Jeudi 15 mars 2007

Manu Militari

Rappeur



Rester vrai,
ça ne serait pas simplement,
de garder la tête haute quoi qu’il arrive.. ?
SA


Cliquez et écoutez


Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n' quitte pas Bordeaux
du moins pas encore
je m'évade dans les mots
et la musique des noirs

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je te salue homme de mots
Et je te plaide notre cause

Manu Militari
Bienvenue parmi les
Souverains anonymes





1- Bonjour Manu, tu n’es pas seul. Bienvenu à ton ami rappeur Stan. Je m’appelle Frantz, c’est à moi que revient l’honneur d’ouvrir notre rencontre. En fait c’est ma toute dernière émission puisque dans quelques jours, je quitte Bordeaux pour un aller simple vers la liberté. Tu es mon cadeau de départ, depuis quelques semaines nous écoutons ton album Voix de fait avec intérêt. On se retrouve bien dans tes paroles. Je peux te dire déjà que je ne m’inquiète pas trop sur ta carrière de rappeur. Je ne sais pas si tu le sais, mais Bordeaux, c’est la Maison du rap. Ici on fabrique du rap 24h sur 24h. Plus tard, mes amis te donneront une idée de ce qu’ils savent faire. Toi aussi, tu nous feras le plaisir de nous envoyer quelques tounes. Mais avant de passer à la musique parles-nous un peu de toi.. Tu viens de la région du Québec, tu es maintenant installé à Montréal, tu as des origines égyptiennes. Tu sembles bien connaître le monde de la rue. Mais laquelle de ces appartenances représente le plus ce que tu es..? Québécois, montréalais ou un gars de la rue. Qui es-tu dans le rap ?

2- Allo Manu, Je m’appelle Daoud. Tu ouvres ta chanson ‘’Le meilleur des mondes’’ avec cette phrase ‘’Le monde fuit les bombes qui tombent à pic, pour aller habiter chez ceux qui les fabriquent’’. Je suis l’exemple typique de celui qui a fuit les bombes qui tombent à pic dans mon pays, pour aller habiter chez ceux qui les fabriquent en France puis au Canada. Tel est mon destin et celui de million de gens qui fuient le sud pour monter au nord. Mais le nord ne peut pas continuer d’accueillir la misère du monde même s’il est en grande partie responsable de cette misère. L’histoire est plus ironique. Écoute ça. Toi tu es né ici, moi je suis né là bas. Toi tu peux retourner en Égypte quand tu veux et faire la traversée du Lac Nasser. Moi les conditions de mon pays ne m’encourage pas à y retourner. 40 ans d’une guerre civile tue à petite dose la Somalie. Chez-moi il n’y a pas de pétrole. Il y’a du Kat. Toi, tu as déjà bu l’eau du Nil. Moi aussi, j’ai vécu un an au Caire. Pour l’instant, je bois l’eau du St-Laurent à tous les jours. Un célèbre proverbe dit ‘’Quand on a bu l’eau du nil une fois, on y revient toujours’’. On En attendant que je retourne un jour en Égypte et en Somalie pour boire son eau, parle-moi un peu de ton voyage en Égypte.

3- Bonjour, je m’appelle Well. Dans la même chanson ‘’Le meilleur des mondes, tu dis qu’en occident c’est le tier monde affectif, la famine spirituelle. Le meilleur des mondes ne serait-il pas celui qui est en nous ? Si on cherche bien. Si on ose aller un plus profond en nous.. À ton avis..?

4- Bryan, Salut Manu, j’ai un ami qui est parti, libéré de Bordeaux après un an et demi dans le secteur E. Je l’appelle Big le dominant. Dès mon arrivé de la France, je l’ai connu à la Chine.. Un célèbre quartier de Montréal. Je suis un français de la Chine. Et mon ami Big le dominant c’est un haïtien de la Chine. On m’appelle le Parisien, mes origines sont antillaises. Tu es québécois d’origine égyptienne, comme tu sais le Québec de demain vit déjà aujourd’hui. Plus multiculturel que jamais. Mais comme tu sais ça inquiète certains bons gens de voir autant de culture arriver au Québec.. À ton avis, que va-t-il se passer.. Ça va passer ? Ou ça va exploser..

5- Claude, pour la première fois, je mets les pieds en dedans. À ma grande surprise, je suis pas aussi traumatisé que je l’aurais cru. Au contraire, je découvre un monde que je ne connaissais pas mais qui est finalement pas si méchant qu’on le laisse prétendre.. Moi le rap, je n’écoutais pas ça, mais là je découvre cet art et j’apprend des choses que je n’aurais jamais appris si je n’avais pas connu le secteur E de Bordeaux.. Je sais que je ne reviendrais ici, mais jamais je ne vais regretter d’avoir connu Vince, Big, Bryan, Martin, des criss de bon gars.. Merci d’être venu rendre visite à des hommes de bien.

6- Salut Manu, moi c’est Martin. Moi aussi c’est la première et sûrement la dernière fois en dedans. La prison ce n’est pas pour moi. Mais à ma sortie de Bordeaux, j’aurais quand même appris beaucoup. Dans le secteur et à surtout à Souverains anonymes, j’ai croisé des personnes que je n’aurais jamais la chance de connaître dehors. Il faut dire qu’à SA, on apprend à mieux apprécier quelqu’un parce que les masques tombent et libre à chacun de vider son cœur en musique et en poésie. Ici à SA ce n’est pas le parloir. Y’a pas de gardiens. Pas de barreaux mais un micro pour chanter l’espoir. Un micro en guise de gun pour tuer le bruit des couloirs. Tuer le silence des murs dont j’en marre. Ici, on est loin de la cellule fermé à 10h le soir. Ici on ouvre le bar pour servir les mots en rap à toi de boire. Ici certains mots peuvent avoir plus de pouvoir. On dit ce qu’on a à dire. On dit que le temps c’est de l’argent. Moi, je dis que le temps, c’est surtout le temps de vivre, alors vivons ce temps présent. Manu, comment te sens-tu ici et maintenant avec nous les Souverains..?

7- Bonjour Manu, moi c’est Richard. C’est la première fois que je me trouve en dedans. Franchement, je n’aime pas ça parce que ça m’éloigne de ma femme et de mes affaires. Je ne te raconterai pas pourquoi je suis à Bordeaux. Je te dirais simplement que malgré que je trouve ça difficile, je garderai un bon souvenir de mes amis poètes et rappeurs. J’ai été étonné de voir autant de talents derrière les barreaux. J’espère que tous ces talents ne seront pas gaspillés. J’ai entendu parmi ces jeunes certains qui sont murs pour sortir leurs propres albums. Je souhaite pour eux que leur imagination, leur humour et leur intelligence sera les sauver des pièges du système. Je veux savoir si pour toi le rap a été aussi une bouée de sauvetage..? (Voici une lettre que j’ai reçue de ma femme).

8- Bonjour Manu, je suis blanc, mais la plus part de mes amis sont noirs. J’ai même pris un peu leur accent à force de vivre avec eux. Ils sont ma famille.. Entre eux et moi, la couleur ne compte pas.. Elle n’existe pas. Je viens du quartier Pie IX, de Montréal. Tu viens de Québec où les noirs sont moins nombreux.. Comment ça se passe là bas les relations entre noirs et blancs..? Ça se tape-tu, ça se brasse-tu, ?

9- Bonjour Manu, je m’appelle Jonas. C’est la première fois que je viens en prison. Mais je connais bien la rue. D’ailleurs, j’ai retrouvé beaucoup de mes amis à Bordeaux. Je suis content de les voir. Mais je préfère les voir dehors. On dit que la liberté n’a pas de prix. C’est vrai. Ici, je suis logé, nourri, je coûte cher au système. Mais on dit aussi que la justice n’a pas de prix. Mais la justice n’est pas parfaite. La justice n’est pas de ce monde. J’assume mon passage en dedans. Je ne veux pas me plaindre. Mais si tous les injustes devaient payer le prix de l’injustice, il n’y aurait pas assez de prisons pour les enfermer. Comme par hasard, les gens qui se trouvent en prison viennent des milieux pauvres. Rares ceux qui ont un diplôme universitaire. On a rarement vu un gars en prison qui reste à Outremont ou Westmont. En plus, comble de l’injustice, si tu fais un tour en dedans, tu remarqueras qu’il y’a trop de noirs en dedans.. Il y’a des limites à croire au hasard. Alors ma question est simple, après avoir chanté le Parloir, quand est-ce que tu vas chanter En dedans, il y’a trop de noirs..?

10- Salut Manu, Dans ta chanson le parloir tu dis : ‘’Je croise ma conscience qui me sert de screw’’. Si chacun faisait de sa conscience un gardien pour surveiller ses gestes, il y’aurait peut-être moins de corrompus.. Mais la conscience c’est quelque chose qu’on ne contrôle pas toujours. Quand le diable s’empare de ta conscience, la notion du mal et du bien deviennent flous.. J’aurais bien aimé me faire arrêter moi-même avant que la police m’arrête. J’aurais bien aimé que ma conscience me sert de screw sans avoir besoin d’aller en dedans et me faire fouiller par des gens que je ne connais pas. Qui ne me connaissent pas. Ma conscience aujourd’hui, elle me dit que j’ai un choix à faire. On ne peut pas tout avoir. La vie n’est pas toujours un cadeau.. Des enfants m’attendent dehors, je ne veux pas les voir au parloir. Et toi, où veux-tu voir tes enfants..? Dans un pac, au bord du Nil ou au bord du St-Laurent..?

11- Bonjour Manu, dans une de tes chansons tu dis ‘’Y’a que les faibles qui veulent prouver leur force’’. Je suis très d’accord avec toi. Y’a pas plus faible qu’une personne qui se sent obligé d’exhiber les signes de force. Mais les signes de la force ce n’est pas nécessairement la force. Je pense à toutes ces armes qui remplacent. Moi, j’essaye de trouver ma force dans la prière. Je suis impressionné par les femmes qui me désarment par leurs simples sourires. Certaines ont en abusé un peu. Mais ce n’est pas grave, c’est à moi de faire attention au pouvoir de la séduction.. Es-tu aussi impressionné par la force des femmes..?

12- Tu conclues ta chanson la piaule avec cette question ‘’Donne-moi la définition de rester vrai’’. Comment rester soi-même si soudain on se trouve avec 10 million de dollars dans les poches ? On a essayé de répondre à cette question, chacun à sa manière. Avec ou sans argent, qu’on soit riche ou pauvre, qu’ou soit prisonnier ou libre, noir ou blanc, homme ou femme, rester vrai ça ne serait pas simplement de garder la tête haute quoi qu’il arrive.. ?

13- Manu Militari, c’est le moment de passer aux choses sérieuses. On veut t’écouter chanter. Ton rap nous intéresse. À toi et ton ami Stan de jouer et à nous de vous applaudir.

14- Manu Militari.. On attendait ta visite depuis longtemps.. Quand notre studio sera agrandi et rénové, tu reviendras avec d’autres amis.. D’ici là reste comme tu es, reste vrai.. garde la tête haute.. Je te souhaite plus de succès ici et ailleurs, ton rap frappe, continue de cogner. Au nom de tous mes camarades, je vous déclare Manu Militari et Stan, Souverains anonymes.




Site web de Manu Militari



Toute diffusion publique des fichiers sonores doit être autorisée.


vos commentaires




retour à accueil | retour à la liste des rencontres

©M.L. 2007