Rewind
(le poème hanté)

Mes nuits me fantôment
Mes nuits vagabondent
Elles choisissent mes atomes
Vers le pire des mondes

Dans ma tête le gros dôme
Le retour, l'insécurité onde
Je me sens comme un môme
Dans l'autobus moribonde

Des gens, des arômes
Des parfums m'inondent
Un frisson humide mes paumes
Ma tête tourne, je tombe

Faire la manche, vivre d'aumônes
J'apprends, je sème, ma vie féconde.
Souverains, mon âme s'icône
Liberté... Je sors de l'ombre

Je me lève, sur mon trône
Affrontant mille lieux à la ronde...
Mes nuits de fantômes
Mes nuits vagabondes.

Revenir à Bordeaux
Faire face à ces démons
La vie continue

Luc Markov
janvier 2000

 


retrour à littérature des Souverains | retour à création