Lundi 26 février 2007

Matthieu Ricard

À quoi ressemble un bon bouddhiste qui s'ignore ?!
SA

cliquez et écoutez

13 réponses à 13 questions

Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n' quitte pas Bordeaux
du moins pas encore
je m'évade dans les mots
et la musique des noirs

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je te salue silence
Et je te plaide notre cause

Matthieu Ricard
Bienvenue parmi les
Souverains anonymes


Matthieu Ricard répond à 13 questions des Souverains anonymes.
Une conversation téléphonique
(En attendant peut-être un jour de le recevoir en personne)


Cet entretien est complété
par des extraits d'une conférence présentée par Matthieu Ricard
à la Tohu à Montréal
sur le thème de l'interdépendance.
Le 8 mars 2007.


01- Bonjour Matthieu Ricard, mon nom est Claude. Quand un homme est à son plus bas, peut-il à partir de là arriver à son plus haut..? Autrement dit, comment la prison peut-elle se transformer en un havre de paix pour celui qui voudrait s’en sortir ?

02- Bonjour Monsieur Ricard. Ma femme est athée, elle ne crois pas en Dieu. On me dit que le bouddhisme est une religion sans Dieu. Ma femme serait-elle une bouddhiste qui s'ignore..? À quoi ressemble un bon bouddhiste qui s'ignore ?!

03- Bonjour Monsieur Ricard, mon nom est Daoud. On dit du bouddhisme que c'est une religion scientifique. Est-ce possible de concilier le domaine de la foi et celui de la science..?

04- Monsieur Ricard. Si Dieu n'existe pas, qui aurait crée notre âme..?

05- Et Après un certains nombres de réincarnations, est-ce que l'âme fini par mourir..?

06- Peut-on être réincarné en animal ? Un animal peut-il être réincarné en humain..?

07- Monsieur Ricard. Parmi les Souverains, il y'a un bouddhiste qui s'est converti à l'islam. Quel rapport peut-on établir entre islam et bouddhisme..?

08- Monsieur Ricard, je m'appelle Frantz. Je suis haïtien, chez-moi en Haïti, ça va mal, malgré la présence des religions dans mon pays, les esprits ne se calment pas. Le bouddhisme ne serait-il pas le meilleur remède pour les gens de mon pays..?

09- C'est encore moi Well. Comme vous savez »Monsieur Ricard, l'individualisme n'est pas une vertu du bouddhisme.. Comment concilier un occidental avec une philosophie qui combat l'égo..?

10- Trois valeurs dominent de plus en plus l’esprit des jeunes, l’argent, le sexe et la drogue. Comment un plaidoyer pour le bonheur peut donner une autre direction aux valeurs dominantes chez les jeunes occidentaux..?

11- Bonjour Monsieur Ricard, je m'appelle Jonas. Le bonheur ne réside t-il pas dans la recherche du bonheur..?

12- C'est encore moi Daoud. Monsieur Ricard, vous vous êtes établi en Inde auprès du Dallai Lama depuis 1972, vous avez quitté la France et le mode de vie (et de penser) occidental. Mais la France et le mode de vie occidental vous a t-il réellement quitté..?

13- C'est à moi Daoud à qui revient l'honneur de vous poser la dernière question. Je viens de la Somalie. Mon pays connaît 40 de guerre civile. Comment le bouddhisme et les boudhistes peuvent-ils contribuer à rétablir un peu de paix et de bonheur dans le monde ?


Merci aux organisateurs de la conférence
Esse Leadership et la Tohu
d'avoir autorisé l'enregistrement de la conférence de Matthieu Ricard
et la diffusion de quelques extraits de la Conférence.


Matthieu Ricard
lors de la conférence du 8 mars 2007
à la Tohu. Montréal


Notes biographiques sur Matthieu Ricard
Et ses engagements humanitaires.

Né à Paris en 1946, Matthieu Ricard suit de prestigieuses études scientifiques qui le mènent jusqu’au Doctorat d’Etat en génétique cellulaire sous la direction du Prix Nobel François Jacob. Evoluant parmi les personnalités et les cercles intellectuels parisiens (son père n'est autre que Jean Francois Revel, philosophe, essayiste et académicien), un brillant avenir lui est alors présumé.

1966, juste avant de commencer sa carrière prometteuse à l’Institut Pasteur, il visionne les films du réalisateur Arnaud Desjardins sur le bouddhisme tibétain. Intrigué et fasciné, il décide alors de s'envoler pour un séjour de 6 mois dans l'Himalaya.

De retour à Paris, il continue sa carrière professionnelle tout en se passionnant pour le bouddhisme tibétain et ses sages...Puis, l'année 1972 marque le tournant décisif de sa vie...Il rêve de devenir moine...Il largue alors les amarres, son avenir prometteur et son univers doré, s'installe dans l'Himalaya afin de se consacrer à l'étude du bouddhisme tibétain. Après plusieurs années d’études auprès de grands maîtres, son rêve devient réalité. Il devient moine en 1979.

Le bouddhisme tibétain n'a plus de secret pour lui. Il en est aujourd’hui un des spécialistes mondiaux, l'ambassadeur français le plus populaire du bouddhisme, l’un des rares Français à parler tibétain et le seul interprète du Dalaï-lama en français et en anglais. Internationalement reconnu, il dirige la réédition et la traduction des textes sacrés tibétains du Moyen Âge.

Sa vie de moine bouddhiste aurait pu se limiter simplement à la méditation et à l'étude des textes sacrés.

Il n'en est rien. Ce moine atypique, doté d'une double culture, allie brillament dynamisme et "zénitude", méditation et action, vie monastique et vie active...

Travailleur infatigable (plus de 16 heures par jour), Matthieu médite, écrit, traduit, connecte, gère et organise...Il consacre aujourd’hui la plus grande partie de son temps à la préservation de la culture tibétaine et à la mise en œuvre opérationnelle de programmes humanitaires en Asie du Sud.

Au Népal, une clinique a été créée recevant plus de 40,000 patients par an, dont 60 % sont soignés gratuitement. De nombreux services sont offerts (médecine générale, gynécologie, orthopédie, médecine tibétaine, planning familial et un cabinet dentaire ultra moderne). La clinique dispose en outre d’un laboratoire d’analyse.

En Inde, une autre clinique a été construite à Bodhgaya, dans l'état du Bihar, région la plus pauvre de l'Inde, ainsi qu'une clinique mobile se déplacant dans les villages voisins.

Au Bhoutan, un hospice pour personnes âgées a été créé et un programme d'aide aux enfants défavorisés mis en place. (Projets « Friend of the Children »).

Au Tibet, depuis 2001, de nombreux projets humanitaires (près d'une trentaine) ont été mis en place dans des régions de l’est du Tibet (Kham et Amdo) conduisant à la construction et l'administration de 16 cliniques et 7 écoles (dont une pour 800 enfants).

A travers ces projets, plusieurs centaines d’enfants, de personnes âgées, d’orphelins, d’étudiants et de personnes en difficulté sont quotidiennement aidées. L'équipe assure également la construction de ponts, vitaux pour la sécurité des habitants et pour leur propre développement économique.

Enfin, Matthieu et son équipe travaille activement à la préservation de la culture tibétaine, face à l'invasion chinoise. Depuis 1985, ils entreprennent un véritable travail de fond afin de préserver l’héritage du Tibet. Plusieurs collèges philosophiques, monastères et centres de retraite ont été reconstruits. Plus de 12,000 images de peintures et d’objets ont été photographiées, scannées, archivées et mises à disposition. Réimpression de 350 volumes de textes rares, qui sont dorénavant mis à la disposition des monastères, universités dans le monde entier et de toute personne intéressée.

Le personnage, aux multiples facettes, a également publié plusieurs livres au succès retentissant parmi lesquels "Le Moine et le Philosophe", un dialogue avec son père philosophe, et plus récemment, "Plaidoyer pour le Bonheur". Il consacre l’intégralité de ses droits d’auteurs aux projets humanitaires dont il s'occupe.

Il fait enfin partie du "Mind and Life Institute", qui facilite les rencontres entre la science et le bouddhisme et participe activement à des travaux de recherche qui étudient l'influence de l'entraînement de l'esprit à long terme sur le cerveau (neuroplasticité), qui se poursuivent aux Universités de Madison-Wisconsin, Princeton et Berkeley aux USA (voir publications scientifiques ci-dessous).

Avec toutes ses activités, Matthieu Ricard n'a pas pour autant délaissé sa vie spirituelle. Ses fréquentes retraites spirituelles dans son ermitage népalais le prouvent. Il reste un moine. Il voit son action sur le terrain comme un exercice spirituel quotidien où il peut exercer la compassion, l'entraide et la maîtrise de ses émotions.

Il cite la fameuse phrase de Gandhi : "On fait sur soi-même le changement que l'on veut voir dans le monde". Alors, à sa façon, Matthieu Ricard participe modestement à la beauté du monde.

Texte tiré du site ''Des rêves à plein le monde''


retour à accueil | retour à la liste des rencontres

©M.L. 2007