Jeudi 05 février 2004

Marie Philippe et Martin Petit

La liberté, c'est la liberté de réfléchir
Michel Chartrand

Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n' quitte pas Bordeaux
du moins pas encore
je m'évade dans les mots
et la musique des noirs

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je te salue homme de parole
Je te salue femme de musique
Et je vous plaide notre cause

Marie Philippe et Martin Petit
Bienvenue parmi les Souverains anonymes

1- Bonjour Marie Philippe et Martin Petit, Vous êtes tous les deux des récidivistes de notre émission. Mais c’est la première fois que vous êtes réunis devant nous.. Homme de parole et de batterie, femme de musique et de cœur, le couple parfait ..!! Vous avez tous les deux participé à notre album ‘’Libre à vous’’.. Aujourd’hui, nous vous invitons pour parler d’un grand homme du Québec Michel Chartrand.. Nous avons écouté des extraits de la dernière rencontre entre les Souverains et Michel Chartrand et franchement avant que Mohamed nous parle de lui, son nom ne me disait rien.. Et pourtant c’est l’homme le plus populaire du Québec, avant même sa mort on a produit une série de télé sur sa vie.. Ce n’est pas normal que les jeunes comme moi ne savent pas c’est qui Michel Chartrand. Mohamed nous a beaucoup parlé de ce qu’il a fais et fait encore pour les droits des travailleurs. Il nous a lu des extraits du dernier livre de Fernand Foisy écrit sur lui ‘’La Colère du Juste’’.. Moi, je sais que c’est la dernière fois que je mets les pieds à Bordeaux, alors je veux profiter de cette rencontre avec vous pour apprendre qui est Michel Chartrand et surtout qu’est-ce que les jeunes comme moi doivent retenir de son action..? Les jeunes comme moi quand on chante du rap, on dénonce beaucoup de chose sans savoir pourquoi vraiment on doit les dénoncer.. On sait que l’injustice existe mais très souvent on répond à l’injustice par une autre injustice.. Alors on se trouve à Bordeaux.. Mais moi je ne veux plus y revenir.. Alors, pour commencer, vous qui connaissez mieux que moi Michel Chartrand, dîtes-moi ce qu’il représente pour vous personnellement et ce que le Québec va garder de cet homme..?

2- Michel Chartrand est connu pour être un homme qui n’a pas peur de dire ce qu’il pense.. Pas peur de défier les patrons et certains politiciens, pas peur de manifester et parfois au risque de sa vie, pas peur d’aller en prison pour faire du temps ou pour rencontrer les Souverains anonymes. Mohamed nous a raconté que toi aussi Martin la peur ce n’est pas ton genre, pour tes principes tu as aujourd’hui un dossier criminel. Tu n’as pas volé personne, tu n’as tué personne, tu n’as rien fais de mal à personne et pourtant le juge t’a condamné à porter un dossier criminel. Tu es militant mais tu es aussi musicien. Musicien, c’est bien mais Militant c’est pourquoi faire..? Raconte-nous l’histoire.

3- Marie Philippe, on ne sait plus combien de fois tu es venue à notre émission. Combien de chanson tu as interprété devant les Souverains, à combien de jam tu as participé, à combien de questions tu as répondu. Comme dit ta chanson, Jamais trop de tendresse venant de toi.. Mais parlons justement un peu de tendresse.. la tendresse d’un cheval remplace t-elle celle d’un homme..?

4- De l’extrait que j’ai entendu de la dernière émission avec Michel chartrand, il avait dis aux Souverains ‘’la liberté c’est aussi la liberté de réfléchir..’’ Bordeaux pourrait être un endroit pour réfléchir, mais pour des jeunes de 18 19 ans, qui ont de la misère à bien réfléchir dehors, ils ont encore plus de misère à réfléchir en dedans.. Moi la dernière fois qu’un autre détenu m’a invité à réfléchir c’était sur comment faire un crime sans laisser de traces. Ce n’est pas facile de réfléchir en toute liberté en prison, très rares ceux qui font de la prison un endroit de réflexion surtout lorsqu’on traîne avec soi un passé douloureux. Je sais que pour Michel Chartrand, qui a fait du temps à quelques reprises, la prison pour lui a été un endroit de réflexion et d’action. En 71, les gardiens de Bordeaux avaient apprécié ses interventions en faveur de leurs revendications. Entre réflexion et action, la liberté n’est pas toujours au rendez-vous..? N’est-ce pas..?

5- Martin, Marie. J’ai entendu Michel Chartrand dire qu’un homme du peuple c’est un homme qui vit avec et pour le peuple. Comme vous savez, c’est rare ce genre d’homme. La plus part des gens aspirent à devenir riche.. et quand on est riche on est plus dans le monde et avec le monde.. les Mulroney, les Charest, les Demarais et compagnie ne savent pas ce que c’est chercher du travail, manquer d’argent à la fin du mois, avoir un accident de travail.. ça ne les aide pas d’avoir de la compassion.. Je n'ai rien contre les riches ou les politiciens, mais contre leur aveuglement.. je ne voudrais pas être Riche et aveugle.. pauvre et aveugle non plus.. comment échapper à l'aveuglement..?

6- J’ai remarqué en écoutant Contrairement à toi Michel, moi je ne parle pas beaucoup, je ferme ma gueule et je profite de ce qu‘on me donne sans trop me plaindre. Un noir qui se plaint c’est mal vu dans une société majoritairement blanche. Un noir en politique ça n’existe pas. Les noirs en prison y’en a beaucoup, y’en a trop. Des noirs expulsés à leurs pays d’origines même s’ils ont grandi au Canada, même s’ils ont une femme et des enfants nés ici, y’en a beaucoup.. Non je parle pas beaucoup, parce que ça ne sert à rien.. parce que même les noirs ne défendent pas les noirs.. la communauté haïtienne par exemple s’en fout complètement du sort des détenus noirs.. Nous sommes le fruit d’une éducation cruelle, je ne connais pas un enfant haïtien qui n’a pas été battu.. Tu comprends Michel que pour moi parler ou me plaindre serait mal vu par ceux se disent être de ma race.. J’essaye de ne pas voir de différence entre noirs et blancs, mais c’est impossible, ma peau porte les traces d’une éducation que je ne souhaite pas donner à mes enfants. Ma fille n’aura pas la même éducation que j’ai eu..

7- Je m’appelle Marcel, j’ai 52 ans j’ai déjà été infirmier dans mon pays le Gabon, un jour j’ai fais quelque chose dont je suis toujours fier. Le médecin était absent quand une femme s’est présentée avec le mollet déchiré.. C’était trop urgent pour attendre le médecin. Alors, j’ai moi-même opéré cette femme et je lui ai redonné son pied. J’avais 22 ans. Mohamed tenait à ce que je vous raconte ce vieux souvenir. Comme vous voyez, je suis noir, je suis blanc, je suis noir et blanc, je suis Marcel, et Marcel lui le racisme, il ne connais pas. Il ne veut le connaître, il ne veut pas le voir, il paraît que ça existe, mais je ne l’ai jamais vu.. quel air a t-il..? Ou se trouve t-il..? Quelle est son adresse..? Et vous, est-ce que ça vous dit quelque chose, le racisme.. ? L’auriez-vous déjà rencontrer par hasard..?

8- Quand il m’arrive souvent d’engueuler ou de crier contre quelqu’un je sais pertinemment que c’est à mon père que j’adresse ma colère ? Le dernier livre sur Chartrand écrit par Fernand Foisy s’appelle la colère du Juste. Marie et Martin, ça vous arrive sûrement d’être en colère.. Est-ce qu’on peut être juste quand on est en colère ? ?

9- Salut, Moi la nuit, je rêve, moi je ne suis pas là la nuit.. et je vole du temps à ceux qui croient m’enfermer à double tours.. Je ne suis pas là, je suis plus en prison la nuit.. et quand je suis dehors moi je suis apprenti menuisier.. et mon but c’est de travailler au port de Québec dans les bateaux.. Je rêve de dormir dans un bateau, Marie Philippe, il paraît que tu connais ça les bateaux ..? J’aimerais bien travailler dans ton bateau et peut-être même y dormir.. est-ce possible..?

10- Moi Éric,
je suis en dehors
je suis en dedans
tu n’es pas la même
tu n’es pas une autre
Comment te surprendre ?le téléphone sonne
Est-ce moi qui t’appelle ? ou un autre
confiance, confiance
mais en quoi et en qui
ici règne la méfiance
loin de toi
loin de moi
je marche et j’oubli

Marie Philippe, est-ce qu'on t'a dit que tu étais jolie aujourd'hui..?

11- Moi le Swift, j’ai 23 ans, je quitte dans quelque mois, et j’essaye de préparer ma sortie.. celle qui donne vers ma promise, je ne vous dis pas son nom, elle est cambodgienne, je suis haïtien et tous les deux nous vivons au Québec. Elle et moi c’est le Québec de demain. Et demain c’est déjà aujourd’hui puisque nous avons une petite fille moitié cambodgienne, moitié espagnole.. Si le Premier Ministre du Québec devait un jour être d’origines mixtes, comment le préfériez-vous.. ? Cambodgien-québecois, Italien-chinoix, laotien-indien, haïtien-dominicain ou juif-arabe .. ?

12- Salut, Je suis Marc-André, depuis l’âge de 10 ans, je n’ai pas vu ma mère. Ça fait quand même plus que 10 ans que je n’ai pas de nouvelles d’elle. Ou est-elle..? Que fait-elle..? Et que devient-elle..? Je n’ai aucune idée. Mais je sais qu’elle est vivante, je sais que j’ai besoin d’elle, je sais qu’elle aimerais certainement me revoir. Alors, je profite de ce micro, pour lancer un appel de recherche. On ne sait jamais. Ma mère s’appelle Nicole Labonté, elle a les yeux bruns, cheveux noir, elle est dans la quarantaine. Ma mère, je m’adresse à toi, simplement pour te dire que tu me manques, que j’ai besoin de toi, que tu ne seras pas déçu de ton fils même si je suis en prison. Je suis jeune, je suis beau, j’ai une vie derrière moi, une autre vie devant moi, j’aimerais qu’elle soit plus heureuse, plus normale, et te retrouver m’aidera sûrement à me rattraper.. Je ne sais pas si toi tu as besoin de ton fils, mais ton fils lui il te dit qu’il a besoin de toi.. Maman, je t’aime.. reviens, ton fils Marc-André Bélanger.

13- Vous êtes aussi musicien et nous, nous avons des paroles à crier.. C’est quoi qu’on va faire maintenant.. ? On va jamer.. en hommage à Michel Chartrand et à vous gens de bien Martin et Marie, à nous la musique..

14- Marie Philippe et Martin Petit, il paraît qu’on peut participer à un concours et gagner un repas en compagnie de Michel Chartrand.. Aujourd’hui, avec vous deux, nous avons gagné plus qu’un repas. Nous avons gagné la parole d’un homme et d’une femme.. Vous êtes partis de loin pour venir nous rencontrer. Comment oublier cette générosité ? Comment ne pas essayer de vous ressembler un petit peu..? Au nom de tous mes camarades je vous déclare Marie Philipe et Martin Petit, Souverains anonymes.


retour à accueil | retour à la liste des rencontres

©M.L. 2004