Jeudi 20 janvier 2005

Muzion II

Quand je bois ma bière, je lâche 2 seep par terre pour ceux que j’ai aimé. SA

cliquez et écoutez

Rencontre avec J-Kyll

Rencontre avec Muzion

Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n' quitte pas Bordeaux
du moins pas encore
je m'évade dans les mots
et la musique des noirs

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je te salue Muzion
Et je te plaide notre cause

J-Kyll, Impossible, et Dramatik
Bienvenue parmi les
Souverains anonymes

1- Salut Muzion, vous êtes venus en 2000 avec votre premier album, bientôt vous sortirez un troisième. Votre deuxième passage parmi nous sera certainement un succès parce que comme vous, nous aimons la poésie et le rythme rap. Non seulement ici on écoute le rap, on le chante aussi, pour beaucoup de Souverains, le hip hop c’est presque comme une religion. Vous aussi, vous êtes entré dans le hip hop comme on entre dans une religion. Mais, comme dans toute religion, il y en a qui la pratique plus ou moins que d’autres. D’après votre chanson «Malad yo », vous laissez entendre que vous êtes perçu par certains comme des malades parce que vous êtes des MC. Malgré sa popularité, le rap serait-il encore un art incompris.. ? Si OUI par qui et pourquoi.. ?

2- Comme vous savez le rap c’est une compétition continuelle entre des rappeurs. Les uns accusent les autres qu’ils n’ont pas compris, qu’ils n’ont pas vécu, qu’ils ont mal écrit, qu’ils ont mal chanté. Le rap est devenu un lieu de combat, un combat avec les mots et les rythmes. Le plus fort est celui qui frappe fort. Avec son imagination, ses jeux de mots, son free style, sa façon de bouger sur scènes et surtout sa façon de choisir les derniers mots.. Les derniers mots peuvent être fatals, total, frontal, pas social, pas choral, pas normal, cavale, avale, poil, complètement débile mentale. Pas de pitié pour l’adversaire qu’il soit femelle ou mal. Mais d’où vient cet esprit de compétition dans le rap, le rap peut-il survivre avec une telle violence dans la compétition..?

3- Bonjour, je m’appelle Taha. Vous chantez, je chante aussi, vous priez j’essaye de prier, vous êtes libre, bientôt je vais l’être. Vous reviendrez peut-être ici à Bordeaux pour rencontrer d’autres Souverains. Moi, je ne remettrai plus jamais les pieds ici. Moi, j’aime vos chansons, j’ai commencé à vous écouter en prison avec votre chanson ‘’Rien à perdre’’. À l’époque, je n’avais rien à perdre, c’est pour ça que je suis retourné en dedans. Aujourd’hui, je sais que j’ai trop perdu de temps, et la vie n’est jamais assez longue quand on aime la vie. Dans ce qui me reste à vivre je veux connaître mon pays d’origine, le Maroc, je veux fonder une famille, avoir des enfants. Le bonheur suprême pour moi, c’est de jouer avec mes petits enfants sous le ciel du Maroc, au bord de la plage. La famille, c’est très important pour moi. C’est sûrement très important pour vous aussi.. Qu’est-ce que vous garderez de l’éducation de vos parents et qu’est-ce que vous ne garderez pas pour l’éducation de vos propres enfants..?

4- Bonjour, je m’appelle François. Je dois à mes parents la vie, à mon père je dois l’importance de bien parler et à ma mère je dois tout. Dans les pires épreuves, ma mère ne m’a jamais laissé tomber. Mon père, très souvent laissait tomber les mots pour m’expliquer avec les coups. Je croyais que c’était normal de se faire battre parce que tous mes amis haïtiens, jamaïcains se faisaient battre aussi. Je n’ai pas parlé à mon père depuis deux ans, malgré tout, j’aime mon père, mais je ne me vois pas battre mes enfants pour bien les éduquer. Ce n’est pas à cause de mon père que je suis en prison mais je dois reconnaître que la violence a développé en moi la délinquance. Avec mes enfants, je veux casser le cercle vicieux de l’autorité violente. Comment éviter à son enfant la violence qu’on a reçu de nos parents..? Je n’ai pas lu de livre sur le sujet. Avez-vous écrit une chanson sur ce sujet tabou..?

Voici mon petit poème sur le sujet : J’existe même dans l’abîme, même triste, j’aime quand j’anime, c’est magique, c’est fantastique, par le son tous s’agite. Tout s’oublie et tout se pardonne.

5- Bonjour, je suis Charly. Pour tenir le coup en dedans, j’ai dû faire appel à des forces spirituelles qui ne font pas partie de ma religion. En prison, beaucoup de noirs se convertissent à l’islam. Je ne suis pas encore un musulman, mais je suis attiré par certaines valeurs de cette religion qui contrairement à ce que les médias laisse percevoir, c’est une religion de paix. C’est aussi une religion ou les noirs les blancs sont égaux devant Dieu et les hommes. Je sais que vous êtes des chrétiens croyants et peut-être pratiquants. Est-ce que d’autres religions attirent votre curiosité..?

6- Bonjour, moi c’est Onufri. C’est la dernière fois que je viens en dedans. Ça ne devait pas être la première fois. Une fois, c’est une fois de trop. Je tiens à être moi-même. Je suis plus vrai dehors qu’en dedans, avec ma famille, avec ma fille. À propos de vérité parlons de vous. J’ai toujours pensé qu’un rappeur pour me toucher, il doit vivre ce qu’il chante.. Si tu n’as pas vécu ce que tu chantes, tu ne peux pas me toucher. Que pensez-vous des rappeurs qui chantent des choses qu’ils n’ont jamais vécu..? Quelle est votre définition d’un vrai rappeur.. ?

7- Bonjour, je m’appelle Daoud, je suis somalien d’origine. De la tribu Ishak. Père d’une jeune fille. La dernière fois que je suis venu à Souverains anonymes, il y’a deux ans, j’avais toutes mes dents, tous mes cheveux et toute ma tête. Aujourd’hui, je garde le sourire quand même, parce que je viens d’une terre ou l’homme se contente de peu pour vivre heureux. Notre plante nationale s’appelle le Kat, elle est la solution à tout. Je ne dis pas que je suis heureux d’être en dedans, mais je me fais une raison. Ma raison c’est ma fille, c’est mon futur, la vie est devant moi, mais la vie est peut-être très courte. Je suis ici de passage. Mais, comme vous dîtes dans une de vos chansons, Y’en a marre d’être la masse dérisoire, blancs ou noirs, on reprend le pouvoir.. Mais quand est-ce qu’on va prendre le pouvoir..?

8- Bonjour, je suis Samuel, une de vos chanson s’appelle ‘’C’est la jungle dehors’’, moi je vous dis que c’est la jungle en dedans. Mais de quelle jungle on parle..? Pour moi la jungle c’est le paradis. C’est la nature. C’est toutes sortes d’animaux sauvages. Dans la jungle la vie est plus harmonieuse que dans une ville. Un animal qui n’a pas faim il ne mange pas un autre animal plus faible que lui. En ville, les gens courent vite, mangent vite, travaillent vite, et font l’amour vite vite vite. C’est ou est la jungle et où est le paradis, à votre avis..?

9- Bonjour, je m’appelle toujours Magik, vous savez en prison on se pose toute sortes de questions. Par exemple : L’ami de mon ami est-il mon ami..? La copine de ma copine est-elle ma copine..? L’argent des autres est-il mon argent..? Des questions que je me pose en vers et en proses. Des questions sans réponses, sans repos et sans importance..? Ce n’est pas vrai, ce sont des questions très importantes. Et même si on n’a pas toujours la bonne réponse, l’important c’est de poser les bonnes questions. Quelles sont les questions que vous vous posez souvent sans jamais trouver de réponses..?

10- On a écouté plusieurs fois votre chanson ‘’Tel père tel vice’’. Vous êtes peut-être le seul groupe rap qui a abordé le sujet de l’inceste. ‘’Tel père tel vice’’ raconte l’histoire d’un homme qui agresse sa fille sexuellement parce que son propre père l’avait agressé. Vous aviez demandé à Corneille de vous prêter sa belle pour chanter le refrain en anglais. Y’a-t-il d’autre sujet tabou que vous aimeriez aborder.. ?

11- Bonjour Muzion. Je m’appelle Jean, j’ai 40 ans. À ma sortie, dans trois semaines, je vais retrouver trois choses qui m’aideront à vivre. Un sleeping bag, une tente et 3000$. Ce n’est pas une fortune mais je sais très bien quoi faire avec. Peut-être que c’est la première fois que je vais faire bon usage de mon argent. Ça sera un bon investissement, honnête, légale et valorisant. C’est ça dont j’ai besoin, être valorisé dans ce que je fais de bon et de bien. Vous Muzion, vous devez sûrement trouver une satisfaction dans ce que vous faîtes. Alors, ne lâchez pas, frappez et on vous ouvre. Parlez et on vous entende, soyez honnête, la vie sera honnête avec vous. Donnez et vous avez déjà reçu. Chantez et vous avez déjà la liberté. Je vous invite au nom de tous mes camarades de nous faire plaisir avec vos chansons. On chantera pour vous aussi. À vous de jouer et à nous de vous applaudir.. Merci

Questions à J-Kyll:

12- Bonjour J-Kyll. Tu es une des rares filles à Montréal qui chante le rap et si je ne me trompe pas tu commences à en vivre un peu. Le rap, comme tu sais c’est un monde de gars. Alors dis-moi pour qui c’est le plus dur dans le groupe. Pour une fille qui se trouve avec des gars.. ? Ou pour les gars qui se trouve avec une fille.. ?

13- Comme vous savez.. Tous ceux qui chantent du rap aimeraient devenir des artistes reconnu, avoir du succès et beaucoup d’argent. Même si je sais que tout le monde ne pourra pas réussir, je rêve quand même faire mon album et pourquoi pas moi aussi réussir, avoir du succès et un peu d’argent. Réussir dans le rap est-ce une affaire de travail ou de chance..?

14- Salut Muzion. Il y a un sujet sur lequel je n’ai pas encore entendu un seul rappeur haïtien. Je parle des déportations de jeunes haïtiens québécois en Haïti. Plusieurs Souverains que vous avez rencontrés en 2000 sont aujourd’hui déportés. La plupart des déportés sont arrivés jeunes aux Québec, c’est ici qu’ils ont appris à faire des mauvais coups. C’est vrai que c’est la faute des parents qui n’ont pas jugé bon de faire les papiers, mais ce qui me révolte le plus dans cette histoire c’est le silence de tout le monde, même les rappeurs... Alors que c’est un sujet qui devrait faire l’objet de criss de belles chansons. Aucun mot, aucune solidarité, aucune intervention auprès des politiciens. Je sais que vous préparez un troisième album, n’hésitez pas SVP de crier cette injustice dans une chanson..? MERCI.

15- Je m’appelle Vieux, mais je suis encore jeune. Ma musique à moi c’est le compas, c’est le rara.. Le rap, ce n’est pas ma spécialité. Mais j’ai remarqué dans votre album des inspirations musicales haïtiennes comme dans la chanson Malad Yo. J’aimerais juste vous dire de ne jamais oublier votre culture musicale d’origine. Merci.

16- Qu’est-ce que les filles apportent de différent dans le rap.. ? Est-ce que tes parents sont maintenant plus rassurés pour toi.. ?

17- Dans votre premier album, tu dis un beau poème qui s’intitule « Noir noblesse ». Depuis quelques temps, Mohamed nous invite à écrire des poèmes. On va t’en lire quelques uns et tu nous diras tes commentaires.

Je suis rentré jeune,
Je veux et je vais sortir adulte.
Des vacances à Niagara près des chutes.
Souverain aujourd’hui,
Dehors anonyme,
Fumer des joints à minuit.
Faire de l’argent, faire l’amour
les filles et les caresses
Pas de détresse
Toujours, deux ou trois maîtresses..

Amis, prenez courage
Les catastrophes naturelles fon ravage.
Mon cœur va aux enfants
Qui ont perdu leurs parents
Pas de pardon pour le viol
Des pages qui se décollent.
Désert d’amour
La fin est en cours
Un monde sans avenir
Des pleurs sans espoir
Dans les rues, le chao et le vol

Comment il font pour les toucher
Ces petits innocents non protégés
Il dit essayer de combattre ses démons
C'est lui le démon
Seul au monde, elle prend courage
Devenir sauvage
Dieu seul est son espoir
Personne ne veut le croire

À Dieu à ceux qui sont morts et enterrés. Quand je bois ma bière, je lâche 2 seep par terre pour ceux que j’ai aimé. Le lood c’est la que j’ai grandi. Ça m’a aidé à passer à travers toute sorte de défi. J’espère que ce n’est pas criblé de bal que je perdrais la vie. Pour ne pas faire pleurer mes parents. Je les imagine crier ‘’J’ai perdu mon enfant’’. On ne sait jamais ou et quand la mort nous attend. Au coin de la rue..? Ou en plein sommeil..? Au bout du couloir..? Un jour ou l’autre on dit ‘’au revoir’’. Embrasse ta famille et prend espoir.

18- Muzion, pour la deuxième fois, vous avez franchis la porte de Bordeaux pour nous faire évader ailleurs dans un monde meilleur. Et j’aimerai aussi vous rendre hommage de ne pas oublier tous les negs de Bordeaux, qu’ils soient blancs ou noirs. À Bordeaux tous les détenus deviennent des nègs. « Noirs et blancs dans le même système, derrière des murs café-crèmes ». Quand vous aurez quitté la prison de Bordeaux, dites-vous que vous avez rencontré des hommes libres d’esprit. Que Dieu vous bénisse. J-Kyll, une des rares filles au Québec à chanter le rap. Continue J-Kyll à protéger les gars. Au nom de tous mes camarades, je vous déclare, Dramatik, J-Kyll, Impossible, Andy et votre DJ lovhard, Souverains anonymes.


retour à émission | retour à la liste des rencontres

©M.L. 2005