Radio Souverains

Marie-Christine Depestre

Tu quittes ta cellule
Tu traverses les couloirs
Tu salues tes amis
Tu leur dis " à plus tard "

Tu n' quittes pas Bordeaux
Du moins pas encore
Tu t’évades dans les mots
et la musique des noirs

Ta vie est un roman
Ta vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que tu te poses
en vers et en proses
Je te salue belle et brave femme
Et je te plaide leur cause

Marie-christine Depestre

Bienvenue parmi les
Souverains anonymes

écoutez l’émission
avec Marie-Christine Depestre sans téléchargement

22 mars 2012

Première partie 54mn 31'

class="image"

Deuxième partie 53mn 59'

class="image"

-------

1- Bonjour Marie-Christine, je m’appelle Obed. Bonjour aussi à ton percussionniste du jour Kattam. Depuis, le temps qu’on attendait ta visite, c’est avec un grand plaisir que je t’accueille au nom de tous mes amis Souverains. Tu es accompagnée de ton premier album « Walk in beauty ». Un album de stature internationale puisqu’il est produit par un artiste international, Corey Hart. Je peux te dire déjà que nous avons apprécié cet album. Nous avons surtout apprécié ta voix suave et exotique. Dès l’âge de 5 ans, tu as commencé à jouer le piano que tu as étudié pendant 14 ans. Tu as été longtemps dans la chorale de Grégory Charles avant de décrocher à l’âge de 20 ans un premier rôle dans le spectacle Génération motown qui a duré 5 ans. Mais le goût de la musique tu l’as hérité particulièrement de ton père Édouard, pianiste et grand amateur de musique classique. Après avoir mené toute une carrière de choriste et de soliste, il était temps pour toi de passer à la grande lumière et c’est Corey Hart qui t’a offert cette chance. C’est ainsi que tu t’es retrouvée dans sa cuisine à Miami devant lui, sa femme et ses enfants pour faire une audition. Apparemment, il a été charmé et impressionné. Quelques mois plus tard, ton premier album « Walk in beauty » a été lancé à Montréal. Aujourd’hui c’est au Souverains anonymes que la beauté est en marche, elle s’appelle Marie-Christine. Nous avons écouté ton album et plusieurs titres nous ont inspiré des questions et des témoignages. Avant de t’entendre nous chanter quelques titres, faisons mieux connaissance. Que pourrais-tu nous dire de plus sur ton enfance et sur ta jeunesse qui a été déterminant pour choisir la musique comme métier..?

2- Bonjour Marie-Cristine, je m’appelle Gabriel. il est vrai qu’une des plus belles chansons de ton album s’appelle « Walk in beauty ». Le matin où tu devais enregistrer la piste vocale de cette chanson, tu as franchi le seuil des studios, aux Bahamas, en répétant la phrase “Nam Myoho Renge Kyo”, tu as expliqué à Corey Hart qu’il s’agissait d’une phrase tibétaine que tu avais entendue la première fois dans un film évoquant la vie de Tina Turner. Cette phrase est connue comme la Loi de la vie. Or, Walk In Beauty fait référence à plusieurs des principes de base de la pensée bouddhiste. “Nam Myoho Renge Kyo” est donc devenu le mantra qu’on t’entend réciter au début de la chanson. Personnellement, je suis très sensible à la spiritualité. Ma démarche thérapeutique est fondée sur une forme de spiritualité ou le pardon, l’amour et la reconnaissance d’une force supérieure m’ont guidé vers un certain épanouissement. Je me sens nettement meilleur depuis que j’ai entrepris cette démarche. J’essaye de garder dans ma tête et dans mon cœur toutes ces valeurs qui m’éloignent des mauvais chemins que j’ai longtemps traversés. Marie-Christine, si je comprends, il y a dans ta démarche musicale une dimension spirituelle. On sent bien l’aspect gospel dans plusieurs chansons. Est-ce que la spiritualité joue un rôle important dans ta vie, comment tu réconcilie bouddhisme et christianisme..?

3- Bonjour Marie-Christine, je m’appelle Sofiane. J’aimerais apporter un autre point de vue sur cette beauté en marche que tu chantes si bien. C’est vrai qu’on peut voir la beauté où on veut, dans le regard d’un enfant, dans le visage d’un homme ou d’une femme qui prie. La beauté est dans le ciel ensoleillé. Mais il existe aussi malheureusement des fausses beautés. Des beautés artificielles, des beautés non naturelles, des beautés qu’on achète, des beautés vendues, des beautés qui nous coûtent cher. C’est très difficile aujourd’hui pour un homme de séduire une femme s’il n’as pas les gros moyens. La femme belle et riche ne se contentera jamais d’un homme pauvre, aussi beau soit-il. Par contre, si ce dernier s’arrange pour se présenter avec une Lomborguini, crois-moi, la femme belle et riche ne va pas l’ignorer. Aujourd’hui, la beauté est dans le portefeuille plein à craquer. La beauté est dans la voiture dernier-modèle. Il y a des femmes qui trouvent des hommes beaux uniquement parce qu’ils sont jeunes, riches et célèbres. Je crois que notre société de consommation a détourné la beauté de son essence. Le sexe est devenu une obsession que les compagnies pharmaceutiques exploitent à fond. Aux États-Unis, on organise des concours de beauté pour des petites filles de trois ans et tout le monde semble trouver ça normal. Moi je trouve ça criminel. Comment fais-tu Marie-Christine pour continuer à voir la beauté en marche dans un monde ou l’argent et le sexe l’emporte sur tout..?

4- Bonjour Marie-Christine, je m’appelle Kevin. Une de tes chansons s’appelle « Let yourself » qui veut dire « Laisse-toi aller ». Si je traduis bien, tu dis dans les paroles « Prends ma main et suis-moi, je te garantie que tu seras intrigué ». Moi je ne dis jamais non à une fille qui prend ma main et me demande de la suivre. Je n’ai jamais regretté aucune relation. J’ai toujours été fidèle à mes blondes. Une à la fois. Je rêve d’une famille unie. À l’image de ma propre famille. Comme toi Marie-Christine, moi aussi j’ai toujours été timide de nature, les filles trouve que c’est ce qui fait mon charme. Toi Marie-Christine, tu as fais tes débuts en musique à l’âge de 12 ans. Il paraît que tu étais maladivement timide. Aujourd’hui, après tant d’années à chanter devant toutes sortes de publics, es-tu définitivement guérie de la timidité..?

5- Bonjour Marie-Christine, je m’appelle Stéphane, une de tes chansons s’appelle « silence ». Quand ça va très mal pour moi je ne dis rien. Quand ça va très bien pour moi, je ne dis rien. Quand j’entends une très belle voix, je ne dis rien. J’écoute. Quand je me trouve devant une belle femme, je ne dis rien, je regarde et je dis MERCI. MERCI!. MERCI! Je ne dis rien. Je n’ai rien dis.. MERCI!

6- Bonjour Marie-Christine, je m’appelle Marrakchi. À propos de silence, un grand sage marocain a déjà dit que « Le silence est une sagesse, source de toutes les sagesses ». Mon rapport avec le silence est très important. Toute ma spiritualité est fondée sur le silence. Aucune médiation, aucune prière n’est possible sans le silence. Pour apprécier et saisir les saintes paroles du Coran, il faut une ambiance de calme et de silence. Dans un autre domaine, celui des relations hommes-femmes, le silence est capital pour favoriser l’entente et le bonheur dans un couple. Je suis père d’une famille de six enfants, trois jumeaux. Toute une vie de couple avec une femme avec qui je ne me suis jamais chicané. Jamais élevé la voix.. Ma question Marie-Christine : Quand une femme est séduite par la parole d’un homme, comment devrait-elle répondre cette femme, par la parole ou par le silence..?

7- Bonjour Marie-Christine, je m’appelle Riad. Une des chansons de ton album s’appelle « Silence ». C’est un sujet qui prend une grande importance lorsqu’on se trouve un jour coincé entre des murs et barbelés. Jamais je n’ai autant apprécié le silence que depuis mon arrivé entre ces murs. Le silence est rare. Un moment de silence c’est un moment de réflexion. Parfois j’en profite pour écrire. Voici ce que mon ami Majdi a écri sur le silence :

On dit que le silence est d’or
Ils n’ont pas tort
Car malgré mes efforts
Sans lui, impossible que je m’endors
Je n’sais pas ce qui m’attend
Je ne connais pas mon sort
Le silence me rejoindra jusqu’à ma mort.

Et toi Marie-Christine, quels sont les moments de silence que tu apprécies le plus. Celui qui vient après un spectacle devant une foule délirante. Celui que tu savoures dans la nature, dans une forêt, devant la mer. Ou celui que tu vis en amoureuse avec ton amoureux..?

8- Bonjour Marie-Chritine, je m’appelle Omar. Moi c’est ta chanson « Totally Random » qui a attiré mon attention, elle m’a rappelé le jour où j’ai rencontré par hasard une fille que j’avais déjà connue à Montréal et dont j’avais totalement oublié le nom. C’est sur les plaines d’Abraham que je l’ai rencontré la deuxième fois après un grand spectacle de la Saint-Jean. J’étais très heureux de la revoir. Je l’ai invité prendre un verre. Je n’avais pas encore retenu son nom. Cette fois, je me suis promis de ne pas l’oublier et de bien noter ses coordonnées. Mais dans l’ambiance de la foule de la Saint-Jean, je l’ai perdu de nouveau. Puisqu’on dit « Jamais deux sans trois » je suis dû pour la rencontrer quelque part, par hasard et cette fois, la première chose que je vais lui demandé son nom et son no de téléphone. J’ai rencontré bien des filles dans ma vie, mais celle-là, je n’arrive pas à l’oublier. Que le hasard existe ou n’existe pas, moi je crois à la destinée, si elle est dû pour être la femme de ma vie, elle le sera. Si jamais je la rencontre pour la troisième fois et si jamais elle me dit qu’elle s’appelle Marie-Christine, je saurais alors que tu m’as porté chance. Dis-moi Marie-Christine quelle est la plus belle chose qui t’est arrivée dans la vie par hasard..?

9- Bonjour Marie-Christine, je m’appelle Vainqueur. Et j’ai un bon cœur. Comme ton père Édouard, je suis arrivé jeune au Québec dans les années 70. Mais j’étais déjà venu une première fois visiter l’expos 67. Après avoir fait mes études dans l’Institut des langues vivantes à New York, j’ai travaillé pendant 6 ans comme interprète à L’ONU. Un jour j’ai rencontré une québécoise qui a trouvé que je savais parler aux femmes. Mais une fois installé au Québec, j’étais jugé trop qualifié, je n’ai jamais pu travailler au gouvernement. Pour ne rien te cacher ma chère Marie-Christine, je suis un immigrant un peu déçu de ma société d’accueil qui n’a jamais su m’apprécié à ma juste valeur. Évidemment, si j’étais médecin, infirmier ou professeur, je n’aurais pas eu de problème à travailler dans mon domaine. Alors je suis devenu vendeur. Je me console en disant que la meilleure chose que j’ai donné au Québec se sont mes deux enfants dont je suis le plus fier. Mais ma passion demeure les langues. En parlant de langue, j’ai entendu un peu de créole dans ta chanson « Port-au-prince ». Cette chanson est magnifique. C’est un clin d’œil à nos racines. Moi je suis natif d’une petite ville, pas très loin de Port-au-prince, elle s’appelle Petit Goave. La ville natale d’un grand et célèbre écrivain. Mais en parlant de langue toujours, j’ai remarqué que tu chantes surtout en anglais. Quelque chose me dit que tu chantes aussi bien en français. Est-ce que je me trompe..?

10- Bonjour Marie-Christine, je m’appelle Allan. Une phrase m’a frappé au début de ta chanson « Take me there » ou tu dis « Je prends trop de temps pour me rendre à la maison ». Moi aussi j’avais tendance à détourner mon chemin pour arriver le plus tard possible à la maison. Ça n’allait plus très bien dans ma vie de couple. Alors, je retardais les heures d’entrée en allant m’évader dans les plaisirs. Aujourd’hui, à mon âge, je crois que l’heure de la récréation est terminée. Je suis le père d’une petite fille. Le jour de sa naissance, je me suis dis que je vais retrouver mon chemin, celui qui m’amènera droit vers elle. Ma fille est la seule personne qui a réussi à me ramener à moi-même. C’est à mon tours de l’amener vers son propre chemin. Merci Marie-Christine d’avoir écrit cette belle chanson.

11- Bonjour Marie-Christine, Je m'appelle Patrick. Ta chanson « A little grey » m’a fait penser à ces belles journées toutes ensoleillées qui soudain sont traversées par des petits nuages inattendus qui donne au ciel un petit gris.. Chaque fois que cela arrive, un petit gris traverse mon âme et je n’y peux rien. Parfois, quand il fait si beau dehors, je regrette d’être en dedans. Mais pour chasser le gris de mon cœur, je pense à ceux que j’aime dehors, comme ma fille. Je suis heureux pour eux qu’il fasse beau. Quand mon cœur est triste, seule la musique me redonne le sourire, comme ici par exemple avec tes chansons et ta voix. Merci d’être le soleil de notre journée.

12- Marie-Christine Depestre. Au nom de tous mes amis Souverains, je te demande de passer de la parole à l’action. Tu es accompagnée de ton piano et de kattam aux percussions. À toi de jouer et à nous de t’applaudir.

13- Marie-Christine Depestre, Avec toi aujourd’hui, nous avons marché dans la beauté, celle de ta voix, celle de ton cœur, celle de ton âme. Tu as transformé le gris en rose. Tu as répondu en vers et en prose. C’est ta première fois au Souverains anonymes. J’espère que ce n’est pas la dernière. Je te souhaite le succès, le bonheur et la santé. En cette belle journée ensoleillée, tu as apporté le printemps avec toi. Merci à Kattam de t’avoir accompagné. Au nom de tous mes camarades, je te déclare Marie-Christine Depestre, Souveraine anonyme.


Pour toute diffusion publique des fichiers sonores
une autorisation doit etre accordée


retour à accueil | retour à la liste des rencontres

©M.L 2010