Jeudi 21 février 2008

Stéphanie Boulay

Accompagnée de

Maude Alain-Gendreau


Émission Dédiée à la mémoire de Dédé Fortin


je cherche quelqu’un comme toi
qui se cherche quelqu'un comme moi !!
SA


Introduction 0.44'


''Juste pour une petite nuit'' / Interprétée devant les Souverains

Avec Dédé Fortin en 1994 - 3.40' - Avec Stéphanie Boulay en 2008 - 14.14'


Première heure

partie 1 - 27.24' - partite 2 - 25.35'


Deuxième heure

partie 1 - 26.13' - partite 2 - 28.00'



Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n'quitte pas Bordeaux
ce n’est pas un drame
je m’évade dans les mots
et les yeux de quatre femmes

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je vous salue belles et braves femmes
Et je vous plaide notre cause

Stéphanie Boulay et Maude Alain-Gendreau

Bienvenue parmi les
Souverains anonymes





1- Bonjour Stépahine et Maude, je m’appelle Hinzo. Moi et mes amis Souverains nous sommes très heureux et honorés de vous recevoir à notre émission. Il y’a d’autres Souverains qui vous regardent à travers la caméra et vous disent bienvenue. Vous êtes deux jeunes artistes au début d’une carrière. Stéphanie, tu es auteure-compositeure-interprète, tu viens de la Gaspésie. Mais avant de débarquer à Montréal, tu es passé par le CEGEP de Drumundville où tu as fais tes études. Et toi Maude, tu es pianiste et étudiante en musique paino-jazz à McGill. Aucune de vous deux n’a encore réalisé son propre album, mais je ne m’inquiète pas pour vous. En écoutant vos musiques, je sais déjà que vous êtes sur la liste de la bonne relève. À Bordeaux, plusieurs Souverains ont comme projet.. aussi un jour de devenir des professionnels de la musique. Pour mieux vous connaître racontez-nous comment la musique est devenue votre raison d’être. Comment l’avez-vous rencontré ? Ou comment elle vous a rencontré..?

2- Salut Stéphanie et Maude. Je m'appelle Abdi, j’ai lu dans ta petite biographie qu’en devenant auteure compositeure interprète, c’est un peu une façon de te chercher un moi. Moi ce n’est pas un moi que je cherche, c’est un toi. Pas un toit sur la tête. Non, je cherche quelqu’un comme toi qui se cherche quelqu'un comme moi. En fait moi et toi, nous nous cherchons depuis longtemps. Peut-être que nous venons de nous trouver ? Ici à Bordeaux. Une blonde de la Gaspésie et un noir d’ébène de la Somalie, c’est ce qu’on appelle un bon mélange. Alors Stéphanie, avant que je te parle de ma Somalie, parle-moi de ta Gaspésie. Il paraît que la nature par chez-vous est un coin du paradis.. Mais que fais-tu alors à Montréal..?

3- Salut Stéphanie et Maude. Je m'appelle Carl, j’ai 39 ans, j’ai déjà 13 enfants et je me sens capable d’en faire d’autres enfants parce que je me sens encore jeune. La vie est devant moi. Il faut bien peupler le Québec et le sauver de la dénatalité. Toi Stéphanie, tu as seulement 20 ans parmi tes chansons y’en a une qui s’appelle ‘’Je vieillis’’.. Si à 20 ans tu te sens déjà vieille, comment devrais-je me sentir moi qui va avoir bientôt 40. Alors, pour te rassurer ma chère Stéphanie, je te rappelle la fameuse phrase de Jean-Pierre Ferland. ‘’Les femmes à 20 ans, elles sont belles, à 30 ans, ça dépend d’elles’’. Si je me fie à ce que je vois devant moi, je te le dis Stéphanie, à 30 ans, à 50 ans, à 90 ans, tu seras toujours belle et moi aussi. Dis-moi, qu’est-ce que tu avais bu ce soir là, pour t’inspirer une si bizarre chanson..?

4- Salut Stéphanie et Maude. Je m'appelle Cuz. Dans nos paroles quotidiennes, il y'a parfois des phrases qui nous ressemblent plus que d'autres. En préparant cette rencontre avec Mohamed, cette phrase m'a échappé comme une vérité dite par enfant. Mais je ne suis plus un enfant depuis longtemps. Et tout ce que je dis n'est pas toujours vrai. Mais quand la vérité sort de ma bouche, je la reconnais comme on reconnait une femme qu'on a bien connue lors d'un voyage d'aventure. Je me rappelle pas pourquoi je l'ai dis, mais je l'ai bien dis cette phrase composée de quatre mots. Quatre mots qui résument ce que je suis devenu. Quatre mots qui contiennent ce que je ne voudrais plus être. Quatre mots qui serviront d'introduction à mon prochain rap. ‘’Mes ambitions me tuent‘’. Tout artiste qui veut réussir, qui veut qu'on parle de lui, qui veut faire des premières pages, n'échappe pas à l'ambition. Mais certaines ambitions tuent. Combien d'artistes sont morts parce qu'ils en voulaient toujours plus. Plus de succès, plus d'argent, plus de femmes, plus de sexe, plus de drogue, toujours plus... Voici la question qui tue. Est-ce que ça vaut la peine de mourir pour satisfaire des ambitions..?

5- Salut Stéphanie et Maude. Je m'appelle Richard. Moi c'est ta chanson, ''j'aime'' qui m'a beaucoup interpellé. On croirait que c'est une de mes ex blonde qui s'adressait à moi. Cette chanson résume tellement mon aventure passionnée. Ce genre de passion ou ne sait plus où s'arrête l'amour et ou commence la haine. Le genre d'aventure qu'il faut arrêter un moment donné parce que ça devient dangereux pour l'un et pour l'autre. Stéphanie, dans cette chanson tu dis, ‘’Je perds ma peau à te la tendre’’. Alors, comme tu vois, je suis encore vivant parce que j’ai arrêté cette relation avant d'y laisser sa peau. Comme ta chanson ce sont les paroles d’une femme qui s’adresse à un homme, je me suis amusé à répliquer à cette femme qui ressemble étrangement à mon ex blonde. Et voici ce que ça donne : (Lecture du texte..)
Question : S’il suffisait de dire ‘’je t’aime’’ pour être heureux, nous serions tous des oiseaux de printemps. Mais chaque jour n’est pas aussi ensoleillé qu’une journée de printemps. On ne peut pas dire ‘’Je t’aime’’ n’importe quand et à n’importe qui. Pour toi Stéphanie et pour toi Maude. Qui est pour vous cet homme idéal qui ne serait pas n’importe qui ? Et qui est ce moment idéal qui ne serait pas n’importe quand ? Pour dire ‘’Je t’aime’’..?

6- Salut Stéphanie et Maude. Je m'appelle Gabriel. Je suis cuisinier, musicien et chilien. J’ai quitté le Chili à l’âge de 5 ans. Je suis devenu québécois et aujourd’hui, j’aimerais devenir Souverain. Souverain de moi-même. C’est un apprentissage de tous les jours, parce que la liberté ça s’apprend. Entre le cadre de la loi et le cadre de ma cellule, j’ai un choix à faire. Si je n’aime pas toujours les lois, j’aime encore moins une cellule. Alors, je me donne des projets. J’aimerais par exemple faire un album ou je chanterai en espagnole. Une façon pour moi de retrouver mes sources. En voici un extrait : ‘’Aujourd’hui je vis heureux. J’ai gagné à la loterie, j’ai trouvé l’amour quand je ne le cherchais pas’’. En arrivant à Bordeaux, je ne savais pas que j’allais croiser deux belles femmes, deux artistes. Une pianiste et une chanteuse. Avec vous aujourd’hui, j’ai retrouvé le bonheur que je ne le cherchais pas et j’en suis heureux. Et vous, Stéphanie et Maude, êtes-vous heureuses de retrouver le chilien que vous ne cherchiez pas..?

7- Salut Maude et Stéphanie. Je m'appelle Carlos. Le Liban c’est mon pays. C’est là que je suis né et c’est peut-être là que je vais mourir. Je l’ai quitté en pleine guerre pour retrouver la paix à Montréal. Mais chaque fois que j’y retourne je retrouve une chaleur humaine que je ne retrouve jamais ici. On dirait que la chaleur humaine des libanais a été transformé en enfer à cause des religions, mais surtout à cause de ceux qui savent diviser pour régner. Mais jamais je n’ai oublié mes amis. Maude et Stéphanie. Vous êtes deux grandes amies. Personne ne peut diviser votre amitié. Je ne vous le souhaite pas, mais supposons que l’une de vous se retrouve en prison. Quelle musique ou quelle chanson l’une enverrait à l’autre pour la faire évader musicalement..?

8- Salut Stéphanie et Maude. Je m'appelle Martin, Moi je voudrais m’arrêter sur une chanson que tu interprètes si bien. Elle s’appelle ‘’Juste une petite nuit’’. Cette chanson a été interprétée ici même à notre émission en 1993 par son auteur Dédé Fortin et tous les musiciens du groupe les Colocs. Depuis, Dédé nous a quitté par sa volonté en laissant derrière lui les souvenirs d’un poète sensible au sort des autres. J’aimerais au nom de tous les Souverains le saluer là où il se trouve. J’aimerais revenir sur la chanson ‘’Juste une petite nuit’’. Tu as choisi d’interpréter les paroles d’un gars qui s’adresse à une fille et qui lui demande de rester encore une nuit avant de mettre fin à leur relation. En l’interprétant, toi Stéphanie Boulay, tu as choisi de renverser les rôles parce qu’il existe aussi des filles qui demandent de vivre une dernière nuit d’amour avant d’être quittées. Je ne te demanderais pas Stéphanie si tu as déjà vécu cette situation, mais je peux te dire que moi, oui, je l’ai déjà vécue. Le problème c’est que lorsqu’une fille me demandait de rester encore une petite nuit, je ne me contentais pas d’une seule. Résultat, je suis avec la même file depuis 10 ans. En fait, qu’il est plus difficile de mettre fin à une histoire d’amour que de la commencer. Maintenant que je suis en dedans, je me sens heureux de savoir qu’une blonde m’attend dehors. Que malgré les murs qui nous séparent aujourd’hui, il nous reste encore plusieurs nuits d’amour à partager. Je vous souhaite d’avoir la même chance que moi. Mais dis-moi Stéphanie, pourquoi, de toutes les chansons de Dédé Fortin, tu as choisi celle-là..?

9- Salut Stéphanie et Maude. Je m'appelle Jean-Michel, ta chanson Bobo aurait pu être écrit par un rappeur africain. Il est fort, il est noir, il ne laisse presque aucun espoir. Quand tu chantes que ‘’l’univers est mal à terre, la terre est mal à tête et la mienne est mal au cœur’’. Moi aussi, c’est au cœur que j’ai mal. Surtout en tant que noir africain, j’ai de la misère à supporter toutes les injustices que des millions d’africains subissent. Le seul espoir que je continue à porter ce n’est pas ma foi dans l’homme. C’est ma foi en Dieu. Lui, seul me donne de l’espoir. Lui seul soulage le gros bobo que je porte dans mon cœur et lui seul me donne le courage de continuer à vivre et à danser. À vivre et à chanter. À vivre et à espérer. Et toi Stéphanie et toi Maude, qu’est-ce qui vous donne encore l’espoir pour garder le sourire..?

10- Bonjour Maude, Bonjour Stéphanie.. C’est encore Hinzo. Dans ta petite bio, tu dis que tu t’appelles Stéphanie Boulay, mais qu’on peut t’appeler par un petit nom d’amour. Tu m’as fais pensé à ma blonde que j’appelle Fly girl. D’ailleurs, chaque fois que je vois un papillon, je pense que ma blonde pense à moi. Dans ma cellule, il m’arrive d’imaginer un papillon traverser les barreaux de la petite fenêtre. Stéphanie je t’imagine aussi libre qu’un papillon. Et j’ai envie de te donner comme petit nom d’amour Papillonne. Et la prochaine fois que j’imaginerai un papillon me surprendre dans ma cellule c’est à toi que je vais penser. Mais pour oser une telle imagination, j’ai besoin de savoir que Papillonne te plait comme un petit nom d’amour..? Est-ce qu’il te plaît..?

11- Chères Maude et Stéphanie, Je m'appelle Rony. c’est le moment tant attendu de notre rencontre pour écouter votre musique. Nous sommes prêts à une évasion musicale. À vous de chanter et à nous de vous applaudir.

12- Stéphanie Boulay et Maude Alain-Gendreau, vous êtes venues à Bordeaux nous apporter des paroles et des musiques qui vont nous bercer pour plusieurs nuits. J’en retiens personnellement ta chanson ‘’J’aime’’ parce que j’aime tes paroles, j’aime ta voix, j’aime le piano de ta pianiste, j’aime ton nom, j’aime ton âge, j’aime ton courage, j’aime que tu sois là avec nous, accompagnée de ta meilleure amie. À toutes les deux, je vous souhaite le succès, le bonheur et la santé.. Au nom de tous mes camarades Stéphanie Boulay et Maude Alain-Gendreau, je vous déclare tous Souverains anonymes.






Ont participé musicalement à la réalisation de cette émission,
Les Souverains : Hinzo, Richard, Rony, Cuz et Jus
Le fond sonore: Stéphanie Boulay / Album : Démo & Pièce de Jazz de Chris Walton..



My space, page de Stéphanie Boulay.


My space, page de Maude Alain-Gendreau.



Souverains My space



Toute diffusion publique des fichiers sonores doit être autorisée.


vos commentaires




retour à accueil | retour à la liste des rencontres

©M.L. 2008