Radio Souverains

Oumar N'Diaye

Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n' quitte pas Bordeaux
du moins pas encore
je m’évade dans les mots
et la musique des noirs

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je te salue homme d'Afrique et de musique
Et je te plaide notre cause

Oumar N'Diaye

Bienvenue parmi les
Souverains anonymes

écoutez cette émission en deux parties
sans téléchargement
Première partie 55mn 25'

class="image"

Deuxième partie 1h 4mn 25'

class="image"

19 février 2010

1- Bonjour Oumar, je suis Ben. Je te dis tout de suite que tu es notre cadeau d’Afrique de ce début d’année. Sans te connaître vraiment, ta musique nous a parlé de toi. Elle nous a dit par les cordes et par le chant que tu viens de loin. Que tu es le gardien d’un grand héritage. Un héritage qui n’a pas de prix. On retrouve des siècles de traditions musicales dans ta musique et dans ta voix. Pas besoin de comprendre le wolof pour ressentir l’âme d’un peuple. Un peuple fier, un peuple debout, un peuple qui a survécu à tout. Un peuple combattant, un peuple Kochlumane. Toi Oumar, tu es issu d’un peuple qui appartient à un royaume, le royaume Djolof fondé par Ndiadiane N’Diaye il y’a quelques siècles. Moi je viens d’un autre royaume qui a connu plusieurs dynasties, un royaume qui a survécu à tout. C’est le Royaume du Maroc. Un pays frère de ton pays, mes racines familiales du côté de mon père descendent jusqu’au Sénégal. Je suis un g’naoui. Et dans ma famille nous avons des allégeances pour la tarika tijania, qui vient de chez-nous et qui est très populaire chez-vous. Tu as grandi sur une petite île. Juste en face de Dakar. l’Île de Gorée est un lieu chargé de la mémoire de la traite des esclaves en Afrique. Aujourd’hui, toi tu y joues avec ta guitare. Cette même guitare que tu as apportée avec toi aujourd’hui. Je te dis en passant, qu’après un vote unanime, il a été décidé que tu seras libéré après notre rencontre, mais que ta guitare restera… Avant de passer à ta musique, faisons mieux connaissance, parle-nous un peu de toi et de ton enfance sur l’Île de Gorée.. ?

J’ai une autre petite question, de tous les pays d’Afrique noir, comment tu expliques que le Sénégal soit le plus stable politiquement.. ? Est-ce que c’est la magie et le charme du père de la nation Léopold Sédar SENGHOR qui opère encore.. ?

2- Bonjour, je m’appelle Hatim. Oumar, tu es un artiste engagé pour la paix et les droits de l’Homme en Afrique. Tu as participé à plusieurs concerts pour la Paix dont celui en Casamance en 1995 et celui pour la Journée mondiale sur le Darfour en 2006. Presque chacune de tes chansons défend une cause. La chanson Kochlou qui t’a fait connaître appelle les jeunes africains à ne pas baisser les bras et à continuer de combattre pour améliorer leur sort. ‘’Talibé’’ dénonce l’exploitation des enfants mendiants par certains religieux. ‘’Mariage précoce’’ c’est une chanson qui dénonce les mariages avec des filles de 13 ans. Dans certaines chansons comme Aladji, tu rends hommage à des personnages héroïques de l’histoire de votre pays. Mais Maintenant que tu es installé au Canada, de quelle façon ton engagement va continuer pour les différentes causes qui touchent l’Afrique..?

3- Bonjour Oumar, je m’appelle Gary. Si tu permets, on va revenir encore sur l’Île de Gorée. Nous sommes entourés de la mer atlantique. Entourés de bateaux et de poisson. Avant d’être occupé par les français, l’Île de Gorée a connu d’abord l’occupation des portugais et puis les hollandais. Aujourd’hui et depuis l’indépendance du Sénégal en 1960, l’Île fait partie de la capitale Dakar. En fait, si je parle de l’Île de Gorée, c’est parce que ça me fait penser à une autre île des caraïbes, Haïti chérie. Je suis sûr que plusieurs esclaves sont passés par Île de Gorée avant d’être déportés à Domingue, devenu Haïti. L’ironie veut que les esclaves d’Haïti se soient libérés de leurs maîtres français 156 ans avant que le Sénégal se libère des colons français. Haïti a inspiré d’autres mouvements d’indépendance en Amériques, en Afrique et dans le monde. Voilà pourquoi le monde entier aujourd’hui veut aider Haïti à se reconstruire. Je sais que le Sénégal aussi a envoyé de l’aide aux sinistrés du dernier tremblement de terre. Alors, au nom des miens, je dis merci aux tiens.. Je sais que tu as chanté dernièrement dans un spectacle bénéfice pour Haïti. Je veux juste savoir quelle chanson tu as chanté pour mon pays.. ? MERCI!

4- Bonjour Oumar, je m’appelle Charles. Je pense qu’on ne rendra jamais assez hommage à l’Afrique et aux africains. Non seulement pour ce qu’elle a donné au cours de l’histoire, mais pour ce qu’elle donne encore aujourd’hui à l’humanité entière. Que ce soit en matière de musique, de danse, de contes, de diamants, de soleil ou de chaleur humaine. Mais l’Afrique qui est le berceau de l’humanité souffre comme une chandelle qui donne la lumière tous en sacrifiant son corps. Je sais que les artistes jouent un grand rôle pour apaiser la souffrance de l’Afrique, mais la justice, la démocratie et le développement ont de la misère à faire leur entrée dans plusieurs régions de ce continent. C’est vrai que les médias nous montrent davantage ce qui va mal que ce qui va bien en Afrique. Mais toi qui connait l’Afrique mieux que moi, si tu avais à nous faire un portait le plus juste possible, tu dirais quoi sur l’Afrique d’aujourd’hui.. ?

5- Bonjour Oumar, c’est encore Garry. En tant qu’haïtien, je me sens très attaché à l’Afrique. Même si je n’y ai jamais mis les pieds, je me sens aussi proche et aussi solidaire de l’Afrique que des deux Amériques. L’Afrique, c’est quand-même le continent de mes ancêtres. Certains sont passés par l’île de ton enfance, l’Île de Gorée. D’autres sont passés par Saint-Louis du Sénégal. Auparavant, on forçait les africains de quitter l’Afrique, aujourd’hui, beaucoup de jeunes africains rêvent de quitter leurs pays de leur propre gré afin d’améliorer leur sort. Plusieurs d’ailleurs réussissent à le faire. Certains au péril de leur vie, ils traversent le désert et se retrouvent au nord du Maroc espérant aller vivre quelque part en Europe. On les appelle les sans-papiers. Moi mon rêve c’est d’aller vivre chez-vous au Sénégal, au moins quelques années. Qu’est-ce qui est le plus triste à ton avis Oumar, des jeunes africains qui quittent l’Afrique pour améliorer leur sort, ou un jeune haïtien du Canada qui veut quitter l’Amérique pour aller vivre en Afrique.. ?

6- Comme tu sais Haïti est le pays le plus pauvre des Amériques et pourtant, à quelques pas d’Haïti se trouve le pays le plus riche et le plus puissant du monde. On dirait que Haïti, c’est l’Afrique de l’Amérique. Parce qu’il n’arrive pas à se développer aussi bien que Cuba, le Venezuela ou la République Dominicaine. Et pourtant mon pays est riche de son histoire, riche de sa culture, riche de sa nature, riche de sa musique, de sa peinture et de sa littérature. Haïti est pauvre matériellement, mais il est riche culturellement et spirituellement. Mais on dirait que les haïtiens vivent encore le traumatisme de l’esclavage et le fait d’avoir été séparés de la mère patrie Mama Africa. Je pense que les haïtiens devraient tous faire des pèlerinages en Afrique. Aller visiter le Sénégal, la Guinée, le Ghana, le Mali et la Côte d’Ivoire. Ils devraient prendre contact avec les racines avant de retourner reconstruire le pays. Si l’Amérique a fait mal à mon pays, l’Afrique lui fera du bien. Haïti est un pays de combattants. Quand tu as écris ta chanson Xosluman (Kochlomane), est-ce que tu savais qu’elle correspondait très bien au peule haïtien..?

7- Bonjour Oumar, je suis Yves, nous sommes plusieurs Souverains pour qui cette rencontre, c’est la dernière puisque la semaine prochaine, nous serons dehors, libre mais néanmoins toujours Souverains. Dans mon cas, je dois dire que cette rencontre est un cadeau de départ. Rencontrer un artiste africain, chanteur et guitariste, pour moi qui aimerais continuer à faire de la musique dehors, ta visite me portera chance. J’ai écouté quelques chansons de toi. Tous ces instruments de cordes qui cohabitent autour de ta voix. Une très belle voix. On ferme les yeux et on se laisse bercer. On peut s’imaginer au fin-fond du désert, au bord de la mer, sur une île ou dans une ville, toujours accompagné de cette voix qui appelle, qui clame, qui touche le cœur et l’âme. Maintenant cette voix se trouve au Québec, loin du désert, loin de la mer. De l’Île de Gorée à l’Île de Montréal, avec toi Oumar, c’est le meilleur de l’Afrique qui se déplace pour réchauffer l’hiver. Les québécois sont heureux. Surtout les québécoises. As-tu remarqué ça Oumar que les québécoise.. ? Merci de venir réchauffer le sol québécois. Bienvenu au Québec Oumar.

8- Bonjour Oumar, je m’appelle Philippe, l’Afrique c’est la musique, c’est la danse, c’est aussi le conte. Les gens en Afrique aiment se raconter des histoires pour donner un sens à la vie. Chaque conte porte une morale. Moi j’ai des origines amérindiennes. Comme en Afrique, notre culture se nourrit de contes et de légendes. Mais nous sommes aussi un peuple de silence. Nous aimons entrer en harmonie avec la nature. Durant des siècles, nous avons cohabité avec les animaux. Nous nous donnons des surnoms d’animaux. Moi par exemple, mon nom amérindien c’est Ours blanc. J’ai rencontré une Lionne d’Afrique dernièrement qui était de passage à notre émission. Elle s’appelle Senaya, comme toi elle vient du Sénégal. À ma sortie de Bordeaux, je vais explorer Montréal à la recherche d’une Lionne ou d’une tigresse d’Afrique. Je vais marcher comme un ours souverain et je vais croiser ma lionne souveraine. Mais toi qui en as croisé des lionnes d’Afrique, dis-moi quel est le mot magique qu’une lionne aimerait entendre avant d’ouvrir sa porte à un ours..?

9- Bonjour Oumar, c’est encore Ben. La chanson qui t’a fait connaître s’appelle Xosluman (Kochlumane) qui veut dire le combattant. Tu as devant toi des combattants anonymes qui luttent pour se libérer des prisons intérieures. Nous faisons appel à l’art et la culture pour y arriver. Nous invitons des artistes comme toi pour participer à cette libération. C’est le temps de passer de la parole à la musique. Avant de te chanter ma chanson. Chante-nous les tiennes. À toi de jouer et à nous de t’applaudir.

10- Oumar N’Diaye, avec toi aujourd’hui, c’est l’Afrique qui a été à l’honneur. L’Afrique de Léopold Sédar SENGHOR, l’Afrique de Mandela, l’Afrique de Sankara, L’Afrique de Lumumba. L’Afrique du royaume Djolof qui est le tien. Le chemin vers la liberté des hommes et des femmes d’Afrique est encore à parcourir. Avec ta voix et ta musique Oumar N’Diaye tu contribues à ce noble combat. Je te souhaite le succès, le bonheur et la santé et bienvenue au Québec.

Au nom de tous mes camarades, je te déclare Oumar N’Diaye, Souverain anonyme.


Pour toute diffusion publique des fichiers sonores
une autorisation doit etre accordée


retour à accueil | retour à la liste des rencontres

©M.L 2010