Historique

Depuis 1988, le gouvernement du Québec s'est doté d'une politique afin de favoriser la réinsertion sociale des contrevenants.

Parmi les moyens mis en place, le développement personnel et professionnel compte parmi les plus importants puisqu'il facilite l'employabilité des personnes incarcérées lors de leur libération et de plus permet, dans certaines mesures, de financer des programmes d'activités qui sont essentiels pour le maintien de l'équilibre de la clientèle carcérale à l'intérieur des établissements de détention.

Puisque chaque établissement possède une buanderie laquelle au départ, était prévue pour desservir les besoins de l'institution, il fût envisagé d'utiliser les équipements pour occuper et former des personnes incarcérées dans le domaine de la buanderie.

Au fil des ans, cette initiative a pris de l'ampleur et dans certains établissements les buanderies sont devenues des entreprises commerciales autonomes qui opèrent sur une grande échelle.

Ce fut le cas, entre autres, des buanderies des établissements de détention de Montréal (communément appelé Bordeaux) et de la Maison Tanguay (établissement pour femmes).








Historique - Travail rémunéré - Programmes des activités
Produits et services - Témoignages - Liens - Contact

Retour à fonds - Retour à accueil