2000-01-01 | Créations, 2001 à 2005, Littérature des Souverains

Quel côté des barreaux

« On subit, on survit à notre chienne de vie.. »

Le coeur massacré par les barbelés
qui ont été semés au long de nos destinées

En prison, on prend conscience
de beaucoup de souffrances

Mais malgré toutes mes illusions
je me pose souvent cette question:

Quel côté des barreaux
nous a marqué la peau..?

La justice nous a mis toutes nues
parceque chez- nous, c'était la rue

Jugées dangereuses
parcequ'on était malheureuses

On subit, on survit
à notre chienne de vie..


Lyne Boyer

1997

Plus de contenus