Jeudi 18 septembre 1997

Léo Lévesque

Avant, pendant et après
le passage en prison,

La vie est toujours devant soi

et tant qu'il y a de la vie
il y a de l'espoir, pour toi et pour moi
Je danse de bonheur et de joie
sur un air de violon sur un toit

Léo Lévesque
Bienvenue parmi les
Souverains anonymes

01- Bonjour Léo, tu es notre Souverain aujourd'hui, tu es le Souverain des Souverains. Tu es un poète, un dramaturge, un écrivain. Plus que nous, tu sais ce que c'est la vie en prison. Ce n'est pas tout le monde qui passe 18 ans de sa vie en dedans. Mais ta vie carcérale est particulièrement différente puisque tu as su garder ta liberté d'esprit. Tu es devenu un créateur, alors que tu aurais pu te laisser mourir à petites doses. Aujourd'hui, tu es un homme libre et nous sommes honorés de te recevoir Souverains parmi les souverains. Avant de nous parler de ton expérience carcérale et de ton métier d'écrivain, parle nous d'abord de ton enfance. D'où viens-tu Léo..?!?

02- Léo, comment tu as réussi à ne pas être écrasé par le système carcérale comme certains d'autres?

03- Quand tu te réveilles le matin et tu ne vois plus de barreaux, plus de bourreaux autour de toi. Pense-tu que c'est un rêve ou un cauchemar..?

04- Léo, c'est la première fois depuis ta libération que tu te retrouves en dedans en tant qu'homme libre. Comment te sens-tu avec nous à l'intérieur des murs alors que tu as passé ta vie à les pousser..?

05- Quels sont les choses que tu réalises aujourd'hui qui étaient des rêves pour toi quand tu étais en dedans, à part de faire l'amour plusieurs fois par semaines..?

06- Avec ta grande expérience de la prison, quels messages et quels conseils nous donnerais-tu dans notre relation avec le système ?

07- Léo, je sais que ta liberté aujourd'hui est limitée par la loi sur les libérations conditionnelles. Qu'est-ce que ça te fait de ne pas voyager dans d'autres pays. Le Canada serait-il une grande prison..?!?

08- Léo, parlons un peu de l'écrivain, poète et dramaturge que tu es. Est-ce que la privation de liberté a été pour toi l'élément déclencheur de ta vocation de dramaturge et poète. Autrement dit, est-ce grâce à la prison qu'aujourd'hui on interprète des personnages de ta création..?

09- Léo, comme tu sais, un créateur est par définition quelqu'un de marginal. Mais en tant que créateur en prison, est-ce que tu te sentais doublement marginal ?

10- Léo, Maintenant que tu n'es plus en dedans est-ce que tu écris plus ou moins qu'avant..?

11- Léo, tu es aujourd'hui un dramaturge reconnu, ta dernière pièce de théâtre s'intitule " Le chant d'amaryllis ". Elle a été présenté devant les souverains anonymes, dans cette même salle il y a exactement une année. Tu n'étais pas présent, parce que tu n'étais pas encore libéré, mais tu as entendu à la radio ta pièce joué par Pierre Rivard, Lyne Rodier et Jean-Pierre Bourassa qui est avec nous aujourd'hui. Je ne sais pas si c'est la première fois qu'une de tes pièces était jouée en dedans devant des détenus, mais je veux savoir qu'est ce que ça t'a fait d'entendre ta pièce jouée à la radio à partir d'une prison..?!?

12- Léo, tes personnages sortent tout droit d'un univers d'exclusion et de détresse humaine. Mais il y a toujours de l'espoir dans leur message. Quel est la conception de l'espoir de quelqu'un qui a été condamné à vie..?!?

13- Léo, puisque dans tes personnages, il y a beaucoup de prisonniers, as-tu déjà fait jouer des détenus tes propres personnages ?

14- Léo, comme tu sais, on est plus proche de Dieu en prison que lorsqu'on est en dehors de la prison. As-tu trouvé en prison une vie spirituel..?

15- Si je n'étais pas venu en prison, il y a des choses sur lesquels je n'aurais jamais fait une réflexion. Toi Léo, si tu n'avais connu la prison aussi longtemps, aurais-tu devenu écrivain quand même ?

16- Léo, pour ta pièce " Le chant d'amaryllis " tu écris des chansons interprétée par Marie Philippe. As-tu l'intention d'en écrire pour d'autres..?

17- Léo Levesque, il est vrai que le temps est méchant. On ne rattrape jamais le temps perdu on se contente du temps qui reste. Dans une prison, le temps vient et revient. Ce n'est pas toujours vrai qu'il faut avoir mal pour se faire du bien. Dans le nord de la ville d'une ville du nord, il y a une prison que j'habite depuis quelque temps et que je voudrais quitter pour toujours. Avant la prison, pendant la prison et après la prison, la vie est toujours devant moi.
Et tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. C'est le message que je retiens de toi pour nous tous. Léo Lévesque, nous garderons de ton passage parmi nous le souvenir d'un homme plus libre que d'autres. Merci à Jean-Pierre Bourassa d'être revenu nous interpréter un de tes beaux personnages. Au nom de tous mes camarades, je te déclare Léo Levesque Souverain anonyme.


retour à émission | retour à la liste des rencontres

©M.L. 1998