1998-09-17 | Vidéos, Hip Hop, Audios, Rencontres, 1996 à 2000

Complices

"Vous chantez votre complicité à qui veut l’entendre"

Complices

Hip hop

17 Septembre 1998

Extrait du spectacle.

Jeudi 17 septembre 1998


Je quitte ma cellule

Je traverse les couloirs

Je salue mes amis

Je leur dis « à plus tard »

Je n’ quitte pas Bordeaux

du moins pas encore

je m’évade dans les mots

et la musique des noirs

Ma vie est un roman

Ma vie est une chanson

Qui en est l’auteur

c’est toute la question

Des questions que je me pose

en vers et en proses

Je te salue COMPLICES

Et je te plaide ma cause

C-Drik, Shadow, DBG et Dj-Org

Bienvenue parmi les

Souverains anonymes

1- Première question:

- Votre groupe s’appelle Complices. Vous n’avez pas produit encore votre premier album, mais vous avez déjà une cinquantaine de spectacles dans le corps. Avant de faire avec nous et pour nous un spectacle, parlez-nous de vous individuellement. Comment êtes-vous arrivés au hip hop ?

2- Toi Shadow, tu as déjà fais partie d’un groupe R&B, Qu’est-ce qui fait qu’un blanc s’intéresse un une musique dite de noir..?

3- Votre groupe porte un titre intriguant. Complices. Vous n’avez jamais comparu devant un juge. Alors vous êtes complices de quoi, avec qui et pourquoi..?

4- Quelle est votre priorité comme groupe rap: Faire un grand succès comme Dubmatique, signer des autographes, faire des vidéos clips et collectionner les No de téléphones de jeunes filles. Ou votre priorité serait d’abord de porter la voix des jeunes qui se cherchent une voix..?!?

5- Comme vous savez certains jeunes chanteurs du rap, dès qu’ils obtiennent un peu de succès, ils pensent quitter l’école pour se consacrer à une carrière en show-business. Est-ce que vous faites partie de ces jeunes pour qui l’école c’est moins important que le rap..?!?

6- Dans ma thérapie, j’ai appris le mot CONGRUENT qui veut dire conséquent. Tu fais ce que tu dis et tu dis ce que tu fais. Est-ce que vous êtes congruents dans vos chansons.. Par exemple, si vous avertissez les jeunes contre la drogue, est-ce que ça veut dire que vous ne prenez pas de drogue..?!

7- Pour moi la vie sans femme ce n’est pas une vie. Alors imaginez la vie à Bordeaux sans femmes. Parlons de femme. Je trouve qu’il manque une présence féminine dans votre groupe. Les filles ont autant de choses à dire que les gars. L’absence de fille dans votre groupe, est-ce un choix artistique, ou les seules filles du rap ont déjà formé leur groupe la GAMIC...?

8- Moi aussi j’écris et je chante le rap. La prison de Bordeaux manque de femmes, mais elle ne manque pas d’inspiration. Une de mes chanson écrite à Bordeaux parle de la vie. Je dis

« Il y’a deux manières de vivre, mais il n’y a qu’une vie, c’est la vie ». C’est quoi la vie pour vous..?!?

9- Messieurs, vous êtes des rappeurs. Nous aussi. Vous êtes des poètes, nous aussi. Vous êtes des révoltés, nous aussi. Vous aimez les femmes, nous aussi. Vous aimez la vie, nous aussi. Vous aimez danser, nous aussi. Vous aimez la musique, nous aussi. Vous faites de la musique, nous aussi. Alors, à vous de jouer et à nous de jouer aussi et de vous applaudir.

10- C-Drik, Shadow, DBG et Dj-Org, Vous chantez votre complicité à qui veut l’entendre. Nous vous avons entendu. Et nous avons reçu votre message. Faire une chanson, c’est plus gratifiant que de faire un dépanneur. Comme vous voyez, ce n’est pas les talents qui manquent à Bordeaux. Bonne chance à vous. Que toutes les portes s’ouvrent à vous après la porte de Bordeaux. Au noms de tous mes camarades, je vous déclare Souverains anonymes.

Plus de contenus