Mohamed Lotfi

L'ultime souhait: Que la prison cache de moins en moins les hommes et les femmes qui s'y trouvent.
Que la prison soit de plus en plus ouverte.
Que les citoyens sachent ce qui se passe dans une prison.
Qu'ils aient un droit de regard, voir même de parole sur cette institution.
La plus ignorée de toutes.
Et comme avait dit Albert Jacquard, dans sa quatrième rencontre avec les Souverains :
" Que la prison soit poreuse.. "

Un des moyens de rendre une prison poreuse. La parole.

Écoutez ... Parole 1(17 '39) ... Parole 2 (16 '01)

Depuis 10 ans , des centaines de détenus de la prison de " Bordeaux " ont parlé devant un micro de radio. J'ai essayé d'initier quelques uns à la responsabilité morale et sociale de ne pas dire n'importe quoi, n'importe comment lorsqu'on s'adresse à une communauté de gens (surtout lorsqu'on n'est pas grand chose dans l'estime de certains "honnêtes" citoyens).

Sans jouer au spécialiste je répète souvent à mes Souverains qu'une parole publique se doit d'être responsable et pour cela il faut la construire. Le but d'un Souverain anonyme qui parle devant un micro : Ne pas réconforter les auditeurs dans leurs préjugés sur ce qu'est un détenu. Un criminel. Les invités des Souverains savent de quoi je parle puisqu'ils sont les premiers, avant les auditeurs, à entendre cette parole et à l'apprécier. En préparant une rencontre radiophonique, je répète souvent aux Souverains : " Je veux que notre invité, à sa sortie de Bordeaux, en sort étonné, ébranlé dans ses préjugés. Je veux qu'il vous perçoive comme des êtres humains, qu'il oublie presque qu'il vient de rencontrer des détenus.. "

Les Souverains savent que je ne me contente pas de parole facile. Une parole dépourvue d'imagination, d'humour et de poésie.

Un Souverain qui me dit " Je suis tanné de revenir en dedans ", ne me suffit pas pour construire une parole qui va au bout d'elle même.

"Tanné de revenir en dedans". Cette phrase a long à dire. Pourquoi ne pas le dire.
" T'es pas le premier à me répéter cette phrase.. Qu'est-ce que t'aurais à me dire de plus différent. Plus personnel..
- Tu veux que je te la chante peut-être..?
- Tiens, pourquoi pas..!!! Que tu sois tanné ou non de revenir en dedans, quelque soit ta parole, je veux l'entendre à travers des mots nouveaux. Des phrases nouvelles. Des phrases dans les quelles tu dépasses ton besoin légitime de te défouler. Je veux que tu passes la nuit à creuser dans tes mots pour sortir un sourire de fierté. C'est ça que j'appelle une parole responsable. Puis arrête de me casser l'oreille avec "je suis tanné de revenir en dedans" Tu peux le dire bien autrement. Dis-moi plutôt, quand tu n'es pas en dedans, qu'est-ce que t'es.. Parle-moi de toi, ton travail, tes enfants, tes projets d'avenir, qu'est-ce que tu te souhaites à ta sortie.. Ta vie ne se réduit pas à ton passage en dedans. Écris-moi ce que tu veux, sauf une chose.. Ne me raconte pas ton crime.. Awway, fais-moi une chanson avec ça, un poème ou une réflexion.
Je te le dis c'est simple comme bonjour..!"

Mais ce n'est pas si simple que ça.

Il m'arrive de faire répéter une phrase, un mot, plusieurs fois. Il m'arrive de demander de refaire un texte, de l'améliorer. Il m'arrive aussi, très souvent, de rédiger moi-même les paroles exprimées au cours de la préparation d'une rencontre. Je prends note de certaines paroles que je considère pertinentes et je les rédige à la manière d'un écrivain publique. Je soumet cette parole à celui qui en a été l'évocateur et nous retravaillons de nouveau les mots, les phrases pour qu'elles traduisent fidèlement sa pensée.. Mais aussi pour l'initier à la parole écrite.

Il arrive très souvent, que d'une semaine à l'autre, celui qui a suggéré une idée de question soit libéré. Alors, c'est un autre qui le remplace. Une seule condition à ce remplacement. Que cela n'en soit pas un. Ça veut dire qu'il faut s'identifier totalement à cette parole écrite par un autre (libéré). L'incarner pour bien la dire. L'interpréter. Il n'est pas rare que spontanément, je propose un concours d'interprétation aux quatre ou cinq Souverains qui désirent dire tous la même parole.

Du théâtre, dites-vous..?
Du cinéma aussi. Parce que la parole préparée des Souverains, est aussi enregistrée en plusieurs prises avant la rencontre avec l'invité.

Il arrive parfois au moment de la rencontre, que le souverain soit plus intimidé. Que le micro soit mal placé ou toutes autres raisons qui entrave la transmission ou l'enregistrement de la parole..
C'est aussi l'occasion d'apporter à cette parole le sens qu'elle contient.
Un mot ou une phrase peut parfois faire l'objet d'un débat intéressant.

L'ambiance dans le studio des Souverains avant la rencontre ressemble à celle d'un plateau de tournage sans caméra avec un très bon preneur de son. Capteur de parole des Souverains. Mon ami Stève Roy.





Cliquez
La liberté à tout prix, à prendre ou à tout donner..?