Jeudi 22 janvier 2004

Kulsha Connection

Cliquez et écoutez
1re partie 25'35 - 2ième partie 25'21 -

"Si la terre promise existe, est-ce sur terre, au ciel
ou juste dans la tête.. ?"
SA

Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n' quitte pas Bordeaux
du moins pas encore
je m'évade dans les mots
et la musique des noirs

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je vous salue hommes de parole
Et je vous plaide notre cause

Face T et Rebel
Bienvenue parmi les Souverains anonymes

1- Bonjour Face T et Rebel.. nous sommes contents de vous recevoir. Nous avons des choses à nous dire et aussi à chanter. Vous avez appelé votre premier album ‘’Plus haut’’ et nous à Bordeaux nous sommes plus bas. Mais aujourd’hui, avec vous et votre musique ça sera haut, très haut.. mais d’abord Faisons connaissance. Moi je m’appelle Gerry. Comme vous je chante et comme vous j’ai un nom d’artiste le Swiff qui veut dire l’incroyable, le promptueux, l’invincible l’insolent, le jeune, l’inaccessible, le plus beau, le plus fou, le plus doux et bien sûr le Souverain.. J’ai la vie devant moi, j’en profite en faisant parfois des erreurs, mais j’apprends à me rattraper doucement et sûrement.. Avant de parler un peu de votre musique parlez-nous de vous. Qui êtes-vous.. ?

2- Moi je suis passé par tous les chemins avant d’atterrir à Bordeaux.. À votre avis si tous les chemins devaient mener quelque part ça serait ou.. ? À Montréal, en Jamaïque, en Haïti ou en Afrique.. ?

3- Salut Rebel. Tu es haïtien comme moi c’est un grand chemin qui nous sépare de la terre mère, des cocotiers, des mangues sucrés et du soleil. Mais même de loin, ça me crève le cœur de savoir toute la misère qui règne en Haïti. 70% de chômage. 70% d’analphabètes. Un pouvoir corrompu, une opposition corrompue.. et surtout l’espoir assassiné. Une des chansons dans votre album avec un bon contenu, elle est en créole.. Pourquoi pas en français pour que les gens comprenne ?

4- La différence entre un haïtien né ici et un haïtien en Haïti est importante. Moi, je suis arrivé ici en 1977. Depuis je ne suis jamais retourné dans mon pays. J’en garde de très bon souvenir et j’ai peur que ça me fasse mal de voir ce que je ne veux pas voir. pas de sécurité, pas de justice, pas de paix. En 77, on disait que ça allait mal en Haïti à cause du régime Duvalier, aujourd’hui, c’est mille fois pire.. Comment voulez que j’aille mettre les pieds dans un pays qui est pire que ce que j’ai connu ? Mais si j’ai quitté Haïti ne m’a pas quitté.. On porte son pays dans son cœur et on continue à l’aimer et prier pour lui.

5- Il y’a une de vos chansons qui aurait pu être la chanson thème de notre émission.. Elle s’appelle La sortie. À chaque fois que je quitte Bordeaux, je me répète le même refrain de votre chanson Combien de fois l’histoire va se répéter.. ?l Cette chanson est l’histoire de tous les prisonniers qui récidivent. J’ai perdu une bonne partie de ma vie à chercher la sortie.. Celle qui donne vers la terre promise. Chaque fois, je crois l’avoir trouvé, et chaque fois elle disparaît au-dessous de mes pieds.. Mais peut-être que la terre promise n’existe pas. À votre avis, si la terre promise existe, est-ce sur terre, au ciel ou juste dans la tête.. ?

6- J’ai connu Louis le Carré au Carré St-Louis.. Il portait toujours sur lui le chandail des Blues de St-Louis. Un jour, Louis le Carré au Carré St-Louis, juste à côté de chez-lui, il a vu une fille qui enlevait sa blouse sous la pluie, elle prenait sa douche nature tout en l’invitant à danser la lambada avec lui. Pauvre Louis, il ne sait pas qu’avant lui et après lui il y’a d’autres Louis qui sont tout aussi malchanceux que lui.. Tous aujourd’hui, portent une cochonnerie et ne dorment plus la nuit. Désormais, pour lui, rien ne lui luit.. Tant-pis pour lui.. ! Parce que pour moi le Carré St-Louis, je le fuis.. ! Je n’ai pas de question, c’était juste une petite histoire inventée collectivement. Je vous laisse en retenir la morale que vous voulez.. !

7- Salut, moi mon d’artiste est Luxury , parce avant j’aimais beaucoup tout ce qui luxueux. Après 33 mois de prison je m’appelle toujours luxury mais je ne donne plus le même sens à ce mot. Dans la vie il n’y pas que l’argent, il y’a la famille, les enfants et la richesse du cœur qui existe aussi. Le luxe pour moi c’est de s’occuper de mes deux filles… et pour vous, comment faîtes-vous pour échapper au piège du luxe que l’image de votre métier exige.. ?

8- Salut, je m’appelle Marc-André. Je suis italien, québécois et même un peu haïtien. Depuis très jeune, j’ai toujours joué avec les Haïtiens, j’agis comme eux autres et parfois mieux qu’eux autres. Par exemple, dans une semaine je mange plus d’haïtien que de n’importe quoi d’autre. Riz sauce poids, légume, griot, banane pesé, lambi, tasso. Être privé de ma cuisine préférée à Bordeaux, c’est une torture. Peut-être que ça va mal en Haïti, mais la cuisine haïtienne elle va toujours très bien. À force de fréquenter les Haïtiens et de manger leur cuisine je me sens Ni blanc, ni noir. Dîtes-moi, ni noir ni blanc, ça ne serait pas le titre d’une bonne chanson à faire pour célébrer la différence.. ?

9- Salut, je m’appelle Yves mon travail à moi, c’est de placer des panneaux de signalisation là où il faut pour éviter les accidents et parfois des accidents mortels. Autrement dit je passe mon temps à sauver des vies.. Comme quoi on peut être à Bordeaux et en même continuer à sauveur des vie.. et mieux que ça encore, à ma sortie je vais retourner à mon travail qui est celui de sauver des vies.. Je ne suis pas célèbre, je ne donne pas d’autographe, je n’ai jamais fait la première page d’un magazine, et pourtant je suis bien plus utile que Michael Jaksson qui n’a jamais posé un panneau de signalisation de toute sa crisse de vie. Et vous deux, avez-vous déjà sauvé une vie.. ?

10- Entre vous et nous nous partageons un grand besoin de s’exprimer par la musique. À Bordeaux il se fabrique des tonnes de textes qui expriment le mal de vivre.. Mais rarement ces textes dépassent l’anonymat des murs. Je sais que pour beaucoup de mes copains, écrire c’est le seul moyen de se sentir libre et de survivre à la prison. Avant de partager la scène avec vous, je veux savoir si pour vous chanter est une façon de faire la fête, de survire, de se révolter ou de changer le monde.. ?

11- Kulsha Connection, avant de vous montrer de quoi nous sommes capables en rap, Montrez-nous de quoi vous êtes capables en reggae sur scène.. À vous de jouer et à nous de vous applaudir..

12- Kulsha Connection, Merci infiniment d’être venu à notre émission. Nous vous souhaitons le succès, la fortune, le bonheur, la santé en gardant toujours la tête haute. Au nom de tous mes camarades je vous déclare Face T et Rebel Souverains anonymes.


retour à accueil | retour à la liste des rencontres

©M.L. 2004