Radio Souverains

Nass Lounassa

Tu quittes ta cellule
Tu traverses les couloirs
Tu salues tes amis
Tu leur dis " à plus tard "

Tu n' quittes pas Bordeaux
Du moins pas encore
Tu t’évades dans les mots
et la musique des noirs

Ta vie est un roman
Ta vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que tu te poses
en vers et en proses
Je vous salue hommes de musique
Et je vous plaide leur cause

Mehdi Nabti, Lionel Kizaba,
Alban Marechal, Nicolas Lafortune
et Firas Haddad

Bienvenue parmi les
Souverains anonymes

Mehdi, Lionel, Alban , Nicolas et Firas

écoutez l’émission
avec Laurence Hélie sans téléchargement

23 février 2012

Première partie 51mn 56'

class="image"

Deuxième partie 52mn 49'

class="image"

-------

1- Bonjour Mehdi, Lionel, Alban , Nicolas et Firas. je m’appelle Obed. Votre groupe s’appelle Nass Lounassa qui veut dire « Gens de bonne compagnie ». Avec vous aujourd’hui, nous allons être en bonne compagnie musicale. Votre musique c’est le jazz. Mais un jazz particulier puisque vous faîtes appel à des inspirations arabo-berbère, maghrébines en particulier. Mehdi Nabti, tu es le compositeur et le fondateur du groupe Nass Lounassa. Tu es algérien d’origine, tu as vécu en France avant d’arriver à Montréal. Tu es anthropologue de formation. Tes amis du groupe sont des musiciens chevronnés de différentes cultures. Avant d’entendre votre musique. On va d’abord faire votre connaissance et quelques Souverains feront quelques témoignages. Alors dîtes-nous chacun SVP comment êtes-vous arrivé à former une belle compagnie par le jazz et pourquoi le jazz plus qu’un autre genre de musique.. ?

2- Bonjour, je m’appelle Marrakchi. Mes ancêtres sont marocains, mais je suis algérien. J’ai écouté votre musique avec beaucoup de plaisir. Mohamed m’a prêté l’album live, c’est magnifique. J’ai retrouvé dans cet album des sonorités et des ambiances qui me rappellent mes origines. Tu t’intéresses à un domaine qui est aussi mon domaine, le soufisme. Je viens d’une famille soufi. D’une région soufi et d’un pays ou le soufisme a connu ses heures de gloire. Mon cher Mehdi, puisque tu t’inspires aussi du soufisme pour faire ta musique, alors, allons au début de l’histoire. Le fondateur du soufisme c’est le prophète Mohammed. Le soufisme a été codifié par le 3 me et le quatrième calife. Othman et Ali. Je vais m’arrêter sur Ali qui était aussi un grand poète. C’est lui qui a inspiré pendant des siècles les différents scheiks qui ont transmis le soufisme à travers plusieurs générations partout à travers le monde, jusqu’à dans ma région. Amir Abdelkader, ça te dit quelque chose, c’est le fondateur de l’Algérie après le départ des turcs. Ma question est simple, quand est-ce que tu vas joué ta musique en Algérie.. ?

3- Bonjour tout le monde. Bonjour Mehdi. Je m’appelle Omar. Comme toi je suis arabe. Plus précisément, je suis libanais. Je suis né au Canada. Ta musique Evocation a réveillé en moi des beaux souvenirs. J’ai vécu quelques années au Liban. J'ai laissé derrière moi tout un monde. Toute une ville, Toula. Et toute une mer méditerranéenne qui commence à me manquer. Ta musique a évoqué en moi justement le souvenir des belles ambiances. Ça ne prend pas grand-chose pour quelques jeunes arabes pour avoir du plaisir. Une guitare, une darbouka et on est parti loin de tout. Loin du chômage. Loin de la crise. Loin de fouteurs de trouble. Mais jamais loin de notre mémoire et de notre mer. Une mémoire riche d’une musique arabe. Liban mon amour, Liban pour toujours. Au Lian, 60% de la population est musulmane. 40% est chrétienne. Le gouvernement fait ce qu’il peut et la musique fait le reste. Parfois, la musique c’est tout ce qu’il reste pour un jeune pour lui permettre de garder espoir. C’est la première fois que je rencontre un groupe de musique dont le compositeur est un frère arabe. J’en suis fier. J’espère bientôt aller vous entendre dehors. En attendant, voici ma question pour vous cinq. Qu’est-ce que cela évoque pour vous, de venir jouer votre musique dans un endroit entouré de mur et de barbelés ?

4- Bonjour chers invités. Je m’appelle Bladimir. Votre première création de votre album s’appelle Évocation. Je la trouve bonne et recherchée. Elle s’inspire d’une couleur musicale orientale. Je ne sais pas s’il existe un jazz qui intègre de la musique reggae. Un mélange jazz et reggae aurait certainement évoqué en moi une identification. Je suis moi-même artiste du reggae. Dernièrement, je me suis trouvé seul pendant deux mois dans un endroit fermé. La seule chose qui me tenait compagnie c’est ma mémoire musicale. La seule chose qui peut éloigner les murs et agrandir l’espace c’est mon bagage musical. Il suffit pour moi de fermer les yeux pour évoquer tous ces sons et ces rythmes qui habitent en moi. Je souhaite qu’une autre pièce musicale fasse partie de votre prochain album avec comme titre Evocation II. Elle serait d’inspiration reggae. Le reggae aussi est une musique spirituelle. Une musique de transe. Alors, je te pose ma question Mehdi. Est-ce que Jazz et reggae peuvent cohabiter dans une même pièce musicale ?

5- Bonjour à vous tous. Je m’appelle Patrick. La deuxième pièce de votre album s’appelle Exaltation. J’ai longtemps recherché l’exaltation dans les paradis artificiels avec le résultat de me retrouver souvent en dedans. Et ce n’est pas en dedans que je m’exalte le plus. Être privé de liberté, ce n’est pas trop exaltant. Mais depuis que j’ai arrêté de consommer les drogues fortes (ça fait plus d’un an maintenant), je me sens beaucoup mieux dans ma peau. Mais j’ai encore du travail à faire. Surtout dans mes relations avec les femmes. Là encore, mes expériences avec les femmes ne se sont pas révélées très exaltantes. Je m’en suis sorti toujours avec un paquet de troubles. Je dois reconnaître que ma consommation n’a pas beaucoup aidé. Aujourd’hui, je travaille beaucoup pour vivre l’exaltation sans aide ni de femmes, ni de drogues. Il faut que j’apprenne à trouver du plaisir dans des choses simples. La musique par exemple pourrait me faire vivre des moments d’exaltation. En préparant l’émission j’ai appris qu’il existe des rites spirituels au Maghreb par lesquels on peut atteindre le nirvana sans aucun autre artifice que la musique. Veux-tu nous en parler un peu Mehdi.. ?

6- Bonjour à vous tous. Je m'appelle Zakarie. C’est en écoutant la troisième pièce de votre album qui s’appelle Poème B, qu’on sent une volonté réelle d’harmoniser deux musiques différentes. Deux univers : Musique berbère et musique de jazz. De ce mélange naît une musique à part qu’on pourrait appeler berbero-jazz. Par son aspect rassembleur, Elle devient un peu futuriste. Cette musique correspond à notre monde d’aujourd’hui. Un monde cosmopolite. Un monde ou les cultures les plus différentes se trouvent à partager les même espaces. Montréal est l’exemple même de cette inter-culturalité. Il y a 50 ans seulement, il était impossible d’imaginer jazz et sonorités berbère dans une seule pièce musicale. Aujourd’hui, il paraît que les chinois jouent des musiques andalouses. Le reel québécois se retrouve dans une vielle chanson tunisienne. Alors ma question, as-tu envie de jouer ta musique au Maghreb et à quoi tu t’attends comme réactions.. ?

7- Bonjour à vous tous. Je m’appelle Hypolite. J’ai écouté votre pièce Elévation avec intérêt. En fait, ce titre, ce mot évoque en moi le souvenir d’un jour particulier de ma vie. C’est arrivé il y a 3 ans. Ce jour-là, j’ai eu 18 ans. Ce jour-là, je me suis senti plus grand, plus libre, plus autonome et plus responsable. De jour au lendemain, je ne voyais plus le monde de la même manière. Ce jour-là je n’avais pas les pieds sur terre. Mais ça n’a pas duré longtemps. J’ai dû vite retombé sur terre avec sa réalité. J’ai compris que si j’ai acquis plus de liberté, c’est aussi avec beaucoup de responsabilité. J’ai appris que l’élévation a un prix.. En fait, je ne peux me permettre une bonne élévation que si j’ai les pieds bien ancré sur terre.. J’ai encore à apprendre, je n’ai que 21 ans. La vie est devant moi.. Mehdi, pour composer la pièce Elévation quelle genre d’élèvation tu as vécu, spirituelle, mentale, sensuelle ou sexuelle.. ?

8- Bonjour à vous Messieurs. Je m’appelle Fritz. Le même jour que j’ai écouté votre album, j’ai aussi regardé un documentaire sur les deux personnes qui ont inspiré le film « Intouchables ». C’est l’histoire d’une élévation entre deux hommes. L’un avait besoin de l’autre. L’un est riche, l’autre est pauvre. L’un est français, l’autre est algérien. L’un est handicapé et l’autre avec un dossier criminel. Malgré tout ce qui opposait ces deux hommes, ils ont été les meilleurs amis du monde pendant dix ans. L’un aidait l’autre à se retrouver.. Ça m’a fait plaisir de voir ce documentaire. Ça m’a fait plaisir d’écouter ta musique élévation. Ça m’a rappelé quand j’avais travaillé comme auxiliaire dans un hôpital. Certains malades réclamait ma présence. Leur confiance me faisait chaud au cœur. Je me sentais utile. Je me sentais élevé. Moi aussi je te dis Merci Mehdi d’avoir écrit cette musique. Et moi aussi j’ai hâte de l’entendre..

9- Bonjour à vous Nass Lounassa. Je m’appelle Markens. Si vous me permettez, j’aimerais aborder avec vous un sujet qui me préoccupe beaucoup. Dernièrement cinq jeunes de Montréal ont fait l’objet des manchettes parce qu’ils ont été arrêté par la police. Plusieurs articles et reportages ont été consacrés à ces jeunes dont une émission de TVA. Je ne ferais pas de commentaires sur les accusations portées contre ces jeunes, mais je trouve terrible et inacceptable que ces jeunes soient jugés par les médias et une certaine opinion publique avant qu’ils ne soient jugés par la Justice. Une des choses qu’on leur reproche c’est d’être des immigrants. Dans certains commentaires on demande leur expulsion. Ces jeunes sont des enfants d’immigrants, mais ils sont tout aussi québécois que n’importe quel québécois. Ils ont grandi ici et c’est ici qu’ils ont appris à vivre pour le meilleur et pour le pire. Pourquoi mettre l’accent sur leurs origines ? Pourquoi les médias s’acharnent particulièrement sur eux ? Pourquoi tout ce profilage raciale.. ? Il y a une guerre de territoires entre les gros médias et ce sont souvent les noirs et les arabes qui payent le prix de cette guerre. Alors Mehdi, tu as composé Évocation et exaltation. Quand est-ce que tu vas composé Discrimination.. ?

10- Bonjour à vous tous. Je m’appelle Garry. Pour faire suite à ce que mon ami Markens vient de dire, je dirais que si je devais être journaliste, je ne me comporterai pas comme un juge. Si je devais être journaliste, j’irais chercher en profondeur le pourquoi des choses. Derrière chaque crime il y a tout un passé. Tout une vie. J’irai à la rencontre de ce passé, de cette vie, pour que les gens comprennent comment par exemple une jeune fille arrive à la prostitution. Comment un jeune garçon devient trafiquant de drogue. Très souvent, des jeunes filles et des jeunes garçons avant d’adopter certains comportements jugés comme antisocial, ils ont connu des traumatismes et des viols physiques ou psychologiques. On ne parle presque jamais des causes qui amènent des personnes à commettre certains crimes. Il ne s’agit pas de justifier la criminalité. Mais on pourrait peut-être mieux guérir si on pouvait prévenir. Et je suis sûr que la musique peut jouer un grand rôle dans la prévention de la criminalité. D’ailleurs, c’est ce que vous faîtes un peu aujourd’hui par votre présence à notre émission et je vous dis MERCI.

11- Nass Lounassa. Au nom de tous mes amis Souverains, je me permets de vous demander de passer de la parole à l’action. La scène est à vous. À vous de jouer et à nous de vous applaudir.

12- Nass Lounassa, Gens de bonne compagnie. Vous avez été aujourd’hui pour nous d’une très bonne compagnie. Votre musique est une élévation, une exaltation et une évocation. Bref, votre musique est une évasion. Vous serez toujours les bienvenus au Souverains anonymes. Merci de faire de la bonne musique. Merci de nous avoir élevé au dessus de ces murs. Je vous souhaite bonheur, santé et succès. Au nom de tous mes camarades, je vous déclare Mehdi, Lionel, Alban , Nicolas et Firas aujourd’hui et pour toujours Souverains anonymes.


Pour toute diffusion publique des fichiers sonores
une autorisation doit etre accordée


retour à accueil | retour à la liste des rencontres

©M.L 2010