Le poète est en prison
(Dédié à Mohamed Lotfi)

Voies de fer, voies de croix.
Le poèt' est sur le rails du droit
Pour avoir joué l'jeu des bourreaux
Mais qu'importe la liberté..!

Il chante aux quat' murs dans des airs,
Passeront tous ses cris et chimères
Qui n' déchirent point le ciel
ni la terre, ni le fiel
Et vive la tarité

Mmes' Messieurs la Cour
Dans ce box, en ce jour
Accusé levez-vous
Et poètes, debout..!

Enfoui sous un amont seulement
De crimes et de crimes et de crimes
D'où l'Ivoire perchée rend le jugement
Mais qu'importe si cela rime

Infortunés, incarcérés et autres mites
Porteront la bannière du revers appliqué
Empoigné les barrières des limites
Comme le veut bien la société
Et vive la liberté..!

Garnaud M. St-Juste
le 20 mars 1996


 

retrour à litterature des Souverains | retour à création