Souverains anonymes

Jeudi 2 mai 2002

Cadenassés de Radio Canada

Vous comme nous, nous sommes Souverains de notre dignité
et ça personne ne pourra y toucher.. SA

cliquez et écoutez

Partie 1 - 27'40
Partie 2 - 27'20
Partie 3 - 27'38

Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n' quitte pas Bordeaux
ce n'est pas un drame
je m'évade dans les mots
et les yeux de ces femmes

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je vous salue femmes et hommes cadenassés
votre cause est notre cause

Chantal Jolis, Isabelle Poulin, Francine Moreau, Isabelle Montpetit,
Sophie Langlois, Marie-Christine Trottier, Catherine Pépin
Bertrand Hall, Jean-Hugues Roy et Michaëlle Jean

Bienvenue parmi les
Souverains anonymes


Cette rencontre est dédiée à la mémoire de Sylvain Lelièvre



1- Salut, je m'appelle Philippe, on m'appelle l'avocat, Mesdames et Messieurs, vous êtes Cadenassé de la Société Radio Canada, Nous, nous sommes cadenassés de la société tout court, c'est pourquoi, nous sommes de tout cœur avec vous dans votre combat contre l'injustice. Entendons-nous tout de suite, aucun Souverain ici ne nie avoir contrevenu à la loi.. Mais parfois la loi c'est une chose, et la justice c'en est une autre. Vous devez le savoir plus que jamais maintenant. Vous avez fais une grève légale de 24h, et voici que vous êtes sur le trottoir depuis des semaines et personne ne sait combien ça va durer.. C'est injuste n'est-ce pas.. ? Votre geste était légale et Ô combien légitime.. Vous avez raison de dénoncer l'iniquité salariale et la précarité dans votre milieu de travail.. Tout le monde est d'accord avec ça. Tout le monde comprend ça sauf Monsieur Rabinovith qui a agit avec vous comme les anglophones agissaient envers les francophones à certaine époque, c'est à dire avec mépris.. Ça aussi le mépris nous en savons quelque chose, quand tu perds une certaine liberté, un certain pouvoir, le mépris est toujours au rendez-vous.. Mais, vous comme nous, nous sommes Souverains de notre dignité et ça personne ne pourra y toucher.. Mais avant de parler proprement de votre cause, j'aimerais vous entendre parler au micro pour nous dire simplement comment allez-vous, comment va le moral, présentez-vous et faîtes-nous entendre vos voix qui nous manquent.. (Ô triste, triste était mon âme… Poème de Verlaine..) On vous écoute.

2- En tant qu'avocat, je répète ce que j'ai ''plaidé'' la semaine dernière, (audio) les citoyens ont le droit de faire un recours collectif, non seulement pour rétablir la programmation régulière de Radio Canada, mais pour demander dommage et intérêt..

3- Salut Mesdames, salut Messieurs. Je suis Patrick, Mohamed nous a dis que ce lock-out a été pour vous une occasion inespérée de vous connaître plus, de vous rapprocher et même de vous amuser. Moi aussi être cadenassé à Bordeaux a été pour moi une occasion inespérée pour me rapprocher de moi-même, faire le point sur ma vie et aussi l'occasion de prendre le temps de vivre des choses que je ne vivais pas avant. À Bordeaux, je profite pleinement de la bibliothèque, de l'école et de Souverains anonymes. À Bordeaux j'écris, à Bordeaux je lis, à Bordeaux je vis.. A Bordeaux, je rencontre des gens intéressants que je n'aurais jamais rencontré dehors.. Je veux vous entendre nous raconter chacun et chacune brièvement, ce que vous aurez retenu comme bon souvenir de ce lock-out, à part organiser une parade de mode, écrire un blues ou organiser un spectacle pour soutenir votre cause, qu'est-ce que vous garderez comme le meilleur souvenir de cette expérience.. ?

4- Salut Messieurs dames, moi j'aime le hockey, depuis le lock-out de Radio Canada, je suis obligé à le voir en anglais.. Si la tendance se maintient, le Canadien va peut-être gagner la coupe Stanley. Si Radio Canada n'est pas là pour couvrir la victoire du Canadien, ça veut dire que les patrons de Radio Canada ne méritent pas leur poste ni leur salaire.. Moi, je m'intéresse plus au hockey qu'aux élections, surtout aux éliminatoires et surtout quand le Canadien est proche de la victoire.. Alors, je m'adresse à votre Rabinovitch de président et je lui dis au nom de tous les fans du hockey au Québec et des Souverains anonymes en particulier : Monsieur le président de la Société de Radio Canada, arrêtez de patiner, l'hiver est fini et la glace a fondu..!!

5- Radio Canada est une Radio publique proche du monde, mais pas toujours aussi proche qu'on le voudrait.. Ce n'est pas une radio communautaire Radio Canada.. Mais depuis que vous êtes dans la rue, vous êtes peut-être plus proche du monde, la preuve vous êtes à Bordeaux (ce que vous n'auriez pas fait aussi spontanément en temps normal).. Est-ce qu'on peut espérer après une telle expérience que la radio et la télévision de Radio Canada ne seront plus pareil, elles seront mieux..? Si chacun de vous devait être meilleur communicateur après ce lock-out qu'est-ce qu'il ferait de mieux.. ?

6- Salut, comme vous avez remarqué dans ce studio il y'a tout ce qu'il faut pour faire votre métier. Vous vous ennuyez du micro vous avez le micro, vous vous ennuyez de la caméra il y'a une caméra, cette rencontre sera transmise plus tard dans le reste du château, alors, comme ça spontanément, je vous demande de dire quelques mots comme si vous étiez de retour au travail, le lock-out est terminé, les premiers mots les premières phrases, première chanson, premier, soupir, premier désir de chacun et chacune de vous, ça ressemblerait à quoi.. ? Je vous écoute.. ?

7- Moi, je n'écoute pas Radio Canada, je ne la regarde pas non plus, excepté pour le hockey parfois, mais ça ne m'empêche pas de vous appuyer totalement dans votre combat, qui sait, peut-être qu'après cette rencontre, vous aurez gagnez un auditeur et un téléspectateur de plus.. Après cette rencontre, je ne peux plus zapper sans m'arrêter sur votre poste.. Je m'imagine dans mon salon regarder ou écouter Radio Canada, si je tombe sur une de vous, je vais être fier de dire à ma blonde que je t'ai déjà rencontré.. Je ne lui dirais peut-être pas où pour garder le suspens, mais je sais déjà que je vais l'impressionner comme je vous impressionne maintenant.. Mesdames, je n'ai pas de question à vous poser, mais juste une petite demande. Dîtes-moi svp que je suis toujours beau, ça fait longtemps qu'une femme ne me l'a pas dit, je vous écoute..

8- Bonjour les cadenassés, bienvenue chez les Bordelais, je suis Patrick Congolo, Chez moi au Congo, j'étais un prince, à Chicoutimi j'étais un Roi et à Bordeaux je suis devenu un Souverain, je vais là où le vent me pousse, mais le vent du nord me dirige là où je ne voudrais pas toujours aller, depuis quelque temps, le vent m'éloigne de ma fille restée à Chicoutimi avec sa mère.. Comme chante Rivard, je suis au nord d'une ville du nord, et je m'ennui du sud , je m'ennuie de ma fille, mais je suis content de pouvoir exprimer mes sentiments devant des personnes qui savent ce que c'est s'ennuyer de ce qu'on aime. Grâce à vous, aujourd'hui, j'oublie le silence des murs et l'indifférence des vents. C'est ma troisième rencontre au Souverains anonymes, après Sylvie Tremblay, Maxime-Olivier Moutier, je dis à vous aussi que le Canada, ce même pays où on peut cadenasser des travailleurs honnêtes pour avoir osé demander un droit fondamental à l'équité des salaires entre hommes et femmes et à des meilleures conditions de travail.. Ce même pays qui cadenasse ses travailleurs, ce pays aussi cadenasse ses immigrants. Vous avez devant vous plusieurs immigrants, résidents permanents, des haïtiens, des africains, des libanais, seront mis en lock-out de ce pays qu'ils ont choisi comme la terre de leurs enfants nés ici.. Je ne vous raconterais pas les détails de notre situation, parce que ça serait long, Je voulais surtout vous dire que votre situation de cadenassés nous la comprenons et nous sommes entièrement solidaires avec votre cause et c'est en tant que citoyens Souverains de notre liberté de penser que nous signons votre pétition.

11- Des Souverains anonymes de Bordeaux persistent et signent une réclamation légitime : Qu'on nous redonne nos émissions régulières, nos émissions de sport, nos animateurs, nos reporters, Notre Bachi-bouzouk, notre Découverte, notre Zap-Radio, Nos musiques classiques, nos musiques hip hop, notre Macadam tribus, et surtout surtout, redonnez-nous, redonnez-moi notre Michaëlle Jean.. SRC, c'est assez.. Nous sommes plusieurs Souverains à le crier et à le signer.

12- Salut Bertrand Hall, Ce conflit avec Radio cadenas aura servie au moins à la création d'une chanson. Le blues du lock-out que tu aurais pu appeler le blues du Cadenas.. En tout cas, nous autres on connaît ça le blues, on connaît le cadenas.. Tu es peut-être dans la place appropriée pour l'interpréter.. Si tu veux nous faire l'honneur, à toi de jouer et à nous de t'applaudir..

13- Mesdames, Messieurs, Je sais qu'au moment de la diffusion de cette émission un spectacle de solidarité avec votre cause aura déjà été donné au spectrum, je sais qu'un artiste ne pourra pas y participer parce qu'il vient de nous quitter.. Sylvain Lelièvre vous a déjà appuyé dans le spectacle présenté à Québec. J'aimerais lui rendre hommage avec les mêmes paroles qu'on lui a adressé il y'a six ans, quand il est venu nous rencontrer et nous chanter ici même dans cette salle sur la scène derrière vous:

Lelièvre a été un de nos artistes le plus cool, le plus tendre, le plus simple et un des plus grands. Il a créé des chansons qui vivent plus longtemps que des hits et s'imprègnent dans nos mémoires. Il n'était pas rockeur ni rappeur, mais il occupait une place à part dans l'histoire de la chanson francophone.. Nous garderons de son passage parmi nous l'écho de sa voix et son image dans le cœur..

Tout en pensant à lui, je m'adresse à vous chères et illustres invités pour vous déclarer solennellement, Chantal Jolis, Isabelle Poulin, Francine Moreau, Isabelle Montpetit, Catherine Pépin, Sophie Langlois, Marie-Christine Trottier, Bertrand Hall, Jean-Hugues Roy et Michaëlle Jean Souverains anonymes…



retour à émission | retour à la liste des rencontres

©M.L. 2002