Souverains anonymes

L'émission radiophonique des détenus de l'Établissement de Détention de Montréal


Jeudi 31 mars 2005


Jamil


..toi tu chantes les moitiés, en prison on chante le sixième, le tiers et les deux tiers..
SA


cliquez et écoutez

Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n' quitte pas Bordeaux
du moins pas encore
je m'évade dans les mots
et la musique des noirs

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je te salue homme de paroles et d'histoires
Et je te plaide notre cause

Jamil
Bienvenue parmi les
Souverains anonymes


1- Salut Jamil, bienvenue à tes deux musiciens JULIEN BRADETTE et JEAN-LUC THIEVENT. Je te dis tout de suite, ici tu es comme chez-toi, je ne parle pas de Bordeaux, je parle de Souverains anonymes. D’ailleurs tu es déjà venu avec Anne-Marie Gélinas dont tu es le producteur. C’était paraît-il très spécial. Ça sera tout aussi spécial avec toi, Mais juste avant de nous parler de ta carrière d’artiste, parle-nous un peu de toi et de ton enfance, Tu es né à l’hôpital St-Justine à Montréal, mais tu as grandi ailleurs, moi je suis né ailleurs et j’ai grandi à Montréal, c’est pour ça que nous n’avons pas le même accent, allez raconte nous un peu ton enfance pour savoir quel genre d’immigrant es-tu..?..

2- Salut Jamil, ton parcours d’artiste sort de la norme. Tu es un auteur compositeur interprète qui a lâché le métier il y’a 18 ans pour se consacrer à d’autres artistes et pas n’importe lesquels, tu en a même lancé quelques uns. Tu as d’abord fait un travail d’anonymat en t’occupant des autres avant de t’occuper de toi-même. Comment te perçoivent les autres artistes, maintenant que tu t’occupes plus de toi..?

3- Bonjour Jamil. Je me considère comme un soldat, mais je ne veux rien savoir l’armée canadienne, une armée de carton, de toute façon la discipline militaire, c’est pas pour moi. Ton expérience de militaire n’a pas duré longtemps, mais tu as été quand même un soldat pour défendre tous tes artistes. Maintenant, c’est toi l’artiste et tu te défends toi-même. Est-ce que l’artiste et le gérant en toi se chicanent parfois..? Qui est le plus tanné de l’autre..? Qui a envie de trahir l’autre..? Qui a envie de quitter l’autre..? Est-ce plus difficile de se défendre soi-même..?

4- Jamil, méfie toi d’une fille qui te dis que tu es un beau gars. Tu devrais lui dire, non je ne suis pas un beau gars, je suis Jamil. Un beau gars c’est un beau gars, et Jamil c’est Jamil. Je sais que Jamil en arabe veut dire beau gars, mais tu n’es pas un beau gars, tu es Jamil. Toi qui connaît bien les jeux de mots, il y’a des jeux de mot qui sont des pièges. Parfois, il ne suffit pas d’être beau, il faut savoir jouer avec les mots pour séduire. Si tu devais gagner le cśur d’une fille par un jeu de mots à partir de ta chanson les Moitiés, ça serait lequel..?

5- Jamil, toi tu chantes les moitiés, en prison on chante le sixième, le tiers et les deux tiers. Le sixième d’une peine c’est un bonbon, le tiers d’une peine c’est un suçon et les deux tiers d’une peine on rentre à maison..! Mais, on en n’a pas fait encore une chanson. On n’a pas trouvé encore le bon titre pour l’album, mais il ne s’appellera pas Pitié pour les détenus. À propos de pitié, ton album en réserve pas mal pour les femmes. Cette pitié est-ce le fruit de tes propres expériences, ou alors tu avais envie de faire ce que les hommes québécois n’osent plus faire, rire des femmes..?

6- Bonjour Jamil, je suis Michel, quand j’entends ta chanson Pitié pour les femmes, je me dis : J’ai aimé, j’ai souffert, maintenant je hais.. mais je hais pas tant que ça, je hais les circonstances qui m’ont amené là, qui m’ont éloigné de ma fille et de ma femme, .. Pitié pour les femmes, mais pourquoi plus pour les femmes que pour les hommes..?

7- Dans ta chanson Les Moitié, tu dis que ‘’la moitié d’un avocat, dans tous les cas, c’est ton hypothèque qui part avec’’. Moi je connais un détenu, son avocat est parti avec sa moitié, sa vraie moitié, c'est-à-dire sa femme. Comment tu appellerais une chanson qui raconte cette histoire..?

8- Jamil, en écoutant ton album, on croit par moment que tu es la version masculine de Lynda Lemay. Tu as pitié pour les femmes, elle a pitié pour les hommes. Tu ris des femmes, elle rit des hommes. Tu joues avec les mots, elle aussi. Tu aimes les femmes, elle aime les hommes. Quand allez-vous faire un spectacle à deux..?

9- Il y’a Lynda Lemay qui rit des hommes, toi tu ris des femmes, pitié pour elle.. Entre nous lesquels font plus pitié..? Talons hauts, strings, c’est pour plaire à nous autres les hommes.. Les choux à la crème, ce n’est pas que les femmes qui en mangent..?

10- Jamil, nous avons au moins un point en commun, il s’appelle Éric Lapointe. Il chante tes paroles. Il a chanté les notre. Mais toi tes paroles passent à la radio commerciale. Nous jamais. Et pourtant la chanson Mal d’avoir fait mal écrite et composée par un Souverain est un hit assuré. Mal d’avoir fait mal, juste le titre devrait normalement dire beaucoup à beaucoup de gens. Nous avons eu tous un jour mal d’avoir fait mal. Comme tu sais, les belles chansons, il y’en a à la tonne qui dorent dans les tiroirs. Ça a pris 15 ans à Richard Desjardins avant d’être reconnu et à toi 18 ans. Mais ni tes chansons ni celles de Desjardins ne passent à la radio commerciale..! Je sais que tu as déjà fait un sondage pour leur prouver que tes chansons auraient du succès dans leurs radios. Moi je te propose une autre solution, tu écris une lettre aux médias pour leur interdire de diffuser tes chansons. Tu seras surpris du résultat. Dis-moi, si ma stratégie fonctionne, j’aurais combien comme commission..?

11- Jamil, je pense que les radios commerciales du Québec vont te diffuser quand tu auras du succès en France. Tu es déjà à moitié français. Ton écriture ressemble à une certaine chanson française. Tu as étudié dans la même école militaire que Jacques Chirac.. Mais qu’est-ce que tu attends pour conquérir les français. Bientôt, ils seront tannés de Lynda Lemay et ses histoires avec les hommes. Si les québécoises sont attirés par tes portraits de femmes, pourquoi pas les françaises..? Si tu as besoin de body garde pense aux Souverains..!

12- Salut Jamil, je suis Magic. La moitié de moi c’est toujours moi. Mais, c’est un moi ailleurs, un moi dehors, un moi qui joue avec les enfants, j’en ai 7. La moitié d’un homme en dedans, c’est un homme libre, libre à moitié. Mais la moitié d’une liberté, ce n’est pas la liberté, c’est une liberté conditionnelle. Une liberté surveillée. Il y’a des choses que je n’aime pas faire à moitié, par exemple, l’éducation de mes enfants. Et toi, qu’est-ce que tu n’aimes pas faire à moitié..?

13- Bonjour Jamil, tu as beaucoup d’expérience dans la gérance et la promotion d’artistes. À Bordeaux, ce n’est pas les artistes qui manquent. Surtout dans le domaine du hip hop. Plus tard tu auras une idée de ce que les gars sont capables de faire. As-tu déjà eu un rappeur parmi tes artistes, si non voudrais-tu explorer un genre qui va avoir de en plus de succès au Québec..?

14- Bonjour Jamil, Pitié pour les femmes, ce n’est pas ton premier album. Mohamed nous a fait écouté ton avant dernier qui ne ressemble en rien à ton dernier. Il y’a deux pièces dans cet album qui m’on particulièrement touché. Les Muézzins et Tibétains sur la cruise à Marrakech. Ces deux pièces sont particulièrement troublantes parce qu’elles font vibrer le corps et l’esprit. Contrairement à ton dernier album, Dans l’avant dernier tu es complètement anonyme. Dans lequel de ces deux albums tu es le plus vrai.. Dans lequel tu es à l’envers ou à l’endroit..?

15- Jamil, tu n’es pas venu seul. Deux musiciens t’accompagnent. C’est le moment de nous faire plaisir avec tes deux musiciens : JULIEN BRADETTE et JEAN-LUC THIEVENT, À vous de jouer et à nous de t’applaudir.

16- Jamil, comme Corneille, toi aussi tu viens de loin. Tu viens de toutes sortes de moitiés qui font de toi tout un Jamil. Tu n’as rien perdu pour attendre, l’avenir appartient à ceux qui savent attendre le bon moment et le bon endroit. Les françaises sont déjà en mal de toi. Prépare-toi à leurs cris et à leurs parfums.. Pense à nous quand tu mangeras du chou à crème avec une française.. Jamil, Au nom de tous mes camarades ici présents, je te déclare Jamil toi et tes musiciens JULIEN BRADETTE et JEAN-LUC THIEVENT Souverains anonymes..



Bonjour Jamil, je m'appelle Cedric. Le jour de mes 18 ans, j’ai écris une lettre avant de m’accrocher le cou dans la salle de bain. Par hasard, cinq minutes après, mon coloc est rentré juste à temps pour me décrocher. Quand il a lu ma lettre, il a écrit une suite qui est devenu une chanson rap. Je suis condamné à vivre et la chanter. La voici :

Tanné de vivre dans la souffrance, je souffle mes textes, ma seule délivrance, sorte d’ivresse qui fait que je pense, qui me fait voir que ma vie ça n’a plus de sens, sans savoir comment je brise le silence, tanné de tout faire de travers, je traverse les années qui me mènent la l’enfer, l’envers de la médaille des gens qui vivent vieux, je vois rien de bon, du moins pour moi, rien de mieux, que le bizness, devoir me battre pour vivre, je visualise puis je stresse, très souvent, je blesse les gens que j’aime, je récolte sans avoir semer, la haine envahis les miens.

Tanné de vivre pour me défendre, je me défonce, tanné de vivre dans l’ensemble, je ressemble à une track live que personne n’a envie d’entendre.. je veux entendre le dernier clic de ma vie, celui de la détente, sur ma tempe, trop souvent, je tremble et je trempe, d’un coup foireux, je me fou de tout sauf de voir mes boys malheureux, le mal de vivre de ceux, sur le seuil de partir, je parie quand deux jours on m’oublie ou que c’est de ma gueule qu’on rit , je renie tout ceux a qui j’ai dit en toute confiance,je me confit à celui qui est Mon shadow, qui sent le mal de vie qui m `envahi. so respect boy… Je veux qu’on ferme les yeux sur ce qui me rend confus, ce qu’on fait, se qu’on confie, avec confiance, qu’on construit avec méfiance, face au reste j’essaye de garder une constance.. MERCI


retour à accueil | retour à la liste des rencontres

©M.L. 2005