Coquine cocaïne

Je t'ai connue comme ça par hasard je t'ai trouvé sociable agréable en toi j'ai vue de belles qualités j'ai fini par ressentir une attirance envers toi. Au début tu as su me charmer par tes attraits si subtiles, toi si rusé j'ai vu dans toi des pouvoirs de séductions intenses. Je me suis donc acquoquiné avec toi lentement avec réserves de peur que tu ne me fasse mal notre idyle a été une fleur bleu, tu me donnais toute ta confiance, toute ta subtilité.mais les choses ont vite changé. Tu t'est finalement montré sous ton vrai visage dès que tu as su ton emprise assurée. Tu est devenue dominante, exigante, capricieuse et démesurément avide. Tu n'avais plus de fin tu n'avais plus de subtilité mais plutôt de plus en plus de stupidité et d'irrationnel tu m'as pris tous mon énergie je suis devenu ton polichinel, ta soif de pouvoir n'en n'était pas pour autant assouvie, tu as exigé de moi de plus en plus, jusqu'à ce qu'au bout de mes forces je me rende à toi et dans ma rédition je t'ai cédé tous pouvoir sur moi tu t'est servis de cela pour me faire accomplir les plus laches et dégradantes besognes détruisant toute ma dignité fesant de moi un mort-vivant pour qui mourir aurait été un soulagement mais trop mesquine et pertfide tu m'as préféré vivant afin que je sois de ceux qui servent ton besoin insatiable de conquérir de plus en plus de courtisants pourfin de satisfaire ta vanité et combler ton besoin de pouvoir, de dominance. Tu t'est servis de moi tout aussi longtemps j'ai été bon a ta cause. Puis tu m'as laissé m'écrouler detruie en souffrance dans la tourmente de toi de moi et de tous ceux que j'ai aimé, que j'aime et qui m'aime. Aujourd'hui je realise ton sinistre, ta cupidité j'ouvre les yeux sur toi des yeux qui te voie comme tu est dans ta réalité et non sous ta personnalité de seductrice bienfesante, ton allure de conquerante invincible, ton air de tombeuse agérit. Je sais trop tard helas qu'elle coquine et même qu'elle salope tu est. Tu prends tant qu'il y a prendre puis tu rejette sans aucunes considération, sans remords des êtres formidables devenants par ta faute forminables. Je te hais pour ce que tu es pour ce que tu a l'air et que tu n'est pas. Je te hais pour toutes tes fausses representations. J'ai connu beaucoup de fraudeurs et d'arnaqueurs, des escrots de toutes sortes mais aucun n'as ta perfidie aucun d'eux n'est aussi ignoble et dégeulase que toi. Tu n'as rien a apprendre d'eux bien au contraire. Ils sont une excuse toi mais toi tu n'en as aucunes. Ta seul raison d'être est le manque de connaissance que les gens ont de toi quand tu les abordent car s'ils te connaissaient comme moi ils te rejeteraient et t'aneantirais sans même se poser de questions Je vivais si bien avant toi et si mal après toi que ne donnerais-je pour ne jamais avoir croisé ta route que ne donnerais-je pour que tous ceux qui vont te rencontrer apres moi puisse te connaître comme moi et êtres capable de te repouser sans meme chercher a te connaître…

(N.B)
Quelque fois je pense que tu as remplacé la pomme d'Adam et Eve

AG-2-16

Pierre Gauthier
12/11/92

 


retrour à litterature des Souverains | retour à création