Malika

(écoutez)

Toi qui a connu une enfance calinée, douce et affectueuse
Auprès de ta famille naturelle et amoureuse
Rien ne te prédisposait à une adoption royale
Ce qui pour toi fut une déchirure brutale

Ainsi le roi devient ton père t'arrachant du nid familial
Ceci t'a permis malgré tout une adolescence sans égal
Tu sais, pour nous la vie de château, ce n'est pas banal
Jeune adulte, un rêve se réalisa enfin
On t'a permis de retourner auprès des tiens

Retrouvaille, sécurité joie et bonheur
rien ne laissait présager le grand malheur
un coup d'État éclata
ton vrai père on assassinat
Votre famille au grand complet fut arrêtée
Mère, soeurs, frères même le bébé.

Sans distinction, tous furent vite jugés
Coupable ou non le Roi en fit son affaire
Pourtant même adoptif, c'était ton père
Vingt ans de réclusion,
des innocents fut gardés sous observation
Des gens près de vous suivis en prison
Ils payèrent très cher, leur amitié sincère

Il ne reste qu'une solution,
il faut tenter une évasion.
N'eut été d'une incroyable force de caractère
Jamais personne ne serait sorti de cet enfer

Pourtant toi Malika tu as réussis
Parmi nous aujourd'hui aussi rayonnante et épanouie
Tu es la preuve vivante de ce récit
Permet-nous de te souhaiter longue vie

Après tout que tu prennes ton temps pour nous
Je te jure, tu es un cas, oui Malika
Tu es une vraie chaabia
Toi présence quelle chaleur
Toi ici, quel bonheur,

Gilbert Bohimier

 


retrour à litterature des Souverains | retour à création