24 oct. 2019 | Vidéos, Rencontres, 2016 à 2020

Sarah Roubato

Lettre à Sarah

En 30 ans, c'est la première fois qu'une invitée accueille un Souverain à sa sortie du château.
J'ai tant et tant de frères,
Que je ne peux les compter
Et une petite soeur très belle
Qu'on appelle, Liberté
Elle sera accueillie à son tour par les Souverains
Très belle et intéressante rencontre avec Sarah Roubato.

Seigneur,

Faire du bien, j’y pense de plus en plus

Faire l’amour, ça ne sera pas de refus

Faire du temps, je n’en veux plus

Mais Seigneur,

Quand une grand artiste se manifeste à Bordeaux

c’est toujours un honneur et une évasion inattendue

Sarah Roubato

Bienvenue parmi les

Souverains anonymes

  • Bonjour Sarah, je m’appelle Ayoub. Bienvenue pour la troisième fois à notre émission. Nous avons écouté plusieurs fois ta chanson « S’il l’on gardait » que tu as chanté ici même devant les Souverains à ta première visite. Ce n’est pas mon style de musique, mais nous avons beaucoup aimé. Vraiment. Avant d’entrer à Bordeaux, tu as rencontré notre ami Ahmed qui vient d’être libéré, pour lui dire bonne chance. Raconte-nous comment ça s’est passé ?
  • Bonjour Sarah, moi aussi, j’ai été impressionné par cette chanson qui parle de cheveux et de prisonniers. Mohammed nous a parlé d’une lettre que tu as adressé à un Souverain. Elle fait partie de ton livre « Lettre à ma génération ». Avant de nous lire cette lettre, j’aimerais adresser personnellement une lettre à une femme qui a joué un grand rôle dans ma vie.
  • Chère Sarah, tu es de passage à Montréal. Tu es toujours accompagnée de ta guitare. J’aimerais tu nous adresses quelques notes de ta musique et de ta voix. À toi de chanter et à nous de t’applaudir.
  • Sarah Roubato, tu es désormais une amie des Souverains. À ton retour en France, essaye de rendre visite à d’autres Souverains dans d’autres châteaux. Eux aussi ont besoin d’entendre ta musique. Eux aussi ont besoin que tu leur adresses une lettre. Je te souhaite le meilleur dans ta vie. Au nom de tous mes camarades, je te déclare Sarah Roubato, Souveraine anonyme.

Introduction

Plus de contenus