12 mars 2020 | Vidéos, Rencontres, 2016 à 2020, Débats de Souverains

Alain Deneault et Sans Pression

"Un livre sur l'économie de la prison, ça serait pas une bonne idée ?" SA

Première Partie
Avec Alain Deneault, philosophe
L'économie.

Deuxième partie
Sans Pression, rappeur.
Un spectacle.

L'Économie selon Alain Deneault
Extrait

N'importe quoi pour ma femme!
Extrait du show de
Sans Pression

Accueil

La révolution selon Alain Deneault

La médiocrité selon Alain Deneault

Work - Caspy

Il y aura désormais un avant et un après Coronavirus.

Selon notre conception de l'économie, la crise sanitaire sera suivie d’un désastre économique. Mais, peut-être que cette pause planétaire est l’occasion de redonner un autre sens à l’économie.

Le philosophe Alain Deneault n’a pas attendu l’irruption du Coronavirus et son impact sur l'économie pour entamer une redéfinition de différents concepts économiques. Il vient de faire paraître plusieurs livres sur le sujet dont l’Économie de la nature, chez Lux.

Je vous invite à ne pas manquer sa deuxième rencontre avec les Souverains anonymes ou il restitue à l’économie un sens libéré des lois du marché "L’économie ne peut pas être juste l’affaire du capital », « L’économie ne peut pas être réservée exclusivement aux économistes ».

Pour conclure en beauté la dernière émission des Souverains anonymes, après plus de 30 ans, la deuxième partie de cette émission est un spectacle du groupe hip hop Sans Pression offre. C'est chaud.
Ce tournage a eu lieu le 12 mars dernier. Ce fût la dernière activité sociale des Souverains avant la mise en place du confinement obligatoire dans toutes les prisons du pays. Vous allez voir des hommes qui se donnent la main, des accolades et qui dansent. À ma connaissance, aucun d'eux n'a été atteint du coronavirus.

Ceci est un Vol de temps!

Partagez-le.

Je quitte ma cellule

Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n' quitte pas Bordeaux
du moins pas encore
je m'évade dans les mots
et la musique des noirs

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je te salue homme rebel
Et je te plaide notre cause

Alain Deneault
Bienvenue parmi les
Souverains anonymes


1- Cher Alain, je m’appelle Randy! Pour la deuxième fois, moi et mes amis Souverains, nous avons le plaisir de te recevoir. Philosophe, conférencier, écrivains, professeur et surtout un rebel assumé. (En passant, je remarque que tu es toujours vivant). Tu es souvent invité par des artistes pour faire tes prestations dans un cadre théâtral. Tu acceptes de le faire pour rendre accessible un discours universitaire. Ça tombe bien, tu es sur la scène des Souverains. Depuis ton premier passage chez-nous, ta popularité a grandi partout dans le monde, bientôt on t’accordera le statut de comédien à celui de philosophe. Aujourd’hui, tu es avec nous pour parler d’économie. Un sujet sérieux qui devrait concerner tout le monde à condition, comme tu dis, que l’économie ne soit plus l’affaire exclusive des économistes. Mais avant d’aborder ce sujet, parlons un peu de la lune. Comme tu sais les chinois ont envoyé une sonde pour explorer la face cachée de la lune. Je me demande quel est le but réel recherché de cette exploration ? Par hasard, ça ne serait pas les riches de la terre qui essaieraient de trouver des coins inexplorés pour leurs évasions fiscales ?

Deux ans après le tremblement de terre en Haïti, je suis arrivé à Montréal. J’avais 12 ans. J’ai laissé derrière moi un peuple qui souffre et un pays dont l’économie est à terre. J’ai grandi dans le quartier le plus pauvre d’Haïti, cité Soleil. Ce sont les pauvres de Cité soleil qui ont donné à Jean-Bertrand Aristide sa popularité et sa notoriété. C’est grâce à eux qu’il est devenu Président avant que les américains ne le transforment en politicien corrompu. Tu as écris un livre sur l’économie de la nature.. Comme tu sais Haïti a perdu beaucoup de sa nature. Des millions d’arbres coupés, les côtes haïtiennes souffrent d’érosion.. Haïti est-elle encore la Perle des Antilles ? Question : Comment la nature haïtienne peut retrouver sa splendeur par l’économie..?

2- Bonjour Alain, je m’appelle Pascal. Moi aussi, j’ai l’honneur de te rencontrer pour la deuxième fois. La troisième ça va être dehors. Tu viens de publier une série de livres qui abordent le sujet de l’économie de plusieurs facettes : L’économie de la nature, L’économie de la foi, L’économie de l’esthétique, L’économie conceptuelle, L’économie psychique et L’économie de politique. Dans ce feuilleton théorique, tu essayes d’analyser l’économie sans passer par les économistes. Comment tu expliques que l’économie soit devenue presque exclusivement l’affaire des économistes ?

3- Bonjour Alain, je m’appelle Celestin, j’ai travaillé chez Bombardier pendant cinq ans comme inspecteur technique dans la fabrication les trains. J’étais un employé modèle. Je suis ce qu’on appelle un travailleur qualifié. À cause de mon dossier criminel, j’ai perdu ma job de jour au lendemain. Aujourd’hui, je me trouve à subir une double peine. En plus de payer ma dette à la société, je suis privé de ma job. Comme tu sais, il y a une crise de main d’œuvre au Québec. L’économie fonctionne bien grâce aux personnes bien qualifiées comme moi. Je te pose cette question. Si un bon économiste devait parler de moi pour analyser mon histoire avec Bombardier, il dirait quoi ?

4- Bonjour Alain, je m’appelle Kevin. J’ai 23 ans. J’ai une ambition dans la vie, ne plus faire du temps. La prison, c’est fini pour moi. Alors je me suis fais un plan de sortie. Aussitôt après ma libération, je vais aller me chercher un DEP pour devenir un chauffeur de machinerie lourde. J’ai envie de travailler dans les mines. Mais je sais que l’industrie minière est corrompue quand elle exploite des enfants en Afrique qui travaillent pour un dollar par jour. Moi, je vais travailler dans le nord du Québec pour 50$/heure. Comment un bon économiste devrait analyser une injustice comme celle-là ?

5- Bonjour Alain, je m’appelle Maxime, Après avoir passé quatre ans en pénitencier, je suis sorti résolu à faire quelque chose de ma vie. J’ai des enfants, j’ai envie de leur laisser de moi l’image d’un travailleur. J’ai pris une formation comme travailleur de construction. Habile de mes mains, j’ai réussis à me faire un bon métier. Mais en côtoyant le milieu de la construction, j’ai découvert combien c’est un monde très corrompu. La Commission Charbonneau n’a montré que la pointe de l’iceberg de cette corruption. Et j’arrive à cette question troublante, est-ce que l’économie capitaliste peut se passer de corruption et de corrompus ?

7- Bonjour Alain, je m’appelle Abdennour qui veut dire Esclave de lumière. Mais dans ma vie j’ai plutôt été esclave de noirceur. J’ai fais beaucoup de connerie et là je commence à en avoir marre. Je veux vraiment retrouver la lumière. Aujourd’hui, à Souverains anonymes, je sens que je suis en présence d’une lumière. Vous avez le don de mettre la lumière sur les injustices dans le monde. J’ai commencé à lire votre livre sur l’économie de la foi. Je suis pas habitué à lire des livres de philosophes. Donne-moi quelques trucs pour m’aider à lire ton livre. Merci

8- Bonjour Alain, je m’appelle Trooble. Tout le monde fais de l'argent sur moi sauf moi. Les juges, les avocats, la police, même les gardiens de prisons. Aucun ne m'envoie 10% de son salaire. La meilleure façon pour moi de ne plus être la chaire à canon du système c'est de quitter le système. Tu as écris plusieurs livre sur l'économie, l'Économie de la prison, ça serait pas une bonne idée..?

9- Cher Alain, tu es un homme d’écriture et de lecture. avant de passer à la musique, j’aimerais te montrer le dernier film que nous avons réalisé sur un thème que tu vas aimer. Mais d'abord. écoute un message pour toi de la part de deux Souverains libérés, Ayoub ey Gucci... Maintenant, on va passer à la musique avec un groupe emblématique du rap à Montréal, Sans pression et son DJ, Mindgam.

10- Alain Deneault. Avec Sans pression, vous êtes les derniers invités de notre émission qui aura duré plus de 30 ans. On ne pouvait avoir meilleurs invités que vous. Céline Dion voulait venir, on a dit non. Nous on préfère les rebels. Les indignés. Alain Deneault et Sans pression, vous avez en commun ce sentiment d’indignation qui nous habite aussi. Continuez de vous indigner, le monde a besoin de vous, maintenant plus que jamais. Je remercie Kattam d’avoir mis un peu de joie dans cette rencontre. Sans qui Souverains anonymes ne serait pas ce qu’il est. Merci à DJ Mindgam. Et enfin le dernier et non le moindre, je remercie également Steve Roy pour sa fidélité, sa gentillesse et ses compétences. Messieurs, au nom de tous mes camarades, je vous déclare aujourd’hui et pour toujours, Souverains anonymes.

Extra!

Plus de contenus