Les Statues


(écoutez)

Elles ont des yeux
Et ne voient pas
Elles ont des ailes
et ne volent pas
Elles ont des pieds
et ne marchent pas
Elles ont un coeur
qui ne bat pas

Elles nous ressemblent
Elles sont silence
La résistance
à l'inconscience

Nous sommes des statues mobiles
pieds d'argiles et coeurs fragiles
de Bordeaux ou d'Orsainville
Nous sommes à l'ombre de la ville

Elles sont de marbre
ou de ciment
Tout près d'un arbre
Défient le temps

Elles sont de bois
ou de métal
comme les croix
comme un signal

Signées Rodin
ou Vaillancourt
Laliberté
au fond d'une cour

Nous sommes des statues mobiles
pieds d'argiles et coeurs fragiles
de Bordeaux ou d'Orsainville
nous sommes à l'ombre de la ville

Elles sont une trace
d'éternité
une dédicasse
et le passé

Je veux les voir
dans nos prisons
morceaux d'histoire
de nos donjons
Je veux les voir
Dans nos prisons
Que vienne l'art
le temps est long
Nous sommes des statues mobiles
Pieds d'argiles et coeurs fragiles

De Bordeaux ou d'Orsainville
Nous sommes à l'ombre de la ville

 

Poème: Louis Tremblay et Richard Reboh
Réecrit en chanson par Marc Chabot
Musique: Claire Pelletier et Pierre Duchesne
Interprétation: Claire Pelletier
Percussion: Christian Paré
Guitare: Réjean Bouchard
Basse: P. Duchesne


retour à album