Radio Souverains

Jooneed Khan

Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n' quitte pas Bordeaux
Du moins pas encore
je m’évade dans les mots
et la musique des noirs

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je te salue homme de mots et d'histoire
Et je te plaide notre cause

Jooneed Khan

Bienvenue parmi les
Souverains anonymes

Jooneed Khan

écoutez l’émission
avec Jooneed Khan sans téléchargement

13 janvier 2011

Première partie 54mn 27'

class="image"

Deuxième partie 57mn 04'

class="image"

-------

1- Bonjour Jooneed, je m’appelle Claudel. C’est un plaisir particulier pour nous les Souverains de te recevoir à notre émission pour la troisième fois. La première fois c’était juste après le 11 septembre 2001. La deuxième c’était juste après l’invasion de l’Irak en 2003 et aujourd’hui, pour la troisième fois, tu rends visite à notre émission deux ans après ta retraite du Journal La Presse pour lequel tu as travaillé pendant 35 ans. Avant toute chose, j’aimerais au nom de tous mes camardes Souverains rendre hommage à ton parcours extraordinaire. Mohamed nous a souvent parlé de toi. C’est ce qui nous a donné envie de t’inviter. Après avoir fait le tour du monde pour couvrir les évènements les plus importants, tu représentes à mes yeux une mine d’or. Tes derniers reportages, tu les a fais en République Démocratique du Congo. Un de tes derniers articles s’intitule ‘’L’Holaucoste tranquille’’. On en parlera plus tard. C’est un privilège pour nous Jooneed de te rencontrer et de profiter encore de ta vision et de tes analyses. Nous avons beaucoup de questions à te poser sur notre monde, mais avant de refaire le monde avec toi aujourd’hui, j’aimerais d’abord te poser une première question, plus personnel, depuis que tu as pris ta retraite de la Presse il y a deux ans, comment vas-tu Jooneed Khan.. ??

2- Bonjour Jooneed. Je m’appelle Ronald, il y a un an exactement, mon pays Haïti a connu la plus grande catastrophe naturelle de son histoire. J’aimerais tout d’abord rendre hommage à la mémoire des 250 mille morts, victime du séisme du 12 janvier 2010. On va entendre le témoignage de Caleb qui date du 13 janvier 2010: (Mourir est beau).

Je crois qu’il faut rendre hommage aussi aux vivants et aux survivants de cette catastrophe. Dès le lendemain du séisme les haïtiens ont continué simplement à vivre. Leur résistance est formidable. Je suis fier d’appartenir à ce peuple. Déjà avant le séisme, les haïtiens vivaient dans la misère, mais toujours dans la dignité. Il est vrai qu’Haïti aurait pu être mieux construit, plus organisé, plus structuré, mieux gouverné et administré pour faire face au séisme du 12 janvier. Mais La plus grande tragédie qu’Haïti a connu, ce n’est pas le séisme, ce n’est pas le départ de Duvalier, c’est le départ massif de ses forces vives. Tous ces médecins, ces ingénieurs, ces infirmiers, ces enseignants qui ne sont plus là pour protéger Haïti du sous développement, de l’injustice et des américains. Malgré tout ça, les haïtiens ont pu vivre et même crée des œuvres littéraires et artistiques majeures. La culture haïtienne est la plus grande richesse d’Haïti. Aucun séisme ne peut la détruire. Qu’en penses-tu Jooneed.. ?

3- Bonjour Jooneed. Pas besoin de dire d’où je viens. Mon nom le dit pour moi. Je m’appelle D’Haïti. Je suis né là bas. Je me sens évidement concerné par tout ce qui se passe dans ce pays. Actuellement, ce sont les élections qui me préoccupent. En Haïti, depuis le départ de Duvalier il y a 24 ans, le peuple haïtien se cherche encore un sauveur. On se rend compte, à chaque élection présidentielle, que le sauveur est un pion des américains. Même Aristide a été corrompu par les américains, mais le jour ou il a voulu échapper à leur contrôle, ils ont organisé un coup d’État. Deux questions : 1- Dans ce contexte comment continuer à faire confiance aujourd’hui au processus démocratique.. ? 2- Madame Manigat, avec son expérience, ne serait-elle pas la femme dont les haïtiens ont besoin.. ?

4- Bonjour Jooneed. Je m’appelle Jean-Marc. C’est vrai que les haïtiens ont leur part de responsabilité de ce qui leur arrive. Mais Jooneed, tu sais mieux que moi que là où il y a des américains, il y a des intérêts. Je me suis toujours demandé pourquoi les américains s’acharnent à être présents sur le territoire haïtien. Tout est prétexte pour eux pour s’introduire chez-nous. Depuis 1915, les États-unis ont fait de mon pays une arrière-cour pour toutes sortes de manœuvres. Et maintenant, avec le séisme, ils ont trouvé une autre occasion pour être les premiers à occuper l’aéroport et s’installer où il leur plait. On entend toutes sortes de raisons pour expliquer la présence américaine chez-nous, dernièrement, on a entendu que le sous-sol haïtien serait riche de pétrole et d’uranium. Est-ce une simple rumeur ou est-ce que cela pourrait expliquer pourquoi Bill Clinton s’intéresse particulièrement à mon pays.. ?

5- Bonjour Jooneed, je m’appelle Jean-Marc. Je suis d’origine haïtienne. Je suis né au Québec. Je ne suis allé qu’une seule fois en Haïti. J’ai beaucoup travaillé dans la construction. Mon projet c’est d’aller un jour en Haïti et aider à le reconstruire. Pour l’instant, j’ai un enfant à élever, c’est lui ma priorité. Je suis avec attention ce qui se passe en Haïti, mais ce qui passe ailleurs dans le monde m’intéresse aussi. J’ai écouté avec attention le reportage ‘’Si Ben Laden n’existait pas, Bush l’aurait inventé’’ réalisé par Mohamed dans lequel tu dis que la guerre des afghans contre les soviétiques a été financée par les pays arabes et aussi par la drogue. Maintenant, la guerre continue toujours. Les moudjahidin d’hier sont devenus les terroristes d’aujourd’hui. Les amis d’hier, ceux que les américains ont armés et financés hier sont devenus les ennemis d’aujourd’hui. Je me pose des questions sur le rôle que la drogue joue dans cette guerre. Qui profite de la drogue pour

6- Bonjour Jooneed, c’est encore Claudel. L’information international est pleine d’énigmes, malgré la grande quantité d’informations disponibles, on a toujours l’impression qu’on ne nous dit pas tout. On a l’impression qu’on nous cache quelque chose.. D’ailleurs, très souvent on apprend la vérité de ceux-là même qui nous l’ont caché. Georges Bush lui-même a fini par reconnaître dans son livre que les armes de destruction massives n’existaient pas. Mais dans ce même livre, il n’a pas osé nommer quel tribunal international serait le plus apte à le juger pour crime contre l’humanité. Tony Blair non plus dans livre n’a pas reconnu sa responsabilité. Aucun mea culpa. Ces deux hommes à eux seuls sont responsables de la mort de centaines de milliers d’hommes et de femmes en Irak. Un proverbe africain dit que ‘’Tant que le lion n’aura pas son historien, les histoires de chasse glorifieront toujours le chasseur’’. Il y a des chasseurs qui courent en toute liberté. On les jugera seulement quand ils seront six pieds sous terre. Est-ce que le journaliste que tu as été s’est déjà senti très impuissant devant les chasseurs.. ? Est-ce que parfois, tu t’es demandé à quoi sert le métier de journaliste si l’injustice et les guerres continuent toujours.. ?

7- Bonjour Jooneed. Je m’appelle Haatym, J’aurais pu m’appeler Omar comme Omar Khadr. Je partage avec ce jeune canadien plusieurs points : Nous avons à peu près le même âge. Nous sommes tous les deux d’origine arabe, nous sommes tous les deux musulmans croyants et pratiquants. Nous sommes tous les deux canadiens nés au Canada. Lui, il se trouve à Guantanamo, moi je suis à Bordeaux. Je ne veux pas comparer les deux situations carcérales, mais je me pose la question de l’identité. J’ai l’impression que depuis un certain 11 septembre 2001, plusieurs jeunes musulmans canadiens et américains, ont de la misère à se sentir canadien ou américains. Plusieurs musulmans américains ont été victimes de racisme. Si Omar s’appelait Jacques, il aurait subit un autre traitement, un autre procès. Il y a pas très longtemps, nous avons visionné le documentaire ‘’Vous n’aimez pas la vérité’’ sur Omar Khadr. Je me suis demandé, après avoir vu ce très bon film, si un canadien musulman est aussi canadien qu’un canadien juif ou un canadien chrétien..? La réponse devrait être oui. Il existe au Canada des millions de musulmans qui vivent comme d’honnêtes citoyens. Mais quel message on envoie aux musulmans du Canada et aux musulmans des États-unis en condamnant Omar Khadr suite à un procès aussi injuste et aussi inéquitable..? Je t’invite à écouter cette chanson chantée par notre ami Souverain Apkarian en hommage à Omar Khadr.

8- Bonjour Jooneed, je m’appelle Chafiq. Je suis tunisien d’origine. Avant d’arriver au Québec, j’ai fais d’abord mes études en commerce internationale en Tunisie. Je suis à Bordeaux pour la première et la dernière fois. J’envisage l’avenir avec beaucoup d’espoir autant pour moi que pour ces peuples qui souffrent. D’ailleurs, vous-même à la fin du reportage, vous dîtes que si les peuples, comme les palestiniens, les haïtiens et les afghans ont été assez patients, nous aussi on devrait être patients et garder toujours l’espoir. Moi, si je n’avais pas été retenu par ma fille, je serais allé travailler en Palestine. Je me sentirais plus utile aux palestiniens qu’aux canadiens. Puisque vous avez été en Irak à plusieurs reprises. Vous étiez là quand l’armée américaine avait envahi l’Irak, j’ai plusieurs questions à vous poser. En 2006, on comptait déjà 650 mille morts irakiens, victimes des bombardements. Aujourd’hui l’Irak connaît une guerre civile dont les véritables victimes sont des innocents chiites, sunnites et chrétiens. La question que je me pose : Avec autant de morts, autant de gâchis, en quoi les américains auraient gagné cette guerre.. ? Qu’est-ce que cela leur a apporté.. ? Quel tribunal osera un jour accuser Georges Bush et les États-unis d’Amérique de crime contre l’humanité.. ?

9- Je suis venu vivre au Canada avec beaucoup d’espoir, j’ai été attiré par la réputation de ce pays en matière de paix et des droits de l’homme. Je me disais, voilà un pays qui convient à mes valeurs de paix. D’ailleurs, j’étais content de voir que le Canada avait refusé d’embarquer dans la guerre en Irak. Aujourd’hui, avec la nouvelle politique guerrière du gouvernement canadien, j’ai l’impression que je me suis fait avoir. Ce gouvernement est responsable de la mort de ses soldats en Afghanistan. Je trouve aussi que l’opinion publique canadienne trop divisée sur la question. Je me demande où sont passés ces canadiens qui ont manifesté contre la guerre en Irak. Je vous pose la question Jooneed. Où est passé le Canda de Lester B. Pearson.. ? Le Canada des Forces de maintien de la Paix.. ? Où est passé le Canada de la Paix qui a attiré des millions d’immigrants dont vous et moi.. ?

10- Bonjour Jooneed, je m’appelle Sofian qui veut dire en arabe dévoué. Sofiane c’est aussi le nom du fondateur des Mouawiine : Mouawiya Ibn Abou Soufiane. Mais revenons à aujourd’hui. Comme vous savez, actuellement la Tunisie est confrontée à une révolte sans précédent contre le chômage. Cette situation a poussé les jeunes de manifester leur colère contre le régime Ben Ali qui mène le pays de main de fer depuis 23 ans au mépris de toutes les libertés. On compte les morts. Juste à côté, l’Algérie, mon pays d’origine, connaît aussi une révolte à cause de l’augmentation des prix. L’Algérie est supposée être riche grâce au pétrole. L’argent du pétrole, c’est l’argent du peuple. Mais le peuple souffre, le peuple algérien n’est pas con. Il sait où va l’argent. Les militaires au pouvoir sont appuyés par les grandes puissances. Les islamistes, qu’on vient tout juste de calmer, pourraient de se réveiller de nouveau en profitant de la colère du peuple. Bref, à ton avis Jooneed, ces révoltes sont-elles les signes du déclin des régimes en Tunisie et en Algérie.. ?

11- Bonjour Jooneed, c’est encore Haatym. Le Président Obama avait soulevé beaucoup d’espoir autant pour les américains que pour beaucoup de gens dans le monde, particulièrement les noirs. Après Georges Bush, le monde avait besoin de respirer. On a cru qu’avec Obama et son ‘’Yes we can’’, le monde allait véritablement entamer le début du commencement d’un air nouveau. Dès la nomination de son cabinet à la Maison blanche, Obama a montré les signes de son impuissance. Certains de ses nouveaux conseillers étaient franchement pro-israéliens et pour des frappes militaires contre l’Iran. Le silence d’Obama devant les frappes meurtrières d’Israël sur Gaza ne laisse aucun doute sur son impuissance. Sa politique en Afghanistan rend ridicule le prix Nobel pour la Paix qu’il est allé chercher personnellement. Je sais qu’un homme à lui seul ne peut pas changer le monde. Mais Obama, avec ses longs discours avait vraiment donné beaucoup d’espoir. Entre ce qu’il a dit et ce qu’il fait, en quoi est-il vraiment différents des autres politiciens.. ?

12- Bonjour Jooneed, c'est encore Claudel. Je m’intéresse beaucoup à ce qui se passe dans le monde. Comme moi, tu as dû remarqué que depuis les trente dernières années, un peu partout dans les pays dit pauvres, on a basculé plus facilement vers des révolutions nationalistes identitaires que vers des révolutions démocratiques. L’Iran a ouvert le bal des révolutions identitaires en 79. Apparemment cela semble faire l’affaire des puissances mondiales, surtout les Etats-Unis. Ça leur fait peur de voir la démocratie s’installer dans les pays du sud. Cette mainmise des pays riches sur les pays pauvres est flagrante. Lorsqu’un chef politique des pays pauvres veut mettre fin à la domination des pays riche, on le tasse, on le supprime. Nous avons l’exemple de Laurent Gpagbo à Côte d’Ivoire. Il m’arrive de dire à la blague : Avant, à Côtes d’Ivoire, ils n’y voyaient rien, depuis les dernières élections, ils y voient double. Ma question est courte, à votre avis, ce qui se passe en Côtes d’Ivoire avec Laurent Gpagbo est-ce que c’est la répétition de ce qui s’est passé dans certains pays de l’Amérique latine comme le Venezuela..?

13- Sur ta carrière de journaliste de la scène internationale, j’ai quelques petites questions pour quelques petites réponses : 1- As-tu déjà été arrêté dans un pays dont le régime n’aime pas trop les journalistes étrangers.. ? 2- As-tu déjà subi des pressions de ton Journal La Presse pour censurer tes textes.. ? 3- Pour quel pays, quel peuple dans le monde, tu as développé une affection particulière.. ?

14- Jooneed Khan, C’est un honneur et un privilège pour moi et pour mes camardes de te rencontrer aujourd’hui. Avec tes connaissances et ton expérience en matière d’histoire et de politique internationale, tu es une mine d’or. J’espère qu’on en profitera encore longtemps. Je te souhaite longue vie, la santé et beaucoup de projets. Cette émission est dédiée à tous ceux et celles qui gardent espoir pour Haïti, pour la Palestine et pour tous ces pays et peuples qui attendent des jours meilleurs. Pour conclure, je rends hommage aux haïtiens avec cet extrait du livre ‘’Haïti Kenbe là’’ du poète Rodeney Saint-Éloi. Je le cite : ‘’J’ai écris ce livre pour dire que la vie ne tremble jamais. Un peuple debout cherche sa route à la lueur des bougies. Un peuple debout cherche de l’eau et du pain et enterre ses morts, car les morts savent traverser les jardins et frapper aux fenêtres des rêves pour apporter aux vivants de l’espoir’’. Au nom de tous mes camarades, je te déclare Jooneed Khan, pour la troisième fois, Souverain anonyme.


Pour toute diffusion publique des fichiers sonores
une autorisation doit etre accordée


retour à accueil | retour à la liste des rencontres

©M.L 2010