Tazmamart
Une prison de la mort

Extraits sonores du livre Tazmamart de Christine Daure-Serfaty lu par Lahcen Abbassi dans le cadre de son émission Salam Bagdad

..écoutez et ouvrez grand les oreilles..
42 '19

Pendant 18 ans, les hommes dont ce livre raconte l'histoire ont disparu. D'août 1973 à septembre 1991, ils ont vécu enfermés chacun dans une cellule sans lumière aucune, ni lampe ni fenêtre, sans visites et sans soin, ni médecins ni infirmier. 18 ans d'obscurité et de désespoir. Dans le noir secret d'un pouvoir absolu, ces hommes - l'élite de l'armée marocaine, des proches du palais royal - avaient été condamnés à une mort lente. Plus de la moitié d'entre eux ont ainsi quitté la vie, dans le silence et l'oubli. Pour assouvir la vengeance d'un seul, le Roi, l'inventeur de cet enfer: Tazmamart.

Sans les démarches de Christine Daure-Serfaty, hantée par cette horreur dès qu'elle en reçut les premiers témoignages, Tazmamart existerait peut-être encore. "Tazmamart m'a habitée, envahie si longtemps, écrit-elle. Tout au fond, il rejoignait le cauchemard qu'ont fait tous les enfants: seuls dans le noir, enfermés, ils appellent leur mère et personne ne vient car personne ne les entend."

Christine Daure-Serfaty a enseigné au Maroc durant quinze ans. En 1986, elle a épousé Abraham Serfaty, alors emprisonné à Kenitra / Maroc.


Salam Bagdad, émission de Lahcen Abbassi, Dimanche 22h sur CINQ FM 102,3 / Montréal





retour à écris sur la prison