..quatrième discussion..

publique

Si vous voulez joindre votre opinion dans cette page vous n'avez qu'à cliquer et exprimer
anonymes@arobas.net

X X X

Depuis un mois, des hommes derrière le mur d'une prison, entreprennent une démarche de réflexion avec des groupes de discussion sur Internet. Ayant leur propre site web, les Souverains anonymes, détenus de la prison de "Bordeaux" à Montréal, invitent des citoyens francophones à répondre à certaines questions touchant le sujet de la prison, de la réinsertion sociale et la définition même de ce que devrait ou ne devrait pas être une prison..

De partout, les réactions des internautes sont intéressantes et respectueuses. Elles figurent dans les pages
Livre de briques et Groupes de discussion
du Site des Souverains.

La dernière question des Souverains lancée dans le forum de philosophie portait sur l'abolition de la prison:
"Est-ce possible de dire Abolissons la prison sans paraître ridicule, voir fou devant l'opinion publique..?"
Cette question n'a pas fini de faire couler beaucoup d'encre.. Quelques soient les opinions exprimées, elles sont respectueuses de la question.. excepté la réaction de Monsieur François Guillet, un habitué de ce forum.

"Foutez la paix aux honnêtes gens.
Abolissons surtout les emmerdeurs."

Nous savons que dans certains groupes de discussion sur Internet, il s'est développé un comportement de manque de savoir vivre ou les insultes sont choses courantes. Un tel phénomène ne devait pas contaminer le forum de philosophie supposé accueillir des honnêtes intellectuels..

Les Souverains anonymes ne demandent à Monsieur Guillet aucune excuse.. Cependant, les Souverains estiment qu'il y a de quoi réfléchir sur le phénomène. Mais surtout sur les deux phrases de Monsieur Guillet s'adressant à des prisonniers.
"Foutez la paix aux honnêtes gens"
Qui sont-ils, les honnêtes gens..?

"Abolissons surtout les emmerdeurs"
Qui sont-ils les emmerdeurs..?

De toute évidence, Monsieur Guillet met en opposition les "honnêtes gens" aux "emmerdeurs".

Question philosophique:
Y a t-il réellement opposition morale entre "honnêtes gens" et "emmerdeurs"..?

Au plaisir de lire vos réactions
Et à Monsieur Guillet, nous disons "Sans rancune"

 

XXXXXXXXXX

1-

Bonjour
Je laisse Monsieur Guillet exister selon ses moyens et je me tourne vers votre question :
"Est-ce possible de dire - Abolissons la prison - sans paraître ridicule, voir fou devant l'opinion publique ?" Sans doute était-ce une question qui méritait d'être posée et d'ailleurs, je pense qu'il faut voir en elle l'éventuelle possibilité d'une remis en cause du système répressif tel qu'il existe dans nos démocraties occidentales. Et, avant tout, je pense qu'il faut absolument tenir compte de ce facteur pour répondre judicieusement à votre problème. Nous vivons dans des démocraties, c'est-à-dire au sein de système politique où il n'est pas nécessaire d'avoir raison pour emporter la mise, mais simplement d'avoir le plus grand nombre avec soi. Au-delà de tous les avantages attachés à ce type de régime, un énorme défaut, un colossal défaut doit être pris en compte : la démagogie. Les gens ont peur. Les gens ne vivent que pour eux-mêmes, et rarement pour les autres. C'est un facteur que l'on peu critiquer, mais c'est surtout un facteur que l'on aurait tord d'envoyer balader. Comment espérer que les "honnêtes gens" de Monsieur Guillet, c'est-à-dire cela même qui ont le pouvoir, accepteront de vivre avec d'horribles criminels que l'on préfèrera toujours ignorer dans les prisons les plus obscures plutôt que de les aider à se réinsérer. Oui ! C'est ainsi. C'est dommage sans doute mais c'est ainsi... On ne peut que paraître ridicule ou fou à oser demander l'abolition des prisons.

Envisageons à présent la possibilité que les prisons sont vraiment abolies. Je n'ai pas lu les réponses que l'on a données à votre question, mais je suppose que certains ont du offrir à la critique de tous des idées quant au système qui viendrait remplacer l'anciens, tellement carcéral. La peine de mort ? Personnellement, je n'y crois pas. Elle ne fait pas peur au criminel pur et dur et en plus, elle ne s'accorde pas avec mon système de valeur. La prison ? On a dit qu'il fallait l'abolir. L'exil peut-être ? Il y a moins de deux siècles, on envoyait les criminels coloniser les terres nouvelles. Etats-Unis, Australie, etc... Mais aujourd'hui, que reste-t-il ? La Patagonie, le Sahara, la Sibérie ?...

Non ! La prison n'est sûrement pas la meilleure solution qui soit, mais je pense que c'est la moins mauvaise. Il s'agir simplement de trouver le juste équilibre entre une répression nécessaire pour satisfaire à notre besoin de tranquillité publique, et la réinsertion... Parce qu'après tout, il s'agit toujours d'êtres humains comme moi qui ont fautés sans doute. Mais qui oserait encore jeter la première pierre ?

Cordialement
Ignatius

XXXXXXXXXX

2- réponse:

De toutes les réponses reçues à notre question sur l'abolition de la prison, la votre est peut-être la plus équilibrée. Une des plus respecteuses certainement. Et nous vous remercions d'avoir pris du temps pour y répondre. On sent dans votre réponse un réalisme qui frise le fatalisme. "C'est ainsi que les hommes vivent.. On y peut rien" C'est un peu votre constat des choses. Vous reliez le problème à une démocratie dont le moteur est la démagogie des hommes qui la gèrent. La loi du nombre l'emporte sur la qualité des idées. Abscence de réelle débat démocratique..etc. Mais revenons à la question du départ:
"Est-ce possible de dire - Abolissons la prison - sans paraître ridicule, voir fou devant l'opinion publique ?" Faut-il nuancer la question pour peut-être nuancer plus les réponces..? Il ne s'agit nullement d'une totale abolition de la prison, mais plus de sa transformation radicale. Pour que la prison ne porte plus son nom..

Est-ce possible de transformer la prison à une institution correctionnelle à vocation curative..?

Mais vous avez raison de dire que "les gens ont ont peur. Les gens ne vivent que pour eux-mêmes, et rarement pour les autres." et pour répondre à une telle question il faudrait commencer par avoir le souci de l'autre, aussi criminel soit-il. Mais la prison, comme le reste de la société, est appelée au changement. Est-ce pour le mieux ou pour le pire..? C'est finalement ça la question.
En d'autres termes et en d'autres mots plus philosophiques:

Qui répond de la présence des briques..?
les hommes qui entourent le mur de briques..?
Ou ceux qui passent à côté, de l'autre côté du mur..?

Cordialement,
SA.

XXXXXXXXXX

3-

Intéressant votre réaction je ne sais franchement pas si je puis être a la hauteur de la situation.

Récemment en écoutant les informations je me suis dis que ce système pénitencier surchargé n était pas une bonne solution ( oui je sais je n invente rien de nouveau ) cela m'a fait pensé aux cellules que je pouvais " admirer " étant petit lorsque je passais a la gendarmerie de mon patelin , et je me suis demandé si le concept de " prison de proximité " ne serait pas une solution élégante . C est a dire que le " détenu " pourrait continuer a avoir une vie sociale , a conserver une vie sociale , et rentrait le soir dans sa prison locale pour " purger sa peine " .

je crois avoir déjà lu quelque chose dans le genre a propos d une prison " électronique " , mais sans doute en savez vous plus que moi a ce sujet .

Quand a la réaction de Mr Guillet je ne puis en parler n'ayant pas pu en discuter avec lui.

Y a t il une opposition entre honnêtes gens et emmerdeurs ??? Comme j'aime à faire des traits d'esprits , j aurais tendance a dire que ce sont souvent les même s qui sont des honnêtes gens et des emmerdeurs .

opposition morale ??? nous sommes tous des emmerdeurs potentiels non ? Nous sommes tous des honnêtes gens potentiels aussi . La faille qui séparent les uns des autres est bien faible . En fait il faut bien le dire , la distinction entre honnêtes gens et emmerdeurs puisque vous les appelez ainsi me parait tout a fait inexistante , surtout a l heure actuelle .

Bien entendu comme je l'ai dis dans mon courrier je pense qu'il y a des gens qui représentent un danger pour tout le monde: a mon tour de poser une question : qu'à en pensez vous ???

Cordialement
Barthe.pv

XXXXXXXXXX

4- réponse:

La question n'est pas de savoir si oui ou non il y a des gens qui représentent un danger.. Mais plutôt, que faire pour les rendre moins dangereux, pour les réinserer. De toute évidence la prison ne remplit pas ce mandat.. Alors, ne faudrait-il pas la transformer..? En faire quelque chose qui soit réellement utile..?

Cordialement
SA

XXXXXXXXXXX

5-

Bonjour
Il ya beaucoup trop d'étrangers en prison ; pourquoi ne les renvoie-t-on pas dans leur pays, au lieu d'encombrer nos prisons ? Nous apprenons que 50 % des détenus de la prison de la Santé à Paris sont des étrangers, et de quelque 70 à 80 nationalités différentes. Que font-ils là? Nos Autorités sont-elles incapables de contrôler et réguler l'immigration et les séjour des étrangers en France ? S'il y avait moins de détenus, leurs conditions pourraient s'améliorer. Mais hélas, il y en aura de plus en plus, car des étrangers qui viennent en France sans ressources et sans contrats de travail, doivent se livrer à la délinquance, principalement au trafic de drogues. Voilà la réalité qu'on nous cache !

Cordialement,
BG

XXXXXXXXXXX

6- réponse:

C'est trop facile de penser qu'il faudrait renvoyer les prisonniers étrangers chez-eux.. Un pays est responsable même de ses étrangers. En plus, cette idée de renvoyer les étrangers chez-eux ne sent pas bon.. Il serait peut-être plus juste de ne plus vendre aux étrangers qu'ailleurs, ils trouveront solution à tout leurs problèmes.. Et encore là, la terre devient de plus en plus un village. Il sera difficile de dire à un chinois au Canada de rentrer chez-lui. On ne peut globaliser les marchés sans globaliser les appartenances.. Un débat à suivre.. Cordialement,
SA.

XXXXXXXXXX

7-

Ha ha ha. Merci de m'avoir envoyé un historique des exploits intellectuels de F.G. J'avais commencé à éprouver quelques scrupules pour avoir employé un ton incisif dans mes échanges avec cette personne sur le forum de philo. Vous venez de m'ôter tous mes remords et je vous en remercie.

A propos de la prison, je dirais ceci:
- Un prisonnier est une personne ayant peut-être commis un acte que la morale réprouve et que la justice humaine a puni.
- Un homme "honnête" est une personne ayant peut-être commis un acte que la morale réprouve mais que la justice humaine a ignoré.

Amicalement,
Gabriel.

XXXXXXXXXXX

8-

Bonjour,
Il ne m'est pas possible de répondre pour monsieur François Guillet.
Il y a des intervenants que j'ai "bloqué" non pour leur couper la parole mais parce que j'ai décidé depuis longtemps de ne pas "collaborer" aux discours extrémistes, racistes ou trop violents. lorsque ça arrive dans un groupe où je suis présente physiquement je me lève et je pars, sur les groupes de News, je bloque. En ce qui concerne le sujet qui vous intéresse, je ne puis que vous donner mon sentiment personnel .

1- La sanction me paraît indispensable lorsqu'un citoyen à commis une faute tant pour l'exemplarité que pour la réinsertion future du délinquant. En effet il est nécessaire que l'ensemble du groupe social sache que les lois qui sont édictées par la majorité sont appliquées et d'autre part une réinsertion ne me parait possible que si le prévenu est conscient d'avoir payé sa dette à la société.

2- Comme je le dis depuis le début, le mode d'application de la sanction est un choix de société, il me semble possible comme il est actuellement testé dans les pays du Nord de l'Europe que certains prévenus soient gardés sous surveillance chez eux, à leur travail e.t.c au moyen de bracelets émetteurs mais encore, faudra-t-il être bien clair sur ce mode de sanction car peu "remarquable" il ne faudrait pas qu'elle devienne applicable n'importe comment et pour n'importe quelle raison . Je m'explique, je ne voudrais pas que la société se mette à mettre sous surveillance n'importe quelle catégorie de citoyen qui lui paraîtrait"suspect".

3-J'ignore ce qui se passe dans les prisons au Québec et je ne sais qu'a travers les médias ce qu'il se passe en France. Je crois que les prisons sont le reflet de ce que la société pense d'elle même et en France, d'après ce que j'ai pu lire ou entendre à la radio ou à la télé, le constat est catastrophique, les prisons sont surpeuplées, il n'y a pas le moindre respect des individus tant prévenus que personnel de surveillance. Triste constat quant au regard que la société française porte à l'égard des citoyens....

Catherine.L.Daures

XXXXXXXXXXX

9-

Cher Catherine Daures,
L'important dans la question des Souverains, c'est beaucoup moins l'incident qui l'a provoqué que la question elle-même:
Y a t-il opposition morale entre "honnêtes gens"et "emmerdeurs"..?
Merci d'inspirer aux Souverains anonymes l'idée de bloquer les messages extrémistes
Merci également de prendre le temps pour exprimer votre opinion sur la prison. Une petite visite dans le site des Souverains répondra peut-être à certaines de vos questions sur la prison au Québec et en France..

Respectueusement,
SA

XXXXXXXXXXX

10-

Bonsoir,
Vraiment comme ça, je ne sais que répondre, à vue de nez, j'ai tendance à croire qu'il y a des "emmerdeurs" partout mais peut-être monsieur François Guillet à voulu dire que les "honnêtes gens" veulent dormir tranquillement sur leurs deux oreilles sans entendre les plaintes qui s'élèvent d'un peu partout dans le monde ? Les emmerdeurs seraient alors dans ce cas là, ceux qui lui rappelleraient qu'il faut agir, réfléchir, prendre position mais je ne suis pas sure loin s'en faut que les honnêtes gens soient ceux qu'il croit.

J'ai fait un tour tout à l'heure sur votre site Web, je l'ai trouvé bien fait et j'y retournerai de façon plus approfondie un de ces soirs.

P.S. Si vous voulez, si ça vous intéresse, je peux vous envoyer en pièce jointe mon dernier roman qui paraît actuellement sur Pl@net Book, puisque mon contrat m'autorise à le faire circuler sur Internet à condition que ce ne soit pas dans un but lucratif. Allez consulter la page de garde et la partie qui permet de le juger et si vous pensez qu'il peut intéresser des gens chez vous, je vous le ferai passer.

Cordialement
Catherine.L.Daures

XXXXXXXXXXX

11-

Cher Catherine Daures,
Nous sommes heureux de votre visite à notre site. Nous serions encore très heureux à consulter votre roman. Dans vos prochaines visites à notre site ne manquez pas de lire Nos créations litteraires et nos chansons (page créations).

Vous avez raison de dire que chez les emmerdeurs il y a souvent un appel à la réflexion et la remise en question. Si c'était à ça que Mr FG faisait allusion, nous serions honorés, mais nous nous en doutons..
Bref, assez parlé de cet "honnête homme"..
Nous sommes impatients de lire votre roman..

Souverainement..
SA.

XXXXXXXXXXX

12-

L'honnêteté c'est croire en ce que l'on fait ou en ce que l'on dit au moment ou on le fait ou au moment ou on le fait dit. L'honnêteté n'exclut pas que l'on puisse se tromper comme l'a fait FG ou comme l'on fait en leur temps les hommes et femmes qui sont aujourd'hui derrière les barreaux, et comme on le fait tous forcément très souvent. Il y a malgré tout des erreurs qui coûtent cher à ceux tombés sous les balles des criminels et d'autres encore qui pourraient coûter cher à la société, c'est à dire à tout le monde, si elles restaient sans réponse suffisamment dissuasive de sa part. Là ou je rejoins le débat soulevé, c'est "quelle réponse apportée serait efficace dans la gestion de la criminalité". Pour l'instant on en est encore à se poser la question : "est il juste de mettre en débat la pertinence du système carcéral dans sa forme actuelle ?" On est donc loin du compte.

Il faut bien voir aussi que c'est non seulement une question de prise de conscience mais aussi une question de moyen surtout financier. Tant qu'une majorité de gens ne se poseront pas au moins une des 2 questions précédentes aucun pouvoir politique ne prendra le risque de mettre une partie de l'argent de nos impôts dans une réflexion active puis dans une refonte du milieu carcéral.
Votre initiative de sensibilisation va donc bien dans le bon sens non seulement pour les incarcérés actuels et à venir mais aussi pour la société qui montre de plus en plus son incompétence à gérer cette question de la criminalité surtout quand les connaisseurs parlent de la prison comme d'une école du crime, là c'est un comble !

Pour ma part en tout cas sur ce point j'ai le même espoir que pour le cancer : j'espère qu'une réponse satisfaisante à ce problème sera trouvé avant d'y tomber dedans en espèrant biensùr n'avoir jamais à faire ni à l'un ni à l'autre.

Bon courage à vous tous !

Nicolas Lemouzy

XXXXXXXXXXX

13-

Bien sûr que non, ce que Monsieur "Guillemets" veut dire, c'est que les nazis auront raison quand ils mettront des gens en prison.

Lorsqu'il dit "emmerdeurs", Monsieur "Guillemets" pense en fait que les gens en prison sont nécessairement mauvais, et que les gens mauvais sont nécessairement sans intérêt.

Quoi qu'il en soit, si la prison existe, ce n'est nullement parce que sont mauvais les gens qui y sont, mais parce qu'il y a trop de gens mauvais parmi les gens qui n'y sont pas.

Si j'ai écrit "nazis" à propos de Monsieur "Guillemets", c'est parce que, parmi toutes les formes de mauvaiseté, il y en a une qui se peut définir de telle façon que les murs de la prison séparent en effet ceux qui en sont entachés de ceux qui ne le sont point.

Cela, en un sens bien entendu approximatif, mais en même temps suffisament utile pour permettre une séparation. Au sens dont on veut empêcher la reproduction, c'est-à-dire celui qu'illustra l'Allemagne, le fait d'être nazi était antinomique d'être en prison.

Savoir, maintenant, si Monsieur "Guillemets" a réellement les traits que vous lui prêtez, c'est une autre question. Mais elle n'a guère d'importance.

Il n'est ainsi pas inimaginable, d'après la base que vous nous transmettez, que Monsieur "Guillemets" soit lui-même en prison, et qu'il vous juge emmerdeur parce qu'il a lui- même décidé de profiter de la liberté de communiquer que lui donne l'internet, en se faisant passer pour quelqu'un qui n'y est pas, en prison.

Il y a une planche de Reiser, un peu sur ce ton, où on a un sourd qui laisse sa carte sur toutes les tables, et quand il repasse un autre sourd qui lui répond agressivement par écrit qu'il n'a rien à foutre de sa camelote (avec d'autres mots).

Borcis

XXXXXXXXXXX

14- réponse:

"Si la prison existe, ce n'est nullement parce que sont mauvais les gens qui y sont, mais parce qu'il y a trop de gens mauvais parmi les gens qui n'y sont pas"

Cette phrase dit a elle seule ce que bien des livres et des discours n'osent dire aussi clairement et aussi franchement.
Et "laissons vivre Monsieur Guillet selon ses moyens".
Infiniment Merci d'avoir pris le temps d'écrire aux Souverains anonymes..
Ne nous privez pas d'autres belles réflexions sur la vie..

SA

 






retour à livres d'or