Radio Souverains

Quatuor à cordes

Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n' quitte pas Bordeaux
ce n'est pas un drame
je m’évade dans les mots
et les yeux de quatre femmes

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je te salue belles et braves femmes
Et je vous plaide notre cause

Sylvie Harvey, Carla Antoun
Francine Lupien et Lyne Allard

Bienvenue parmi les
Souverains anonymes

Sylvie, Lyne, Carla et Francine

écoutez cette émission en deux parties
sans téléchargement.

Première partie 53mn 37'

class="image"

Deuxième partie 51mn 16'

class="image"

11 août 2011

1- Bonjour Sylvie, Carla, Lyne et Francine. Je m’appelle Pierre-Marc. Mohamed m’a confié la tâche de vous accueillir comme il se doit. Alors je vous le dis d’avance, vous illuminez notre journée par votre présence. Notre nouvelle saison ne pouvait mieux commencer qu’avec un Quatuor composé de quatre belles et braves femmes. Toutes les quatre, vous avez en commun de jouer pour l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal dirigé par le fameux Yannik Nezeh-Séguin. Mais vos activités dépassent celles de l’Orchestre. Vous avez chacune un parcours impressionnant. Toi Sylvie, tu as plus de 30 ans de carrière comme violoniste dont plus de 20 ans à l’OM. Toi Carla, après des études au Liban et au Québec en violoncelle tu mènes une carrière impressionnante auprès de toutes sortes d’orchestre dont celui des grands ballets canadiens. Toi Lyne, si je ne me trompe pas, tu viens d’être recruté à l’Orchestre Métropolitain après une longue carrière de violoniste. Et toi Francine, tu es membre fondatrice de l’Orchestre Métropolitain. En tant qu’altiste, tu es passée par presque tous les orchestres du Québec. À part Sylvie, Carla, Lyne et Francine c’est la première fois que vous allez jouer derrière les murs d’une prison. En attendant de vous entendre nous jouer quelques pièces de votre répertoire, faisons mieux connaissance. Nous allons vous parler un peu de nous. Mais d’abord, parlez-nous de vous. Comment la musique classique a fait son entrée dans votre vie depuis l’enfance..?

2- Salut Mesdames, je m’appelle Guillaume. C’est la première fois que je participe à cette émission de radio. Je suis content de voir que nos premiers invités de l’année ce sont quatre musiciennes de l’Orchestre Métropolitain du grand Montréal. Pour moi c’est un honneur et un privilège de vous rencontrer parce que j’ai toujours aimé les arts. Surtout la musique. D’ailleurs ma blonde, connaissant mon amour pour la musique et mon rêve de jouer un jour du violon, elle m’a offert comme cadeau de Noël un violon. Et comme je n’avais pas les moyens pour m’offrir des cours de violon, j’ai fais appel aux services d’un sans abris qui joue le violon au métro de Montréal. À ma sortie de Bordeaux, je compte reprendre mes cours de violon. Je ne serai jamais un violoniste de l’OM ou de l’OSM, mais Je suis sûr qu’avec votre passage, je vais être encore plus motivé. J’ai une petite question technique. Comme vous savez, un Stradivarius est la marque de violon la plus cher au monde. Les enchères pour un stradivarius sont rendues à plus de 8 millions de dollars US. L’italien Antonio Stradivari a fabriqué quelques 1100 violons au début du 18me siècle. 650 ont survécu jusqu’à aujourd’hui. Si vous aviez un Stradivarius est-ce que votre musique sera meilleure, autrement dit, qu’est-ce qui fait une bonne musique, le violoniste ou le violon..?

3- Bonjour Sylvie, Carla, Lyne et Francine, je m’appelle Jean Ronald. Il était temps que vous nous rendiez visite. Pas seulement avec vos violons et violoncelles, mais aussi avec vos cœurs et vos beautés de femmes. Avec tout votre bagage de femmes ouvertes sur le monde. Aujourd’hui, c’est à nous que vous vous ouvrez, alors je vous ouvre mon cœur pour vous dire que je suis le papa de trois enfants, que bientôt je vais quitter cette prison. Je n’ai aucunement l’intention d’y remettre les pieds. Mes enfants ont besoin de moi. Désormais, c’est à eux que je vais consacrer tout mon temps. J’en ai trop perdu ici, excepté dans ces moments Souverains lorsqu’on reçoit des gens de bien qui nous font du bien.. Je vais me nourrir de votre musique pour me donner toute l’énergie dont j’ai besoin à ma sortie. Merci Mesdames d’être venu libérer mon âme..

Je suis content de vous rencontrer aussi parce que depuis longtemps, je me pose une question sur le fameux Stradivarius. Peut-être, je vais avoir la réponse aujourd’hui. Vous savez peut-être que le violoniste italien Mateo Fadeli a reçu des autorités italiennes la permission de porter une arme pour protéger son violon d’une valeur estimée à 8 million d’euro. C'est-à-dire que si quelqu’un ose s’attaquer à son violon, il pourrait risquer sa vie. Alors, je vous pose la question, chères violonistes. Un violon vaut-il plus cher que la vie d’un être humain..?

4- Bonjour à vous mesdames, je m’appelle Maurice. C’est un plaisir particulier pour moi de rencontrer des musiciennes de hauts calibres. J’aurais pu vous rencontrer dehors, dans un concert public. Le hasard a voulu que je vous croise à Bordeaux. Venir à Bordeaux, ce n’était prévu dans mon plan de carrière. Je travaille dans la construction, je suis spécialiste dans la toiture. Un métier que j’aime beaucoup et qui me permet de vivre honnêtement 34$/heure. D’ailleurs, il y a 9 ans, j’ai travaillé ici même à Bordeaux pour refaire la toiture de plusieurs secteurs. Jamais je n’aurais cru que j’y retournerai un jour comme détenu. Mais aujourd’hui devant vous, je ne me sens pas détenu. Devant vous, je suis un Souverain. Le fait d’être en dedans ne m’a pas enlevé ma capacité d’apprécier les bonnes choses et la belle musique. J’ai écouté une des pièces que vous allez jouer pour nous plus tard. L’air de la clé de sol de Jean Sébastien Bach. Cette musique m’a transporté dans mon enfance, dans les champs de blé où j’ai grandi. En l’écoutant plus attentivement, j’ai imaginé la scène d’une naissance. Si j’étais cinéaste j’aurais choisi cette musique pour accompagner les images d’un accouchement. Il y’a quelque chose de divin dans la musique de Bach. Jean Sébastien Bach était très spirituel, très religieux. C’est son amour du divin qui lui a inspiré des musiques divines. Ma question : Quand vous jouez la musique de Jean Sébastien Bach, sentez-vous plus proche du divin..?

5- Bonjour à vous mesdames, je m’appelle Jacques Télémaque. Mesdames, je vois votre présence parmi nous comme un beau cadeau. En préparant cette rencontre, nous avons écouté quelques pièces que vous allez peut-être jouer pour nous. Moi aussi celle qui m’a particulièrement marqué c’est L’air de la clé de sol de Jean Sébastien Bach. J’ai dis à Mohamed, en écoutant cette musique je suis tombé en amour avec moi-même. Je veux dire par là que cette musique a réussi à me faire entrer en moi-même pour communiquer avec ce qu’il y’a de plus profond en moi. Nul besoin de substance extérieure. Jean Sébastien Bach me suffit pour atteindre les profondeurs de mon âme. Jean Sébastien Bach a dit lui-même : ‘’ Le but de la musique devrait n'être que la gloire de Dieu et le délassement des âmes. Si l'on ne tient pas compte de cela, il ne s'agit plus de musique mais de nasillements et beuglements diaboliques.’’ Si j’étais psychiatre Mesdames, je prescrirai Bach comme antidépresseur. Je suis sûr que je vais revivre cette sensation de délassement quand vous allez jouer Bach pour nous. Mais en attendant, je me présente. Je suis Jacques Télémaque. Originaire de Jacmel, Haïti. Arrivé il y’a longtemps au Québec pour vivre le meilleur et le pire. Si Bordeaux fait partie du pire, ma rencontre avec vous aujourd’hui mesdames fait partie du meilleur. Alors, je n’ai qu’une petite question : Si vous deviez prendre votre retraite, quelle pièce de Jean Sébastien Bach aimeriez-vous jouer pour la dernière fois sur scène..?

6- Salut Mesdames, je m’appelle Steve. Moi la musique classique, je l’écoute quand je veux l’insérer dans un mixage rap. Le hip hop a intégré toutes les musiques. J’ai l’impression par contre que les musiciens classique n’écoutent pas beaucoup le rap. Peut-être parce qu’ils ne se sentent pas concernés par certaines réalités. Le public qui vient à vos concerts ne vient pas au concert hip hop. Mais je vous remercie d’être venu aujourd’hui à notre émission. Je sais que je vais aimer votre musique. Et vous dîtes-moi ce que vous pensez de ce rap que j’ai écris spécialement pour mon ex blonde..?

7- Bonjour Mesdames, je m’appelle Kevin. Le sort aurait pu faire de moi un violoniste comme vous. J’ai étudié le violon pendant deux ans à l’école Joseph-François Perreault. Aujourd’hui, la seule musique que je sais faire c’est celle de mon rap. Entre le violon et le rap, j’ai choisi ce qui correspond à mon environnement. Après mes déboires avec l’école, j’ai été envoyé par ma famille en Haïti où je suis resté deux ans. C’est là que j’ai appris à chanter. Là bas, le quotidien est dur, mais les gens gardent le sourire malgré tout. En Haïti, j’ai appris à ne plus me plaindre. J’ai appris à vivre et ne plus survivre. En tout cas, votre passage ici me rappelle des beaux souvenirs avec le violon, j’ai hâte de vous entendre. Pour vous remercier pour votre passage, je vous offre ces quelques paroles : Après ma mort ne pleurez pas..

8- Rebonjour à vous mesdames, c’est encore Pierre-Marc à votre service. Comme vous voyez, j’ai tatoué sur mon visage une phrase qui est devenu un peu ma devise : ‘’I am last many years’’. J’ai perdu beaucoup d’années avec des choses que je n’aurais pas dû faire. Mais surtout j’ai perdu beaucoup de temps en prison.. Je vis avec le sentiment que j’ai beaucoup de temps à rattraper. En quelque sorte je suis à la recherche du temps perdu. Les seuls moments ou j’avais l’impression que je ne perdais pas mon temps c’est quand j’apprenais quelque chose. C’est quand je travaillais avec le public. Aujourd’hui, avec vous en tant que musiciennes, je sens que j’apprends quelque chose. Par votre musique et par vos paroles, je me sens dans mon élément. J’adore la musique. J’ai participé à plusieurs clips d’artistes. Comme vous savez la musique c’est une façon d’organiser le temps par des sons, des rythmes et des mélodies. La musique est une discipline. La musique comme dirait Kant ‘’C’est la langue des émotions’’. Et comme dirait Prevert ‘’L’amour de la musique mène à la musique de l’amour’’. Je vous souhaite et je me souhaite Mesdames Beaucoup d’amour. MERCI!

9- Salut Mesdames, je m’appelle Achkar. Mon nom vient du mot Tachakor qui veut dire MERCI. Alors Merci d’être avec nous. Je suis iranien d’origine, je suis arrivé jeune au Canada. Ma famille a fuit la guerre. Ici, il y’a pas de guerre, mais toute ma vie j’ai entendu parler de guerre. La guerre d’Iran Irak, la La guerre du Liban. La guerre Israel-Palestine.. et toutes les autres guerres à travers le monde. J’aime la musique parce que je crois qu’elle peut apporter la paix dans le monde. Surtout quand la musique est jouée par des femmes. Les femmes portent la beauté. Elles portent la vie. Et aujourd’hui parmi nous aux Souverains anonymes, elles apportent la bonne musique. Je suis quelqu’un de très timide, mais je vais oser vous le dire Mesdames, vous êtes belles. MERCI d’être là, n’oubliez pas mon nom Achkar.

10- Salut Mesdames, je m’appelle Jonathan. Je suis moitié de mère portugaise et de père haïtien. Je parle et je chante en portugais. En fait, je rappe en portugais. C’est la première et la dernière fois que je mets les pieds en dedans. De mon passage à Bordeaux, je retiendrai un beau souvenir de votre passage. Comme nous partageons la passion pour la musique, je vais vous chanter mon rap en portugais :

11- Bonjour Mesdames, Content de vous voir. Je m’appelle fils-aimé. Effectivement, j’ai été très aimé de ma mère, mais pas beaucoup de mon père. Mais j’ai appris à le pardonner. Dans ma vie, j’ai eu deux problèmes, l’alcool et les femmes. Pour l’alcool, je n’ai pas d’excuses. Mais pour les femmes, je ne les comprends pas et pourtant, je les aime. Je peux m’en passer de l’alcool, je travaille beaucoup pour ça. Mais je ne peux pas me passer des femmes. Je pense que je vais me contenter de les aimer et ne plus jamais chercher à les comprendre. On peut contrôler le désir d’alcool, mais pas l’amour pour les femmes. Car comme vous savez Mesdames :

L'amour est un oiseau rebel
Que nul ne peut apprivoiser
Et c'est bien en vain qu'on l'appelle
S'il lui convient de refuser

L'amour est enfant de bohème
Il n'a jamais, jamais connu de loi
Si tu ne m'aimes pas je t'aime
Et si je t'aime prends garde à toi
Prends garde à toi

Mesdames, prenez garde à vous, un homme est en train de vous aimer, parce que par votre présence vous me réconcilier avec l’amour, avec la vie.. À ma sortie de Bordeaux, je vais être le digne fils de ma mère. Je pense à elle en ce moment. Je penserai à vous ce soir avant de dormir. En passant, est-ce que c’est vrai que pour une violoniste, son enfant, c’est son violon..?

12- Bonjour, je m’appelle Noani Dieudonné. Originaire du Congo. Je souhaite pour vous d’aller jouer un jour dans mon pays. C’est la musique peut apporter la paix dans le monde, il faut aller au Congo. Je suis sûr que vous vivrez ça comme parmi les meilleurs moments de votre carrière. L’Afrique est riche de musique, elle a offert au monde entier des richesses et des trésors de rythmes et de mélodie. L’Afrique souhaite recevoir en retour la musique des autres. Pourquoi pas la votre..? Je vous remercie d’avance pour ce voyage mémorable en Afrique. En attendant votre voyage en Afrique, je vous invite à nous faire voyager par votre musique. Sylvie Harvey, Carla Antoun, Lyne Allard, et Francine Lupien, à vous de jouer et à nous de vous applaudir..

13- Sylvie Harvey, Carla Antoun, Lyne Allard, et Francine Lupien du Quatuor de l’Orchestre Métropolitain. Infiniment merci d’être venu ouvrir notre nouvelle saison. Ce soir dans ma cellule, je fermerai les yeux et je penserai à vous. Ce soir, votre musique sera encore dans ma tête. Demain soir aussi et après demain. Je vous souhaite le succès que vous méritez. Le bonheur et la santé. En tant que quatuor, c’est votre la première fois à Souverains anonymes, ce n’est peut-être pas la dernière. Au nom de tous mes camarades, Sylvie Harvey, Carla Antoun, Lyne Allard, et Francine Lupien je vous déclare Souveraines anonymes.


Pour toute diffusion publique des fichiers sonores
une autorisation doit etre accordée


retour à accueil | retour à la liste des rencontres

©M.L 2010