Jeudi 1 mars 2007

Maryse Letarte

Auteure, compositeure, intérprète



Je m'appelle Frenckie, hé oui, j'ai compris. SA


Cliquez et écoutez



Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n' quitte pas Bordeaux
ce n'est pas un drame
je m'évade dans les mots
et les yeux d'une femme

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je te salue femme de dehors.
Et je te plaide notre cause

Mayse Letarte
Bienvenue parmi les
Souverains anonymes





1- Bonjour Maryse, aujourd’hui ce n’est pas un jour ordinaire. D’abord parce que pour nous tu es une femme de dehors. Et pour toi, parce que ce n’est pas à tous les jours que tu rends visite à des hommes en dedans. Mais surtout parce qu’aujourd’hui c’est ta musique qui entre en dedans par ta voix et ta guitare. Mais avant de chanter pour nous et nous pour toi, faisons un peu connaissance. Maryse, tu es auteure compositeure interprète. Tu as déjà réalisé deux albums. Le premier s’appelle ‘’En dedans’’ et le dernier ‘’Le motif’’. Mais avant de parler de ta musique dis-nous un peu qui tu es..? Ce matin, tu aurais pu rester couchée dans ton lis, mais tu as préféré te lever et venir jusqu’à nous. Tu aurais pu rester chez-toi tranquille, écouter la radio, regarder la télé, faire de la cuisine. Non tu as préféré prendre ta guitare et aller rendre visite aux Souverains anonymes. Dis-nous pourquoi tu as fais ça et je saurais un peu qui tu es..?

2- Comme tu sais Maryse, tous les chemins pourraient mener à la musique, mais pas nécessairement au succès et à la gloire. Tu pratiques la musique depuis ton enfance, moi aussi. Tu veux sûrement être reconnue par le public, moi aussi. Aujourd’hui, tu es arrivée à ton but, les critiques sont bonnes. Moi ? Pas encore, mais ça ne saurait tarder. Veux-tu stp nous résumer ton parcours, il pourra peut-être m’inspirer..?

3- Bonjour Maryse, je ne te le souhaite pas, mais imagine si tu étais vraiment en dedans, imagine toi dans une cellule. Imagine ce que tu peux écrire, ce que tu peux chanter, ça serait laquelle de tes chansons : ‘’En dedans’’, ‘’L’isolement’’ ou ‘’Je m’en vais faire une femme de moi’’..?

4- Bonjour Maryse dans une de tes chansons tu dis, ‘’Le temps n’a plus de sens, il recule comme il avance, et plus je cherche l’ancre, et plus la barque penche’’. Pour moi aussi le temps en dedans n’a plus le même sens. Il avance, mais devant le mur il s’arrête. Mais dans ma tête rien ne s’arrête, je rêve encore, je ferme les yeux et je m’imagine loin de tout. Quand j’ouvre les yeux, je laisse le temps au temps. Il recule, il s’arrête mais je sais qu’il avance toujours. Aujourd’hui par exemple, le temps avance beaucoup, parce qu’on est plus en dedans. Le temps c’est relatif n’est-ce pas Maryse..?

5- Bonjour Maryse. En écoutant tes deux albums, j’ai eu l’impression de lire le journal intime d’une fille. Ce que tu chantes personne d’autre ne peut le chanter que toi. En fait, tu es comme moi. Je suis chanteur du rap et je ne peux chanter que mes propres chansons. Moi aussi, je raconte ma vie au quotidien, comme un reporter solitaire. Mais si je continue à écrire mes rimes, c’est parce que ça rejoint d’autres jeunes comme moi qui se retrouvent dans mes histoires. Mais le rap au Québec reste encore marginal. La vérité du rap fait peur et pourtant, si on prête l’oreille attentivement, on peut y trouver de belles choses aussi. Comme par exemple. (chanson rap.

6- Bonjour Maryse. Tu as déjà réalisé deux albums. Le premier s’appelle ‘’En dedans’’ et le dernier ‘’Le motif’’. Moi la dernière fois que je me suis trouvé devant un juge, il m’a dit ‘’Je ne comprends pas ton motif, mais je t’envoie quand-même en dedans’’. Je te dirais pas pourquoi je suis en dedans, mais je peux te dire par contre que je sois dehors ou en dedans, je n’ai qu’un motif, réussir ma vie. Avant de mettre les pieds en dedans je cherchais à réussir la vie, celle qu’on voulait pour moi. Résultat, je suis en dedans. Mais ce n’est pas grave, en sortant d’ici, je vais aller là où je dois. J’aime ta chanson ‘’Vas où tu dois’’. Ça sonne comme une prière, comme un au revoir, je suis sûr que celui à qui tu l’adresses a bien entendu tes paroles. Il doit être fier de toi puisqu’il s’agit de ton père. Moi mon père est encore vivant. Avant que la mort nous sépare, je me dois d’aller lui dire que je l’aime. Tu aurais pu appeler cette chanson d’amour ‘’Au revoir mon père’’. Qu’en penses-tu..?

7- Bonjour Maryse, je m’appelle Bryan. Comme tu vois, je porte sur moi une croix. Ça me rappelle que Dieu est en dedans avec moi comme il est dehors. Dieu est partout. Je ne sais pas si tu crois en lui, mais moi je vais prier pour toi et pour ton père. Que la paix soit avec vous.

8- Bonjour Maryse, si tu permets je vais m’adresser à deux personnes qui me sont chers. Un homme et une femme qui m’ont transmis la vie. Ma mère et mon père. À ma mère je dis, Oh Maman, tu voulais que je reste dehors, tranquille comme un bon citoyen, tu n’aimais pas ma musique, elle est trop rock’ en roll pour toi.. Et toi mon cher Papa, on était bien avant toi et moi, très proche et très complice, mais ma musique est devenue trop reggae pour toi. Que veux-tu ? Je sais, je redeviendrais un jour un bon citoyen et je danserai le compas. Qu’est-ce que je ne ferais pour toi pour que tu m’aimes encore cher Papa. Mais il restera toujours en moi un mélange de reggae et de rock’ en roll. J’aime trop ces musiques pour les abandonner totalement.. Chère Maryse, dans ta vie la musique semble prendre une grande importance. Tu es allé jusqu’à Los Angel pour parfaire ta formation musicale, mais peut-être que tu es allé aussi pour autre chose. Retrouver là bas ce que tu n’as pas eu ici.. l’amour, l’amour et encore l’amour.. ce n’est pas pour ça aussi qu’on fait de la musique..?

9- Bonjour Maryse, ta chanson ‘’Le héros’’ commence par ces paroles, ‘’Il émerge de l’eau, il porte le soleil sur sa peau, Comme une combinaison invisible, Il attrape d’une aile, le chapeau qui s’envole, par pure courtoisie d’un élan naturel..’’ On dirait que tu parles de moi. Il y’a longtemps, j’ai quitté mon Haïti natal, mais le soleil ne m’a jamais quitté. Je le porte sur ma peau, comme un signe comme un drapeau. On m’appelle la minorité visible. Mais au fond, je ne suis qu’un gars ordinaire. Souverain de mon coin, mais si on a besoin de moi, je suis toujours disponible.. Une fois, j’ai souri à un gardien. J’ai vu qu’il était mal dans sa peau. Il lui manquant alors, je lui ai envoyé un sourire pour le guérir. Je suis un héro ben ordinaire, un souverain anonyme. Et je te dis Merci Maryse d’écrire de si belles paroles. Maintenant, si jamais par hasard, tu as besoin de mettre du soleil dans un clip, tu sais à qui t’adresser. Pour quand le tournage de ton prochain clip..?!

10- Bonjour Maryse, une de tes chansons s’appelle ‘’Tu ne sais pas ce que tu manques’’. Imagine combien de fois en dedans, j’ai entendu cette phrase au téléphone. Toutes ces femmes qui m’aiment bien et qui auraient aimé que je sois dehors pour profiter de la vie. Ces femmes n’ont pas compris qu’en dehors ou en dedans, j’ai vécu ma vie telle que je devais la vivre jusqu’à aujourd’hui. À partir de maintenant, avec 12 enfants et un treizième en route, je ne veux plus entendre ‘’Tu ne sais pas ce que tu manques’’. Je veux être là pour fêter les 18 ans de mes enfants. Je veux être là pour recevoir leur bulletin, les aider aux devoirs, pour jouer au basket avec eux, pour les réconforter quand il faut et les féliciter aussi. Je veux contribuer à leur transition de l’adolescence à l’âge adulte. Non je ne veux pas me dire un jour, ‘’tu as passé à côté de ta vie’’. Je crois que j’en ai assez appris de la vie pour pouvoir donner à ceux que j’aime le plus au monde. Je n’ai pas de question à te poser, mais tu peux me faire les commentaires que tu veux..? 2-

11- Bonjour Maryse, dans tes chansons, il y’a deux titres qui me touchent ‘’En dedans’’ et ‘’L’isolement’’. Dans les deux tu fais allusion à la prison qui est en nous, celle qui nous empêche de sortir, de partir, de se faire des amis, de quitter sa chambre. Mais aujourd’hui Maryse, tu as quitté chez-toi pour aller dans une prison et rencontrer des hommes. Si parmi ces hommes, y’en a un qui devait te plaire particulièrement, quelles qualités il devrait avoir à part d’être beau, grand et aussi fidèle que moi..? À quoi ressemble l’homme idéal pour toi..?

12- Bonjour Maryse. C’est la première fois que je suis en dedans et c’est déjà la dernière aussi. C’est rare des détenus qui ont commencé tard leur entrée en dedans. Moi mon but dans la vie c’est d’être heureux et de rendre les gens autour de moi heureux. Ma famille, mes amis. Pour atteindre mon objectif, je n’ai pas besoin d’aller en dedans. Mais je ne regrette pas mon expérience carcérale, je garderais de mon passage en prison, le souvenir de beaucoup d’amitié. Pour garder la tête haute en prison, il ne faut pas s’écraser devant les murs. Il ne faut pas trop se laisser impressionné ou influencé par le système. La prison peut se révéler aussi un endroit de repos mental pour celui qui sait profiter de la pause. Mais ce n’est pas toujours évident. Personnellement, je fais de mon mieux pour faire de mon passage en dedans une expérience constructive pour mon avenir. Apprendre de mes erreurs. Apprendre des erreurs des autres aussi, pas pour les reproduire, mais pour les éviter. Il ne faut pas que la prison soit du temps perdu. Par exemple, te rencontrer aujourd’hui, ce n’est pas du temps perdu. Dehors, je ne t’aurais peut-être jamais rencontré. Tu as marché de ta chambre jusqu’ici, j’ai marché de ma cellule jusqu’ici et ici ce n’est pas en dedans, ici c’est dehors. En dehors de ta chambre. En dehors de ma cellule, nous nous sommes donné rendez-vous. Tu n’as personne sur le dos et moi non plus. Nous sommes libres. Maryse, as-tu déjà envisagé dans ta vie de te sentir aussi libre en dedans ?

13- Maryse Letarte, tu dis dans une de tes chansons que tu avais ta mère sur le dos. Moi aussi, je l’ai eu sur le dos longtemps. J’en ai souffert l’enfer. Mais contrairement à toi, je ne restais pas dans ma chambre, il fallait que je sors dehors. J’ai fini par faire un pacte avec le diable pour fuir ma mère. Je suis devenu chef de gang, une gang de ruelle.. Mais ce n’était pas assez, il fallait que je m’évade dans la drogue, toutes sortes de drogues. Mais ce n’était pas assez. Pour impressionner mon père, j’ai choisi l’armée pour pouvoir me lancer dans le vide. À douze fois, j’ai sauté avec mon parachute. C’était en France.. J’ai survolé des terres et des villages, comme un oiseau sauvage. Je l’aurais fais cent fois, mille fois si on me l’avait permis. Je n’oublierais jamais les paroles d’un général qui m’a déclaré ‘’Monsieur Kirsh, vous venez de franchir les premiers pas des commandos’’. Aujourd’hui, je suis à Bordeaux ou j’aurais pu me sentir comme dans une cage. J’aurais pu être tenté par les sensations fortes. Mais, étrangement c’est ici que j’ai atteint la sérénité recherchée. C’est ici que j’ai retrouvé goût à la vie. Un peu de prière, beaucoup de travail et mes passages à Souverains anonymes ou je peux rencontrer des personnes qui me ressemble un peu. Des personnes à qui je peux raconter un peu ma vie. À travers les paroles de tes chansons, j’en sais un peu sur la tienne Maryse, mais j’aimerais en savoir un peu plus. Dans ta chanson ‘’En dedans’’, tu dis que Dieu n’est pas une lumière, ce n’est qu’un miroir qui nous regarde en dedans. Qu’il soit une lumière ou un miroir, Qu’est-ce que Dieu apporte à ta vie..?

14- Maryse, c’est le moment tant attendu de notre émission. Passons de la parole à la musique. Mais d’abord à toi de jouer et à nous de vous applaudir.

15- Maryse Letarte. Maintenant que tu es passée par en dedans, d’autres chansons suivront ce passage. Bordeaux c’est comme Hollywood, il y’a autant d’étoiles qui brillent. Je te souhaite de rester toujours aussi naturel dans ta vie comme dans tes chansons. Au nom de tous mes camarades, je te déclare Maryse Letarte Souveraine anonyme.




Site web de Maryse Letarte



Toute diffusion publique des fichiers sonores doit être autorisée.


vos commentaires




retour à accueil | retour à la liste des rencontres

©M.L. 2007