30 août 2019 | Par hasard

Mon pays, c'est là où mes enfants sont heureux

Le bonheur à la queue glissante

Romancière et dramaturge

Mon pays

C'est là où mes enfants sont heureux

2004

Le bonheur a la queue glissante est le premier roman de l'auteure dramatique Abla Farhoud. D'origine libanaise, elle s'inspire de la vie de sa propre mère pour raconter l'histoire de Dounia, 75 ans, vivant à Montréal depuis 50 ans. À la page 22 du livre on peut y lire : « Mon pays, c'est là où mes enfants sont heureux. »

Quitter son pays, s'arracher à ses racines, c'est dur. Rien ne dit qu'y retourner après plusieurs années ne sera pas encore plus dur, surtout en laissant derrière une partie de soi, d'autres racines.

Comme dit si bien Abla dans ce reportage que je lui ai consacré, « Il n'y a pas de vrai choix sans vrai deuil... tant qu'on est coupé en deux, on ne peut pas sentir quelque chose qui ressemble au bonheur. »

Il y'a dans les paroles de cette femme, quelque chose de réconfortant pour quiconque a souffert de l'exil. Des mots lumières, des mots qui devraient sonner dans l'oreille de chaque immigrant.

Je ne remercierais jamais assez cette écrivaine d'origine libanaise d'avoir réussi en une phrase à résumer le sens que j'ai toujours donné à ma propre expérience d'immigrant.

Oui, mon pays, c'est là où mes enfants sont heureux.

J'ai rencontré Abla Farhoud en avril 1999, ainsi que ses deux enfants Aléka et Mathieu (Chafik de Locco Loccas). Ils m'ont parlé d'identité, d'immigration et du privilège d'avoir une grand mère qui donne l'amour et inspire le bonheur.

Plus de contenus