27 oct. 2016 | Vidéos, Rencontres, Débats de Souverains, 2016 à 2020

Michel Desautels

"Je serai l'artisan de ma propre bonne nouvelle."

Michel Desautels

Animateur-Journaliste

27 Octobre 2016

Accueil

Rencontre complète!


Je quitte ma cellule
Je traverse les couloirs
Je salue mes amis
Je leur dis " à plus tard "

Je n' quitte pas Bordeaux
du moins pas encore
je m'évade dans les mots
et la musique des noires

Ma vie est un roman
Ma vie est une chanson
Qui en est l'auteur
c'est toute la question

Des questions que je me pose
en vers et en proses
Je te salue Michel
Et je te plaide notre cause

Michel Desautels
Bienvenue parmi les
Souverains anonymes

1- Bonjour Michel, je m’appelle Simon. Bienvenue au Souverains. Pour les deux ou trois personnes qui ne te connaissent pas encore, je rappelle que tu es un animateur vedette de Radio Canada. Depuis 35 ans, tu as animé plusieurs émissions à la radio mais aussi à la télé, notamment la fameuse "Course destination monde", j'avais trois ans à l'époque je t'écoutais attentivement, non je rigole...

Tu es aussi un homme de lettre, tu as écris le roman Smiley que j'ai commencé à lire. Et je peux te dire déjà que je m'identifie un peu au personnage principal, du moins physiquement. Moi aussi, on n'arrive difficilement à deviner mon âge: 19 ans? 22? 25? Mystère de la beauté noire!

Donc, après avoir animé des émissions quotidiennes pendant des années, tu animes aujourd'hui la prestigieuse émission du dimanche matin, "Desautels le dimanche".

Comme tu sais, Souverains anonymes a 27 ans. Depuis le début de ce programme en 1990, quelques soit l'émission que tu animais, tu as toujours accordé de l'intérêt à notre émission en soulignant chacun de ses grands évènements. Il était temps que tu viennes parler aux Souverains en personne. Tu es donc aujourd'hui notre bonne nouvelle. Aujourd'hui, l'émission s'appelle "Desautels le jeudi chez les Souverains".

Comme tu sais Michel, l'actualité est dominée par les mauvaises nouvelles. Dans ton métier, tu es obligé de les rapporter, de les commenter, de les expliquer. Si tu permet, on va oublier un peu les mauvaises nouvelles, on va s'arrêter sur les bonnes. Je te propose aujourd'hui qu'on fasse un échange de bonnes nouvelles entre toi et les Souverains. Avant de t'annoncer ma bonne nouvelle, j'aimerais que tu annonces d'abord la tienne, ta santé va bien ?

Moi, j'ai longtemps cru qu'une bonne nouvelle pour moi ça serait de devenir millionaire. Gagner le plus d'argent, le plus vite possible et mener une belle vie. Le bonheur pour moi c'était de devenir facilement riche. Cette façon de concevoir le bonheur m'a amené là où je suis, en prison. Mais comme ont dit, à toute chose malheur est bon. L'expérience carcérale m'a fait prendre conscience qu'il y a plus important que l'argent.. Il y a la famille. J'ai 28 ans et je n'ai pas encore d'enfant. Toi Michel, tu en as trois, tu connais le bonheur d'être père.. Tu sais la stabilité que ça donne une vie de père de famille.. Il est temps pour moi d'être stable. Il est temps pour moi de donner tout l'amour qu'on m'a donné. Je ne lâche pas mon objectif de devenir millionnaire, mais ça sera par d'autres moyens et ça va prendre beaucoup plus de temps.. Je serai l'artisan de ma propre bonne nouvelle. Et toi Michel, qu'elle bonne nouvelle tu aurais aimé être le premier à annoncer à ton émission ?

2- Bonjour Michel, je m’appelle Clyde: Moi, depuis quelques semaines, je cherche comment à partir d'une mauvaise nouvelle construire des bonnes. Aucune mauvaise nouvelle pour moi ne peut être plus grande que celle de perdre ma mère. J'ai l'impression d'avoir perdu tout ce qui me donnait une raison de vivre. Mais le départ de ma mère a fait remonter en moi beaucoup de souvenirs. Ma mère me répétait souvent "Tu vas m'apprécier le jour ou je vais partir". J'ai toujours aimé ma mère, maintenant qu'elle est partie, je l'apprécie chaque instant de ma vie. La bonne nouvelle, c'est que je sais qu'à ma sortie, je vais la retrouver un peu partout où je vais être. Je sais qu'elle veille déjà sur moi. Je sais qu'elle sera encore plus présente dans ma vie. Je vais la retrouver dans un coin de rue, elle va m'aider à traverser le long chemin qui me reste à vivre. Elle sera toujours ma mère et je serai toujours son grand garçon. C'est grâce à elle que je suis devenu coiffeur.. C'est dans le sous-sol de sa maison que j'ai fais mes classes de coiffure. J'ai un métier et je ne dirais jamais assez merci à la vie de m'avoir donné une mère aussi généreuse. Merci la vie, merci ma mère!

3- Bonjour Michel, je m’appelle Yav-Ben. Si je me suis trouvé en dedans, c'est parce que j'ai été affecté par des mauvaises nouvelles dont la mort d'un proche. Ironiquement, c'est en prison que j'apprends à faire le deuil et par la même occasion à remettre de l'ordre dans ma vie. J'ai fais de la prison un lieu d'introspection au lieu d'un lieu de punition. Grâce à cet effort, je suis entrain de dessiner mon avenir. J'ai déjà obtenu un bac en communication de l'Université de Moncton. J'ai déjà fais de la radio à CKUM. J'ai fais aussi de la pub avant d'entreprendre des études supérieures en informatique. Aujourd'hui, ma bonne nouvelle je suis en train de la faire. Je veux faire partie de la révolution numérique qui a changé le monde. J'ai l'intention de crééer une boîte qui offre des services en communication web. Si tu es à Kinshassa et tu veux annoncer en direct, en primeur et en 3D sur tous les réseaux publiques et privés, la fin de la guerre civile au Congo, grâce à une application conçue par ma boîte, tu pourras le faire. En passant, le Congo, c'est la terre de mes ancêtres. Un pays dont on attend toujours des bonnes nouvelles. Je met beaucoup d'espoir pour que la révolution numérique joue un rôle de paix dans le monde. Je souhaite de tout coeur que le Congo redevient une source de bonnes nouvelles. J'aimerais t'entendre un jour annoncer que le Congo est redevenu maître de son or, de son diamant de son coltan. Penses-tu que cette bonne nouvelle est pour bientôt Michel..?

4- Bonjour Michel, je m’appelle Miguel. Moi, je n'ai pas une bonne nouvelle, j'en ai deux. La première s'appelle Roxanne 4 ans et la deuxième s'appelle Amélianne 2 ans et demi. La naissance de mes deux filles adorées c'est certainement les plus belles nouvelles de ma vie. Mais il y a une autre bonne nouvelle sans laquelle, je ne serai pas devenu le père comblé que je suis. C'est ma rencontre avec la mère de mes filles. Une femme excepetionnelle, merveilleuse et belle. Mais, j'avoue que je n'ai pas toujours été digne de cette femme. Oui, je l'avoue, j'étais trop con. J'ai été infidèle à une femme fidèle. J'ai fini par la perdre. Aujourd'hui, la bonne nouvelle que j'aimerais annoncer, je ne peux pas réparer le passé, mais je ferai tout pour que l'avenir de ma relation avec mon ex-femme soit meilleur. Mes deux filles le méritent. Si tu permet Michel, je vais m'adresser à la femme de ma vie:

C'est sur toi que je suis tombé

Je suis tatoué pour m'en rappeler

Une femme merveilleuse comme toé

Jamais, je vais en retrouver

Merci à la vie de t'avoir croisé

Merci d'être la mère de mes filles

Pardon, je le dis et le redis!

Tu es mon ex, mais tu resteras la femme de ma vie.

5- Bonjour Michel, je m’appelle Mora! Je suis canadien, québécois d'origine colombienne. Et je suis très attaché à mon pays d'origine. J'y retourne souvent. Comme tu sais la Colombie à une mauvaise réputation à cause de Pablo, de la cocaïne et les FARC.. Mais si moi j'étais journaliste, je passerai mon temps à parler de tout ce qui pourrait donner une bonne réputation à mon pays. La Colombie c'est aussi la 3e plus grande économie d'Amérique du sud. La Colombie c'est aussi le meilleur café au monde, c'est aussi les fleurs, l'émeraudes, le charbon et le pétrole. La bonne nouvelle sur la Colombie c'est la banque HYPERLINK "https://fr.wikipedia.org/wiki/... qui l'annonce. Elle estime que mon pays pourrait faire partie des plus grandes économies mondiales d'ici 2050. Encore une autre bonne nouvelle sur ma Colombie, aussitôt après ma sortie de Bordeaux, j'y retourne. Le Président Santos attend mon retour avant d'aller chercher son prix Nobel de la paix. La Colombie attend le retour de l'enfant prodigue pour faire la paix avec elle-même. Ce n'est pas une bonne nouvelle ça Michel?

6- Bonjour Michel, je m’appelle Fabrice. J'ai plusieurs bonnes nouvelles à t'annoncer que je ne sais plus par laquelle commencer. Commençons par la plus importante. Je t'annonce que dans quelques années, je vais devenir architecte. Et je vais te dire pourquoi:

Pour me mettre sur le droit chemin, mes parents, ont cru bon de me retourner vivre en Haïti. Après sept années d'un exil forcé, je m'en suis sorti le jour ou je me suis présenté à l'ambassade canadienne en réclamant le retour au Canada. J'avais appris ce que j'avais à apprendre d'Haïti. J'ai appris la débrouillardise. J'ai complété mes études primaires avec la 2me meilleure note de tout le pays. J'ai vécu de près le coup d'état arrangé contre Aristide. Je suis revenu au Canada avec la ferme intention de revenir un jour en Haïti avec mon diplôme d'architecte. En Haïti, les architectes construisent les maisons pour les riches. Moi, je vais construire des maisons pour les pauvres. Pas des containers. Des vraies maisons avec des vraies salles de bain, avec un jardin, avec des balcons et toujours une école et un parc publique pas très loin. Ce n'est pas une bonne nouvelle ça Michel ?

7- Bonjour Michel, je m’appelle Nabylaven, moi j'ai deux pays, le Canada et Guinée Konakry. Je connais bien les deux pays, j'aimerais bien être un traie d'union commerciale entre le Québec et la Guinée. Mon plan c'est d'importer des pièces d'auto du Québec en Guinée. Nabylaven veut dire le messager, mon projet c'est d'être le messager commerciale entre deux pays qui sont les miens. C'est ma bonne nouvelle. Merci.

8- Bonjour Michel, je m’appelle Pierre-Paul. Moi je serai pas trop long. J'ai juste une bonne nouvelle à t'annoncer. Je t'en fais la primeur. Tant pis pour les autres journalistes. J'ai complété mon secondaire 5 à Bordeaux. Ça devrait faire la première page du Journal parce l'éducation en prison c'est très important.

9- Bonjour Michel, je m'appelle Brahim. Dans ce mot de la fin, j'aimerais rendre hommage à une personne qui a été importante dans ta vie. Elle nous a fait l'honneur de sa visite en 2002. Elle s'appelle Chantal Joly. Elle aimait la vie, elle communiquait sa joie de vivre. Elle a répandue la bonne nouvelle pendant des années sur les ondes de Radio Canada. Aujourd'hui, elle nous écoute de là-haut et donc pour elle et pour toi, je chante cette chanson. (Je pars en voyage).

Michel Desautels, au nom de tous mes camarades, je te déclare Souverain anonyme.

Plus de contenus