Jeudi 28 août 2008

Sara Rénélik

accompagnée de
Sylphir Charest et Marilyn Félix

(deuxième Rencontre)

Auteures, compositeures, intérprètes


Croyez-vous que la pratique de la musique spirituelle
est un bon moyen pour repartir dans la vie avec un nouvel état d’âme..?
SA


Première heure


Deuxième heure

partie 1 - 26.36' - partite 2 - 26.22'



Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n'quitte pas Bordeaux
ce n’est pas un drame
je m’évade dans les mots
et les yeux de trois femmes

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je vous salue belle et brave femme
Et je vous plaide notre cause

Sara Rénélik, Sylphir Charest
et Marilyn Félix

Bienvenue pour la deuxième fois parmi les
Souverains anonymes





1- Bonjour Sara, Sylphir et Marilyn je m’appelle Rollo. Moi et mes amis Souverains nous sommes très heureux et honorés de vous recevoir pour la deuxième fois à notre émission. Je n’étais pas là à votre premier passage il y’a quelques mois, mais j’ai vu et entendu quelques extraits de cette rencontre et je suis encore impressionné par vos talents d’artistes, impressionné aussi par cet esprit de prière, d’espoir et de transe qui animent votre façon de chanter. C’est pourquoi nous avons choisi de donner comme thème à notre rencontre d’aujourd’hui, la spiritualité. Pour beaucoup parmi nous, durant notre expérience carcérale, la spiritualité devient une bouée extraordinaire pour nous faire supporter la prison. Y’en a qui se rappellent de Dieux uniquement à leur arrivée derrière les murs, pour d’autres Dieux est partout mais y’en a aussi qui se sentent abandonnés par Dieu et finissent par croire que Dieu est nulle part. Dans notre rencontre, on voudrait vous présenter différents témoignages sur le parcours spirituel de plusieurs parmi nous et vous êtes libre de réagir à nos témoignages et nos questions en paroles ou en chansons.. Mais avant de procéder j’aimerais poser ma première question à Sylphir et Marilyn. Vous avez été choisi par Sara pour l’accompagner vocalement dans ses spectacles et dans ses albums. Vous savez à quel point Sara est une femme très spirituelle, sa voix est empreinte de mystère et de mystique. Êtes-vous devenues aussi habitées qu’elle par le mystère et la mystique des voix créoles..???

2- Bonjour Sara, Sylphir et Marilyn je m’appelle Ben, je tiens à vous dire d’abord combien j’ai été très impressionné et touché par ce que Mohamed nous a fait entendre. Vous savez, on revient en prison et on ne sait pas toujours vraiment pourquoi ? Après vous avoir entendu chanter, je crois que vous faîtes partie des quelques raisons pour lesquelles je suis revenu en dedans. Je ne suis pas un chanteur professionnel, mais toute ma vie j’ai été marquée par les chants et les musiques spirituels, celle de ma mère et de toutes ces femmes berbères du Maroc qui ont bercé mon enfance. Mais aussi du côté de mon père qui a des origines africaines, la musique soufi des gnaoua m’a toujours habitée. Partout où j’ai chanté, que ce soit dans des stations balnéaires, dans un sanctuaire ou avec des amis, la dimension spirituelle a toujours été présente. ‘’Du temporel à l’intemporel, le chant et la musique restent éternels……. etc’’ Question : Croyez-vous que la pratique de la musique spirituelle est un bon moyen pour repartir dans la vie avec un nouvel état d’âme..?

3- Bonjour Sara, Sylphir et Marilyn je m’appelle Maurice, comme tous les haïtiens j’ai été élevé dans la religion, mon père est pasteur, je suis donc croyant, ma foi en Dieu me rend service en prison. Dans les moments difficiles, je sais que je peux m’adresser à lui. Mais ma foi en Dieu ne m’empêche pas de penser que beaucoup de gens utilisent la religion pour dominer d’autres gens. Certains se croient supérieurs parce qu’ils vont plus souvent à l’église. Je n’aime pas cet aspect de la religion. Celui qui donne le droit à certains personnes de juger les autres alors que dans la bible, il est écrit, ‘’Tu ne jugeras point’’. Certaines personnes jugent que parce que je suis en prison, je suis le mal.. Mais qui sait, peut-être que mon expérience carcérale c’est ce que j’avais le plus besoin pour comprendre certaines choses de la vie. Et qui dit que mon passage en prison ne va pas servir de leçon à certains de mes amis pour ne pas faire les mêmes erreurs que moi..? Alors ma question à vos trois, qui peut juger de ce qui est bien et de ce qui est mal..? La religion, la conscience ou l’intuition..?

4- Bonjour Sara, Sylphir et Marilyn je m’appelle Richard, Je dois vous dire que je suis encore marquée par votre premier passage parmi nous. Par votre présence, vos voix et vos âmes. C’était un supplément d’âme que vous m’aviez offert ce jour là. Et c’était ma première participation à Souverains anonymes, je ne m’attendais pas à un si beau cadeau. Ce 24 janvier 2008, j’ai rencontré trois filles de Dieu qui m’ont donné, par leur voix ce dont j’avais besoin d’entendre.. Une lueur d’espoir brillait à travers chacune de vos chansons, mais celle qui m’a le plus touché c’est Inchallah. Peut-être que mes amis Souverains qui n’étaient présent à cette première rencontre pourrait entendre un petit extrait à la fin de cette rencontre. Puisque le sujet de notre rencontre aujourd’hui, c’est la spiritualité je vais vous parler de la mienne :

5- Bonjour Sara, Sylphir et Marilyn je m’appelle Saad, d’abord j’aimerais vous dire mes chères dames que votre présence ravie mon âme. Par la magie de vos voix, vous l’aviez bercé, dorloté et vous lui avez donné tout l’amour dont elle avait besoin. Je parle toujours de mon âme. Évidemment, le sujet qui s’imposait avec vous, surtout avec toi Sara, est celui de la spiritualité. Quand Mohamed nous a demandé d’y réfléchir j’ai pensé à spiritualité, entre mythe et réalité. Je parle de toutes ses formes de spiritualité qui ont inventé des mythes auxquels certains gens croient encore fermement. Je vous donne un exemple. En Afrique, il y’a encore des hommes et des femmes qui croient que l’excision des femmes fait partie des recommandations de l’islam. Cette forme de violence aux femmes aucune religion ne peut la tolérer, voilà pourquoi je pense que certains mythe ont la vie très dure. Alors, à votre avis, comment séparer les mythes de la réalité dans une religion..?

6- Bonjour Sara, Sylphir et Marilyn je m’appelle Rollo, mon parcours spirituels est jalonné de foi, de doute et de mille et une questions auxquelles je n’ai pas toutes les réponses. À douze ans, je me suis trouvé en Haïti pour passer quelques semaines de vacances. J’y suis resté durant 4 ans. 4 ans d’un exil forcé à vivre dans la misère. C’était la volonté de ma mère parce qu’elle voulait que je devienne plus adulte. Elle croyait que la dure réalité de mon pays d’origine allait m’enseigner la sagesse. Je suis devenu plutôt, un jeune homme en colère. En colère contre tout et même contre Dieu parce je n’acceptais pas le mauvais sors qu’il a réservé à mon pays. Aujourd’hui avec le temps, j’ai appris à voir les choses totalement différemment. Depuis mon exil en Haïti, j’ai côtoyé plusieurs religions et j’ai appris à retenir le meilleur de chacune. Haïti vit toujours dans la misère, mais cette misère serait encore plus grave si les haïtiens n’avaient pas une forte spiritualité qui leur permet de garder la foi et l’espoir en un avenir meilleur. Les haïtiens s’accrochent à toutes sortes de croyances parce que pour beaucoup c’est tout ce qu’il leur reste pour garder le sourire et la dignité. Je me rappelle justement de la joie des enfants, du sourire des gens et du goût de la fête. En même temps je me pose cette question qui fait partie des mille et une questions auxquelles je n’ai pas de réponse, je vous la pose aujourd’hui. Si la religion peut permettre à un peuple de résister à la misère est-ce que cette même religion ce n’est pas elle qui l’empêche d’avancer..?

7- J’aimerais vous raconter une expérience spirituelle que j’ai vécue il y’a un ans. Un soir le hasard m’a amené dans un bar où je suis resté jusqu’à tard la nuit quand tout d’un coup une fusillade a éclaté. J’étais un peu soul, je ne comprenais rien à ce qui se passait, je me croyais dans un cauchemar. J’ai reçu une balle dans le ventre et je suis tombé. Quand j’ai repris connaissance dans l’ambulance qui me ramenait à l’hôpital, j’ai vu le visage d’une belle femme. C’était une ambulancière. Je lui ai demandé si j’étais déjà arrivé au paradis. Elle a répondu que j’étais encore sur terre. Elle m’a dit avec un petit sourire ‘’On préfère vous garder’’. Je n’étais pas encore rendu à l’hôpital et je ne savais pas si j’allais tenir le coup, alors je me rappelle avoir fermé les yeux pour m’adresser à Dieu pour le prier de veiller sur ma fille Tayna, qui avait à peine 4 ans. À l’hôpital, après l’opération je suis resté en coma durant trois jours, à mon réveil, j’ai remercié le médecin pour le miracle qu’il a fait, il m’a répondu que seul Dieu fait des miracles. La balle que j’avais reçue au ventre n’avait pas touché aucun de mes organes vitaux.. Aujourd’hui, ma Tayna a 5 ans et je remercie Dieu tous les jours de m’avoir gardé pour elle. Évidemment, après avoir frôler la mort de si prêt, je ne vois plus la vie de la même manière. Je crois que je suis finalement devenu un homme. Merci à Dieu. Merci à vous.

8- Bonjour Sara, Sylphir et Marilyn je m’appelle Amadou, vous pouvez m’appeler Ti-guidou. Moi quand je suis entré en prison, mon père a cru que je suis devenu fou. Quand je lui parle au téléphone, la première chose qu’il me dit ‘’Est-ce que tu pries.’’. Mon père est un homme très religieux. Je ne l’ai jamais vu manquer une seule prière. Bien sûr il aurait aimé que je suive son exemple. Il croit que je ne peux réintégrer le droit chemin que par la prière. D’une certaine manière, il a raison. La spiritualité sera une belle voie pour me sortir de la criminalité. C’est ma bouée de sauvetage. Mais ma spiritualité ne s’arrêtera pas à la prière. Pour m’en sortir, je veux retourner aux études. Je ne ferais pas les grandes études que mon père rêvait pour moi. Mais je trouverai quelque chose qui m’aidera à gagner ma vie honnêtement. En prison, j’ai développé un rapport intime avec Dieu, je lui parle comme je vous parle. Je lui dis ‘’Mon Dieu Allah SVP Men, ne m’oublie pas.. fais quelque chose pour moi..’’. J’essaye d’avoir avec le bon Dieu une relation amicale, cool, je suis sûr que Dieu est cool. Vous ne croyez pas..?

9- Bonjour Sara, Sylphir et Marilyn je m’appelle Kleeford, avant d’être le père d’un fils, j’ai été le fils d’un père que j’ai perdu alors que j’avais 14 ans. Dieu m’a enlevé mon père au moment où j’avais le plus besoin de lui. Personne ne pouvait le remplacer et personne ne le remplace encore. En le perdant, j’ai perdu tout respect pour toute autorité. Ma foi en Dieu ne suffisait pas pour faire le deuil sur un père qui représentait tout pour moi. Avec le départ de mon père, les années de galère ont commencé, mais d’une certaine manière, ma spiritualité a pris une autre forme. Je n’allais plus à l’église chaque dimanche, mais je suis devenu un obsédé de l’écriture.. Un de mes premiers poèmes, je l'ai dédié à mon père :

La prophétie étant accomplie
Je ne crains guerre la peur d'affronter l'apocalypse
De vivre dans un pays de 666 communistes
N'est qu'une synthèse oubliant la protèse
de son adversaire redoutable comme le feu de l'enfer

L'immortel devient aussi mortel
que la coronne du Roi Babel
Créant un château de terre
pour toucher le ciel

Dans l'inconscience de notre méfiance
Nous élançons notre espérance dans la guerre sanguinaire
Espérant retrouver nos confrères
dans la beauté de l'herbe

Nous rendons nos âmes
à la gamme de la pédale
aussi sales que les dales d'un psychiatre
défiant le mal dans une classe sociale
aussi basse que l'archipel éternel
des abonnés des ténèbres

Mais Dieu sait bien que nous représentons l'enfer
Et que nos coeurs sont aussi pairs
que 2 et 4 forment le 24 me été
du guétho américain dans un cartier haïtien

Malgré tout ma tête de nègre
s'élève en atmosphère
pour prouver que je sais me taire
sous le signe de la violence
méprisant mon ultime défense

L'arme à feu allumant le peu des heureux
Méprisant les lépreux
Sachant, faisant son temps courronné de jument
Engagé par l'idée de détruire la cité et les champs

Maintenant,

J'ai perdu ma vision de sage
Je deviens prisonnier de tous mes actes

J'ai perdu ma vision de sage
Je deviens prisonnier de tous mes actes

Kleeford

10- Bonjour Sara, Sylphir et Marilyn je m’appelle Daniel, je suis un nouveau Souverain. Vous êtes les premiers invités que je rencontre. Ça ressemble à un beau cadeau. Un cadeau que le Seigneur m’envoie certainement et ça doit être pour une bonne raison. Comme vous je chante et j’écrie des chansons. Ma spiritualité s’exprime beaucoup dans l’écriture. Depuis mon départ de ma Gaspésie natale à l’âge de 16 ans, j’ai galéré beaucoup. Mais moi aussi j’ai découvert l’écriture. Ça a été ma bouée de sauvetage. J’aimerais vous faire entendre deux textes qui tracent un portrait de mon cheminement et de mon espoir : (les cailloux et La promesse).

11- Bonjour Bonjour Sara, Sylphir et Marilyn je m’appelle Brahim, je veux simplement vous dire Mesdames que c’est ma foi en Dieu qui m’a fait survivre à la guerre. Je suis originaire d’un pays d’Afrique qui a été ravagé par la guerre. À 11 ans, on a voulu faire de moi un enfant soldat. J’ai réussi à fuir avec ma famille en Guinée avant d’arriver au Canada. Dieu est présent à chaque instant de ma vie ainsi que son prophète Mohammad. Aujourd’hui, je suis en prison, mais ce n’est pas la pire chose que j’ai connu dans ma vie.. Alors je remercie Dieu de me donner la vie et je vous remercie Mesdames d’être là pour en être témoins.

12- Sara, Sylphir et Marilyn, je m'appelle Emannuel. Nous aurons dans quelques mois notre propre local avec une scène et des éclairages. Peut-être que vous êtes dû pour revenir une troisième fois à Souverains anonymes. En tout cas, c’est un plaisir, un bonheur et un honneur de vous recevoir parmi nous. Je souhaite à chacune de vous une bonne et longue carrière, vos voix et vos chants font du bien au cœur. Les médecins devraient prescrire vos voix comme remède, comme thérapie. En tout cas, vous avez été notre thérapie aujourd’hui. Que Dieu vous protège. Gardez la tête haute. Inchallah, vous reviendrez. Au nom de tous mes camarades Sara Rénélik, Sylphir Charest et Marilyn Félix, je vous déclare tous Souveraines anonymes.






Ont participé musicalement à la réalisation de cette émission,
Les Souverains : Ben, Rollo, Klleford et Richard
Le fond sonore: Sara Rénélik / Album : Aube

My space, page de Sara Rénélik.






Toute diffusion publique des fichiers sonores doit être autorisée.





retour à accueil | retour à la liste des rencontres

©M.L. 2008