Jeudi 26 mars 2009

Valérie Boivin


J’ouvre mes bras à celle qui chante
‘’Les bras ouverts’’
SA


Écoutez Valérie chez les Souverains sans attendre le téléchargement
Version complète 1h 46mn

class="image"


Écoutez le témoignage de Biggy 4mn

class="image"


Questions et témoiganges des Souverains

(lire ci-bas)


Je quitte ma cellule
J
e traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n'quitte pas Bordeaux
ce n’est pas un drame
je m’évade dans les mots
et les yeux d'une femme

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je te salue Valérie
Et je te plaide notre cause

Valérie Boivin

Bienvenue parmi les
Souverains anonymes





1- Bonjour Valérie, je m’appelle Mohamed. Je salue également ton musicien guitariste Michel Francoeur. Moi et mes amis Souverains nous sommes contents de vous recevoir à notre émission. Tous les Souverains de Bordeaux vous regardent à travers la caméra et vous disent bienvenue. Je dois te dire honnêtement Valérie qu’avant d’entendre ta belle voix par quelques chansons que Mohamed nous a fait entendre, on ne connaissait pas ton nom. Mais je peux te dire déjà qu’une voix aussi belle et aussi forte que la tienne mérite d’être entendu au moins jusqu’en Afrique. Je sais que tu as déjà brillé par ton talent de chanteuse dans le cadre de Star Académie 2005. Des milliers de québécois ont apprécié ton talent.. Aujourd’hui, c’est à notre tour de l’apprécier ici même à Bordeaux avec ton musicien Michel Francoeur. Mais avant de nous chanter quelques pièces de ton prochain album, nous allons mieux faire connaissance. Je sais que tu viens du Lac Saint-Jean.. Qu’est-ce que tu peux nous dire de plus pour mieux te connaître..?

2- Bonjour Valérie, je m’appelle Zakarie, dans ton expérience avec Star Académie, tu as vécu comme nous une expérience d’enfermement, vous étiez plusieurs jeunes isolés de la société et vous aviez comme gardiens des caméras et des téléspectateurs qui suivaient quotidiennement votre parcours. Vous aviez aussi des juges et des comités pour évaluer votre cheminement. Aussi, vous aviez une piscine à votre disposition et beaucoup de confort pour faciliter votre séjour. Parfois, comme, vous pouviez avoir des sorties temporaires. Bref, vous étiez des prisonniers volontaires de prestige. Qu’as-tu retenu de cette expérience pour ta vie et pour ta carrière..?

3- Bonjour Valérie, je m’appelle Jean-Edson. D’après les quelques chansons qu’on a écouté de toi, tu es une chanteuse de voix. Tu fais partie de la liste des chanteuses de voix, les Céline Dion, les Ginette Reno, Marie-Elaine Thibert.. etc. Moi, avec ma voix, je ne sais pas de quelle liste elle pourrait faire partie. Moi aussi, j’aime chanter, j’aime rapper, je ne sais pas si ta voix et la mienne pourrait faire un duo, mais si je te lis un petit extrait d’un poème, tu pourrais peut-être me dire si j’ai une chance que ma voix accompagne la tienne..? (…..).

4- Bonjour Valérie, c’est encore moi, Mohamed. Je ne connais de ta chanson ‘’Les bras ouverts’’ que les paroles. Et comment ne pas être sensible à ses paroles, pour quelqu’un comme moi qui quittera cette prison dans quelques semaines, je me vois déjà à la sortie de Bordeaux.. Une femme sera là, elle m’ouvrira les bras.. Ce moment là, je l’envisage à chaque instant du temps qui me reste.. Bientôt, je quitterai la noirceur de la prison pour m’en aller vers la lueur, vers la douceur d’un autre univers. En croirait que cette chanson a été écrite pour moi, en attendant de l’entendre, je vais te lire un poème inspiré de ta chanson :

Je suis la noirceur
Une amertume dans l’univers
Troublé devant l’immense
Pris par tant de haine.
Quand je cherche un repère sur le chemin de l’oubli,
Ma vision devient floue et partielle.
Je prends mon air car espoir, il n’y a plus.
Le cœur en enfer, la tête à l’ombre.
À l’ombre, mais pas pour longtemps.
Baisser les bras, il n’en est pas question.
Aujourd’hui, je suis touché par ta lumière,
Je sens une douceur naître en moi.
J’ouvre mes bras à celle qui chante ‘’Les bras ouverts’’,
Je sens la paix renaître au fond de moi
Défiant vent et éclair
Je reçois et je suis prêt à donner.

Ce que je viens de te lire n’est pas une chanson, mais un poème et toi aussi paraît-il tu es plus douée à écrire des poèmes que les paroles de chansons.. À ton avis, qui est le plus difficile à faire, des poèmes ou des chansons..?

6- Bonjour Valérie, Je m’appelle Zak, comme toi je viens du Lac St-Jean, plus exactement de Alma. On travaille au Souverains anonymes sur un projet spécial, un projet musical qui porte le titre ‘’Rap des hommes rappaillés’’. Plus tard, avec mon ami Campos, on va te chanter une chanson du projet.. Mais en attendant, pour te donner une idée du projet, j’ai écris un petit poème que voici :

Mon cœur, mon sang, ma chaire, mes os,
De pailles, je ne suis pas fait,
Rapaillée, mon âme transcende la vérité d’une réalité.
Fracassée, brisée.
À toi mon cher épouvantail de paille.
Tu pries Ô grand magicien d’oz.
Je désire que mon univers, tu rapailles.

Valérie, ton album n’est pas encore sortie, mais d’après les textes que nous avons lu, ça tourne pas mal autour de l’amour, je n’ai rien contre l’amour dans les chansons, mais j’ai eu l’idée de t’écrire quelque chose, tu décideras si ça ressemble à une chanson : (….)

7- Bonjour Valérie, je m’appelle Réal, je ne suis ni chanteur, ni danseur ni poète, mais je viens d’une belle partie de l’Afrique, Djibouti. Je suis arrivé au Québec à l’âge de 2 ans. Et je suis devenu un québécois d’Afrique. Je porte en moi le meilleur des deux mondes. Mais ça, le juge qui m’a condamné, ne le sait pas. Le juge m’a dit que j’étais un délinquant et que j’avais besoin d’un peu réinsertion. C’est correct, j’ai assumé les conséquences de mes gestes et j’ai accepté le verdict du juge. Ma mère m’a toujours dit, un jour il pleut, un jour il fait orage. À Bordeaux, mes jours sont plutôt des jours de ténèbres. Mais aujourd’hui, il fait beau, par ta présence Valérie, le soleil brille et la mer est calme. Aujourd’hui, tu m’as donné la mer et ses coquillages et tu as mis du bleu sur mon visage. Et si je changeais cette eau de mer en or, il n’y aurait pas assez pour décrire ta beauté, ta bonté que je ressens dans ta voix qui chante. Elle chante ma liberté. Merci Valérie. Et toi Valérie, quand est-ce que tu te sens la plus libre, quand chantes ? Quand tu danse ? Ou quand tu voyage ?

8- Bonjour Valérie, je suis Marco, moi c’est ta chanson ‘’Sors’’ qui m’a beaucoup interpellée. Ça parle d’une peine d’amour. Ça fait allusion à une dépendance affective. Cette chanson est un appel, un cri de liberté d’une femme qui veut oublier son amour pour passer à autre chose. ‘’Sors, hors de mon corps’’, cette phrase de ta chanson vient me chercher profondément. Pendant deux ans, j’ai crié moi aussi ‘’Sors, hors de mon corps’’.. Ce n’est pas à une femme que je criais, mais à une drogue. Une drogue qui a habité mon corps depuis l’âge de 15 ans. Après avoir suivi deux ans d’un programme spécial pour la faire sortir de mon corps, je me sens beaucoup mieux, je vois maintenant la lumière au bout du tunnel. Mais le combat est loin d’être terminé, c’est de ma tête que la drogue doit sortir maintenant. Mais je suis fier de mon parcours. Mon corps ne réclame plus sa dose quotidienne. Il réclame plutôt l’amour d’une femme, je veux me donner la chance d’aimer encore une fois.. Aimer quelqu’un sans en être dépendant. Aimer simplement, naturellement. Valérie, si tu peux me donner un conseil, comment reconnaître une femme qui habitera mon cœur, par son regard, par son écoute ou par son indépendance..?

9- Bonjour Valérie, je m’appelle Francis. Ta chanson ‘’Les bras ouverts m’a rappelé’’ le jour de mon mariage. J’avais 19 ans. Juste avant d’ouvrir mes bras à celle qui allait devenir ma femme, j’ai fais cette déclaration que je refais devant toi, 7 ans plus tard :

Le bonheur avec toi, ça serait de me réveiller à tous les matins. Tendre le bras, sentir que tu es là et cueillir ton premier sourire de la journée.
Le bonheur avec toi ça serait après l’amour et les soupirs pouvoir rouler mon visage tout contre la douceur de tes seins écoutant religieusement l’opéra de ton cœur.
Le bonheur avec toi, ça serait être ton ami, ton frère, ton amant et être le père de tes enfants.
Le bonheur avec toi, c’est de partager ma vie avec la tienne.

La femme à qui j’avais dis ces quelques mots est devenue effectivement la mer de mon enfant qui a aujourd’hui 4 ans. Mais je ne suis plus son mari, elle n’est plus ma femme. Comme tu dis dans ta chanson ‘’La neige’’, À force de trop s’aimer, on avait peut-être oublié qu’on bâtissait la haine. On n’avait jamais pris le temps d’aller au café du coin pour régler nos problèmes. Mais jamais je ne regrette d’avoir connu cette femme. D’une certaine manière elle restera toujours ma femme puisqu’on s’entend très bien. Notre fils est heureux chaque fois qu’il nous voit ensemble. Dis-moi Valérie, Quand tu vas au café du coin avec ton tchum, est-ce pour régler vos problèmes ou pour apprécier les flocons du bonheur qui tombent du ciel..?

10- Bonjour, je m’appelle Biggy. Tu as devant toi ma chère Valérie un homme très riche de ses malheurs parce que j’ai appris à en rire même si ça m’a fait beaucoup pleurer. Comme on dit, ce qui ne te tue pas te rend plus fort. Regarde-moi. Si tu vois devant toi aujourd’hui un homme fort de ses muscles et de sa tête, c’est parce que j’ai appris à faire de la violence de mon père une épreuve de vie. Quand j’étais plus jeune, je voyais mon père dans tout ce qui est adulte. Dans tout ce qui est adulte, je ne voyais que violence, pouvoir et abus de pouvoir, alors j’ai fini par haïr les adultes et pour les combattre j’ai développé une carapace et beaucoup de muscles. Et encore aujourd’hui, si un adulte me donne la moindre impression d’abuser de son autorité, il risque de voir ma propre autorité lui sauter en face. C’est pour ça que j’ai un faible et un amour infini pour ce que le bon Dieu a crée de plus beau, de plus doux, de plus tendre et de parfait, c’est à dire la Femme. Jamais une femme ne m’a fait mal, jamais une femme n’a abusé de ma confiance en elle, jamais une femme ne m’a déçu. D’ailleurs, c’est l’amour d’une femme qui m’a sauvé la vie. Une femme que je n’ai pas vue depuis l’âge de 8 ans. Cette femme c’est ma mère. L’amour qu’elle m’a donné avant que je quitte Haïti m’a permis de supporter des montagnes de haine et surtout la violence de mon père. Je sais que la seule façon pour moi de ne plus me méfier des adultes c’est de pardonner à mon père. Lui, il avait le pouvoir de me punir même quand je ne faisais rien de mal, moi j’ai le pouvoir de lui pardonner malgré tout ce qu’il m’a fait de mal. Mais ça ne sera pas facile. Pardonner ce n’est pas facile, mais je sais que je n’ai pas d’autres choix. Si je ne veux pas faire à mes enfants ce que mon père m’a fait, je dois me débarrasser de ma propre haine et lui pardonner. Malheureusement, je ne suis pas le seul québécois d’origine haïtienne qui porte les traces d’une enfance bafouée. Une enfance volée. Moi, comme mes amis haïtiens, nous essayons de faire de notre passage à Bordeaux et surtout à Souverains anonymes un lieu de réflexion pour apprendre à pardonner. Moi aussi, je suis impressionné par ta chanson ‘’Les bras ouverts’’, ça me rappelle toutes ces femmes qui ont ouvert les bras pour m’accueillir dans leur cœur, devant toi, je leur dis aujourd’hui Merci. Et Merci à toi de m’avoir écouté.

11- Bonjour, je m’appelle Marc-André, c’est la première et la dernière fois que je met les pieds en prison.. Cette épreuve, je la vis comme une expérience de vie qui va sûrement être utile à ma vie. Même si ma sentence est courte, ça n’a pas été facile de vivre l’expérience d’enfermement, j’ai gardé le moral parce que deux personnes dans ma vie ne m’ont jamais lâchées. Ma blonde et ma mère. À ces deux femmes, j’aimerais leur rendre hommage devant toi, je sais qu’elles nous écoutent. Une phrase de ta chanson ‘’Les bras ouverts’’ résume dans quel état d’âme je vais me sentir le jour de ma libération quand ma mère et ma blonde seront là à la porte. En ce moment précis, je sais que je vais ‘’Ouvrir les bras se laisser griser, En défiant tous les vents et tous les éclairs, Touchée par la lumière, les bras ouverts’’. Quand tu chanteras cette chanson plus tard, c’est aux deux femmes de ma vie que j’aimerais la dédier et à toutes femmes qui attendent un homme de passage en prison..

12- Bonjour, je m’appelle François, il m’arrive d’écrire moi aussi surtout quand j’ai quelque chose qui me tourmente. Depuis le mois de mars 2008, j’ai perdu 5 membres de ma famille. J’ai trouvé ça dure et surtout injuste. J’ai derrière moi plus de 17 ans de prison. Je n’ai pas eu la chance d’être présent aux funérailles des personnes que j’aime. Ils sont partis un peu plus haut, un peu plus loin, là ou je vais les joindre un jour, mais en attendant ce jour, leurs noms resteront marqués à jamais dans mon cœur. Voici ce que j’ai écris pour leur rendre hommage.

Qui suis-je pour leur survivre,

Ma belle Samantha, pourquoi toi, 17 ans tu n’étais qu’un enfant.. Je t’ai à peine connu, à peine vu.. Maintenant tu as disparu.

Grand-père, tu as eu une vie prospère, tu as été heureux toute ta vie. Voilà trois semaines à peine, grand-mère est partie de rejoindre.

Tante France, tu étais ma meilleure. Après tant de souffrance, tu l’as maintenant ta délivrance. Tu es mon ange. Je t’aime, tu habiteras toujours mon cœur.

Reste toi, ma petite Marie-Claude, 34 ans, loin d’être un enfant de cœur, tu avais tes torts, mais point d’être battue à mort.. Petite sœur, tu sera toujours avec moi..

Tout cela en dedans de 12 mois, c’est beaucoup pour moi, durant tout ce temps, j’étais encore en dedans, j’aurais aimé assisté à tous vos funérailles, mais.. Pourquoi!

Pourquoi, là est toute la question..?
Pourquoi, vous et pas moi..?
Pourquoi ceci et pas cela..?
Pourquoi, pourquoi, pourquoi..
Je vous aimerais pour toujours..

13- Bonjour Valérie c’est encore moi Francis. Alors voici un autre petit texte qui pourrait peut-être t’inspirer une chanson. En prison, des moments de réconfort sont rares. Mais aujourd’hui, je me suis surpris de vivre un moment agréable de ma journée. Juste avant de venir à cette rencontre, j’ai pris ma douche, je me suis lavé de tout mon stress. Dans ma cellule, j’ai fermé les yeux pour vivre un moment de silence. J’ai senti cette énergie propre, offertes aux rêveurs, aux penseurs, aux poètes. La nostalgie m’a rendu visite. Quelques souvenirs m’ont redonné le désir d’aimer et d’être aimé. Le désir de me retrouver dans ses bras, mon visage au creux de son coup, lui confier mes secrets, des mots doux et m’endormir à ses côtés. Je sais qu’à mon réveil, elle ne sera plus là. En attendant de la retrouver dehors, à ma sortie, je n’ai qu’à refermer les yeux pour la retrouver en dedans de moi.. De tout mon corps, de tout mon sang, Je l’aime assurément, Encore plus fort, Je l’aime encore…

Ma chère Valérie, c’est le moment tant attendu de notre émission pour passer de la parole à la musique.. C’est le moment d’apprécier des chansons dont on ne connaissait que les textes. À vous de jouer et à nous de vous applaudir.

14- Valérie Boivin, avec ton passage parmi nous, tu nous as ouverts tes bras et ton cœur. Avec ta voix, tu as enchanté chacun de nous.. Nous sommes privilégiés d’avoir écouté les chansons de ton album avant sa sortie. Je te souhaite le succès, le bonheur et la santé. Grand Merci à ton guitariste Michel Francoeur.. C’est la première fois que tu viens à notre émission, ce n’est pas la dernière. Au nom de tous mes camarades je vous déclare Valérie Boivin et Michel Francoeur, Souverains anonymes..






Ont participé musicalement à la réalisation de cette émission,
Les Souverains : Zak et Campos.
Guitare: Michel Francoeur
Voix: Valérie Boivin.



My space, page de Valérie Boivin.



Souverains My space



Toute diffusion publique des fichiers sonores doit être autorisée.


vos commentaires




retour à accueil | retour à la liste des rencontres

©M.L. 2009