à ta première visite chez les Souverains et je te dis déjà que tu le bienvenue si tu reviens avec ton band, parce que nous avons beaucoup aimé ton deuxième album Speak your mind. Ta chanson Take me home nous a naturellement interpellé. Plus tard on te dira pourquoi. Maintenant faisons connaissance. Tu es né à Montréal, tu es un autodidacte de la musique. Tu as derrière toi toute une carrière de sonorisateur. Donc, tu as côtoyé beaucoup d’artistes sur scène avant de monter toi-même sur la scène avec ton propre produit. Mais pour nous donner une meilleure idée de toi, parle-nous de toi un peu. Tu viens de quel quartier ? De quel milieu ? De quelle enfance ? Quelles sont tes rues préférées de Montréal?

2- Bonjour Ian, je m’appelle Richard. En écoutant ta chanson ‘’Take me home’’, j’ai pensé à tous les soldats canadiens en Afghanistan qui n’auront jamais vécu la joie et le bonheur de retourner à leur maison et à leur famille parce que la mort les a emporté avant de voir le sourire de leur femme, de leurs enfants. Et comme la majorité de canadiens, je me pose les mêmes questions que tu poses dans ta chanson. Comment peut-on apporter la civilisation et la démocratie avec des armes..? Quelles sont les vrais enjeux économiques derrière cette guerre..? Ça vaut-il la peine de quitter sa maison pour aller donner sa vie pour une cause perdue d’avance..? Avec ‘’Take me home’’, c’est la première fois que j’entends une chanson canadienne sur la guerre en Afghanistan, elle devrait être en nomination au Gala de l’ADISQUE comme chanson de l’année. Tous les canadiens devraient la connaître parce qu’elle traduit leurs sentiments et leurs questionnements. Les soldats canadiens en Afghanistan devraient la fredonner, mais j’imagine que ça ne fera pas l’affaire du gouvernement canadien ni du gouvernement américain.. Est-ce que je me trompe Ian..?

3- Bonjour Ian, je m’appelle Ibrahim, Je suis venu au monde au Siera Leone, la guerre civile m’a obligé de fuir avec ma famille en Guinée Conakry avant d’arriver au Canada comme réfugié. J’appartiens donc à trois pays. Mais celui où je préfère vivre s’appelle le Canada parce qu’il a donné à moi et ma famille la sécurité. Aujourd’hui, les autorités d’immigration du Canada envisagent me ramener au Siera Leone. Un pays où j’ai connu la guerre. Un pays où les rebelles ont fait de moi un enfant soldat. Quand je vivais dans la forêt pour fuir les rebelles, j’implorais le bon Dieu pour me sortir de chez-moi. Dieu a entendu ma prière. Aujourd’hui, chez-moi s’appelle le Canada, mais comment l’expliquer aux autorités canadiennes que me ramener au Siera Leone c’est me ramener à l’enfer.. Même s’il n’y a plus de guerre au Siera Leone, je ne voudrais pas revoir ce pays qui a volé mon enfance. Ce pays où j’ai été blessé par l’armée. Mon pays s’appelle le Canada, ça fait presque 10 ans que je vis à Montréal. Oui, j’ai fais des gaffes, mais je ne mérite pas d’être déporté. Ne me ramenez pas à la maison, j’en ai déjà une, elle s’appelle le Canada. Mon cher Ian, tu es un canadien, un québécois, ta maison est devenue ma maison.. Est-ce que ça te dérange que je reste dans ta maison..??

4- Bonjour Ian, je m’appelle Denis. Nous avons écouté ton album. ‘’Take me home’’ m’a particulièrement touché. Il nous arrive tous un jour de vouloir retourner à la maison. Mais moi la maison que j’aimerais retrouver, c’est celle du créateur tout puissant. Cette maison qui a été longtemps la mienne, elle ne se trouve pas en Afghanistan, ni en Afrique, ni à Montréal et surtout pas à Bordeaux. Cette maison se trouve simplement au fond de moi. Elle est le noyau de ma conscience depuis ma tendre enfance. L’argent et la rue m’ont éloigné longtemps de cette maison. Aujourd’hui j’agis et j’avance pour la retrouver. Bien sûr j’implore l’aide du Seigneur pour m’aider à retrouver toutes ses valeurs qui font partie de moi. Respect, amour, estime de soi et fierté. Je me sens plus proche du Seigneur quand je m’aime, quand j’aime mon prochain, quand je fais des choix éclairés. Quand dans mon cœur la paix prend la place de la guerre et le pardon prend la place de la haine. Quand je me sens en harmonie avec le plus beau cadeau que Dieu nous a donné, notre mère la terre. Mère de tous les vivants. Mère de tous les passagers de la terre. Mais pour réussir le combat de sauver la terre, il faut commencer par se sauver soi-même. Laisser tomber les chaînes de nos mauvais choix. Arrêter de voir la paille dans l'œil de son voisin. Retourner à l’essentiel. Et surtout aimons-nous les uns les autres.. En tout cas, moi à cet instant, je prie le Seigneur pour qu’il vous accompagne de son amour lorsque vous serez de retour chez-vous. MERCI!

5- Bonjour Ian, je m’appelle Charles. Dans ta chanson la Terre, tu dis nous sommes six milliards contre la terre. Je fais partie des ces six milliards d’être humains, donc tu parles de moi. Chaque fois que je mets le pied sur l’accélérateur de ma voiture, je donne un coup de pieds à la terre. Nous sommes des millions à le faire à chaque heure de la journée. La terre s’est réchauffée de 2 degrés depuis 50 ans et ce n’est pas fini. Je t’avoue que je pense souvent à ma fille. Quelle terre je lui laisse. Surtout quel model je lui donne si je ne commence pas moi-même par changer certaines habitudes. Mais le model que je représente est celui que la société m’a donné. Alors je te pose la question. Comment casser le cercle vicieux de nos mauvaises habitudes entre nos parents et nous pour donner à nos enfants la chance de vivre dans un monde meilleure..??

6- Salut Ian, je m’appelle Alain. Dans ta chanson la terre, tu dis ‘’c’était si beau la vie, on l’a peinturé gris..’’. C’est terrible comme phrase. Malheureusement c’est la réalité. Et comme si ce n’était pas assez de polluer la terre, on pollue aussi l’espace avec tous ces débris de satellites qui planent sur nos têtes. La terre souffre de ce que l’homme fait d’elle, de son eau et de son air. Mais elle en a vu d’autres, la terre. Elle survivra à nous. Avant et après les six milliards que nous sommes, la terre a peut-être d’autres projets pour son avenir. La nature triomphera. Elle a toujours triomphé. C’est la nature de l’homme qui le conduira à sa perte. La surconsommation, la surexploitation, la cupidité, le goût de la guerre conduiront l’homme à sa fin. Mais la fin de l’homme ne sera pas nécessairement la fin de la terre ni la fin de la vie sur terre. C’est pour ça qu’au lieu de chanter ‘’Six milliards contre la terre’’, moi j’aurais chanté ‘’Six milliards contre six milliards’’. Es-tu d’accord avec moi Ian..??

7- Bonjour Ian, je m’appelle Zakarie. Dans ton album, il y’a des chansons purement poétique comme la chanson ‘’Triste’’ que j’aime particulièrement. Peut-être à cause du contexte dans lequel je me trouve. J’aime ‘’Take me home’’ forcément, parce qu’elle me rappelle que chez-moi c’est partout sauf à Bordeaux, sauf dans ma cellule, aussi belle soit-elle la couleur du mur. Chez-moi c’est le Lac Saint-Jean, c’est Montréal, c’est le West canadien, c’est l’Amérique, c’est la musique, c’est l’Afrique. Chez-moi c’est partout sauf à Bordeaux. C’est triste d’y être, mais c’est encore plus triste d’y revenir, je n’y reviendrai plus. Mais ici et maintenant c’est la musique qui est notre maison à nous tous, heureusement qu’elle existe, heureusement que la guitare existe. Alors Ian, avant de t’inviter toi et ta guitare de passer de la parole à la musique dis-moi si tu n’avais pas croisé la musique dans ta vie, qu’est-ce que tu aurais fais..??

8- Bonjour Ian, je m’appelle Mutlek. Je suis québécois d’origine palestinienne. J’ai deux maisons. Le Québec et la Palestine. Ces deux maisons ne m’appartiennent pas complètement. Le Québec appartient encore au Canada et la Palestine n’appartient pas encore à elle-même. Je devrais pourtant me sentir riche d’avoir deux maisons. Mais comment me sentir riche avec deux maisons dont je n’ai pas le contrôle. Ta chanson ‘’Take me home’’ me fait penser un peu à la chanson ‘’We Will Not Go Down’’ de Michael Heart, un artiste américain, le seul artiste occidental, à ma connaissance, qui a eu le courage de parler pour des milliers de palestiniens de Gaza agressés par Israël. Et toi tu as le courage d’aborder le malaise de l’engagement du Canada en Afghanistan. Je sais que les artistes ne peuvent changer le monde, mais le silence des artistes québécois devant le massacre de Gaza me laisse songeur.. Alors, je ne te demanderais pas pour quand une chanson sur la Palestine ou sur le Québec, mais je souhaite qu’un jour tu chanteras ‘’Take me home’’ en Israël.. Je souhaite que cette chanson arrive aux oreilles de tous les soldats qui occupent des maisons qui ne sont pas les leurs. MERCI!

9- Bonjour Ian, je m’appelle Garry, je me suis inspiré de ta chanson ‘’Take me home’’ pour écrire ce texte , le voici :

Retourne-moi chez-moi
J’ai fini de porter cette croix
J’ai vu, j’ai vécu, j’ai conçu et j’ai été déçu
Après tous ces abus commis par ces individus
Qui se croient tout permis
Sont-ils nos ennemis ou nos amis..?
Une ligne si mince entre les deux.
Moi je dis, ramène-moi à la maison
Fini les missions si je ne peux pas répondre aux questions
Fini les guerres qui ne font que détruire la terre

10- Bonjour Ian, je m’appelle Dikoko. Je suis un enfant d’Afrique. Plus précisément de la République démocratique du Congo dont la capitale s’appelle Kinshasa. Les sous-sols de ce pays sont les plus riches au monde, mais paradoxalement sa population est une des plus démunie de la terre. Chaque congolais est frustré de cette réalité. Chacun aimerait bien que ça change, mais ça ne change toujours pas, la situation s’empire. Voilà pourquoi quand j’entends ‘’Take me home’’ cette phrase sonne bien à mes oreilles. Chaque congolais loin du Congo aimerait bien retourner dans son pays pour l’aider à se développer. Comme tu vois Ian, chacun à sa propre raison pour vouloir retourner à sa maison.. Et toi quand il t’arrive de te trouver loin du Québec, pour quelle raison tu désires rentrer chez-toi à part le sourire de ta blonde..??

11- Bonjour Ian, je m’appelle Fréderic. Tu es accompagnée de ta guitare. Si tu permets, on va passer de la parole à la musique. Quelques Souverains vont sûrement participer à ton show, mais d’abord à toi de jouer et à nous de t’applaudir…

12- Ian Kelly, quand tu quitteras Bordeaux aujourd’hui, tu vas être de retour chez-toi.. Moi et mes amis Souverains, nous allons garder de ton passage le souvenir d’un gars sympathique et surtout ta musique va raisonner longtemps entre ces murs. Merci d’avoir apporté avec toi. Merci à Geneviève ta gérante, c’est à elle qu’on doit cette rencontre. J’espère que ta musique fera le tour du monde. Je vous souhaite le succès, le bonheur et la santé, au nom de tous Au nom de tous mes camarades, je te déclare Ian Kelly Souverains anonymes.


Pour toute diffusion publique des fichiers sonores
une autorisation doit etre accordée


retour à accueil | retour à la liste des rencontres

©M.L 24 sept 2009