Que sont-ils devenus..?


Lettre de Jonathan Lippens

 

Même quand l'admission est gratuite
Le prix reste a payer
Et le prix à payer, est le don de soi

Même en prison, ou en société
Les barreaux sont toujous présents
Il n'en reste qu'à nous
De les chasser
De les tordre
De les faire fondre
Mais on ne peut jamais s'en défaire

Dans nos mots il y a des barreaux
Mais souvent ils ne sont q'imagination

La liberté est disponible à tous
En dedans et dehors
Mais les barreaux aussi
Partout il est facile de créer un lien intime
Entre une entrée et une sortie
Dehors c'est comme ici
Tout est relatif
Un être athé mais jamais raté
Quand t'es dans le brouillard
T'es débrouillard

La route tourne plus vite que le trottoir
J'prend soin des lumières rouges
Je m'aperçois du retard

Quand je regarde dans le miroir
Qui vois-je?
Qui suis-je?
Est-ce qu'on me pige?

Mes larmes coulent au bout du nez
La vie mécanique
Femme en furie
Taxi de Minuit

Mon coeur bat à la même pulsation
Que la musique que je joue

J'ai hurlé comme un loup
Et ça ne fait pas l'affaire

Les mains qui temblent
Ché pu quoi dire, écrire
La vie est belle
Mais je me fais souffrir
Pour ceux qui tounent autour de nous
Qui ne diront jamais qu'on était fous

J'ai été chanceux d'avoir une guitare
Mais y'avait pas une foutue enregistreuse
Fallait le répéter 500 fois
Dans l'intimité de ma cellule
Sous pression en studio
Et 3-2-1-0- et c'est parti
Es-tu malade Lotfi?

Merci de nous laisser glisser
Entre les barreaux
Et comme les oiseaux libres
Nous percher sur ton antenne

Jonathan Lippens
Un ancien souverain

 


retour à que sont-ils devenus