Jeudi 26 mars 2009

Manon d'Inverness


Ça ne vaut vraiment pas la peine, de laisser ceux qu’on aime,
pour aller faire du temps loin de sa femme et de ses enfants

SA


Écoutez Manon d'Inverness chez les Souverains sans téléchargement
Version complète 1h 44mn

class="image"


Questions et témoiganges des Souverains

(lire ci-bas)


Je quitte ma cellule
J
e traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n'quitte pas Bordeaux
ce n’est pas un drame
je m’évade dans les mots
et les yeux d'une femme

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je te salue Manon
Et je te plaide notre cause

Manon d'Inverness

Bienvenue parmi les
Souverains anonymes





1- Bonjour Manon, je m'appelle Steve. Je salue également un grand musicien qui t’accompagne aujourd’hui, Pascal Mailloux. Je dis salut également à Louis Mathieu qui est ton parolier. Manon, tu es venue à notre émission la première fois il y'a treize ans. C'était un certain 28 mars 1996, nous sommes le 26 mars 2009, le hasard veut aussi que c'est au mois de mars, précisément le 8 qu'une journée soit consacrée à la femme. Pour nous les Souverains, c'est tout le mois de mars que nous avons consacré à toi Manon. Avant d'être avec nous aujourd'hui, tu étais déjà présente par ton poster sur le mur et aussi par des images vidéo que Mohamed a sorti de ses archives. Ton premier passage chez les Souverains a été remarqué et remarquable. Pour ce deuxième passage, nous avons écouté et lu les paroles de ton dernier album. C'est l'amour, encore et toujours qui revient dans tes chansons. L'amour dans tous ses états. L'amour du point de vue d'une femme. En s'inspirant de tes paroles, nous avons préparé quelques témoignages sur l'amour du point de vue des hommes que nous sommes. Mais avant de te confier nos petites histoires, j'aimerais d'abord qu'on fasse un peu mieux connaissance. On sait que tu es originaire d'Inverness, un village pas loin de Québec. Du côté sud du fleuve. Avant de sortir ton quatrième album, tu as passé des années loin du show bisness. Que se cache t-il derrière cette absence, une peine d'amour avec le show-bisness ou avec un homme..?

2- Bonjour Manon, comme ton parolier, je m'appelle Louis. Je n’écris pas les paroles pour faire des chansons, mais j’aime parler aux femmes. Bordeaux m’a éloigner des femmes, alors il m’arrive souvent de leur parler dans ma tête. Tu sais, un homme qui se trouve en dedans a besoin de se réchauffer le cœur avec de bons souvenirs. Surtout quand ces souvenirs ont été vécus avec une femme. Nous en avons tous ici en mémoire quelques instants de bonheur vécu avec une femme. Si tu permets Manon, comme nous sommes inspirés de ta présence, nous allons partager avec toi ces instants de bonheur. Par exemple, il m’arrive souvent de fermer les yeux pour revivre cette journée passée au Lac Saint-Jean au bord du Lac. Elle et moi, nous avions en commun d’être des immigrants venus de l’Amérique Latine. Nous nous sommes retrouvés elle et moi dans une grotte appelée la Grotte des fées. Je me rappelle comme si c’était hier de ces instants de pur bonheur où le temps s’était arrêté de respirer. Nous avons oublié le monde et le monde nous a oublié. Imagine Manon, un homme et une femme dans une grotte pour faire un monde nouveau. C’est cet instant là que je ramène à ma mémoire chaque fois que je veux m’évader de Bordeaux. Mais, à cet instant là, je n’ai pas besoin de fermer les yeux puisque tu es là en chair et en os. Ma chère Manon, quand tu as envie de refaire le monde, qu’est-ce que tu fais, partir en voyage, faire un album ou simplement monter sur scène et chanter..?

3- Bonjour Manon, je m'appelle Alain. Tu ne le sais peut-être pas, mais entre toi et nous, nous avons quelque chose en commun. Le hasard a voulu que le réalisateur de ton dernier album ‘’Duel de fous’’ est aussi le réalisateur de notre album ‘’Libre à vous’’. Avec Richard Séguin, Claire Pelletier et Mohamed, Pierre Duchesne a travaillé sur notre album sorti en 1997. Puisque le hasard fait bien les choses, je t’offre une copie de notre album, tu prendras le temps de l’écouter. Une des chansons s’appelle ‘’Mal d’avoir fait mal’’. Écrite par le Souverain François Thibodeau et interprété par Éric Lapointe, cette chanson est un peu la suite de ta chanson ‘’Tant de coups’’. Ça raconte l’histoire d’un homme qui se sent mal d’avoir fait mal à une femme. Une histoire d’amour échappe rarement à des coups. Ma question : À ton avis, qu’est-ce qui fait le plus mal dans un duel de fous, donner des coups ou en recevoir..?

4- Bonjour Manon, je m'appelle Biggy, moi aussi c'est ta chanson ‘’Tant de coups’’ qui m'interpelle beaucoup. Des coups..? J'en ai beaucoup reçus, mais j’en ai donnés aussi. La question que je me pose aujourd’hui : Si je n’avais pas reçu beaucoup de coups, est-ce que j'en aurais donné autant..? Chose certaine, il y'a des coups qui font grandir et d'autres qui traumatisent à vie. Je crois bien que je suis en train de m'en sortir et tu sais pourquoi..? Parce que tous les coups que j’ai reçus et ceux que j’ai donnés, ce n’était qu’entre moi et d’autres hommes. C’était à force égal. Jamais je n’ai fais mal à une femme et jamais une femme ne m’a fait mal. Au contraire, les femmes m’ont fait le plus grand bien. Je sens encore dans mes oreilles les chuchotements et les murmures de cette femme à qui je parle souvent au téléphone. Je ne te dis pas ce qu’elle me raconte, mais ça me fait beaucoup de bien de l’entendre. Ça me fait surtout réaliser, que ça ne vaut vraiment pas la peine, de laisser ceux qu’on aime, pour aller faire du temps loin de sa femme et de ses enfants. À propos de temps Manon, tu termine ta chanson par cette phrase ‘’Le soleil va se lever’’. Je souhaite qu’avec ta présence aujourd’hui que le soleil va rester levé MERCI!

5- Bonjour Manon, je m'appelle Houdini. Ma chère Manon, il y'a une semaine, Mohamed m'a demandé quel est le meilleur souvenir que je garde d'une femme. Je n'ai pas cherché longtemps dans le passé. Je me suis projeté plutôt dans l'avenir. Parce que pour moi, le meilleur est toujours à venir. J'ai répondu à Mohamed que les meilleurs instants à passer avec une femme sont ceux que je vais vivre plus tard après ma sortie de Bordeaux. Mais depuis le début de cette rencontre avec toi Manon, je t'écoute parler et franchement, j'ai l'impression que je vis mon avenir au présent, ici même devant toi et avec toi. C'est la première fois que ça m'arrive de vivre demain, aujourd'hui. Manon, je te le dis sans passer par quatre chemins, j'espère que la femme que je vais rencontrer après ma sortie, aura des cheveux aussi noirs, je trouve que ça va bien avec ma peau, mais surtout avec mon cœur.. Alors, je vais te reposer la même question qu’un autre Souverain t’a posé il y’a 13 ans. Manon, tes cheveux sont noirs, tu portes le noir. Qu’est-ce que tu aimes chez un homme à part d’être aussi noir que moi..?

6- Bonjour Manon, je m'appelle Zakarie, mon témoignage va dans le même sens que celui de mon ami Houdini. Moi aussi je crois que le meilleur avec une femme est à venir. L'instant le plus beau qu'une femme peut m'offrir, c'est quand elle mettra notre enfant au monde. On imagine souvent la femme comme une bonne maitresse. On oublie qu’une femme a le don de porter la vie et d’être une mère. Je me sens déjà reconnaissant envers cette femme qui me donnera la possibilité d'exister en tant que père. Je ne la connais pas encore, mais j'ai envie de lui dire déjà MERCI, peut-être que ton passage parmi nous me portera chance. Crois-tu Manon que l’avènement d’un enfant, c’est ce qui peut arriver de mieux dans un duel de fous..?

7- Bonjour Manon, je m'appelle Youness Abdellah, quand je déprime à Bordeaux, moi aussi je fais appel à certains souvenirs agréables, à des instants précis de bonheur. Heureusement, j'en ai vécu plusieurs. Celui qui revient souvent dans ma mémoire, je l’ai vécu il y’a deux ans. Imagine deux secondes un jeune homme noir accompagnée d'une jeune blonde platine, tous les deux dans une voiture qui fonce tout droit vers l'ouest. Deux semaines d'un total bonheur à traverser l'autoroute. On s'arrêtait de temps en temps dans des motels, des haltes routières, dans les buissons, loin des villes, loin de la civilisation. Juste moi et elle. Par moment, lorsqu'on était complètement isolés des humains, j'avais l'impression de revivre l'histoire d'Adam et Eve. Après deux semaines de cette escapade paradisiaque dont je ne te raconte pas tous les détails, le diable en personne a dû intervenir dans l'histoire pour y mettre fin. Mais restons sur la belle partie de l'histoire. Un homme et une femme qui s'aiment sont capables de faire de belles choses. J'ose croire que cela m'arrivera encore. Aujourd’hui, je me sens fort de ma nouvelle religion, l’islam, qui m’interdit de boire de l’alcool et de céder à certaines tentations. Tant qu'il y'a la femme, il y'a de l'espoir. Dis-moi Manon, une femme peut-elle dire ''Tant qu’il y'a de l'homme il y'a de l'espoir''..?

8- Bonjour Manon, je m'appelle Vandeta, je voudrais bien te raconter un moment, un instant inoubliable que j'ai vécu avec une femme, mais je suis devenu un peu sceptique envers l'amour d'une femme. La seule chose qui compte pour moi maintenant, c'est de compléter mes études, réaliser des projets importants. Une femme m'a déjà tout donné en me donnant un enfant. C'est lui qui compte pour moi. Au dessus de tout.

9- Bonjour Manon, c’est encore Louis, ‘’L'amour m'achève’’, les paroles de cette chanson m'ont rappelé combien de fois l'amour m'a achevé. Combien de fois l'amour a eu raison de moi. Malgré les déceptions et les regrets, j'ai toujours replongé dans l'amour. L'amour d'une femme me procure tellement de bonheur que j'oublie tous les petits tracas qui viennent avec. L'amour m'a achevé plus qu'une fois. je lui ai survécu plusieurs fois et je sais d'avance qu'en sortant de Bordeaux, je vais y replonger. D’autre part, si l’amour m’a déjà achevé, quelque part c’est parce que je l’ai cherché. Je crois qu’il faut assumer l’amour qu’on porte, le vivre jusqu’au bout, totalement.. Comme dirait Victor Hugo :

"Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent ; ce sont
Ceux dont un dessein ferme emplit l'âme et le front.
Ceux qui d'un haut destin gravissent l'âpre cime.
Ceux qui marchent pensifs, épris d'un but sublime.
Ayant devant les yeux sans cesse, nuit et jour,
Ou quelque saint labeur ou quelque grand amour"

Manon, Une femme peut-elle fermer la porte au grand amour de peur qu’il l’achève..?

10- Bonjour Manon, je m'appelle François. Ta chanson ‘’Cet instant’’ m’a rappelé les meilleurs instants de bonheur que j’ai vécus en prison. J’étais au Pénitencier pour quelques années et un jour, pour récompenser mon bon comportement, j’ai eu droit à des visites de ma femme dans une roulotte. Nous étions complètement isolés de la prison, on avait tout ce qu’il faut pour vivre une bonne fin de semaine. C’était tellement excitent comme aventure que lorsque je suis sortie de prison, jamais je n’ai retrouvé le même plaisir, le même chalenge. Il fallait être entre les murs pour apprécier ces instants de bonheur. Devant toi Manon, j’aimerais rendre hommage à cette femme qui m’a donné les meilleurs instants de Bonheur :

Annie, tu te rappelles
Je te trouvais très belle
Avec toi, dans cette roulotte
Je déployais mes ailes

Notre amour a duré cinq ans et demi
Je n’aurais jamais cru qu’un jour ça sera fini
Tant d’émotion avant la fin de notre relation
La réalité a frappé, je ne t’ai pas vu pendant 6 ans.

Depuis longtemps, je ne t’ai pas vu
Avec un autre tu as refais ta vie
Soit heureuse à chaque instant
Je te souhaite le meilleur et beaucoup d’enfants.

Je ferme les yeux et je me rappelle
Dans cette roulotte, tu étais tellement belle
Comment oublier un tel amour
Annie, je t’aimerais pour toujours

Chère Manon, je vais te poser une question profonde, écoute ça: Pourquoi Manon et non pas Maoui..??!!

11- Bonjour Manon, je m'appelle Marco. Dans ta chanson ‘’Toujours trop’’, tu dis ‘’Je n’ai pas les mots pour le dire, mais j’ai l’amour qu’il te faut’’. Peut-être que l’amour vaut mille mots. Mais pour faire mes premiers pas après Bordeaux, je sais que je vais avoir besoin de mots pour dire sans en faire trop, tout l’amour dont que j’aimerais donner, particulièrement à ma fille de 13 ans. À une certaine époque, pour trouver les bons mots, au lieu d’écouter mon cœur, je faisais appel à des artifices et beaucoup de substances douteuses. Ce n’est pas ce model là que je veux donner à ma fille.. Peut-être si je manque de mots à lui dire, je lui répéterais le refrain de ta chanson ‘’Je n’ai pas les mots pour le dire, mais j’ai l’amour qu’il te faut’’. Merci à ton parolier qui a écrit cette phrase et cette belle chanson.

12- Bonjour Manon, je m'appelle Samuel, mes amis m'appellent Hochelaga. Je viens d’avoir 18 ans. Je n’ai pas de souvenir particulier à raconter avec les femmes. Ne me parlez pas d’amour, je suis trop jeune pour aimer une seule femme. Ça arrivera quand ça arrivera, en attendant, je profite de la vie et je veux vivre plusieurs expériences avec plusieurs femmes avant de me consacrer à une seule. Je veux connaître des blondes, des brunes, des noirs pour mieux découvrir mon genre de femme. J’espère que le petit blond que je suis leur plaira à toutes. Pour l’instant, l’amour pour moi c’est simple. Un jour il sera compliqué. Ce jour là, ce n’est pas aujourd’hui. En passant, je salue les filles d’Hochelaga, Merci!.

13- Bonjour Manon d’Inverness, ton nom rime avec princesse. Moi je m’appelle Luckens, ça rime avec Prince. Je ne suis pas un écossais de l’Île d’Arran, je suis né à Port-au-Prince sur l’Île d’Haïti, la Perle des Antilles. Le destin m’a amené au Québec et je me demande pourquoi..? Pourquoi quitter le chaud pour vivre au froid..? La réponse est peut-être dans ta chanson Lysander Falls.. Ça fait longtemps que j’aurais pu retourner en d’Haïti. Devine qui me retient ici..? Hé oui, une femme que j’aime. Et je ne veux pas que cette femme pleure son prince charmant, si je retourne dans mon île d’Haïti, ça sera avec ma perle québécoise. Je crois qu’un homme qui aime sa femme, il n’a pas le droit de la faire pleurer. Rassure-moi Manon d’Inverness, dis-moi que les hommes ne t’ont pas fait beaucoup pleuré..?

Manon d’inverness, c’est le moment tant attendu de notre émission pour passer de la parole à la musique.. C’est le moment d’apprécier quelques chansons de ton quatrième album ‘’Duel de fous’’. Avec ton pianiste Pascal Mailloux, à vous de jouer et à nous de vous applaudir.

14- Manon d’Inverness, nous avons apprécié chaque instant de ton deuxième passage parmi nous. De nouveau, tu as enchantés les Souverains comme il y’a 13 ans. Avec ce quatrième album, je te souhaite le succès, le bonheur et la santé. Grand Merci à ton musicien Pascal Mailloux. Merci aussi à ton parolier Louis Mathieu. C’est la deuxième fois que tu viens à notre émission, comme on dit, jamais deux sans trois. Si tu reviens, d’autres Souverains seront là, mais pas nous. C’est si je te vois dehors, ça sera probablement dans un de tes spectacles. Au nom de tous mes camarades je te déclare Manon d’Inverness, Souveraine anonyme.






Ont participé musicalement à la réalisation de cette émission,
Les Souverains : Steve, Charles, Biggy et Campos.
Voix: Manon d'Inverness, Piano: Pascal Mailloux



My space, page de Manon d'Inverness.



Souverains My space



Toute diffusion publique des fichiers sonores doit être autorisée.


vos commentaires




retour à accueil | retour à la liste des rencontres

©M.L. 2009