Lettre à Céline Dion

J'ai appris par Mohamed que Céline Dion étais venue fêter Noel 91 avec les Souverains anonymes. Céline Dion est mon idole. J'aurais bien aimé la rencontrer aussi et l'entendre chanter comme elle a fait pour les Souverains en 91. Je sais que sa carrière n'est plus la même. Mais Céline avait exprimer un rêve aux Souverains, celui de revenir les voir. Avant qu'elle prenne une pause dans sa carrière, j'aurais bien aimé la rencontrer au Souverains anonymes. C'est presque un miracle que cela arrive. Alors j'ai décidé d'écrire à Céline Dion pour lui exprimer mon rêve :

(écoutez: Céline (36.25') ... version courte )

Bonjour Céline, je m'appelle Danny. Mes amis m'appelle Dallas parce que j'aime les cowboys. J'ai 28 ans. J'ai deux filles Lydia et Sabrina. Je suis un peu timide, mais je vais t'écrire quand-même cette lettre parce que ça va me faire du bien de m'adresser à une chanteuse de chez-nous célèbre dans le monde entier. En tant que québécois, je suis fier de toi. Je t'écris de l'Établissement de Détention de Montréal (prison de Bordeaux). Je participe à l'émission Souverains anonymes qui fête cette année ses 10 ans d'existence. J'ai appris qu'à Noel 91 tu étais venue avec René pour rencontrer les Souverains. Mohamed m'a fait une copie de ta rencontre. Si je pouvais reculer le temps pour être présent à cette rencontre magique. Tu avais donné aux Souverains de Bordeaux un des plus beaux souvenirs de leur vie.. Et toi aussi, tu semblais heureuse. Tu avais même exprimer un rêve, celui de revenir voir un jour les Souverains. Si cela était possible, crois-moi, j'aurais eu tellement de chose à te dire et des questions à te poser. Sur ta carrière, mais aussi sur ta vie. J'aurais aimé te montrer que les murs d'une prison ne nous enlèvent pas notre humanité, notre sensibilité.. Mais parmi toutes mes questions, voici celle qui me tient le plus à coeur.. Comme je t'ai dis, j'ai deux filles et à Bordeaux, il est difficille pour moi de les rencontrer normalement, parce qu'on a coupé les visites contact depuis deux ans à Bordeaux. Quand mes filles viennent me voir, je ne peux pas les toucher. Je ne peux pas les embrasser. Je ne te souhaite pas de vivre ça. C'est plus dur que la prison elle-même. Je ne voudrais pas savoir comment tu réagirais si tu étais à ma place, parce que je ne te le souhaite pas. Je ne suis pas le seul père qui souffre de cette injustice.. Ma famille n'est pas la seule à souffrir de cette bêtise.. Le problème, c'est que Bordeaux est la seule prison au Québec ou on a coupé les visites contact.. Voyez-vous l'injustice. Le rapport avec la famille aide beaucoup la réinsertion sociale d'un détenu.. Mais, j'en connais beaucoup qui ne veulent plus rencontrer leurs enfants, ça leur fait trop mal de ne pas pouvoir les toucher.. Voilà, ça m'a fait du bien de me confier à toi Céline. Je suis déjà heureux de savoir que quelqu'un de l'exterieur des murs prend le temps de lire ma lettre. En fait ma question est la suivante : Céline quand est-ce que tu vas réaliser ton rêve et venir rencontrer les Souverains. Bientôt, tu vas prendre une pause dans ta carrière. Ça serait un bonheur pour moi et les Souverains que tu viennes nous rendre visite avant la grande pause..

S'il suffisait d'aimer..

Daniel Moisan "Dallas"
Un admirateur et bientôt ex-détenu pour la vie
14 0ctobre 1999
(libéré depuis oct 99)



retrour à litterature des Souverains | retour à création